Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Précédents Disques du moment

Archives de l'article le plus récent au moins récent

Beethoven Trois sonates Marie Josèphe Jude

La pianiste Marie-Josèphe Jude a abordé les sonates de Beethoven dès son enfance mais elle n'aurait osé en enregistrer si René Gambini, directeur artistique du label Lyrinx, ne l'avait encouragé à le faire. Certes la multitude d'enregistrements qui en existent peut faire peur mais s'il est un compositeur dont il est plaisant de découvrir comment chaque interprète transmet ses "paroles", c'est Beethoven, d'ailleurs certains pianistes ont même enregistré plusieurs fois une partie ou toutes ces sonates... C'est dire si l'interprétation de sa musique peut en être différente dans le temps et à plus forte raison selon les pianistes.C'est le côté humain du compositeur qui a depuis toujours fasciné Marie-Josèphe Jude, la sincérité des émotions fortes qu'il transmet à travers sa musique. Comme un acteur aime les rôles de personnages excessifs dans lesquels il peut jouer à fond des sentiments les plus extrêmes de la douleur à la joie, la pianiste apprécie de pouvoir exprimer musicalement toutes ces émotions, ce qu'elle fait avec un timbre, des nuances, une respiration et un rythme qui n'appartiennent qu'à elle, comme chez chaque être humain la douceur, la tristesse, la brutalité, la joie... peuvent s'exprimer très différemment. Les trois sonates choisies par Marie-Josèphe Jude, qui montrent une évolution du style de Beethoven, ont toutes reçu un nom a posteriori généralement approuvé par le compositeur qui ne manqua pas cependant de faire part parfois de son désaccord....cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

Martin Romberg Valaquenta Aimo Pagin PIANO

Ce nouveau disque est le premier disque d'oeuvres du compositeur norvégien désormais installé dans la sud de la France Martin Romberg, dont notamment une autre oeuvre a été déjà enregistrée live par l'orchestre National de Montpellier en 2008. C'est également le premier disque du pianiste Aimo Pagin qui vit à une autre extrémité de la France : le nord-est , et est lauréat de plusieurs concours internationaux et s'est notamment fait connaître à l'occasion d'un concert où il a remplacé le célèbre pianiste roumain Radu Lupu dont il a reçu les conseils, son principal professeur ayant été Leon Fleisher. Martin Romberg a composé plusieurs musiques de film mais désormais il préfère se consacrer à la musique " pure" et être maître de ses projets comme il l'explique dans le double entretien ci-dessous avec le pianiste et le compositeur. Pour ce projet son inspiration provient tout d'abord du monde fantastique de Tolkien(1892-1973), auteur également du "Seigneur des anneaux", bien connu des amateurs de littérature " fantasy", dont il a été tiré plusieurs films mais la musique écrite ici par Martin Romberg n'a rien à voir avec celle de ceux-ci, elle est exclusivement pianistique bien que Martin Romberg a composé aussi nombreuses oeuvres symphoniques, pour lesquelles il a d'ailleurs été récompensé, et celle de "Valaquenta" n'est pas conçue pour illlustrer des scènes précises mais évoque l'atmosphère noble et mythique générale de l'oeuvre au travers de sept des quatorze personnages du texte "Valaquenta". Ce texte, d'essence mythique, dont le titre signifie « Conte des Puissances » en quenya(langage inventé par Tolkien), est une description des Valar, les êtres « divins » du monde de la Terre du Milieu (univers aussi créé par Tolkien). L'histoire du Silmarillion constitue toute la base mythologique de "l'histoire de Bilbo le Hobbit" et le Seigneur des Anneaux".Martin Romberg trouve qu'une fascination similaire à celle exercée par l'oeuvre "Valaquenta" , avec toutefois un caractère musical différent, existe dans l'art du peintre polonais Jacek Yerka...cliquez ici pour lire la suite et écouter plusieur extraits

Bach Partitas Racha Arodaky Piano

Dans ses précédents disques consacrés à des oeuvres de Scarlatti et Haendel la pianiste Racha Arodaky a montré combien ces oeuvres de l'époque baroque n'ont parfois rien à envier à celles de l'époque classique et romantique quant aux émotions et l'âme qu'elles détiennent en elles, même si ces qualités leur sont souvent moins reconnues sans doute parce que plus discrètes. Avec ce disque qu'elle consacre de nouveau à un compositeur de l'époque baroque : Bach, elle convainc encore de la variété des sentiments que cette musique comporte en elle, sentiments qui certes n'ont rien à voir avec les passions des romantiques mais nous touchent tout autant. Ainsi les trois partitas au programme de ce disque, à l'origine incluses dans "Six grandes suites avec prélude" que Bach a ensuite réunies en 1731 en un seul volume ( opus1) publié à ses frais et appela Clavier- Ubung (soit exercice de clavier) cachent en fait en elles diverses sentiments, de l'allégresse à la mélancolie, et la musicienne et musicologue Germana Schiassi auteur du livret indique d'ailleurs : "Dans les Partitas tout le travail d’étude des « styles nationaux », d’assimilation des influences française et italienne, commencé avec les séries de suites précédentes, converge dans un langage tout personnel, à tort appelé « allemand », mais qui en réalité traduit en musique sa méthode synthétique, ses goûts, ses amours, sa conception de la vie, le plaisir de la recherche et du travail musical, de la musique des hommes d’ici-bas, d’ici et maintenant : tout comme Flaubert s’exclamait « Madame Bovary, c’est moi », les Partitas, c’est Bach tout entier. Ces pages conçues, mûries, transcrites et retranscrites dans l’infatigable atelier domestique formé de sa femme, de ses enfants et des ses élèves - autant d’inspirateurs, d’exécuteurs et de copistes de ses musiques -, constituent sa revanche, son échappatoire psychologique par rapport à une réalité professionnelle, celle de Cantor à Leipzig qui, bien que prestigieuse, était source d’innombrables problèmes pratiques et ne lui donnait pas la possibilité d’un véritable épanouissement"....cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

Franz Liszt Olivier Moulin Piano

Ce disque édité par le label Ameson est le premier disque du pianiste Olivier Moulin lauréat de nombreux concours et dont vous pouvez découvrir le parcours en cliquant sur son nom écrit en bleu. Ce n'est pas la première fois qu'il est question de ce pianiste sur pianobleu.com puisque vous aviez pu le découvrir dans la retransmission d'un concert au festival de Radio France et Montpellier Languedoc Roussillon en juillet 2010 et lire dans l'actualité un petit écho de son concert au Théâtre de Cornouaille en décembre 2010... Olivier Moulin s'est déjà produit dans nombreuses salles prestigieuses et de grands festivals internationaux, où il a notamment eu l'occasion de jouer souvent l'un de ses compositeurs de prédilection : Liszt . En cette année de bicentenaire de naissance du compositeur il était donc logique qu'il choisisse de rendre hommage à ce compositeur. Son programme réunit des oeuvres qui montrent l'obsession de la mort chez Liszt ce qui bien que cette année 2011 célèbre sa naissance est aussi une trame logique puisque comme l'indique Bertrand Périer, auteur du livret de cet album : "Toute sa vie Liszt a été hanté par la pensée de mourants et des trépassés, par la vision des catafalques et de l'au-delà". Autour de ce thème unique Olivier Moulin a réuni quatre oeuvres de grandes envergures et autant de courtes pièces dernières, qui offrent des respirations car elles sont le plus souvent d'un grand lyrisme et moins sombres même si des épisodes de tension y sont aussi présents, et elles ont en fait aussi une variété de couleur, "Nuages gris" tirant au noir puisqu'il finit "au confins du silence et du désespoir".... cliquez ici pour lire la suite, voir deux vidéos et écouter un extrait

Beethoven Schubert Laurent Cabasso PIANO

Le pianiste Laurent Cabasso après plusieurs disques de musique de chambre, revient cette fois avec un disque pour piano seul et avec un programme très dense ou plus exactement regroupant deux oeuvres de grande ampleur ainsi " variations Diabelli" est une oeuvre née dans des circonstances singulières. En 1819, le compositeur et éditeur Anton Diabelli eut l'idée de demander à une pléiade de compositeurs appartenant à la sphère austro-hongroise de lui fournir chacun une courte variation sur un thème de son cru. Opération quasi publicitaire, puisque le volume ainsi constitué devait servir à financer une aide pour les orphelins des guerres napoléoniennes. Schubert, Czerny, Hummel et le tout jeune Liszt furent parmi les contributeurs. Beethoven, jugeant le thème prosaïque, rechigna longtemps, avant de livrer en 1823, à la stupéfaction du commanditaire, non pas une, mais trente-trois variations, explique Frédéric Sounac auteur du livret de ce disque précisant que ces variations sont un incomparable défi pour l'interprète et l'un des sommets de toute la littérature pianistique... Quant à la Wanderer Fantaisie, op. 15, D.760...." Le diable devrait jouer ça ! " prétendit Schubert lui-même à propos du Finale de cette grande Fantaisie pour piano, l'unique jamais publiée de son vivant...cliquez ici pour lire la suite dont l'entretien paru dans le livret et écouter plusieurs extraits

Poetic Memory Alexis Tcholakian Trio JAZZ

Récemment le ministre des transport allemand dans le cadre de sa campagne visant à promouvoir la conduite sécuritaire a indiqué que la musique de Mozart peut arrêter les accidents et sauver des vies, et il a illustré ses propos en jouant par contre une pièce de Chopin (voir actualité du 27 octobre 2011, ) il est possible que son affirmation contribuera à la vente du récent disque des concertos de Mozart avec la pianiste Hélène Grimaud mais il est d'autres musiques qui devraient aussi parvenir à ces oreilles ainsi celles du pianiste Alexis Tcholakian que l'on avait pu découvrir il y a quelques années à l'occasion de la sortie de son disque piano solo au titre très évocateur :" Searching for peace". Après la parution entre temps de deux DVD live voici son nouveau disque en trio cette fois " Poetic Memory" qui vient nous rappeler aussi qu'effectivement la musique adoucit, parfois, les moeurs. Il est de plus en plus fréquent que des pianistes de jazz arrangent des oeuvres classiques par contre il est un peu moins fréquent que les pianistes entraînent avec eux dans cette aventure un contrebassiste et un batteur, c'est dire si Alexis Tcholakian sait communiquer cette paix et en l'occurrence les deux musiciens qui l'accompagnent se montrent aussi dans le même esprit pacifique adoptant une douce rythmique...cliquez ici pour lire la suite et écouter des extraits


TO FRANK Clara Simonoviez Quintet JAZZ

La chanteuse de jazz Clara Simonoviez qui n'a que vingt ans a été à bonne école avec son papa le pianiste Jean-Sébastien Simonoviez qui lui a fait découvrir dès son plus jeune âge les comédies musicales et les vieux standards américains du jazz. Après avoir chanté à la maison au côté de son père c'est dès l'âge de douze ans que Clara Simonoviez a fait ses débuts sur scène, et intégré une des formations de celui-ci : "Transition". Aujourd'hui la jeune chanteuse présente son premier enregistrement en leader certes conseillée par son père mais c'est à un certain "Frank" qu'elle rend hommage ... Frank c'est " the voice" Franck Sinatra bien sûr !
La jeune chanteuse offre un programme d'après-guerre mêlant joies et peines avec un timbre de voix, un langage, une interprétation et un arrangement musical qui respire la bonne humeur et l'espoir et font défiler devant nos yeux des images américaines de cette époque. Bravo ! Clara Simonoviez et son papa ont bien voulu répondre chacun de leur côté à quelques questions...cliquez ici pour lire la suite et voir une vidéo

Franz Liszt Yves Henry PIANO

Le pianiste Yves Henry qui a beaucoup participé au bicentenaire de naissance de Chopin l'année dernière et a reçu en octobre 2010 la médaille Gloria Artis de l'état polonais pour sa contribution à l'année Chopin en France, est cette année aussi beaucoup impliqué dans le bicentenaire de naissance de Liszt.
Franz Liszt qu'il a d'ailleurs déjà commencé à célébrer dès le dernier festival de Nohant cet été car il en est désormais le président et la dernière édition de ce festival était sous-titrée "Chopin et Liszt à Nohant" . Bientôt, début novembre 2011, c'est un autre anniversaire, celui des quatre-vingt dix ans de la naissance Cziffra, pianiste disparu renommé précisément aussi pour ses interprétations de Liszt, qui sera aussi l'occasion pour Yves Henry de célébrer encore le compositeur hongrois et vient de paraître récemment ce disque "Récital Franz Liszt " qui a obtenu le "label Année Liszt en France". Celui-ci permet de découvrir, à qui ne peut ce rendre à ces multiples concerts, son talent à partager et faire aimer la musique de Liszt dans un enregistrement conçu comme un récital... cliquez ici pour la suite

Beethoven Sonates Premier volume François Frédéric Guy

Annoncé et très attendu depuis nombreux mois l'enregistrement de l'intégrale des sonates de Beethoven par le pianiste François- Frédéric Guy vient enfin de sortir chez le label Zig Zag Territoires, qui a également publié en début d'année du même interprète les "Harmonies poétiques et religieuses", et la "sonate en si mineur" de Franz Liszt. Certes ce n'est "que" le premier volume en 3 CD. Celles-ci reflètent l'évolution du style de Beethoven au tournant du 18ème et 19ème siècle, durant une période six ans seulement(1795 à 1801). Chaque disque de ce volume correspond à un concert : les 14 et 15 décembre 2009 et le 17 mai 2010 . Le 2ème coffret est annoncé pour Avril 2012 et le 3ème (et dernier) en Novembre 2012 ...cliquez ici pour lire la suite et en écouter un extrait

Thierry Maillard Behind the mirror Solo et Trio PIANO

Après "Notre histoire" le pianiste Thierry Maillard revient avec un double album où il semble a priori mettre de côté ses passions que l'on avait pu découvrir lors d'un précédent entretien ainsi son amour des cordes (il a d'ailleurs depuis enregistré un disque "4 essential" avec la violoniste Debora Seller), et de la musique de Bill Evans puisque que ce double album regroupe un piano solo (attendu pour 2009...) et un trio de jazz piano, contrebasse, batterie sans corde donc et que son disque solo, est construit non pas autour de Bill Evans mais de morceaux du célèbre trompettiste de jazz américain Miles Davis disparu précisément il y a vingt ans. Quant au titre de l'album qui est également celui du troisième morceau du disque "Derrière le miroir" , il laisse à penser que Thierry Maillard qui aime les voyages en musique a choisi d'aller plus loin encore et visiter un autre monde que le sien.....cliquez ici pour lire la suite et écouter des extraits

Schumann Vittorio Forte PIANO

Interrogé sur son répertoire de prédilection en 2009, lors de la sortie de son premier disque d'oeuvres de Clementi, Vittorio Forte avait déjà fait part de son "amour profond" pour Schumann aux côtés d'autres compositeurs. Après ce premier succès discographique le label Lyrinx a offert au jeune pianiste de nouveau la possibilité d'enregistrer un disque et il a choisi le compositeur allemand il est vrai un peu oublié face à Chopin lors de leur bicentenaire de naissance en 2010 mais année au cours de laquelle Vittorio Forte a eu cependant l'occasion de jouer nombreuses fois les oeuvres de ce disque qui datent toutes trois de la fin de la période pendant laquelle Schumann a exclusivement composé pour le piano(1829-1839). Comme dans la plupart de ses oeuvres Schumann y trouve son inspiration dans la littérature ainsi dans Fantasiest&uum l;cke, recueil où la nuit est omniprésente, la cinquième pièce que vous pourrez écouter plus bas dans cette page "In der Narcht " traduit l'histoire tragique du couple d'amoureux Héro et Léandre tirée de la mythologie grecque (Héro guettant avec une lampe sur le rivage Léandre qui la nuit lutte contre les flots pour la rejoindre. Robert Schumann de son aveu, s'identifiait à Léandre par ces difficultés à atteindre l'inaccessible Clara). Le titre de Fantasiestücke étant lui-même emprunté à Hoffman, poète allemand qui a également inspiré Schumann dans ses "Kreisleriana" écrites l'année suivante où l'on retrouve tous les accents du romantisme allemand...cliquez ici pour lire la suite et écouter l'extrait

Inside Malcolm Braff trio PIANO

Si le précédent disque du moment débutait par la sonate "Aurore" de Beethoven ce nouveau disque de Malcolm Braff lui se termine par une autre jolie "Aurore" ("Dawn" en anglais) composée par lui et qu'il joue exceptionnellement seul au piano la plupart des morceaux de ce disque étant en trio hormis également "Tied to Tide".
Malcolm Braff, que l'on avait pu découvrir en 2007 à l'occasion de la sortie de son disque Yele signe encore presque toutes les compositions de cet album hormis deux titres l'un de Prince : "Sexy M. F." d'inspiration funk dont Malcolm Braff et ses deux nouveaux partenaires Lucas Koenig à la batterie Reggie Washington à la basse électrique donne une version instrumentale, la chanteuse invitée Aurélie Emery n'interprétant sur ce disque que la chanson dont elle a écrit le texte : "Crimson Waves" et ne chantant donc pas non plus sur l'autre titre standard qui revient souvent en ce moment dans diverses formations jazz : "Berimbau"dont le trio offre une version relativement "sage" ce qui est un peu surprenant car dans nombreux autres titres de ce disque l'on retrouve le rythme particulièrement dansant voire parfois prenant que Malcolm Braff aime utiliser mais il est vrai qu'il apprécie tout autant le calme tant que la paix intérieure qui, avait-il expliqué dans son interview, le rendent davantage disponible à l'instant et aux propositions des musiciens avec lesquels il improvise, et il serait d'ailleurs en fait plus juste de parler d'improvisations que de compositions selon lui....cliquez ici pour lire la suite et voir une vidéo

Odyssey Frédéric D'ORIA-NICOLAS piano

Dans son nouvel album "Odyssey" le pianiste Frédéric D'Oria-Nicolas invite les auditeurs à un voyage fantastique qui aborde tous les grands thèmes du romantisme – la nature, la lumière, la mort, l’amour, le rêve - et est construit autour de Liszt et deux de ces principaux inspirateurs : Beethoven et Wagner. Dans cet objectif, le pianiste a mis en oeuvre de grands moyens afin que ce voyage se déroule dans les meilleurs conditions :  - un programme longuement réfléchi débutant par une "Aurore" c'est en effet le second titre donné à la sonate n°21 de Beethoven, dite aussi " Waldstein" du nom de son dédicataire, dont le splendide rondo qui laisse imaginer un éveil progressif est peut-être à l'origine du second titre de cette sonate qui elle-même débute cependant par un premier mouvement allegro dont les premiers accords répétitifs demanderaient plutôt à se réveiller illico presto, peut-être pour faire ses valises et partir en voyage... Et son programme se terminant en douceur avec l'adagio de Bach BWV 564 revu par Busoni. Entre temps il nous transporte dans la "Vallée d'Obermann", par la plus vaste pièce(près de 15 minutes) du premier recueil "Suisse" des années de pèlerinage écrites par Liszt , issue en fait d'un recueil qu'il avait titré des années auparavant "l'album d'un voyageur" et préfacée d'une phrase de Senancourt : "Que veux-je, qui suis-je, que demander à la nature ?"..vaste questionnement de caractère effectivement romantique. Elle est suivi d'une transcription par Liszt d'un opéra de Wagner également très romantique dont l'action se situe près d'Eisenach au début du treizième siècle... cliquez ici pour lire la suite, écouter un extrait et voir une vidéo

Liszt Lise de la Salle PIANO

Depuis sa sortie (fin août) vous aviez sans doute déjà pu découvrir dans la page sur la pianiste Lise de la Salle des extraits et la vidéo(reportés dans cette page) présentant son nouveau disque qu'elle consacre cette fois à Liszt. C'est un compositeur dont elle a déjà enregistré des oeuvres sur deux de ces précédents disques, l'un avec son premier concerto face à deux autres premiers concertos d'autres compositeurs (Chostakovith et Prokofiev), et l'autre couplé avec Bach, comportant notamment des transcriptions. Comme vous pouvez le voir par la liste des oeuvres de ce nouveau disque, Lise de la Salle a de nouveau choisi d'incorporer dans son programme, quatre transcriptions de Liszt, chacune de différents compositeurs : Mozart, Schumann, Schubert et Wagner, des oeuvres qui témoignent des qualités de transcripteur de Liszt dans des sources d'inspiration très variées, mais aussi de la générosité de Liszt mise au service d'une émotion nourrie de tendresse et fragilité, qualités que Lise de la Salle tient pour plus essentielles que la virtuosité plus réputée du compositeur/pianiste, ainsi en fait-elle part à l'occasion d'un nouvel échange à l'occasion de la sortie de ce disque. La virtuosité est cependant aussi très présente dans ce disque...cliquez ici pour lire la suite, écouter des extraits et (re)voir la vidéo

Paul Juon Dancing Rythms Quatre mains PIANO

Si vous aimez partager le plaisir de jouer ou écouter du piano à deux sur un même piano voici un disque qui vous permettra de découvrir un répertoire pour piano à quatre mains que vous ne connaissez probablement pas et par la même occasion un compositeur à la double nationalité russe et suisse auquel cependant Serge Rachmaninov, camarade d'étude de celui-ci, décema le titre à la fois honorifique et ambigu de .."Brahms russe", alors qu'en fait celui -ci a une double appartenance nationale explique Laurent Klopfenstein, professeur du conservatoire de Lausanne. Ce dernier commente notamment que la place de Paul Juon se révèle singuliere, dans la mesure où il a choisi de rester romantique jusqu'en 1940, précisant "certes toutes ces pièces ne sont pas faites pour aboutir à une salle de concert, mais plutôt dans un salon ou elles apportent dans le quotidien des suggestions, une atmosphère, un souffle de poésie. De toute évidence elles répondent à l'attente d'un public"... peut-être vous donc ; ainsi pourrez vous déjà en juger par les six extraits à écouter plus bas dans cette page qui permettent aussi de mesurer l'évolution de son style. Créé en 2009, au sein de l'ensemble Juon Project destiné à défendre l'œuvre du compositeur russo-suisse Paul Juon, Juon Project, the Duet est formé par la pianiste française Agnès Dubois-Chauvet et le pianiste américano-russe Igor Kraèvsky...cliquez ici pour lire la suite et écouter plusieurs extraits 

Mélanie Dahan Latine

La chanteuse Mélanie Dahan donne une jolie suite à son premier album paru en 2008 (« La Princesse et les Croque-notes ») et toujours accompagnée du pianiste Giovanni Mirabassi, réputé pour ses exceptionnelles qualités de mélodiste que l'on peut encore largement apprécier dans ce disque. Entouré également d'un autre complice de son premier disque : le contrebassiste Marc-Michel Le Bévillon, et un batteur cubain : Lukmil Perez. Mélanie Dahan réalise ici un souhait : enregistrer la moitié du disque avec un quatuor à cordes : le Storycordes et continue avec cette nouvelle formation à créer des passerelles entre la chanson française et le jazz et nous embarque dans un programme plus métissé, aux sonorités latines comme l'indique le titre de ce nouvel album. A noter également la participation de l'accordéoniste Marc Berthoumieux qui ajoute une très belle couleur à la chanson "Le prochain amour" de Jacques Brel. La chanteuse nous invite à voyager en fait alternativement entre la France et l'amérique latine avec sept titres français de Clerc, Brel, Nougaro, Ferré, Trénet, Leforestier, Legrand, auquels répondent cinq titres brésiliens ou argentins...cliquez ici pour lire la suite, voir trois vidéos et écouter des extraits

PARHELIE Jean Kapsa Piano

Il est de plus en plus fréquent de rencontrer des formations de jazz sans leader désigné, ce qui s'explique tout à fait dans ce milieu où l'improvisation tient une place primordiale, cependant, pour les amateurs de piano, et sans ôter quelque mérite que ce soit aux deux autres musiciens, il est intéressant de savoir que c'est le pianiste Jean Kapsa qui signe ici six des dix compositions, trois autres étant du contrebassiste Antoine Reininger, dont l'une "Hypnose" débute par un solo au... piano très prenant (à écouter plus bas dans un clip), enfin une seule mais particulièrement réussie par sa rythmique également très prenante : "risée" est signée par le batteur Maxime Fleau. Une somme de compositions toutes originales donc pour ce bel album à l'image floue bleutée dont le titre Parhélie, explique Jean Kapsa dans l'entretien ci-dessous, est : "une sorte de métaphore visuelle de ce trio et de la façon dont nous concevons notre musique. Le soleil, cette "Sphère" se divisant en trois soleils pour les trois musiciens. Le halo solaire pourrait être la bulle dans laquelle nous invitons les gens à nous rejoindre le temps d'un disque ou d'un concert. La difficulté d'observer directement le phénomène sans être ébloui correspond à la part de mystère de notre musique, à la fois éclatante et floue."...cliquez ici pour lire la suite, voir une vidéo et écouter des extraits

Debussy Philippe Bianconi Piano

Lors d'un précédent entretien Philippe Bianconi confiait : "J'ai toujours beaucoup aimé Debussy, sans toujours bien le comprendre, mais plus j'avance et plus je vois en lui un des plus grands génies de l'histoire de la musique." aussi est-il logique de le retrouver cette fois dans un disque consacré à ce compositeur qu'il a choisi d'enregistrer après l'intégrale d'un autre compositeur français qui lui tient aussi beaucoup à coeur : Ravel.
Philippe Bianconi présente ici un programme d'oeuvres que Debussy composa d'ailleurs à une époque similaire à celle où Ravel a écrit une grande partie de ses oeuvres pour piano les plus marquantes, puisque ce programme regroupe des oeuvres produites sur quatre années essentielles pour la production pianistique de Debussy : de 1903 à 1907.
Ces oeuvres furent aussi très appréciées de Ravel ainsi c'est lui-même qui assura la création de "...d'un cahier d'esquisses" le 20 avril 1910 à l'occasion du concert inaugural de la Société de musique indépendante, Salle Gaveau. Cette très belle pièce que vous pourrez écouter plus bas dans cette page inaugurait aussi dans la production pianistique de Debussy l'écriture sur trois portées. Sachant que les images que chacun peut... imaginer dans cette pièce sont source , comme souvent dans la musique de Debussy, de discussion contradictoires (certains musicologues font un rapprochement avec des Habaneras de la même époque , d'autres trouvent qu'il traduit plutôt dans cette pièce l'air du large et la pulsation marine... libre à vous bien sûr d'y voir ce que vous voudrez mais par contre ne vous échappera certainement pas le talent du pianiste Philippe Bianconi à maintenir captivé lors de cette écoute, bien que cette pièce ait un caractère improvisé et soit aussi très libre. En effet son interprétation offre avec subtilité tous les frémissements et vibrations de cette musique.
Philippe Bianconi a bien voulu répondre à nombreuses questions au sujet de ce disque...cliquez ici pour lire la suite et écouter l'extrait

A tribute to Bach Célimène Daudet PIANO

Bach constitue souvent le "pain quotidien" des pianistes, et c'est d'ailleurs comme tel que la pianiste Célimène Daudet, lauréate de plusieurs concours internationaux, l'a découvert dans son enfance, relatant qu'elle l'a abandonné quelques années avant d'y revenir grâce à d'autres compositeurs : Franck, Mendelssohn, Busoni et ses transcriptions de Bach.
Dans son premier disque, qui vient de paraître chez le label Arion, et dont le programme s'est imposé à elle, Célimène Daudet raconte son propre cheminement vers Bach, grâce à certains de ses héritiers romantiques qui lui ont ouvert la voie… Une histoire musicale dont l'introduction : une transcription d'un choral de Bach par Busoni à la mélodie sereine et sonorité imposante, proche de l'orgue, nous impose à nous auditeurs le silence et l'écoute... s
Avec le prélude de Mendelssohn qui suit, impossible de s'échapper du flot d'arpèges en triple croches, véritable torrent de musique, houle mouvante donnant place dans la fugue à une vague ascendante conduisant à renfort d'accélérations et d'un choral qui s'y cache (non annoncé dans le titre) jusqu'aux plus belles lumières...cliquez ici pour lire la suite, écouter un extrait et voir une vidéo

TARKOVSKY QUARTET FRANCOIS COUTURIER PIANO

"Tarkovsky Quartet" est le dernier volet de la trilogie réalisée en hommage au cinéaste Andreï Tarkovsky (ou Tarkovski) par François Couturier accompagné des mêmes musiciens pour le premier volume "Nostalghia - Song for Tarkovsky" et ce dernier disque , et par contre seul pour le second volume "un jour si blanc". Si les musiciens sont identiques, François Couturier a souhaité cette fois réaliser un projet plus orchestral que le premier disque qui était plutôt une succession de duos et trios explique-t-il dans un nouvel entretien, voir plus bas.   L'auteur du livret Charles H. de Brandes quant à lui décrit cette musique comme "Douze ballades poétiques où le piano, le violoncelle, l'accordéon se lèvent, se répondent, s'embrasent, s'effacent, reviennent... Où le battement comme d'un coeur et les sons les plus imperceptibles tracent un monde où plane l'âme, son appel, son rêve. De grandes ailes s'ouvrent, se déploient, se replient. L'image de danseurs nous vient à l'esprit." Il est vrai que tous les instruments sont beaucoup plus présents dans cet enregistrement, offrant une sonorité plus riche, et la dynamique qui résulte porterait en fait plus à considérer celui-ci comme douze scènes d'une oeuvre unique, tel un film imaginaire, que douze pièces isolées. Certes les douze pièces ne sont cependant pas uniformes ainsi toutes ne sont pas mélodiques et sans doute il ne serait probablement pas facile pour des danseurs d'évoluer sur "San Galgano", "Mouchette", "Apocalypse" mais comme la musique a le droit, et même le quasi devoir, d'offrir des silences, la danse contemporaine peut aussi tout à fait fonctionner avec des temps d'arrêt, justement propices à des arrêts sur images...cliquez ici pour lire la suite et écouter des extraits

Johannes Brahms Pièces pour piano Adam Laloum

Le pianiste Adam Laloum n'a pas eu un parcours traditionnel, sa première rencontre avec le piano à l'âge de six ans n'a duré qu'une heure, le professeur ayant rapidement jugé qu'il n'était pas fait pour jouer de cet instrument parce qu'il était... trop agité ! Heureusement quatre ans plus tard une personne de sa famille a trouvé le moyen de canaliser cette agitation puisqu'il s'est alors mis à apprendre tout seul simplement après avoir jouer avec elle la "Lettre à Elise" de Beethoven. Adam Laloum a ensuite travaillé avec d'autres professeurs qui n'ont pas non plus toujours été sur la même longueur d'onde que le jeune homme que l'on devine certes d'une forte personnalité puisqu'il confie à l'occasion d'un entretien pour la sortie de ce disque, qu'il ne fonctionne que instinctivement, jouant avec son coeur, et sans appliquer de méthodes rigoureuses, mais à long terme ce caractère se révèle, faut-il s'en surprendre, plus un atout qu'un défaut pour interpréter des oeuvres au piano. Parmi ses professeurs d'ailleurs quelques uns ont su, confie-t-il, le réconcilier avec la musique, ainsi la pianiste Claire Désert qui a sorti en début d'année un disque également consacré à des oeuvres de Brahms et Robert et Clara Schumann, c'est donc avec l'un de ses élèves, dont le talent est aujourd'hui reconnu , il est notamment lauréat du premier prix au concours Clara Haskil en 2009, que le label Mirare a choisi de compléter ses enregistrements de ce compositeur qui était à l'honneur lors de la dernière Folle journée de Nantes. A écouter ce disque Brahms, et à voir le pianiste en concert, l'on mesure le chemin parcouru par Adam Laloum depuis cette anecdote de son enfance...cliquez ici pour lire la suite, écouter un extrait et voir une vidéo

Edwin Berg Trio Volume deux JAZZ

Le deuxième album du trio du pianiste hollandais Edwin Berg, a certes une pochette moins attractive que son précédent disque( sélectionné pour noël 2010) avec cette fois en illustration une station service d'essence même si les couleurs lumineuses en sont splendides, l'augmentation du prix du pétrole nous donne de moins en moins envie de nous attarder dans ce lieu au risque d'avoir une "note salée"... mais il ne faut pas bien sûr s'arrêter à ces simples considérations... et au contraire allez voir quel or noir se cache dans la musique du trio d'Edwin Berg qui s'est déjà fait remarquer par son précédent disque Perpetuum (soit A perpuétuité). Point de titre significatif, du moins en apparence, pour ce nouvel album : "Vol. II ou Volume deux"... que chacun analysera comme bon lui semblera, le premier morceau de l'album "Meditatie " s'avérant tout à fait propice à un court temps pour la réflexion ou de méditation. Celui-ci est une des rares compositions d'Edwin Berg qui ne signe en fait, on pourrait le regretter à l'écoute de ce "Meditatie", que deux autres titres(Doe maar et Carroussel) mais Eric Surménian et Fred Jeanne ont eux aussi chacun apporté des compositions personnelles , notamment un très beau morceau du contrebassiste : "les trois soeurs de Salamanca" aux splendides couleurs orientales, cependant c'est la reprise de la très triste chanson "Ma dernière volonté " de Serge Reggiani qui fait de ce disque un "disque du moment" parmi ceux à sortir actuellement... Oui , l'or noir se cache là ... et dans une autre émotion ultime,reprise d'une chanson co-écrite par Richard Rodgers et Oscar Hammerstein , au nom d'une jolie fleur blanche "Edelweiss"qu'Edwin Berg offre en piano solo...cliquez ici pour lire la suite, écouter des extraits et voir une vidéo

Denise King Olivier Hutman Trio No Tricks

Surprenant hasard de programmation, ce disque illustré d'une photographie de Philadelphie, ville dont est originaire la chanteuse noire américaine Denise King, et au titre "No tricks", autrement dit en français " pas de truc", "pas de ruse" ou "pas de coup fourré"... est le disque du moment, en cette semaine où l'actualité interroge précisément une majorité de français sur un éventuel "coup monté" aux Etats Unis... Mais que l'on n'imagine pas là une quelconque allusion à ces évènements car c'est un véritable hasard oui puisque Olivier Hutman a fait parvenir ses réponses concernant tant ce disque paru en avril 2011 que son parcours avant ces événements... Le titre de l'album, est ici le simple raccourci de l'une des chansons de ce disque, que vous pourrez écouter intégralement plus bas dans un fichier audio youtube : "No tricks baby please" signé conjointement par le pianiste/arrangeur/compositeur et sa femme Viana Wember-Hutman qui en a écrit les paroles, paroles où ne plane aucun doute sur l'amour déclaré dans ce texte. Le couple signe aussi un autre titre particulièrement émouvant, moins swingant et avec un texte plus triste : "Waiting for the sandman". Denise King a également écrit les paroles de plusieurs chansons, ainsi celle d'une autre très belle chanson nostalgique "Remember" et de "Naalaiya" , que vous pourrez aussi écouter entièrement ...cliquez ici pour lire la suite, écouter ces extraits et voir une vidéo

Franz Liszt Tristan Pfaff PIANO

Le pianiste Tristan Pfaff dans son premier disque paru il y a environ deux ans avait notamment mis au programme de celui-ci une transcription par Arcadi Volodos de la Rhapsodie hongroise n°13 de Franz Liszt, ce nouveau disque, publié par le label Aparté et labellisé disque officiel de l'année Liszt 2011, débute par une autre Rhapsodie de Liszt dans un arrangement de Vladimir Horowitz cette fois. [...] La simple lecture de la liste des oeuvres de cet enregistrement, aux multiples langages, laisse déjà imaginer une partie de l'étendue de son inspiration. Tristan Pfaff a conçu cet album dans l'esprit d'un récital (ou "soliloque" selon l'expression de Liszt) et choisi de jouer celles-ci pour la simple raison qu'il les aime, explique-t-il à l'occasion d'un nouvel entretien. Un plaisir évident comme on peut le voir grâce à deux extraits vidéos très récemment enregistrés, un plaisir qu'il communiquera à ses auditeurs, qu'ils découvrent ou non Liszt à l'occasion du bicentenaire de sa naissance, peut-être cela donnera envie encore à certains d'entre eux aussi de partager cette musique en la transcrivant à leur tour comme l'a fait Volodos mais on devine bien que cela est loin d'être facile. Liszt, s'il eût été immortel, aurait encore peut-être lui-même repris certaines de ses propres oeuvres comme il le fit souvent. Franz Liszt les prolongea aussi parfois ainsi "Venezia e napoli" a été ajouté en complément à sa "deuxième année de pélérinage" et comportait quatre pièces dans une première version parue en 1840 mais en 1859 Liszt ne conserva que deux d'entre elles avec des modifications (Gondoleria et Tarentella) et en ajouta une nouvelle : "Canzone", cette dernière n'est peut-être pas la plus réussie des trois mais les deux autres sont vraiment magnifiques. Autre très bel exemple de reprise par Franz Liszt lui-même : celle de l'extrait que vous pourrez également écouter : "Valse-Impromptu", publiée en 1852, qui est une version développée de sa "Valse favorite"composée en 1842, résultat d'un travail très minutieux, certains musicologues la considère comme un objet d'art, Tristan Pfaff nous permet ici d'admirer toutes les facettes contrastées de cette pièce comme de toutes celles de l'ensemble de son programme réalisé avec un art de l'équilibre nous offrant de Liszt un beau portrait de pianiste virtuose mais aussi de poète.... cliquez ici pour lire l'article complet, écouter un extrait et voir deux vidéos

Beethoven Concertos 1 et 2 Shani Diluka Piano

Voici près de deux ans que Shani Diluka, qui a déjà eu l'occasion d'enregistrer en 2006 le concerto de Grieg avec l'Orchestre National de Bordeaux dirigé par le chef d'Orchestre Norvégien Eivind Gullberg Jensen, a commencé une nouvelle collaboration avec cet orchestre désormais sous la direction de Kwamé Ryan, afin de réaliser l'enregistrement de l'intégrale des concertos de Beethoven, ce premier disque qui regroupe les concertos n°1 et 2 inaugure donc cette intégrale. Deux ans cela peut sembler long mais l'on a déjà pu mesurer par ses précédents disques combien la pianiste est passionnée dans tout ce qu'elle réalise allant toujours au delà du simple engagement musical et c'est pour elle cette fois-ci une "quête personnelle" confie-t-elle dans l'introduction du disque qu'elle a rédigée. Deux ans cela peut aussi sembler court pour des oeuvres aussi riches, ainsi après la publication de ses deux concertos Beethoven écrivit au sujet de ceux-ci «"Je veux mettre dans l’embarras tous les pianistes", indique Jorge Chaminé qui a également écrit une partie du livret... Bien sûr Shani Diluka joue ces concertos depuis bien plus nombreuses années et c'est donc ici aussi pour la pianiste l'occasion de revenir sur son parcours avec de grands maîtres du piano...cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

Chopin Ballades Jean Marc Luisada Piano

Le pianiste Jean-Marc Luisada est très connu comme l'un des meilleurs interprètes de Chopin de sa génération et, après un enregistrement des mazurkas de ce compositeur parus l'année dernière, il comble cette fois encore plus son public avec un disque regroupant ce que l'on peut désigner sans doute comme les plus belles oeuvres de Chopin : les Ballades, auxquelles il a ajouté trois autres oeuvres également très appréciées : deux célèbres nocturnes et l'andante spianato et grande polonaise opus 22... Bref un très beau disque à ne manquer sous aucun prétexte car Jean-Marc Luisada offre ici des interprétations très mûries qu'il a souhaité très naturelles et elles vont droit au coeur ! Si l'on étiquette souvent Jean-Marc Luisada comme pianiste qui aime Chopin, il est une autre "étiquette" qu'on pourrait lui ajouter, outre celle d'interprète remarquable de nombreux autres compositeurs, c'est celle de pianiste qui aime le Japon... En effet ce disque, comme ses précédents disques Chopin également parus chez Sony Music, a été enregistré au Japon, après une tournée, car c'est un pays où il joue régulièrement depuis plus de 25 ans. Il considère même le Japon "comme son deuxième pays", confie-t-il à l'occasion d'un nouvel entretien à l'occasion de la sortie de ce disque mais aussi d'une autre actualité : une série de concerts qui lui tient énormément à coeur et dont il est l'initiateur : "Tous en scène pour le Japon" , une journée spéciale de cinq concerts le 30 avril 2011, salle Gaveau à Paris qui réunira cent artistes de grande notoriété.... cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

PÂQUES avec BACH Murray Perahia et Glenn Gould PIANO

S'il est un compositeur à écouter à Pâques... c'est assurément Bach, certes les deux mots sonnent bien ensemble (du moins si l'on prononce son nom à la française) mais c'est surtout parce que celui-ci a composé pour différentes chapelles et églises que sa musique d'essence chrétienne se prête particulièrement à une écoute pour cette fête religieuse. Or le label Sony sort justement deux compilations de grands maîtres du piano : Murray Perahia : les concertos et Glenn Gould, nombreux enregistrements légendaires du pianiste disparu, mais pas les concertos !... deux coffrets qui se complètent donc fort bien....cliquez ici pour lire la suite, voir deux vidéos et écouter des extraits

Brahms Variations Ali Hirèche Piano

Ce disque édité par le label Intégrale est le premier disque commercialisé du pianiste Ali Hirèche qui a déjà eu l'occasion d'avoir des disques édités mais uniquement dans le cadre de concours dont il a emporté des prix.
Il faut dire qu'outre ces prix Ali Hirèche a pu depuis longtemps déjà faire les preuves de son talent et l'on peut lire sur son site une recommandation qui date de 2007 du pianiste Aldo Ciccolini et notamment ces termes très élogieux : "Il m'est agréable de déclarer que ce pianiste témoigne non seulement d'une sensibilité musicale rare aujourd'hui mais aussi de moyens instrumentaux exceptionnels ce qui me laisse présager pour lui un avenir pianistique de premier plan".
Dans la vidéo de promotion de ce disque que vous pourrez voir ci-dessous, Ali Hirèche interprète une oeuvre réputée comme très difficile en terme de difficulté technique : les variations opus 35 volume 2 de Brahms ce qui vous permettra de juger de ses qualités indéniables ! Ces variations Clara Schumann les qualifia "de sorcier". Alors Ali Hirèche est-il un sorcier du piano ?... à vous d'en juger mais les deux extraits des opus 9 et 21 que vous pourrez également écouter montre qu'il a bien quelques pouvoirs magiques dans ses doigts qui semblent parfois voler dans l'air ! Ali Hirèche n'a pas de balai ni de chat mais un chien qu'il a choisi d'appeler ... Brahms ! (vous pouvez les voir en photographie plus bas) c'est dire aussi combien ce compositeur fait partie de sa vie...
Ali Hirèche a bien voulu répondre à quelques questions pour présenter son disque...cliquez ici pour lire la suite, voir une vidéo et écouter deux extraits

 

Iiro Rantala Lost heroes Piano

Iiro Rantala est parait-il le pianiste de jazz finlandais le plus connu dans son pays, et il a déjà publié neuf albums en trio mais en France on le découvre aujourd'hui par ce disque piano solo qui est également son premier enregistrement pour le label de jazz allemand ACT, et c'est une très belle découverte ! Huit des dix morceaux de cet album sont des compositions originales hormis un standard "Bluesette" qui a rendu célèbre le musicien belge Toots Thielemans mais que Iiro Rantala dédie à Oscar Peterson car, explique-t-il, il le considère comme un des pères du piano jazz ; et un standard de Charlie Parker "Donna Lee" qu'il dédie à ... Art Tatum parce que, explique-t-il encore, bien que Charlie Parker disait qu'il en était l'auteur celui-ci avait été écrit par Miles Davis, une façon de concilier les deux en fait parce que l'un comme l'autre admirait Art Tatum dont ils se demandaient comment cet homme presque aveugle pouvait jouer aussi bien des improvisations presque aussi difficiles que les compositions de Rachmaninov indique-t-il encore...
Oui c'est vrai, cela semble compliqué sur le "papier" ou plutôt à lire la pochette de son disque, en anglais, et on pourrait aussi parfois croire à un poisson d'avril... mais en fait c'est simple car derrière ses "héros disparus" auxquels il dédie chacun des titres et où s'en cachent souvent d'autres c'est finalement Iiro Rantala lui-même qui apparait humblement comme le véritable héros de cet album qui raconte nombreuses histoires. Héros tantôt sombre rêveur tantôt joyeux farceur, ce qui n'est pas sans faire penser , encore, à un autre héros aussi disparu  : Schumann , par la dualité de son caractère, Iiro Rantala rend un bel hommage très personnel à tous les musiciens qui ont compté pour lui et l'ont magnifiquement inspiré ....cliquez ici pour lire la suite et voir deux vidéos

Concerto pour piano et orchestre Schumann Liszt Etsuko Hirose et Orchestre de Pau Pays de Béarn

La pianiste Etsuko Hirose qui a joué à l'âge de six ans seulement le Concerto pour piano n°26 de Mozart et qui après des études au CNSMD de Paris, a été lauréate de plusieurs concours(voir plus bas sa biographie) , a eu , explique-t-elle en préambule de ce disque, la joie de rencontrer Faycal Karaoui et l'Orchestre de Pau Pays de Béarn en mars 2010 lorsqu'elle a du interpréter à la place de Nelson Freire le concerto de Schumann. Cet enregistrement live où l'on retrouve ce concerto de Schumann a été effectué quelques mois plus tard, en novembre 2010 et regroupe ce concerto avec une autre oeuvre concertante de ce même compositeur et le plus célèbre des deux concertos composés par Liszt, dont tout le monde sait désormais que l'on célèbre le bicentenaire de naissance cette année. Ce disque a d'ailleurs obtenu le label "Liszt 2011"..cliquez ici pour lire la suite

Georges Beriachvili Récital Allemand Piano

Le pianiste et musicologue Georges Beriachvili a choisi d'enregistrer un programme qui survole environ deux cents ans d’histoire de la musique du piano allemand de Bach à Brahms. Ce voyage à travers les époques baroque, classique et romantique avec les six plus célèbres compositeurs allemands permet de mesurer ce que chacun d'entre eux a pu apporter à la musique pour piano durant cette période considérée comme l’âge d’or du piano allemand. C'est un disque qu'il a construit, explique-t-il dans l'entretien ci-dessous comme "un "modèle réduit " de toute cette immense filiation germanique. Un tout petit échantillon, mais qui reflète tous les moments cardinaux (dans la mesure du possible) : c'est-à-dire, les états, les expériences, les vécus et les pensées de l'âme humaine que cette filiation a incarnés en musique". [...] En fait le choix de l'extrait à mettre en écoute est fort difficile car ce programme est fort bien construit ainsi l'adagio qui suit cette Toccata qui débute la sonate en mi bémol majeur écrite par Mozart en 1774, et là spécifiquement pour le piano, est un cas rarissime de premier mouvement lent et de plus très poétique, c'est celui que vous pourrez écouter plus bas dans cette page. Georges Beriachvili qui a choisi de jouer avec des sonorités très cristallines tout au long du programme pour mettre en valeur le contenu de ces oeuvres trace une ligne artistique musicale d'une originale clarté éclairant ces oeuvres sous un angle nouveau ! Le widget mis en complément vous permettra d'écouter des extraits de l'ensemble de ce récital allemand...cliquez ici pour lire la suite et écouter l'extrait

Xavier Thollard Standards Piano solo

Le pianiste Xavier Thollard qui n'a pas trente ans signe ici son troisième disque, et son premier piano solo. Alors qu'il a déjà fait ses preuves dans nombreux concours (Martial Solal à Paris notamment ) ce disque est autoproduit... et mérite un coup de pouce car Xavier Thollard qui aime le jazz depuis qu'il a précisément écouté des standards comme ceux qu'il a choisis pour son nouvel album n'est pas un pianiste tout à fait comme les autres : il est par ailleurs ingénieur études et recherche dans le domaine de la construction, risques et développement durable... c'est dire tout le dynamisme, la passion et la force de volonté dont il doit faire preuve pour réussir à mener à bien ses projets musicaux car il donne aussi nombreux concerts dans différentes formations ! Un dynamisme qui se ressent d'ailleurs tant dans ses "interprétations" de standards que dans ses deux compositions originales dont l'une fort réussie "Condate" inspirée par sa ville natale Rennes (appelée "Condate" à l'époque gauloise), il faut préciser qu'avant le piano Xavier Thollard a d'abord étudié les percussions et cela se ressent particulièrement dans son jeu effectivement percussif comme dans son autre composition tout aussi réussie "Stable au funk" . Pour Xavier Thollard le jazz est bien évidemment avant tout un plaisir, un plaisir qu'il communique fort bien par cet enregistrement, ainsi un des titres "Jive at five" a été également enregistré en concert et permet de mesurer doublement l'art de ce passionné ! Xavier Thollard a bien voulu répondre à quelques questions..cliquez ici pour lire la suite et écouter des extraits

Franz Liszt François Frédéric Guy PIANO

Le pianiste François-Frédéric Guy dont on attendait l'enregistrement de l'intégrale des sonates de Beethoven qu'il a déjà donné plusieurs fois en concerts avait aussi à coeur d'enregistrer un album pour le bicentenaire de Liszt, un compositeur qui tient également une place essentielle dans son répertoire depuis nombreuses années puisqu'on avait déjà pu le voir dans ce même programme dans un DVD enregistré à la Roque d'Anthéron en 2003. Zig Zag Territoires, avec qui il commence une collaboration, lui a offert la chance de réaliser ce double disques d'oeuvres dont il a pu faire mûrir son interprétation depuis des années, avant de réaliser avec ce label l'intégrale des sonates de Beethoven dont le premier volume sortira cet automne.
Des projets qui en fait ne sont pas si éloignés puisque la sonate en si mineur constitue en effet pour François-Frédéric Guy le sommet de l'oeuvre de Franz Liszt et la seule sonate pour piano digne de succéder à la «Hammerklavier» de Beethoven qu'il a aussi déjà enregistrée deux fois. Cette sonate n'est pas construite comme une sonate classique les mouvements s'enchaînant comme un grand ensemble. Vous pourrez en écouter un extrait plus bas dans cette page, extrait dont l'extraordinaire tension vous donnera certainement envie d'entendre la suite car c'est là sans doute un des talents acquis par le pianiste au fil de ses années de travail : parvenir à nous raconter cette histoire, qu'il conçoit comme un flash back, de façon extrêmement captivante tout au long de cette oeuvre gigantesque(plus de 30 minutes)...cliquez ici pour lire la suite et écouter l'extrait

Chopin autour des Scherzi Corinne Kloska Piano

La pianiste d'origine polonaise et italienne Corinne Kloska a une double actualité : elle sort ce mois-ci un disque qu'elle avait envie d'enregistrer depuis longtemps : autour des Scherzi de Chopin, accompagnée par le ténor Xavier Le Maréchal sur deux mélodies et elle donnera un concert le 16 mars 2011 à 19h30 à l'Auditorium St Germain 4 rue Félibien 75006 Paris avec au programme Chopin -Liszt. Ce concert sera l'occasion pour elle de présenter des oeuvres de ce disque mais découvrez dès à présent celui-ci à travers la reproduction de l'entretien du livret publié avec l'aimable autorisation du label Plusloin music et quelques extraits choisis... ainsi des extraits des troisième et quatrième scherzi très contrastés comme l'explique Caroline Koska qui en exprime les différents langages musicaux avec une grande expressivité. Elle a choisi d'associer aux scherzi des pièces plus rares ou de rappeler d'autres grandes œuvres qui leur sont contemporaines ainsi la Polonaise Héroique ou deux mélodies effectivement peu connues chantées par Xavier Le Maréchal, vous pourrez également en écouter un extrait....cliquez ici pour lire la suite et écouter les extraits

Francis Lockwood Round about Bach Piano

De plus en plus souvent des rencontres entre musiciens jazz et classique sont actuellement produites à l'initiatives des labels ou des organisateurs de concerts afin de faire partager le plaisir de l'écoute de l'une et l'autre a un plus large public. Le pianiste Francis Lockwood qui a été à toutes les écoles : classique, jazz, rock... qui apprécie donc et joue déjà tous ses styles musicaux depuis longtemps a eu l'idée originale de réaliser cette rencontre avec lui-même autour de Bach (hormis pour la Chaconne arrangée avec deux invités). Avec humilité, sans prétendre avoir les qualités d'un pianiste classique Francis Lockwood se propose simplement d'alterner dans cet album des compositions originales de Bach, qu'il interprète à sa manière, en accentuant le swing, avec ses propres improvisations qui lui sont inspirées par les préludes et fugues qu'il a sélectionnés. Une belle façon de rendre hommage à la puissance créatrice de Bach qu'il reconnait ne pas avoir spontanément aimé dans son adolescence mais qui ne le quitte plus depuis nombreuses années après avoir pu mesurer sa "richesse et sa proximité avec le jazz" ainsi confie-t-il dans un entretien ( voir ci-dessous) à l'occasion de la sortie de cet album qui contribuera sans aucun doute à ouvrir des portes entre les musiques. Majoritairement à partir de préludes le pianiste offre ici un beau voyage intertemporel, où l'on a plaisir à retrouver quelques paysages connus (rappelés dans un premier temps) cachés derrière les propres notes du pianiste qui en élargit le champ sous une perspective très attrayante...cliquez ici pour lire la suite et écouter deux extraits

Scarlatti Chopin Moussorgski Anastasya Terenkova Piano

Ce disque n'est pas un disque commercialisé mais est un disque "carte visite" sponsorisé par le cabinet de conseil en placement "Global Private Equity" qui affirme ainsi son soutien à la promotion de jeunes talents.On ne peut que féliciter Patrick Petit qui en est le président pour avoir remarqué et choisi de soutenir le talent de la pianiste russe, désormais installée en France, Anastasya Terenkova qui a montré dès l'âge de six ans des prédispositions pour la musique et a rejoint la fameuse Ecole Spéciale de Musique pour enfants surdouées " Gnessine's " à Moscou - où sont passés avant elle.... Evgeni Kissin, Boris Beresovsky. Elle a poursuivi ses études au Conservatoire national de musique et danse de Paris auprès de prestigieux professeurs et il est vrai qu'elle a aussi déjà reçu nombreux éloges de la part de ceux qui ont pu l'entendre en concert. J'ai choisi avec l'aimable autorisation de Global Private Equity de diffuser plusieurs extraits qui vous permettront de découvrir son jeu effectivement remarquable, sa palette sonore extraordinaire dans l'interprétation des trois compositeurs qu'elle a choisis.La jeune pianiste a d'ailleurs déjà reçu nombreux éloges tout à fait mérités.Son interprétation des "Tableaux d'une exposition de Moussorgsky" est un véritable feu d'artifice de couleurs éclatantes et contrastées, il est vrai que, ainsi le confie-t-elle dans l'entretien qui suit, elle rêvait de jouer cette oeuvre depuis toujours et à chaque fois qu'elle l'écoutait au piano elle ressentait une émotion extrêmement forte, cette émotion c'est aujourd'hui Anastasya Terenkova qui nous la transmet dans une interprétation tout simplement éblouissante ! Et elle émeut tout autant mais pour différentes raisons dans les sonates de Scarlatti dont elle a sélectionné un panel alternant les rythmes lui permettant de mettre en valeur tant sa virtuosité technique que sonore, et enfin les mazurkas de Chopin dont elle exalte la poésie avec une infinie tendresse.....cliquez ici pour lire la suite et écouter nombreux extraits

Schumann Piotr Anderszewski piano


Simplement et avec tendresse... ces instructions données pour la troisième pièce de "Humoresque" sont sans doute ce qui pourrait aussi le mieux qualifier l'interprétation très poétique de Piotr Andersewski même si le pianiste sait aussi se montrer vif dans les pièces plus animées comme la troisième pièce des Chants de l'aube" , il en demeure que l'impression générale de ce disque qui a reçu nombreux éloges, il est vrai très largement mérités, est le sentiment de rêverie intérieure que Piotr Andersewski partage à travers son dixième disque, le premier consacré à ce compositeur qui lui sied parfaitement pourtant. Un très beau voyage dans le monde intérieur d'un Schumann non pas fou, qualificatif sans véritable signification (il faut dire qu'après trois jours de "folle journée" à Nantes ce qualificatif semble d'un tout autre sens ici) mais interrogatif, anxieux, nerveux et désespéré. Un disque très émouvant bien sûr vous l'aurez compris...cliquez ici pour en savoir plus et écouter des extraits et voir une vidéo

Liszt Années de Pèlerinage MUZA Rubackyté

Interviewée l'année dernière lors de la sortie d'un disque d'une oeuvre de Beethoven la pianiste MUZA Rubackyté avait indiqué qu'elle était d'abord Lisztienne : "C'est à l'âge de 10 ans que j'ai joué mon premier Liszt -Rhapsodie hongroise N°6. Et j'ai jamais pu me séparer de ce compositeur. C'est cette générosité, cette immense gamme de sentiments, cette franchise, cette sincérité qui me séduisent chez Liszt. L'homme hors du commun, d'une ouverture d'esprit immense, romantique jusqu'au bout des pensées." , aussi ne faut-il pas s'étonner qu'en cette année de bicentenaire de la naissance du compositeur elle soit grandement impliquée dans sa célébration.Ainsi MUZA Rubackyté se produira durant toute l'année 2011 sur les plus prestigieuses scènes parisiennes (salle Gaveau à Paris le 11 mars, Opéra Bastille le 4 juin) et dans de nombreux festivals en France et à l'étranger. Les publics de très nombreux pays l'accueilleront, sur plusieurs continents. Le label Lyrinx a décidé de ré-éditer ce coffret de trois CD de son enregistrement d'une oeuvre essentielle de ce compositeur : Années de pélerinage, vaste journal de voyage en musique dont la composition s'étend sur une quarantaine d'années(1836-1887) dans lequel Liszt exprime sa recherche d'absolu , dans l'amour et dans l'art auprès de Marie d'Agoult puis en Dieu auprès de Carolyne Wittgenstein. Un programme que MUZA Rubackyté aura d'ailleurs l'occasion de jouer de nouveau puisque que pour certaines manifestations du bicentenaire elle interprètera l'intégrale des Années de Pèlerinage en trois concerts successifs en une seule journée. Ce qu'elle a d'ailleurs eu déjà l'occasion de réaliser... Cet enregistrement a récemment été choisi par un jury de spécialistes sur une radio, il est donc à (re)découvrir pour plonger dans l'univers de Liszt...cliquez ici pour lire la suite dont une nouvelle interview de MUZA Rubackyté et écouter un extrait

Flûte et piano en France Jocelyn Aubrun Aline Piboule

Ce nouveau disque du label lyrinx qui ouvre souvent ses portes aux jeunes talents permet de découvrir un duo original d'un flûtiste, Jocelyn Aubrun, et d'une pianiste, Aline Piboule qui a bien voulu répondre à quelques questions à l'occasion de la sortie de ce disque.
La plupart des oeuvres du programme de ce disque doivent leur existence à Paul Taffanel (1844-1908) qui a créé l'école française moderne des flûtistes expmlique Jean-Yves Bras auteurdu livret. Il fût un des premiers à mener une carrière de flûtiste, en complément à celle de chef d'orchestre, et à ce titre à susciter auprès des compositeurs de son temps des oeuvres pour cet instrument. ainsi Philippe Gaubert qui fût un de ses élèvee composa nombreuses oeuvres pour la flûte dont seulement trois sonates pour piano et flûte ce qui n'est finalement pas considérable. Fauré dédia à Taffanel sa Fantaisie. Gabrie Pierné avait à l'origine écrite sa sonate pour piano et violon puis l'a transcrite pour flûte et piano, et le 'Prélude à l'après midi d'un faune' de Debussy était à l'origine une oeuvre orchestrale. Koechlin son élève a écrit une seule sonate pour flûte et piano. Des instruments donc peu souvent associés et pourtant comme l'indique Aline Piboule qui partage ses oeuvres avec enthousiasme : "On pourrait dire que ce disque apporte profondeur et légèreté, apaisement...et joie !"... que demander de plus ? Découvrez quelques uns de ces effets dans l'extrait plus bas dans cette page !...cliquez ici pour lire la suite et écouter l'extrait

SZYMANOVSKI FREDERIC VAYSSE KNITTER piano

Si vous avez envie d'entendre un compositeur peu souvent enregistré...précipitez-vous sur ce disque, Frédéric Vaysse-Knitter d'origine polonaise a en effet choisi d'enregistrer un compositeur également d'origine polonaise mais dont la notoriété est très loin derrière celle de Chopin, et l'on peut se demander pourquoi mais il est vrai que rien que son nom pose problème à être mémorisé : Karol Szymanovski. Ce nouveau disque de Frédéric Vaysse-Knitter sort plus de quatre ans après le précédent, hormis un disque en trio, ce qui semble un délai excessivement long au regard du talent de ce pianiste, est plus particulièrement consacré aux oeuvres de jeunesse du compositeur, il est vrai que ce sont là d'ailleurs les oeuvres les plus abordables que ce compositeur a composées....cliquez ici pour lire la suite, écouter un extrait et voir une vidéo

Smetana Piano Trio Liszt Elegies TRIO WANDERER

Le Trio Wanderer se place dans le registre élégiaque afin de nous faire découvrir la musique de chambre de Franz Liszt, ce qui peut certes paraître une musique un peu... triste alors que débutent les festivités du bicentenaire du compositeur mais registre dans lequel celui-ci a composé ses plus belles oeuvres de musique de chambre, comme l'explique le pianiste Vincent Coq à l'occasion d'un nouvel entretien pour la sortie de ce disque. Les oeuvres de musique de chambre de Liszt sont d'ailleurs relativement rares en comparaison au nombre d'oeuvres pour piano seul et le Trio Wanderer a choisi de l'associer avec un compositeur qui s'exprime aussi magnifiquement dans ce registre élégiaque et dont d'ailleurs Liszt fût le seul à admirer le trio op.15 ce que l'on a peine à croire aujourd'hui... cliquez ici pour lire la suite, écouter un extrait et voir une vidéo.

REMI PANOSSIAN TRIO Add Fiction

Après avoir conquis nos oreilles avec de douces et belles mélodies en compagnie de son ami contrebassiste Julien Duthu dans un premier disque paru chez le label Plus loin music en 2008, le pianiste Rémi Panossian revient cette fois, toujours sous ce même label, et avec de nouvelles compositions originales, nous réveiller énergiquement accompagné de deux autres musiciens du sud de la France comme lui. Fort heureusement les mélodies dont il a le secret n'ont pas disparues et l'on se laisse très volontiers prendre au jeu plus rythmé certes mais toujours illuminé d'un beau lyrisme. Les sources d'inspiration de Rémi Panossian pour cet enregistrement sont très diverses ainsi peut-on le découvrir dans une nouvel entretien à l'occasion de la sortie de ce disque(voir ci-dessous) et la musique est tout autant variée, Rémi Panossian surprend avec un jeu nerveux qu'on ne lui connaissait pas dans son précédent disque ainsi dans les titres "Insomnia" et "Schedule", ce n'est aussi que pour mieux apaisé celui-ci dans les compositions que lui ont inspiré les deux femmes de sa vie : "Sérénade" et ""Two girls" . Et comme son disque a effectivement à matière à réveiller par une musique fluide entrainante, l'originale série de "siestes" finale ne nous portera pas à l'endormissement mais juste à l'envie de le ré-écouter pour en apprécier tous les contrastes en espérant cependant d'éviter l'insomnie...cliquez ici pour lire la suite et voir des vidéos

Chopin Métamorphoses Giovanni Bellucci piano

Vous avez pu découvrir dans la carte de voeux 2011 de pianobleu.com un extrait du récent disque de Giovanni Bellucci, "Métamorphoses", un des "Chants polonais de Liszt d'après Chopin" qui semblait parfaitement approprié pour faire le pont entre l'année 2010 et l'année 2011 (toutes deux année de bicentenaire, Chopin, puis Liszt). Giovanni Bellucci, très pris par ces concerts de fin d'année vient juste de répondre à quelques questions au sujet de ce disque... nul doute que le poème ironique de Ferruccio Busoni intitulé "la carrière du virtuose" qu'il rapporte au début de livret n'est aucunement démodée ...et à cela ajoutez aujourd'hui les tracas liés aux avions, la neige, les grèves... [...]
Plus sérieusement .... Giovanni Bellucci évoque dans ce disque Chopin sous les regards croisés de Liszt, de Tausig et de Busoni, tous virtuoses du piano. Giovanni Bellucci auteur du livret indique que Liszt admirait Chopin et lui a consacré une biographie dans laquelle il rapporte à propos du compositeur : "Son inspiration était impérieuse, bizarre, irréflèchie ; ses attitudes ne pouvaient qu'être libres. Nous croyons qu'il a fait violence de son génie chaque fois qu'il a essayé de se soumettre aux règles". Liszt préférait le "Chopin des miniatures" et ses six chants dont le plus long dure à peine plus de trois minutes en est un bel exemple...cliquez ici pour lire la suite, écouter un extrait et voir une vidéo

Mozart Piano Concertos 22 et 25 David Fray

Bruno Monsaingeon avait réalisé en 2008 un film sur l'enregistrement par David Fray des concertos de Bach, dans quelques jours il sera diffusé sur Arte un nouveau reportage de ce même réalisateur qui renouvelle l'expérience originale de suivre des musiciens cette fois lors de l'enregistrement en 2010 des deux concertos de Mozart de ce disque. Ceux-ci ne sont peut-être pas parmi les plus réputés du compositeur mais le pianiste les a choisis parce qu'il les trouve les plus proches de l'univers de l'opéra. Un univers qu'apprécie David Fray que l'on sait depuis toujours très attaché à faire chanter le piano. On imagine bien qu'avant l'enregistrement il y a aussi un travail de préparation, et pour ce qui concerne les oeuvres de Mozart David Fray confie que contrairement à une apparence de simplicité seule l'expérience permet de résoudre les problèmes posées par l'interprétation de celles-ci. Certes David Fray si l'on s'en tient à son âge est encore ce que l'on désigne comme un "jeune pianiste" mais expérience et jeunesse ne sont pas antonymes... et chez lui ce qui a depuis toujours étonné c'est sa maturité, sa capacité à faire partager les sentiments les plus profonds à travers ses interprétations. Dans le nouvel entretien ci-dessous l'on mesure aussi combien il est pourtant très critique envers celles-ci, une exigence envers lui-même qui certainement contribue à son talent précoce. Depuis son premier entretien pour pianobleu.com, en 2004, la part de ses concerts avec orchestre est devenue la plus importante et malgré son jeune âge il a déjà eu l'occasion de jouer très souvent avec orchestre... L'expérience et la culture nécessaire à l'interprétation de ces concertos lui sont donc acquises pour en offrir aujourd'hui un enregistrement tout à fait plaisant. ....cliquez ici pour lire la suite

Suite des autres disques du moment présentés auparavant...10,9,8,7,6,5,4,3 ,2,1

Retour nouveautés sur le site ... cliquez ici  
Archives51,50,49,48,47, 46,45444342,41,40,39,38,37,36,35,
34,33,32,31,30,29,28,27,26,25,24, 23,22,21,20,19,18,17,16,15,14,
13,12,11,10,9,8,7,6,5,4,3,2,1

 

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu


Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    









Partagez cette page !



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs... pour mieux naviguer sur le site
Actualité quotidienne du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cartes de voeux
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête des pères
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts pianistes
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano

forum piano
livres biographies compositeurs et pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 

Piano bleu : le site des amateurs de piano