Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Romans sur le piano et les pianistes

Vous trouverez ici des références de romans qui ont pour thème le piano ou un pianiste, ou la musique !


Kind of black
Samuel Sutra

A découvrir ce livre dont l'intrigue se passe dans un club de jazz à Paris, rue St Benoit, il y a quelques années. Ce livre désigné comme " Polar" ( et il a d'ailleurs été primé d'un "balai d'or" un prix attribué chaque année, en novembre, à deux romans policier, thriller ou polar par un jury essentiellement composé de blogueurs... pourrait aussi être classé en rubrique jazz, car l'auteur écrit avec beaucoup de sensibilité , et de vérité, sur cette musique et le milieu du jazz( même les journalistes sont égratignés au passage !) , il faut dire qu'il a pris des cours de piano avec notamment le pianiste Serge Forté qui en signe la préface ! Et celui-ci décrit fort bien ce livre notamment : " Kind of black n'est pas un roman policier ordinaire. C'est avant tout un vibrant hommage au Jazz et aux musiciens improvisateurs. Ce monde de l’ombre s’offrant en décor au polar qui s’y invite. D’ailleurs Jacques, le policier chargé de l’enquête, est lui-même un pianiste passionné de Jazz. Mais la vraie force de Kind of Black est dans les interludes… musicaux. Samuel Sutra parle magnifiquement de la musique : “La musique c’est un silence qui rentre dans l’ordre…” Il dresse un portrait plus que réaliste de la situation des jazzmen d’aujourd’hui, souvent remisés dans les bas-fonds de vieilles caves, à l’ombre immense des “vrais artistes” de la Pop Music."...
Présentation de l'éditeur :
À Paris, rue Saint-Benoît, il y a quelques années. Ce soir-là, le Night Tavern affiche complet. Ce temple parisien du jazz, club incontournable où les plus grands se sont déjà produits, annonce un concert étonnant. Sarah Davis, diva incontestée du milieu et star montante d'un important label américain, vient se produire avec Stan Meursault, l'un des pianistes virtuoses les plus doués de sa génération. L'affiche est idéale et le moment suffisamment rare pour attirer la presse. Tout le monde s'attend à une soirée exceptionnelle. Personne ne sera déçu. Sarah Davis ne sait pas encore qu'elle vient en France pour la dernière fois, et qu'elle ne chantera plus jamais. Le Night Tavern sera le dernier club où elle aura été vue vivante. Stan Meursault ne sait pas, lui, qu'il va rencontrer son admirateur le plus inattendu : le flic chargé de l'enquête. Ensemble, ils lèveront le voile sur ce meurtre étonnant. Et cette affaire leur rappellera que si le jazz est une musique improvisée, certaines fins sont écrites d'avance... Partagé entre la musique et l'écriture, Samuel Sutra concilie les deux dans cette enquête à quatre mains. Par son écriture qui se lit autant qu'elle s'écoute, il nous dépeint un univers noir au milieu duquel les passionnés de jazz penseront reconnaître des visages familiers.
Pour en savoir plus et vous procurer ce livre... cliquez ici (amazon)
Mon amour
Julie Bonnie
A découvrir ce roman où il est question d'un jeune pianiste de jazz. Certes pas très gai, mais au ton très juste. L'auteur Julie Bonnie a donné des concerts pendant une dizaine d'années et travaille désormais dans une maternité et l'on peut penser qu'il y a sûrement un peu de vécu par elle-même ou ses relations dans ce roman écrit sous forme de messages lettres, téléphone... et où il est question d'amour, de musique, des premiers émois de parents , et de solitude.
Présentation de l'éditeur :
J. B. Un homme et une femme s’écrivent. Ils s’aiment, elle vient d’accoucher de leur enfant et lui, pianiste, est parti en tournée. Passion amoureuse, fusion maternelle, engagement artistique s’entremêlent et s’entredévorent tandis qu’un autre homme entre en jeu. Au fil des lettres et de l’inéluctable chassé-croisé amoureux, chacun se découvre livré à sa solitude. Julie Bonnie saisit avec une extrême sensibilité une histoire qui s’écrit autant dans les mots posés sur le papier que dans les marges d’échanges impossibles. Un regard bouleversant sur la fugacité des rencontres, la transmission et la force des silences.
« Nous ne nous sommes rien dit. Tess a pris toute la place. Puis tu es parti en laissant entre nous un vide silencieux. Tu sais bien faire ça. Ce que tu choisis d’ignorer disparaît. Si on n’en parle pas, ça n’existe pas. Tu dis qu’il ne faut pas se gâcher l’existence. Tu as raison. Nous gardons la tête haute en nous aimant sans parasites. La trotteuse tremblote, sautille, et continue de tourner en rond. Je suis immobile. Au moindre mouvement, quelque chose va commencer et j’ai l’intuition qu’il vaudrait mieux que tout s’arrête.»
Biographie de l'auteur
Née à Tours, Julie Bonnie a donné son premier concert à 14 ans et chanté dans toute l’Europe pendant dix ans avant de travailler en maternité jusqu’en 2013. Elle est l’auteur d’un premier roman, Chambre 2 (Belfond, 2013, Pocket, 2014), lauréat du prix du roman Fnac 2013.
Pour vous le procurercliquez ici (amazon ) ou cliquez ici(fnac)

Damien Luce

La fille de Debussy

" Chouchou ou l'enfant muse"

Entre roman et biographie...
Voici le livre que nous avait annoncé "l'artiste kaléidoscopique " ( écrivain, pianiste, comédien...) Damien Luce en septembre 2013 alors qu'il commençait à incarner le compositeur Claude Debussy sur les planches du Théâtre avec sa pièce "Debussy seul en scène", monologue intégralement signé Claude Debussy (texte et musique), bâti à partir de la correspondance de Debussy, et dont il jouait lui-même des oeuvres. Il s'agit ici aussi d'un monologue mais cette fois de la fille du compositeur, comme l'indique le titre. Un monologue pas tout à fait puisqu'il s'agit en fait d'un court journal imaginaire, découvert par un garçon de 7 ans qui s'ennuie le dimanche, et ayant grimpé à un arbre y découvre en son creux ce trésor auquel il attache peu d'importance. Il en fait une nouvelle lecture à l'adolescence, âge qu'il partage avec la jeune fille qui a commencé à rédiger celui-ci juste après la mort de son père , puis il le relit des années plus tard, une lecture "teintée cette fois d'une mélancolie toute trentenaire", et ce livre étant devenu son livre de chevet, une dernière lecture au terme de sa vie qui se "conclut" en "Coda"... Un journal de 120 pages mais combien riche en émotion, humour et poésie et ... musique bien sûr....cliquez ici pour lire la suite dont un entretien avec l'écrivain pianiste comédien...

Wunderkind
Nikolaï Grozni

A découvrir ce livre, paru fin août 2013, dont le titre " Wunderkind " signifie "Enfant prodige" et qui est à quatre-vingt-dix pour cent autobiographique selon le témoignage, à voir dans la vidéo plus bas dans cette page, de son auteur bulgare Nikolaï Grozni. Celui-ci a commencé le piano à quatre ans, a remporté son premier prix en tant que pianiste professionnel à seulement dix ans. L'histoire relate ses années d'adolescence à Sofia, à la fin des années quatre-vingt, au moment de la chute du mur de Berlin et du rideau de fer, ou plutôt celle de "Konstantin" , quinze ans, jeune pianiste élève de l'Ecole Supérieure de Musique Sofia. Ce livre, qui partage des similitudes avec un autre roman :" La société des jeunes pianistes" de Ketil Bjornstäd, qui lui se déroulait à Oslo, dans un tout autre contexte politique, est au même titre remarquable par la qualité de l'écriture et la présence de la musique, et intéressera donc particulièrement les amateurs de piano. Si vous aviez aimé le roman de Ketil Bjornstäd, il devrait en être de même de celui-ci, et si vous ne l'avez pas lu non plus découvrez le aussi ! Chaque chapître de "Wunderkind" est titré d'une oeuvre musicale, essentiellement des pièces de Chopin..cliquez ici pour lire la suite, voir une vidéo et lire un extrait

 
L'Adulte prodige : Le rêve au bout des doigts
par Michel Sogny
déjà connu sur pianobleu.com pour un autre livre : La musique en questions
présentation de l'éditeur de ce livre L'adulte prodique Le rêve au bout des doigts
Entre roman et thriller musical, ce récit inspiré de faits réels, relate une quête impossible ; celle d'une jeune femme, Pascale, sur qui la musique tombe, un soir de concert, comme un coup de foudre, en écoutant Mazeppa de Liszt, une des oeuvres les plus difficiles du répertoire pianistique. Néophyte, en toute inconscience, elle caresse le rêve insensé de l'interpréter un jour. C'est le début pour Pascale d'une nouvelle vie où elle va se heurter à des préjugés dont elle ne soupçonnait pas l'existence. Après bien des épreuves, une rencontre providentielle avec un professeur de musique lui permet de réaliser ce rêve incroyable ; des pages palpitantes qui nous font pénétrer dans l'intimité des oeuvres et découvrir les coulisses du monde de la musique...
Avis personnel : ce livre basé sur une histoire vraie donne effectivement matière à faire rêver, même si la forte volonté de l'héroine Pascale ( inspirée de Michelle Paris) qui découvre son amour du piano en écoutant en concert l'étude "Mazeppa" de Liszt est sans doute exceptionnelle ! Par la même occasion on en apprend beaucoup sur cette oeuvre et d'autres, ainsi que sur le milieu musical ainsi l'on découvre à travers les multiples professeurs de piano auxquels la jeune femme demande des cours multiples attitudes et façons d'enseigner..cliquez ici pour en savoir plus (video notamment)

La démesure
Céline Raphaël
Ce livre n'a rien à voir avec le livre précédent mais au contraire est totalement à l'opposé du précédent puisqu'il y est non pas question d'adulte mais d'un enfant , qui a non pas le désir d'apprendre du piano mais que son père contraint de façon vraiment démesurer à apprendre à jouer de cet instrument. Il est aussi basé sur une histoire vraie, l'auteur, dont c'est la véritable histoire, est désormais médecin et milite pour la protection de l'enfance...et malgré tout ce qu'elle a pu endurer à cause du piano, en joue encore parfois ainsi pourrez vous en savoir plus dans les vidéos qui suivent. Par contre il se rejoignent peut-être en un point : parfois le manque de jugement de certains professeurs que se soit tant sur le talent non décelé que sur la souffrance physique d'une personne que l'on force à jouer du piano...cliquez ici pour en savoir plus et voir les vidéos

Nos vies désaccordées
Gaelle Josse

Présentation de l'éditeur
Le célèbre pianiste François Vallier découvre que Sophie, son ex-compagne, abandonnée dans des circonstances dramatiques quelques années plus tôt, est internée en hôpital psychiatrique. Au grand dam de son agent, il décide de tout plaquer et traverse la France pour se rapprocher de Sophie. Sur place, François se voit refuser un droit de visite. Ce temps suspendu l’amène à reconsidérer le passé : sa rencontre avec Sophie, chez un vieux luthier de la rue de Rome ; la conception de leur enfant, entre deux voyages – un enfant qui ne naîtra pas. Et enfin l’intense crise de folie de Sophie dont François n’avait pas voulu prendre la mesure. Il n’est cependant pas le seul responsable... Peu à peu, il met à jour le rôle occulte joué par le frère de Sophie dans son internement. Ceci ne laisse pas François indemne. Il se met à nu, perd de sa superbe, et accepte de regarder en face ses propres faiblesses. Lorsqu’enfin il obtient de revoir Sophie, la « réparation » n’est peut-être plus possible. Il n’a plus que sa présence à lui offrir ..
pour vous procurer ce livre cliquez ici (amazon) ou cliquez ici(fnac)

Contrepoint
de Anna Enquist
traduit du néerlandais par Isabelle ROSSELIN.

Roman autobiographique puisque A nna Encrist est psychothérapeute et a suivi une formation de pianiste concertiste.
" Au piano une femme travaille, étudie, décrypte les variations Goldberg, tente de comparer les différentes éditions de la partition, de s'approcher au plus près de la composition de l'oeuvre de Bach, de comprendre ce qui la porte au sublime. Ainsi éclairé par la musique et en écho aux variations, se déploie peu à peu en elle un paysage auquel elle n'avait ou ne pouvait plus avoir accès : les moments de joie, le quotidien, les simples détails comme les plus beaux souvenirs d'un passé partagé avec sa fille aujourd'hui disparue."
Pour en lire un extrait...cliquez ici . Pour vous procurer ce livre cliquez sur l'image ci-contre
Avis de pianobleu.com : Anna Enquist, écrit ici un véritable roman de pianiste, il est donc conseillé d'avoir à proximité la partition des variations Goldberg ou un disque ...pour mieux la suivre dans ce roman écrit d'une plume d'une très grande sensibilité où les relations mère-fille et la douleur de la perte d'un enfant sonnent aussi juste que l'analyse de l'oeuvre qu'elle offre en parallèle.

Mamita
Michel del Castillo

présentation de l'éditeur "Pianiste virtuose, Xavier s’installe à Redwoods, sa maison du Vermont, pour préparer l’enregistrement de l’œuvre de Chopin, intimement liée à son existence. Au gré de ses déplacements entre New York, le studio de Boston et les paysages américains, il fait deux rencontres essentielles, Sarah et le jeune Tim, admirateur fervent. Chacune le renvoie à son enfance dénaturée. Par cercles concentriques de plus en plus étroits, il s’enfonce jusqu’au trou noir de la mémoire - le désamour et la trahison de son énigmatique Mamita. Né à Madrid en 1933, de père français et de mère espagnole, Michel del Castillo a évoqué son enfance et son adolescence chaotiques dans nombre de ses livres."
A voir une vidéo de Michel del Castillo au sujet de son livre Mamita où il n'est point besoin de vous indiquer la musique de fond sonore...
A voir une présiention de Mamita par Michel del Castillo lui-même
Ketil Bjornstad
L'Appel de la rivière
suite du précédent livre la société des jeunes pianistes (voir ici)
"Le jeune Aksel Vinding peine à accepter la perte de son grand amour, Anja Skoog. Après la mort de celle-ci, il doute de sa carrière de pianiste, de la musique sur laquelle il a tout misé, et se demande s’il a fait le bon choix. Prix aux fers de cette situation, il initie parallèlement une relation avec Marianne Skoog, la mère d’Anja, sans savoir si c’est au fond de la fille décédée qu’il ne parvient pas à se détacher.
Publié en Norvège en 2007, L’appel de la Rivière est la suite indépendante de La Société des Jeunes Pianistes, traduit en français en 2006 et couronné du Prix des Lecteurs du Livre de Poche en 2008.
C’est un roman d’amour dans lequel le lecteur suit l’attachement et les sentiments d’un jeune homme pour une femme plus âgée que lui, ainsi qu’un roman sur les choix existentiels et les dilemmes moraux. C’est également un récit sur la place de l’art dans nos vies, sur le combat mené par certains pour devenir visibles, tant dans la vie des autres que dans leur propre vie. C’est enfin un roman sur la passion, le deuil et le chagrin
. "Traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud
(présentation de l'éditeur)
Avis de pianobleu.com : si vous avez aimez le premier tome, pas d'hésitation ...achetez la suite,elle est de la même veine !

La Mainmise - François Piquion

La Mainmise est le premier livre de François Piquion qui ajoute ici le talent d'écrivain à ses multiples compétences puisqu'il est aussi pianiste de jazz et, alors qu'il n'a qu'une trentaine d'années, il a également été précepteur dans les beaux quartiers, sondeur par téléphone, concepteur de sites web, professeur de français en grande banlieue ou encore rédacteur de compte-rendu pour des réunions ministérielles ou des conseils d’administration, banquier...

S'attaquer à l'écriture d'un roman n'avait rien d'une fantaisie de sa part pour allonger sa carte de visite, en effet François Piquion a aussi été sur les bancs des classes préparatoires littéraires du Lycée Henri IV et a par la suite obtenu une maîtrise de lettres. Il est vrai que la qualité de son écriture et de son vocabulaire, montrent que ses études ont été efficaces à défaut peut-être de lui avoir procuré tout de suite  un emploi stable !

A côté de ses qualités littéraires, son imagination débridée  contribue également à la réussite de son roman, un polar riche en rebondissements, bien rythmé, qui pourrait sans peine être le scénario d'un film voire d'une bonne série policière puisqu'il a déjà le projet d'écrire une suite. En voici juste la trame de début, le suspense règnant tout au long de la suite il serait bien sûr dommage de dévoiler toute l'histoire : Olace Ferjeux, un jeune pianiste de jazz sans grand avenir, souvent plus proche de la bouteille que du clavier, est pris en auto-stop par un homme d'affaires pressé et visiblement angoissé. Ils ne se disent que quelques mots. Mais le lendemain , les journaux annoncent le suicide du business man et les ennuis commencent...
Au delà du simple polar ce livre est un roman noir qui aborde en fait nombreux thèmes actuels qui ne laissent pas indifférents et François Piquion a bien voulu répondre à quelques questions pour en dire un peu plus quoique de fait vous constaterez qu'il a beaucoup de choses à dire !...cliquez ici pour lire l'interview

La double vie d'Anna Song
Minh Tran Huy

La double vie d'Anna Song qui paraît dès cette semaine chez le label Actes Sud est assurément le livre de la rentrée littéraire 2009 des amateurs de piano ! Son auteur, Minh Tran Huy mène quant à elle la double vie d'écrivain et de journaliste au Magazine Littéraire. Elle signe ici son deuxième roman et raconte d'une très belle écriture fluide et sensible une histoire inspirée d'une affaire réelle : celle de la pianiste Joyce Hatto dont le mari a utilisé les enregistrements d'autres pianistes pour assurer à sa femme mourante la reconnaissance de la critique. Au delà de cette affaire, de la musique et du Viêtnam tous très présents dans ce livre, c'est plus généralement sur la mémoire des disparus et ce que sont les vivants que Minh Tran Huy interroge le lecteur ...cliquez ici pour lire la suite

La sonate de l'assassin
Jean-Baptiste Destremau

Jean-Baptiste Destremau, a 40 ans, joue du piano depuis l'enfance, et est l'heureux possesseur d'un Steinway 1947. La sonate de l'assassin, est son premier roman mais il a commencé à écrire des nouvelles depuis l'âge de 18 ans dont certaines ont gagné des concours.
L'idée de ce roman, un thriller psychologique dont le "héros" Laszlo Dumas, est un pianiste psychopathe criminel, lui est venue à l'automne 2007, il voulait parler d'un personnage qui se contraint à une ascèse de vie et à une terrible expérience pour percer le mystère de son propre génie. Il voulait confronter cet être d'exception à l'expérience humaine qu'il n'avait jamais connue : une femme, un enfant, l'amour. Et observer ses réactions. La fissure de l'édifice mental qu'il s'était bâti...Pour écrire ce roman Jean-Baptiste Destremau a adopté la structure d'une sonate où s'entremêlent plusieurs voix : celle du pianiste, de son agent, d'une femme et son enfant... Place à sa propre voix : il a bien voulu répondre à quelques questions autour de ce livre...cliquez ici pour lire l'interview

Violon amer
Arièle Butaux

Animatrice à France Musique, Arièle Butaux est également un écrivain très productif dont plusieurs livres mettent en scène des musiciens, et si son livre "Violon amer" qui sort ces jours-ci a cette fois pour personnage central un violoniste, les amateurs de piano ne bouderont pas leur plaisir de retrouver la plume musicale d'Arièle Butaux. Celle-ci a bien voulu répondre à quelques questions pour compléter la présentation de son livre par l'éditeur...cliquez ici pour lire la suite

"Un pianiste vu de dos" écrit par Catherine Mézan.

Durant de nombreuses années, Catherine Mézan a travaillé pour le Festival de piano de La Roque-d'Anthéron, où elle réside. Aujourd'hui, elle est journaliste indépendante. Un pianiste vu de dos est son premier roman.

"Que vivait-elle de si extraordinaire ? Une rencontre banale avec un artiste et le déploiement non moins banal du jeu de la séduction. Mais ce désir… Ne l’avait-elle pas éprouvé dès son entrée dans la salle de répétition, durant les quelques secondes où elle s’était crue seule, seule avec la musique et un pianiste vu de dos ? Ce désir… Ne l’avait-elle pas convié avant même la rencontre ? Maintenant, elle tente de résister à l’inexorable. Et Juan aussi. Tous deux s’efforcent de croire qu’ils n’ont pas décidé de leur sort, mais acceptent aussi, sans résister, que les dés soient jetés." (Présentation de l'éditeur). Cliquez ici(amazon) ou cliquez sur l'image pour vous le procurer(fnac)

Le pianiste de Trieste par Aliette Armel

Aliette Amel est écrivain et critique au magazine Littéraire mais certainement aussi très grande amatrice de piano...

Présentation de l'éditeur :"Guido Turatti, célèbre pianiste, a quitté Trieste en 1946 pour un petit village de Bretagne où il est mort deux ans plus tard. Aujourd’hui, Anne, sa fille naturelle, repart sur ses traces ; c’est à elle
que le pianiste a légué sa maison au bord de la mer. Vivant en communion intime avec la musique, compagne de Nicola, chanteur italien que son engagement conduit en Palestine, elle tente de renouer avec son propre passé et interroge la présence de cette figure paternelle à la fois proche et
lointaine, mythique, écrasante. Rapidement, alors qu’elle retrouve dans son village les compagnons de sa jeunesse, l’occasion s’offre à elle de poursuivre cette quête : la partition originale d’une oeuvre de Guido Turatti a disparu, qui doit pourtant prochainement être interprétée en concert… L’histoire commencée à Trieste au milieu du XXe siècle trouve enfin son dénouement en Bretagne. La musique en tisse la trame et ponctue ses rebondissements
". Cliquez sur l'image pour vous procurer ce livre(amazon) ou..Cliquez ici(fnac).

L'incroyable histoire de mademoiselle Paradis de Michèle Halberstadt .

Maria-Theresia von Paradis naît à Vienne, en 1759 sous d’heureux auspices. Fille unique du conseiller de l’Impératrice, admirée pour sa beauté et son talent précoce pour le piano, elle est atteinte encore enfant par une cécité brutale. A dix-sept ans, son père qui lui a déjà fait subir des traitements inopérants et douloureux la confie au célèbre magnétiseur Mesmer. Entre la patiente et le médecin le courant passe, magnétique et amoureux. Jusqu’à lui faire recouvrer la vue et l’envie de la reperdre. Car Maria-Theresia comprend vite ce dont sa cécité la protégeait : le pouvoir, le calcul, le ressentiment, l’avidité, tout ce qui agite les hommes et leur enlève toute sérénité.
Elle préférera redevenir aveugle et pianiste émérite.
La rencontre de ces deux êtres d’exception que sont Maria-Theresia von Paradis et Franz-Anton Mesmer (qui a découvert bien avant Freud le pouvoir du psychisme et de la suggestion pour guérir) est aussi fascinante qu’émouvante. De la passion à la détermination d’inventer sa vie en dépit des embûches, tout est dit dans ce roman court, maîtrisé, juste et envoûtant, qu’on peut lire comme un conte qui redonne foi en l’Homme et en ses ressources insoupçonnées.

Clara, l'amour noir de Robert Schumann
Christian Wasselin

Roman historique

Ce livre raconte la double histoire d'une œuvre musicale et d'un amour fou. L'œuvre est signée Robert Schumann, jeune musicien créateur d'une forme nouvelle où il joue avec ses démons et qu'il choisit d'intituler Carnaval. L'amour fou, c'est celui qu'éprouve Robert pour Clara qui se révèle, une fois devenue adolescente, l'inspiratrice souterraine de la partition. Plonger dans le Carnaval de Schumann, c'est traverser un monde dont une jeune fille tient la clef, c'est aussi voyager dans l'Allemagne romantique, celle du Rhin qui coule comme une musique fatale et finira par avoir raison de Schumann. Clara, le Soleil noir de Robert Schumann est composé en sympathie avec ses modèles, à la manière d'un roman d'initiation nocturne et romantique. Il brasse récits, fragments fictifs de lettres et de Journal intime, et plonge dans une aventure qui est aussi le récit d'une folle évasion. (Présentation de l'éditeur)

Christian Wasselin se partage entre la fiction et la musicographie. Il a notamment publié Berlioz ou les deux ailes de l'âme (Gallimard), Berlioz ou le voyage d'Orphée (Le Rocher) et le roman Rue du Bois de la lune (Aléas). On lui doit aussi le livret de l'opéra de Gérard Condé Les Orages désirés. Il est par ailleurs rédacteur en chef de Fantastique, le journal en ligne des concerts de Radio France, et collabore régulièrement à l'Opéra magazine.
En complément un code pour avoir accès au téléchargement de fichiers musicaux : Carnaval de Robert Schumann
Cliquez sur l'image pour vous procurer ce livre (amazon) ou cliquez ici(fnac)

Pannonica
Pauline Guéna

La vie flamboyante de Pannonica de Koenigswarter est un roman. Découvrant le jazz et la « vie nègre » dans le New York de l'après-guerre, la fantasque Pannonica de Koenigswarter, née Rothschild, quitte son mari et ses enfants pour devenir la muse et la mécène des plus grands noms du jazz de l'époque. Parmi eux, c’est avec Thelonious Monk, le grand prêtre du be-bop, qu’elle partagera ses jours et ses nuits.
Trois personnages féminins, Ruby, Moune et Chine, relatent trois fragments, trois époques, de la vie de ce couple flamboyant. À New York, de 1955 à 1957, alors qu’ils sont les rois des fêtes les plus folles de la ville. À Paris, au printemps 1954, où Monk est encore considéré comme un extraterrestre ne sachant même pas jouer. Et enfin en 1982 lorsque, réfugié chez Nica, il ne joue plus, ne parle plus ; ses amis disent qu’il se transforme en arbre.
Du jour de leur rencontre à la mort de Monk, la femme blanche, européenne, riche, aristocrate et l’homme noir, pauvre, américain et artiste ne se sont pas quittés. Ils se sont beaucoup amusés, ils ont joué de l’excellente musique, ils ont voyagé, se sont énormément drogués, et immensément aimés.
Pannonica a tout fait pour lui. Et il a écrit pour elle ses plus belles mélodies.
Une grande puissance d’évocation, des personnages ardents, une écriture qui a du caractère. Pauline Guéna confirme l’importance de son talent.(Présentation de l'éditeur)

Pour vous procurer ce livre et en savoir plus ... cliquez sur l'image

L'échappée
Valentine Goby


Sous l'occupations, Madeleine, seize ans, travaille dans un hôtel rennais. Elle tombe amoureuse de Joseph heine, célèbre pianiste allemand qui lui révèle la musique. Mais il ne tarde pas à être envoyé sr le front russe.
Cliquez sur l'image pour vous le procurer.

Cécile Wajsbrot
Conversations
avec le maître

Rescapée d’une discrète blessure amoureuse, une femme trompe la monotonie solitaire de son existence en rassemblant la nuit ses souvenirs d’un compositeur de musique autrefois aimé en silence ou en participant à des forums de discussion sur Internet… Usant d’une subtile polyphonie de pulsions secrètes et d’images, Cécile Wajsbrot nous plonge (d’une écriture aux douces lignes de fuite) dans l’intime enfer de la création musicale, seul art capable d’exprimer la symbolique des grandes catastrophes contemporaines.(Présentation de l'éditeur)

Cliquez sur l'image pour vous procurer ce livre

Heureux qui la verra dans cette autre lumière JOEL SCHMIDT

Historien, critique littéraire, romancier, Joël Schmidt se montre aussi un grand conteur dans ce livre qui s'adresse en premier lieu, puisque c'est le propre de ce style littéraire, à ceux qui ont gardé leur âme d'enfant. Mais on dit qu'il faut aller dans les entrailles d'un conte pour en puiser et bien mesurer toutes les richesses... à l'intérieur de ce conte dont l'histoire s'étale de 1945 à 1990 se nichent très nombreuses références historiques et sous le prétexte de raconter l'histoire "merveilleuse" d'une pianiste, c'est aussi l'histoire de l'Allemagne qu'il aime, celle qu'il veut faire apparaître sous un autre jour...une autre "lumière", que Joël Schmidt relate à travers ce conte fantastique....cliquez ici pour lire la suite

Le Bal défendu Michel Morcrette

Isolée en Bretagne, une pianiste concertiste, Clara Pradier, revient sur sa vie , qui a été , tel un "bal défendu", vécue comme une éternelle attente, jusqu'à cette journée du 29 septembre 1935 où elle prit la liberté d'annuler son concert à la dernière minute. Michel Morcrette, éditeur et écrivain, lui prête sa plume sensible et mélancolique, pour une biographie intime qu'elle n'aurait jamais voulu, à raison, livrée à un (e) journaliste. Si le personnage centrale est fictif, bien que s'inspirant probablement de pianistes, Michel Morcrette fait également entrer dans ce roman nombreux musiciens réels de cette époque : Satie, Ravel, Debussy, Cortot, Busoni, Auric, Nadia Boulanger... et leur attribuent des propos dont s'ils ne sont vrais pourraient être authentiques... Et même si l'histoire se déroule au début du vingtième siècle, dans ce livre où règnent la liberté et l'amour, le romantisme est assurément au rendez-vous comme le montre aussi les deux prénoms choisis par l'auteur pour ses héros : Clara et Robert....cliquez ici pour lire la suite

La dernière sonate de l'hiver
Béatrice Wilmos

Vladimir Solianovsky, pianiste à Leningrad, disparaît mystérieusement dans un village d'Estonie en mai 1942. Son ami Ivo, violoniste russe, se cache dans Berlin bombardé, protégé par des musiciens allemands. Maria, une jeune Berlinoise, porte au violoniste un amour timide et passionné. Sur elle plane l'ombre de son frère, Werther, mort quelque part en Russie. Qu'est-il arrivé à ce dernier ? Son destin semble si étrangement proche de celui de Solianovsky... Cinquante ans plus tard, un écrivain français découvre par hasard une interprétation des Douze études de Scriabine par Solianovsky. Fasciné par le talent du pianiste, il entreprend de découvrir la vérité sur les circonstances de sa mort. A Berlin, il retrouve la trace d'Ivo et de Maria. Echappé au désastre, le poignant journal intime de la jeune fille éclaire ces destins brisés. Entre les musiciens russes et les jeunes allemands, le malheur tisse des liens que la guerre défait. L'art l'amour, les émotions ont-ils leur place dans un monde qui s'écroule ?. Béatrice Wilmos, journaliste, est née en 1959. La Dernière Sonate de l'hiver est son premier roman. (Présentation de l'éditeur)
Cliquez sur l'image pour vous procurer ce livre

L'écharde
Renzo Rosso,

"Dehors, il se trouva enveloppé d'un léger grésil que la bora faisait tourbillonner avant d'en cingler les maisons. La nuit incitait aux sensations vastes de liberté, de mystère, et il se mit à marcher d'un pas décidé, foulant le sol en y appuyant tout son pied qu'il soulevait ensuite jusqu'à l'extrémité des orteils afin de se décharger de toute l'exaltation qu'il éprouvait brusquement, peut-être parce qu'il s'était esquivé du café. Il releva le col de son pardessus. Personne ne le suivait, la neige mordait délicatement, et sa démarche joyeuse allait de pair avec un état d'esprit frémissantoù nerfs, élans et énergie s'accordaient paisiblement à l'énergie environnante qui émanait du vent, des rues lisses comme le marbre, des maisons glacées, du canal et de l'eau du canal un peu plus loin claquant sourdement avec un bruit de gifles et dont le clapotis avait de sèches sonorités de verre." Trieste, hiver 1945. Un grand pianiste revient dans sa ville natale et rencontre une jeune élève qui le trouble. Enveloppé de vent et de musique, le jeu transparent et nostalgique du désir et de l'amour. Un regard lucide, tout en arêtes, sur le temps et la mémoire.(présentation de l'éditeur)

Renzo Rosso est né à Trieste en 1926 et vit actuellement à Rome. Romancier, nouvelliste, dramaturge et philosophe, ce grand amateur de musique classique a publié de nombreux ouvrages fréquemment primés en Italie. L'écharde est son premier roman traduit aux éditions Autrement.

Luigi Maral de la Provence aux Cévennes
Annie Corbier

Le titre de ce livre aurait certes tout aussi bien pu être "La Sonate à Kreutzer" car cette oeuvre de Beethoven est au coeur du roman d'Annie Corbier, mais celui-ci était déjà été pris par l'écrivain Russe Tolstoï...
Contrairement au héros de la célèbre nouvelle, le jeune pianiste prodige Luigi Maral n'a pas commis un geste irrécupérable mais est dans une situation de blocage qui pourrait le conduire vers un irrémédiable... meurtrier : celui de tuer son talent...cliquez ici pour lire la suite

La société des jeunes pianistes
Ketil Björnstad

La société des jeunes pianistes est le nom que se sont donnés un groupe de jeunes adolescents pianistes, à Oslo dans les années soixante. Ketil Björnstad, lui-même pianiste, décrit dans ce roman, un milieu qu'il connait très bien puisqu'il a lui-même gagné le concours des jeunes pianistes à Oslo à l'âge de 14 ans.
Le héros/narrateur Aksel Vinding a 16 ans et fait parti d'un groupe d'élèves sélectionné pour participer au concours "Jeune Maestro" . Le suspens de l'histoire n'est pas de savoir si ce personnage gagnera ou non le concours mais de montrer ce monde à la fois différent et similaire à ceux d'autres adolescents, une société avec ses règles propres particulièrement difficiles, à un âge où chacun s'interroge sur son avenir....cliquez ici pour lire la suite

Clara S. la force d'une passion
Biographie romanesque
Claude Samuel


A découvrir ce lire qui vient de paraître le 17 février 2006

Présentation de l'éditeur (Flammarion)
"Pianiste prodige, compositrice de talent, pédagogue sévère, amoureuse passionnée, muse dévouée, mère de famille tourmentée... Clara Schumann fut tout cela, et bien plus encore. De son enfance éblouissante, saluée aussi bien par Goethe que par Paganini, jusqu'à la gloire de son grand âge, célébrée à travers toute l'Europe et par ses têtes couronnées, l'existence de Clara fut dédiée à son métier de musicienne. Celle qui fut la plus grande virtuose de son siècle côtoya tout ce que l'époque comptait de génies : Mendelssohn, son complice de multiples concerts, Chopin, qu'elle joua dès sa jeunesse, Liszt, qui la fascina et l'exaspéra, Wagner, enfin, dont elle détestait les compositions. La vie de Clara fut aussi habitée par la passion d'un homme, Robert Schumann, un des grands génies du romantisme musical, qui la troubla dès l'enfance mais qu'elle ne put épouser qu'après avoir traîné son père devant les tribunaux. Un homme qui lui donna huit enfants et dont elle pleura la disparition pendant quarante ans. Mais dans ce tableau idyllique, que vint faire le jeune homme blond, qui débarqua un matin à Düsseldorf, quelques mois avant la tentative de suicide de Schumann ? Quels furent les liens qui lièrent ce fameux Johannes Brahms et Clara, alors que son mari sombrait dans la folie ? Et combien de secrets de famille ont accompagné ces deux noms, dissimulés par une postérité qui n'a pu altérer la pureté de Clara ? D'une plume lyrique et brillante, Claude Samuel nous conte le destin tumultueux et romanesque de la virtuose, et lève le voile sur le mystère Clara S."
Claude Samuel est journaliste et critique musical, et est l'auteur d'autres livres sur des compositeurs : Boulez, Messiaen...
Pour vous procurer ce livre cliquez sur l'image de sa couverture.
Paru en 01/2006

Ravel
Jean Echenoz
roman (broché).

Si vous n'êtes pas adepte des longues biographies, voici assurément un roman (mais qui a aussi tout de l'essai par sa richesse documentaire), qui vous en apprendra beaucoup sur Ravel en moins de 120 courtes pages.

Certes ne sont ici rapportés que les dix dernières années de la vie de Ravel, depuis son bain avant son départ en tournée aux Etats Unis jusqu'à sa mort, mais Jean Echenoz conduit très habilement dans les pensées profondes du compositeur, même si le texte est à la troisième personne. L'auteur décrit avec simplicité et grande précision les gestes de la vie ordinaire et extraordinaire de cet homme , qui amène le lecteur à "partager" cette vie avec un grand réalisme. Les images d'un film d'une vie se déroulent ainsi sous nos yeux, avec moult détails.. voilà aussi assurément un très beau scénario, d'une écriture exceptionnelle !

Par exemple, lors de sa croisière sur Le France(qui lui n'a plus que neuf ans à vivre), il donne à la demande générale un petit concert, par quelques lignes, dont voici un petit extrait, nous en apprenons beaucoup sur Ravel Pianiste :"Légèrement assis sous le clavier, que ses mains ne dominent pas mais abordent à plat comme en contre-plongée, la paume au-dessous des touches, il fait courir ses doigts trop brefs très noueux, un peu carrés. S'ils sont inaptes aux traits d'octaves, ils comptent dans leurs rangs des pouces exceptionnelllement puissants, pouces d'étrangleur facilement disloqués, attachés haut sur la paume, très éloignés du reste de la main et presque aussi longs que des index. Ce ne sont pas vraiment des mains de pianistes et d'ailleurs il ne possède pas une grande technicité, on voit bien qu'il n'est pas exercé, il joue rapidment en accrochant tout le temps. Qu'il gouverne avec tant de maladresse un piano s'explique aussi par la paresse dont il ne s'est jamais défait depuis l'enfance : lui, si léger n'a pas envie de se fatiguer sur un instrument tellement lourd.[...]bref il joue mal mais enfin bon il joue. Il sait qu'il est le contraire d'un virtuose mais, comme personne n'y entend rien, il s'en sort tout à fait bien.."
Si Ravel, comme l'indique les derniers mots de ce livre "ne laisse ni testament , ni aucune image filmée et pas le moindre enregistrement de sa voix", ce livre, comble un vide.
Pour en lire le résumé et les premières pages, sur le site desEditions de Minuit....cliquez ici

Cliquez sur l'image pour vous procurer ce passionnant et admirable roman

Le pianiste de la Nouvelle-Orléans
Paul Couturiau

A travers l'histoire mouvementée d'une famille, toute l'épopée du jazz, depuis sa naissance à La Nouvelle-Orléans jusqu'à sa consécration à New York, en passant par Chicago et Paris.
1956. New York. Lenny Williams, célèbre saxophoniste de jazz, vient de mourir. Son fils, Dexter, journaliste, est chargé de lui consacrer un article. A contrecœur, le jeune homme plonge dans le passé mystérieux de ce père distant avec qui il entretenait une relation tendue. Ses recherches le conduisent à La Nouvelle-Orléans sur les traces d'un pianiste, descendant d'une lignée d'esclaves, Clarence Melrose. Un homme brisé par des amours impossibles. Une légende du jazz qui interrompit sa carrière brutalement. Et surtout un être merveilleux pour le petit Lenny, qu'il recueillit un jour et à qui il confia son secret... Un roman bouleversant autour de la réconciliation difficile entre un fils et son père en Amérique, terre des grands mythes modernes.
Paul Couturiau a fait voyager les lecteurs de la collection " Sud Lointain " en Chine avec Le Paravent de soie rouge (Prix des Maisons de la Presse 2002) et Le Paravent déchiré ; en Indochine avec L'Inconnue de Saigon et Les Amants du fleuve Rouge. Il renoue ici avec une destination qu'il affectionne particulièrement : les Etats-Unis.

A offrir à vos proches, amateurs de jazz ou de romans !
Cliquez sur l'image pour vous procurer ce livre

Le baiser dans la nuque
Hugo Boris

Fanny, sage-femme, veut apprendre le piano auprès d'un professeur qu'elle a connu lors d'un accouchement. Mais Fanny a un terrible handicap : elle est en train de perdre progressivement l’ouïe, atteinte de la même maladie que Beethoven. En échange des cours, Louis, le professeur lui demande simplement de lui apporter les petits bracelets roses ou bleus abandonnés à la maternité, qu’on attache au bras des nourrissons. Avec ces bracelets, Fanny offre aussi à Louis une histoire car sous chaque prénom se cache l’histoire d’une naissance.
Voilà un livre qui intéressera tous ceux qui veulent en savoir plus sur les accouchements et sur le piano : l'auteur, Hugo Boris, dont c'est là le "premier enfant" (premier roman) sait de quoi il parle, à lire tous les détails qu'il donne sur un accordage ou sur l'instrument. On retrouve la même précision dans les descriptions d'accouchements.
Mais ce serait là réduire le livre à un document technique, or il n'en est rien : le roman est émouvant par son style très poétique et le thème des handicaps abordès, car si Fanny est victime d'un handicap, Louis cache aussi une fêlure. Si vous avez aimé le film "La leçon de piano", ce livre devrait également vous plaire : on y retrouve la même atmosphère de souffrance et de "d'érotisme romantique" ou de lente montée du désir.
Cliquez sur l'image pour vous procurer ce livre

Le piano désaccordé
Christine Devars

Ce roman, d'inspiration autobiographique, est l'histoire émouvante d'une jeune fille de vingt ans, Elodie, qui choisit de composer pour sa mère, pianiste, les derniers jours de bonheur avant sa mort certaine, car elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Avec rage, énergie, tendresse et humour, Elodie accorde sa vie sur celle de sa mère, n'hésitant pas à partager sa "folie" pour aussi pouvoir l'accompagner dans ses derniers rêves, et en faire réalité, dont un dernier concert sous la baguette d'un chef d'orchestre, Boris, toujours bienveillant envers "sa" pianiste.
L'heureuse rencontre avec une Cap-Verdienne, Rosita, au caractére profondément humain et chaleureux, lui permet de s'offrir parfois des "folies égoïstes" mais ce sont celles qu'elles partagent avec sa mère et Rosita qui lui donnent un véritable bonheur. Plus douée que la garde-malade Rolande, dont la trop grande sagesse ne peut s'accorder avec le tempérament de la mère et sa fille, Rosita, montre à l'inverse une patience et un feeling exceptionnels, devenant même l'unique élève de la malade... malgré une corpulence de doigts en démesure avec les touches du piano.

La nature humaine étant ce qu'elle est... de sombres et sinistres "personnages" apportent des grincements odieux à la musique de ce quatuor. Heureusement, la jeune Elodie ne manque pas d'imagination pour échapper à leur morosité...

A travers ce roman, Christine Devars, documentaliste pour les émissions musicales de Radio France, peint avec humour, justesse et sensibilité, les conséquences d'une maladie monstrueuse à laquelle la société n'a actuellement pas de réponse adaptée.
Cliquez ici ou sur l'image pour vous procurer ce livre et cliquez ici pour visiter le site de l'éditeur(Editions Anne Carrière)

Dernier Amour
Christian Gailly

"Imaginez. Il ne vous reste que deux jours à vivre. Qu'est-ce qui est préférable ? Finir tranquille dans l'ennui qu'aura été toute votre vie ? Ou bien, si vous êtes musicien, comprendre enfin pourquoi votre musique vient d'être huée et, dès le lendemain, rencontrer celle qui devrait être votre dernier amour ?"... c'est l'alternative posée au verso du livre mais en fait tout reste possible...
Comme une démonstration de l'auteur à son personnage Paul Cédrat, telle la partition que ce dernier aurait du ou devrait composer, le roman de Christian Gailly rassemble, sous forme de littérature, les caractéristiques musicales "idéales" à croire les deux extraits suivants :
" Le quatuor de Paul comprenait six mouvements. Tous très lents. Que des adagios. Une élégie. Une sérénade. Un intermezzo. Un nocturne. Une marche funèbre. Un épilogue. Ils n'en ont supporté que la moitié. Ça manquait de variété. Il faut dire. Ça souffrait surtout d'une absence de contrastes. Lenteur-vivacité. Tristesse-gaieté."
" Ils ont, se dit-il détesté ma musique, parce qu'elle ne parlait pas d'eux, ne parlant pas d'elle-même. Pas même de moi, à vrai dire, que d'elle-même. Ni de la beauté de l'amour. Ni de l'amour de la beauté. Voilà en gros ce qu'il pensa. Je vous laisse juges. Vous autres. Moi je trouve çà plutôt naïf mais je l'excuse. En effet. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il a des excuses. Il en avait. Qui peut comprendre ce qu'on pense quand on en est là ? Où il en était".
Assurément le dernier livre de Christian Gailly n'est pas un drame continuel, il est riche en variétés et contrastes, parle de la beauté de l'amour et de l'amour de la beauté, de mort et de vie, implique l'auteur et le lecteur, et se termine par une variation inattendue au son du piano.
Contrairement à son apparence ce roman ne se lit(et relit) pas vite tant il contient de détails (colorés et sonores), plaisir des sens à faire durer, mais aussi de non-dits, tels des silences musicaux aussi importants que les mots eux-même, et laissant au lecteur une part d'improvisation. Ne vous fiez pas au nombre de pages : 110, pas plus qu'au rythme des phrases : courtes. La ponctuation originale, la répétition des mots obligent souvent à respirer à contretemps, et apprécier avant de démarrer un nouveau mouvement. Un livre que l'on a plaisir à lire longuement en fait... Brièvement, c'est un roman romantique mais d'un mode moderne où chaque mot est plein de sens et peut porter à contresens.
La dernière page du livre provoque l'envie immédiate de revenir sur la première, pour découvrir dans ce qui pourrait être le scénario d'un bon film de suspens, les indices qui auraient du nous conduire à la note finale, mais aussi pour réécouter( et revoir) les plus beaux morceaux de cette œuvre littéraire et musicale, qui comble l'ouie et la vue. Que l'écrivain ait choisi pour cadre une villa au bord de l'océan atlantique contribue à amplifier la raisonnance de son oeuvre, ajoutant l'air marin au plaisir de nos sens.
Un pur chef d'oeuvre, sélectionné d'ailleurs parmi les 15 livres éligibles au prix Goncourt. Chef d'oeuvre qui donne envie d'écouter de la musique classique, lecture à poursuivre par l'écoute des quatuors de Haydn et Beethoven , ainsi que de Arnold Schoenberg, compositeur dont une citation introduit le livre : "La gamme de do majeur a encore de belles mélodies devant elle." !
Cliquez sur l'image pour en savoir plus et vous le procurer.
Ce livre est le douzième roman de Christian Gailly, pour qui ne les a pas encore lus, voilà en perspective de belles pages à découvrir devant soi !... cliquez ici pour découvrir tous les livres de cet auteur.


Ce livre vient de sortir au format "Poche" ...cliquez ici pour vous le procurer dans ce format économique

L'accordeur de piano
D.P. Mason

Le 26 novembre 1886, Edgar Drake, accordeur de piano de son état, quitte l'Angleterre à bord du Prince Albert à destination de la Birmanie. A des milliers de kilomètres, dans l'Etat Chan du sud, l'attend le docteur-major Anthony J.Carroll, dont l'influence dans la région a tôt fait de le rendre indispensable aux projets d'expansion mondiale de la couronne britannique. Le dit docteur qui a déjà obtenu des autorités anglaises qu'elles lui expédient un piano à queue Erard, exige à présent qu'on remédie aux effets désastreux de l'humidité sur l'instrument. Dans une lettre adressée à sa femme depuis Alexandrie Edgar Drake évoque ce que lui inspire sa mission. Il ne sait pas encore ce que lui réserve ces contrées lointaines…
Ce récit passionnant et romanesque qui permet de mieux connaître le métier d'accordeur , et très bien documenté sur l'histoire des pianos Erard , a obtenu le prix du Roman d'évasion en 2003.
Pour commander ce livre ... merci de cliquer sur l'image

 

Désormais en poche

La vestale
Arièle Butaux

Sous-titré "Le roman de Pauline Viardot", ce premier livre d' Arièle Butaux (écrit en 2001 mais que je découvre en même temps que son dernier roman La Samouraï, voir livre ci-dessous) , est bien un roman et non la biographie de la sœur de la célèbre cantatrice Maria Malibran, Pauline Viardot (1821-1910).
Sans doute le destin de Pauline Viardot eut été différent si sa soeur, avait vécu plus longtemps et qu'elle même ne devint à son tour ( ou à sa place ?) cantatrice adulée. Mais, arrivera-t-elle, telle une vestale, à rester fidèle à ses voeux tant envers la défunte que son père ? C'est ce que ce roman nous propose de découvrir dans une atmosphère conjuguant à merveille la musique ( le piano est bien sûr présent, notamment à travers Franz Liszt, Chopin... ), le romantisme, le suspens et même le fantastique. Le récit d'Arièle Butaux semble si véridique, et elle prête si bien sa voix à Pauline Viardot qu'elle a du signaler (dans les commentaires du site de la FNAC) que " c'est bel et bien un roman, même si tous les personnages ont existé et ont été les acteurs du Paris romantique". Il est vrai que comme dans ces deux autres romans, Arièle Butaux entre au plus profond des personnages avec une telle finesse et précision que l'on croit lire une autobiographie.

Extrait quatrième de couverture : "Saurai-je tenir ma promesse ? Jusqu'à présent, j'ai été irréprochable. A 25 ans, j'ai consacré chaque jour de mon existence à la musique au détriment de ma vie de jeune femme et de mère. Je n'en tire aucune gloire car je n'ai jamais fait qu'obéir à mon père, à ma mère, puis à George Sand qui m'a mariée à Louis pour la tranquillité de mon âme et pour le bien de ma carrière. Je n'ai jamais rechigné à suivre la voie que d'autres ont tracée pour moi. Ma liberté est ailleurs. Sur une scène d'opéra, c'est moi qui chante et personne d'autre. Je suis seul maître à bord, portée par une voix que je n'ai pas choisie mais que je maîtrise parfaitement à force de l'avoir travaillée."
Pour vous procurer ce roman ... cliquez sur l'image
Quelques liens pour pour prolonger la lecture passionnante de ce livre : pour en savoir plus sur Maria et Pauline Garcia ... cliquez ici , l'Association des Amis d'Ivan Tourguéniev, Pauline Viardot et Maria Malibran (A.T.V.M.) ... cliquez ici , un dossier sur Pauline Viardot paru sur le site de Abeille musique ... cliquez ici
Pour en savoir plus sur l'auteur du livre : Arièle Butaux ... cliquez ici

 

La Samourai
Arièle Butaux

Arièle Butaux, animatrice de l'émission "un mardi idéal" sur France-Musiques, pianiste et altiste de formation aborde par ce roman deux thèmes qui lui sont chers : la musique et le couple.

Dans ce livre à plusieurs voix, elle nous raconte la funèbre histoire d'un duo de pianistes "victime" d'un double-suicide. La vie de ce couple se révèle moins harmonieuse qu'en apparence et en fait, parsemée de fausses notes destructrices. Eric Berney ne serait-il donc pas le "mari idéal" qu'Hisako croyait avoir épousé ?

Arièle Butaux nous mène dans un style à la fois dramatique, parfois humouristique et journalistique dans ce roman aux multiples couleurs de suspense, drame psychologique et biographie musicale. Difficile de refermer le livre sans l'avoir terminé !
L'auteur s'est inspirée d'un réel fait divers (en juillet 1994 le duo de piano de Patrick et Taeko Crommelynck choisissaient de se donner la mort, geste resté inexpliqué), mais il s'agit d'une oeuvre de pure fiction.

Cliquez sur l'image pour vous procurer ce livre
et cliquez ici puis sur le petit haut parleurdans partie droite de page pour écouter sur le site de France-inter la dédicace livre effectuée par Arièle Butaux elle-même



Les fleurs de l'âge
Arièle Butaux

Pourquoi faudrait-il toujours s'en tenir à un ordre établi ?... On peut tout à fait lire ce livre (paru en mars 2003) après avoir découvert Arièle Butaux dans son dernier livre, paru en mai 2004 "La Samouraï " (voir paragraphe au-dessus) et lire ensuite celui qu'elle a écrit encore auparavant (critique à venir !) ...

L'héroine de ce roman, Juliette, vit avec quelques dizaines d'années de retard ce qu'elle aurait du réaliser cinquante ans auparavant, mais que le destin et la "raison" lui ont empêché d'accomplir. L'on ne vit qu'une fois, aussi Juliette est-elle bien décidée à ne pas manquer sa seconde chance et quitter sa triste vie réglée comme du papier à musique.

Arièle Butaux nous relate cet éveil, par une splendide et très réaliste écriture à double voix, où Juliette, adolescente, alerte Juliette à "la fleur de l'âge" par le biais du journal intime retrouvé dans son grenier, au moment précis où l'occasion se présente à Juliette, de rattraper le temps perdu.
Certes, il n'est pas question pour "Juju" de devenir la concertiste qu'elle rêvait d'être, mais de s'échapper, tant qu'il en est encore temps, d'une vie qu'elle se rend compte d'avoir gâchée.
Pour vous procurer ce livre et en savoir plus ( dédicace de l'auteur) ... cliquez sur l'image

Amazone
de Maxence Fermine

Un jour, sur un fleuve, arrive un radeau de fortune avec à son bord un piano blanc.
Un homme en joue tranquillement, splendidement.
Il se fait appeler Amazone, Amazone Song et son bateau vient de faire naufrage, il dérive sur le fleuve depuis des heures en jouant du piano dont il tire des accords de jazz mélancoliques et superbes.
Nous sommes dans un village perdu du Brésil sur les bords du Rio Negro, un village qui n’apparaît même pas sur les cartes.
Le capitaine Rodrigues, qui tient l’unique taverne d’Esmeralda propose gîte et couvert au musicien en échange de sa musique.
Mais Amazone va bientôt vouloir repartir en raison d’une promesse faite « une promesse aussi folle que cette étrange odyssée d’un piano blanc à travers la forêt amazonienne, un accident, un grain de sable qui avait enrayé la mécanique de sa vie et l’avait conduit jusqu’à ce lieu oublié de tous. »
Pour ce voyage initiatique, il devra passer par plusieurs étapes : le hasard, les regrets, la chance, l’errance, la folie pour accéder au rêve et devenir une légende. (mot de l'éditeur)
Ce livre a reçu le prix du roman au premier festival "livre et musique" de Deauville.
Pour en savoir plus et vous le procurer, cliquez sur l'image (Fnac) ou cliquez ici (Amazon ! )
Vous pouvez en télécharger un extrait sur le site de Albin Michel, éditeur de ce roman...Cliquez ici

Pour voir la suite de ma sélection de romans ...cliquez ici

 

Retrouvez une information
sur le site Piano bleu

 

 Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    

Actuellement 30 euros de remise soit 99 euros seulement

<





Pensez à regarder la "petite télévision" de pianobleu.com qui continue d'être régulièrement mise à jour avec une sélection de vidéos de pianistes et oeuvres avec du piano...cliquez ici

 

Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs... pour vous aider à ne pas vous perdre
Actualité quotidienne du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cartes de voeux
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête des pères
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts pianistes
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano

forum piano
livres biographies compositeurs et pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 Retour à l'accueil de pianobleu.com