Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Johannes Brahms

1833 - 1897            

Sa vie en résumé ( petite biographie de Brahms )

Johannes Brahms est né à Hambourg le 7 mai 1833, dans une famille modeste. Son père, musicien de petits orchestres avant de devenir contrebassiste à l'orchestre de la société philarmonique de Hambourg, l'orienta dès son plus jeune âge vers une carrière musicale. Il étudia le violon et le violoncelle avant d'opter pour le piano. Il fut élève de Otto Cossel, puis de Edouard Marxsen qui lui enseigna la composition. Dès l'âge de 13 ans il joua dans des brasseries et tavernes afin d'aider financièrement sa famille. Il dut également donner des leçons, et au mieux donner quelques récitals jusque vers l'âge de 20 ans.
Ensuite sa carrière évolua grâce à diverses rencontres enrichissantes : d'abord le violoniste hongrois Eduard Reményi avec qui Johannes Brahms donna des concerts de musique , puis Joseph Joachim, un autre violoniste. Johannes Brahms fit la connaissance du couple Schumann ( des biographes affirment que Brahms était profondément amoureux de Clara, mais il resta célibataire, ne la demandant jamais en mariage après la mort de Schumann en 1856). Il fit également connaissance de Liszt. Grâce à l'aide de Robert Schumann, il publia ses premières sonates et lieders. Il fût nommé Maître de Chapelle du prince de Lippe à Deltmold.
Il connut quelques critiques sévères, ainsi lors de la première de son concerto en ré mineur qui eut lieu le 22 janvier 1859 à Hanovre. Johannes Brahms interprétait la partie solo.L’accueil ne fut pas des meilleurs mais les critiques remarquèrent les dispositions extraordinaires de Brahms pour le piano tout en qualifiant la musique «d’incompréhensible» ou «plutôt fade». Mais ce fut encore pire à Leipzig, l’une des principales villes de l’Europe musicale où il devait aussi présenter sa nouvelle œuvre. Cette fois, ce fut un fiasco total – au lieu d’applaudir le public irrité sifflait et il fallut bien des années avant que Brahms ne se remette de cette humiliation et ne retrouve son aplomb bien ébranlé.Les critiques de Leipzig donnèrent au Concerto en ré mineur le nom de «Symphonie avec piano obligé".
Après quelques années de tournées de concerts comme pianiste puis chef d'orchestre, Johannes Brahms se "fixa" à Vienne en 1862 pour se consacrer à la composition. Il fut très bien accueilli par la critique. Nommé directeur de la Singakademie, il interrompit fréquement son travail de composition par des tournées de concerts en Europe : récitals de piano, musique de chambre, concertos avec orchestre. De 1872 à 1875, il diriga les concerts de la société des amis de la musique à Vienne. En 1877 il devint doctor honoris causa de l'université de Cambridge puis de Breslau en 1879.
Johannes Brahms est mort à Vienne d'un cancer du foie le 3 avril 1897.

A retenir de l'oeuvre pour le piano de Johannes Brahms

Il est à noter que Johannes Brahms mena toute sa vie durant une double activité de créateur et d'exécutant (interprète brillant de Bach, Beethoven et Schumann).
Jusqu'en 1873, Johannes Brahms écrivit principalement pour le piano — l'instrument qu'il connaît le mieux et qui a toujours constitué pour lui une sorte de laboratoire de travail — ainsi que pour chœurs et orchestre. Puis, à quarante ans passés, suivant — et dépassant même — l'exemple de son maître Beethoven, Brahms se lança brillamment dans la forme symphonique.
Le piano n'occupe environ que le huitième de l'oeuvre de Johannes Brahms.
Il a composé pour cet instrument une cinquantaine de pièces créées entre 1851 et 1893 dont de nombreuses pièces pour 4 mains.
Brahms affirma sa personnalité musicale dès ses premières œuvres de jeunesse. Son écriture procède à la fois de Bach, Beethoven, Mendelssohn, et Schumann.
On distingue en fait trois périodes créatrices, chacune correspondant à une esthétique différente : la première "symphonique", la seconde "virtuose", et la dernière "contemplative."
Contrairement à ses contemporains, Johannes Brahms évite l'exploitation de nouveaux effets harmoniques et de nouvelles couleurs sonores (il fut d'ailleurs victime de critiques acerbes de ces contemporains). Il s'est attaché avant tout à la création d'une musique caractérisée par l'unité, n'utilisant ces effets nouveaux ou inhabituels que pour améliorer les nuances structurelles internes. La gamme des émotions enflammées de l'esprit romantique transparaît dans sa musique. Il n'a pas recherché la nouveauté à tout prix, mais la liberté formelle nécessaire à sa sensibilité poétique : sa fantaisie dans l'invention rythmique, son emploi d'enchainement d'accords audacieux, l'ampleur de sa mélodie, lui ont permis d'échapper à l'académisme de l'époque.

Ecouter des oeuvres de Johannes Brahms -Discographie

La sélection de Piano bleu...

Paru en 2015

Johannes Brahms(1833-1897)
Sonate pour violoncelle et piano n°1 en mi mineur op.38
Sonate pour violoncelle et piano n°2 en fa mineur Op.99
Robert Schumman ( 1810-1856)
Fantasiestücke pour violoncelle et piano Op.73

Bruno Philippe, violoncelle
Tanguy de Williencourt, piano

A découvrir ce nouveau disque qui réunit deux jeunes talents français , le violoncelliste Bruno Philippe né en 1993 et le pianiste Tanguy de Williencourt , né en 1990, qui se sont rencontrés sur les bancs du conservatoire national de musique et danse de Paris. Outre le fait qu'ils offrent ici un très beau disque c'est pour les amateurs de piano, l'occasion de découvrir plus précisément le second de ces deux musiciens, qui a bien failli se lancer dans une autre carrière musicale s'il n'avait eu la chance d'être reçu dans la classe du pianiste Roger Muraro, et il a d'ailleurs déjà un autre disque au piano seul en préparation, et un en trio en projet, ce qui ne l'empêchera pas de poursuivre cette année ses études en classe de direction d'orchestre  !
Comme vous pouvez le voir dans la liste des oeuvres ci-dessus, le programme recoupe les deux sonates pour violoncelle et piano de Brahms avec une oeuvre de Schumann ce qui pourrait surprendre a priori puisque leur univers est différent ainsi le souligne d'ailleurs Tanguy de Williencourt dans l'entretien à lire ci-dessous " Plus on travaille leurs œuvres, plus on réalise à quel point leurs univers sont profondément différents[...]Jouer ces deux compositeurs nécessitent deux approches vraiment différentes." mais c'est aussi dit-il : "l'alchimie parfaite entre une puissante passion et une construction imposante et noble" et c'est vrai que le programme, qui place l'oeuvre de Schumann entre les deux sonates, s'avère en fait non seulement passionnant mais tout à fait enthousiasmant !...cliquez ici pour lire l'article complet , écouter un extrait et voir une vidéo

Johannes Brahms
Pièces pour piano


Variations sur un thème original en ré majeur opus 21 n°1
Huit Klavierstücke opus 76
Deux Rhapsodies opus 79
Trois Intermezzi opus 117

Adam Laloum, piano

Le pianiste Adam Laloum n'a pas eu un parcours traditionnel, sa première rencontre avec le piano à l'âge de six ans n'a duré qu'une heure, le professeur ayant rapidement jugé qu'il n''était pas fait pour jouer de cet instrument parce qu'il était... trop agité !
Heureusement quatre ans plus tard une personne de sa famille a trouvé le moyen de canaliser cette agitation puisqu'il s'est alors mis à apprendre tout seul simplement après avoir jouer avec elle la "Lettre à Elise" de Beethoven. Adam Laloum a ensuite travaillé avec d'autres professeurs qui n'ont pas non plus toujours été sur la même longueur d'onde que le jeune homme que l'on devine certes d'une forte personnalité puisqu'il confie à l'occasion d'un entretien pour la sortie de ce disque, qu'il ne fonctionne que instinctivement, jouant avec son coeur, et sans appliquer de méthodes rigoureuses, mais à long terme ce caractère se révèle, faut-il s'en surprendre, plus un atout qu'un défaut pour interpréter des oeuvres au piano. Parmi ses professeurs d'ailleurs quelques uns ont su, confie-t-il, le réconcilier avec la musique, ainsi la pianiste Claire Désert qui a sorti en début d'année un disque également consacré à des oeuvres de Brahms et Robert et Clara Schumann, c'est donc avec l'un de ses élèves, dont le talent est aujourd'hui reconnu , il est notamment lauréat du premier prix au concours Clara Haskil en 2009, que le label Mirare a choisi de compléter ses enregistrements de ce compositeur qui était à l'honneur lors de la dernière Folle journée de Nantes.
A écouter ce disque Brahms, et à voir le pianiste en concert, l'on mesure le chemin parcouru par Adam Laloum depuis cette anecdote de son enfance, car les oeuvres qu'il a choisies ont majoritairement un caractère plus méditatif qu'expansif, ainsi que ce soit dans les Variations opus 21 n°1, écrites par Brahms à 24 ans, soit l'âge actuel d'Adam Laloum, et que le compositeur qualifia lui-même de "Variations philosophiques" d'un "nouveau style plus strict et plus pur" qui n'ont rien d'extraverti, ou les Huit Klavierstücke opus 76 "qui laissent place aux paysages intérieurs , au monde clos où domine la rêverie et la mélancolie", ainsi l'explique Rodolphe Bruneau-Boulmier, auteur du livret, et encore dans des oeuvres plus tardives tel l'opus 117 écrites au soir de la vie du compositeur et où " même un auditeur serait de trop pour cette musique - non du secret, mais du mystère car on ne sait pas ce qui se cache derrière : angoisses métaphysique, sans doute, exploration du silence certainement".
Oeuvres intimistes certes mais dans lesquelles se cache une forte agitation extérieure en fait très contenue que certains épisodes au caractère orageux ou passionné laisse deviner... Agitation également parfois plus extériorisée ainsi dans les deux Rhapsodies de l'opus 79 dans lesquelles un ami de Brahms, Theodor Billroth y voyait le retour du "Johannes Brahms et tempétueux"(voir plus bas une vidéo). Le très romantique Cappricio n°1 de l'opus 76 offert par Brahms à Clara Schumann que vous pourrez écouter également est un parfait exemple d'agitation toujours très présente mais retenue. Clara Schumann parait-il le trouvait "très difficile", car c'est un périlleux exercice d'équilibre à atteindre entre les envolées et les chutes, tout se trouve entre le souffle et les retombées explique encore Rodolphe Bruneau-Boulmier. Assurément Adam Laloum trouve ce juste équilibre sonore et maîtrise aujourd'hui comme un roi dans son propre pays toute agitation au piano dans une interprétation touchante où la douce rêverie poétique exprimée avec talent écarte toute violence naissante traduite avec une énergie controlée tout à fait convaincante ! Il a bien voulu répondre, en complément à des questions sur son parcours, à quelques autres questions sur son disque ... cliquez ici pour lire la suite , écouter un extrait et voir une vidéo

Brahms

Variations op.9
Variations op.21
Variations op.35 volume 1 et volume 2

Ali Hirèche, piano

Ce disque édité par le label Intégrale est le premier disque commercialisé du pianiste Ali Hirèche qui a déjà eu l'occasion d'avoir des disques édités mais uniquement dans le cadre de concours dont il a emporté des prix.

Il faut dire qu'outre ces prix Ali Hirèche a pu depuis longtemps déjà faire les preuves de son talent et l'on peut lire sur son site une recommandation qui date de 2007 du pianiste Aldo Ciccolini et notamment ces termes très élogieux : "Il m'est agréable de déclarer que ce pianiste témoigne non seulement d'une sensibilité musicale rare aujourd'hui mais aussi de moyens instrumentaux exceptionnels ce qui me laisse présager pour lui un avenir pianistique de premier plan".
Dans la vidéo de promotion de ce disque que vous pourrez voir ci-dessous, Ali Hirèche interprète une oeuvre réputée comme très difficile en terme de difficulté technique : les variations opus 35 volume 2 de Brahms ce qui vous permettra de juger de ses qualités indéniables ! Ces variations Clara Schumann les qualifia "de sorcier". Alors Ali Hirèche est-il un sorcier du piano ?... à vous d'en juger mais les deux extraits des opus 9 et 21 que vous pourrez également écouter montre qu'il a bien quelques pouvoirs magiques dans ses doigts qui semblent parfois voler dans l'air ! Ali Hirèche n'a pas de balai ni de chat mais un chien qu'il a choisi d'appeler ... Brahms ! (vous pouvez les voir en photographie plus bas) c'est dire aussi combien ce compositeur fait partie de sa vie...

Ali Hirèche a bien voulu répondre à quelques questions pour présenter son disque...cliquez ici pour lire la suite, voir la vidéo et écouter les deux extraits
Nouveau :
Paru en février 2010

Johannes Brahms
Klavierstücke opus 116- 119
Philippe Cassard

Après un disque et un livre consacrés tous deux à Schubert, le pianiste Philippe Cassard a choisi d'enregistrer les dernières oeuvres pour piano seul de Johannes Brahms car il trouve, explique-t-il dans l'interview ci-dessous, des correspondances plus ou moins souterraines entre le Schubert de 1828, à l'orée du grand romantisme allemand, et ces vingt pièces ultimes délivrées par Brahms.
Si les deux derniers de ces quatre opus s'appellent Klavierstücke, le premier se nomme "Fantasien" et le second "3 Intermezzi" et en fait quatorze de ces pièces sont des "Intermezzo" y compris des pièces du recueil "Fantasien" , trois autres des "Capriccio", auquelles s'ajoutent : une " Ballade" , une "Romanze" , et une "Rhapsodie"... des noms qui n'aident pas vraiment à se retrouver spontanément dans ces pièces et c'est effectivement comme un tout ..."Un trésor de chefs d'oeuvres inépuisables" selon Clara Schumann, qu'il est préférable de considérer ces 20 dernières pièces écrites par Brahms en deux étés, cependant celles-ci ont des caractères différenciés. Philippe Cassard en offre une interprétation d'une belle clarté par son jeu qui en exalte le chant qu'il soit de douleur, de rage, ou de sérénité... dans une atmosphère intime, à l'image des vidéos prises par Universal chez lui(voir plus bas). Le pianiste fêtera bientôt, le 12 mars 2010, la 200ème de son émission "Notes du traducteur"qu'il présente chaque semaine sur France Musique, comme dans celle-ci il nous aide également à mieux comprendre ces oeuvres ultimes en répondant à quelques questions au sujet de ce nouvel enregistrement...cliquez ici pour lire la suite et voir trois vidéos

Johannnes Brahms(1833-1897)
Une jeunesse intrépide
Nicolas Stavy

Ballades op.10
Thème et Variations en ré mineur( Version pour piano du 2ème mouvement du sextuor à cordes op.18)
Sonate op. 5 en fa mineur
Dans son précédent disque, également édité par le label Hortus, le pianiste Nicolas Stavy nous permettait de découvrir avec Hélène de Montgeroult(1764-1836) un programme "A la source du piano romantique" , c'est ici, explique Rémy Strickner auteur du livret, un programme né "aux derniers feux du romantisme" (après la disparition de Mendelssohn, et de Chopin, et alors que Schumann cesse de composer) qu'il a choisi d'enregistrer. Les trois oeuvres appartiennent à la jeunesse de Brahms, alors qu'il n'avait qu'une vingtaine d'année et déjà un grand talent de pianiste virtuose. Nicolas Stavy les offre dans une interprétation toujours très expressive et nous permettant d'en apprécier toute la richesse sonore sur un piano Steingraeber E -272 qu'il a aussi soigneusement choisi, ainsi pourrez-vous vous en rendre partiellement compte dans un extrait de l'ambitieuse sonate op.5 en fa mineur qui foisonne d'idées. Nicolas Stavy a bien voulu répondre à de nouvelles questions pour présenter son disque ....cliquez ici pour lire la suite et écouter l'extrait

Johannes Brahms(1833-1897)
Klavierstücke Opus 118
Fantasien Opus 116
Klavier Klavierstücke Opus 119
Geoffroy Couteau

Le pianiste Geoffroy Couteau qui a remporté le premier prix du concours international Brahms de Pörtschach(Autriche) en 2005 en jouant la troisième sonate de Johannes Brahms, vient de sortir ce disque de dernières oeuvres de ce même compositeur chez le label Intrada avec le soutien du Mécénat culturel Bayer et à cette occasion a bien voulu répondre à d'autres questions....cliquez ici pour lire ses réponses et entendre un extrait

Jean-Frédéric Neurburger
Brahms
Les 3 sonates et scherzo opus 4

Après avoir réalisé des prouesses dans "L'art de délier les doigts" de Czerny, Jean-Frédéric Neuburger s'attaque à un autre acte de bravoure : celui des difficiles sonates de Brahms auquel il a ajouté le scherzo. Dans le petit questionnaire qui accompagne le double coffret paru chez le label Discauvers, le jeune pianiste confie pourquoi il était important pour lui d'enregistrer ces quatre opus à 20 ans, l'âge même qu'avait Brahms lorsqu'il les composa : "Je n'y ai pas pensé en premier lieu ! Mais effectivement, ces oeuvres exigent une grande fougue, ainsi qu'un solide appareil technique qui sont ...des vertus de la jeunesse ! Leur interprétation m'a donc au fur et à mesure que j'avançais dans ma découverte de ces pages, semblé adaptée à ce stade précis de ma vie musicale" . Sans doute Brahms lui-même considéra que les sonates n'étaient adaptées qu'à ce stade précis de sa vie musicale car les trois sonates qu'il composa sur deux années( 1853-1854) furent les seules... leur préférant ensuite les variations, il est vrai aussi que les oeuvres pour piano ne représentent que le huitième de ses compositions. ...cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

Johannes Brahms
les sonates pour violon et piano
Philippe Bianconi, piano
Tedi Papavrami, violon

Ce n'est pas seulement la coïncidence du programme de ce disque avec le précédent disque du moment qu'il faut relever tout d'abord dans ce disque, c'est aussi pour l'un et l'autre de ces enregistrements la grande qualité sonore de ces albums qui combleront tous ceux qui aiment la musique de Brahms, le son des instruments si proche et naturel ici offert leur donne une grande présence. Un tel souci d'avoir une excellente qualité sonore laisse deviner qu'il serait évidemment dommage de se procurer ces enregistrements sous forme de mp3 compressés qui en atténueraient cette qualité, et bien d'autres, comme c'est souvent le cas pour la musique classique et le jazz. Comme l'indique Tedi Papavrami dans le livret, la qualité d'un enregistrement dépend de tous les "artisans" concourant à celui-ci, ainsi puisqu'il vient d'en être question, l'oeuvre de l'ingénieur du son, en l'occurrence Jean Martial Golaz, et il y a d'abord le compositeur qu'il place en début de liste : "Le plus incontournable, Brahms, demeure à la fois très présent et très lointain. Aurions-nous apprécié sa poignée de main ? son rire ? Aurions-nous été irrité par sa voix , fascinés par son discours ? Impossible de répondre, inversement à sa musique, elle, inscrite dans notre chair, au point de constituer la couleur d'une grande partie de nos vies, dans ce qu'elles ont de plus précieux."... le compositeur et sa musique donc, à dissocier sans doute l'un de l'autre...cliquez ici pour lire la suite

Brahms Bach Sonia Wieder Atherton Imogen Cooper

Hasard des parutions.... le prochain disque du moment sur pianobleu.com contiendra la Sonate pour violon et piano n°1 de Brahms or c'est ici avec l'arrangement qu'en fit le compositeur pour le violoncelle et piano que la violoncelliste Sonia Wieder Atherton et la pianiste Imogen Cooper terminent ce double album au généreux programme. Mais on peut parfois s'autoriser à écouter les choses dans tout ordre d'ailleurs n'est-ce pas parfois l'écoute d'un arrangement qui conduit à l'écoute de l'oeuvre originale, cependant l'inverse est aussi vrai...
On ignore souvent ce qui conduit un compositeur à choisir tels instruments plutôt que d'autres lorsque son inspiration se met en oeuvre, de même que l'on ignore aussi très souvent la source même de l'inspiration à l'origine d'une oeuvre. Ainsi l'idée de réunir Brahms et Bach pour cet enregistrement est parti du constat de Sonia Wieder Atherton qu'il y avait comme une ressemblance entre le premier thème de la Sonate opus 38 de Brahms et un passage de l'Art de la fugue de Bach....cliquez ici pour lire la suite et en écouter un extrait
 

Anthony Leroy Sandra Moubarak Sonates de Brahms

Unis en musique comme à la ville, les deux jeunes musiciens, Sandra Moubarak au piano et Anthony Leroy au violoncelle, offrent ici l'interprétation des deux seules sonates pour violoncelle et piano composées par Johannes Brahms(1833-1897), unies quant à elles par un lien qui reste mystérieux pour les musicologues : le mouvement "adagio affectuoso" . Il semble en effet que Brahms l'aurait retiré de la première sonate, qu'il composa en 1865, pour le déplacer, après quelques remaniements, dans la seconde sonate, écrite plus de vingt années plus tard. Le musicologue Claude Rostang, souligne dans son ouvrage sur Johannes Brahms que le thème principal de cet Adagio Affectuoso n'a aucun lien avec la seconde sonate opus 99, tandis qu'il est nettement apparenté avec le thème initial de la première sonate opus 38 .Le Label Zig zag Territoires, éditeur de ce disque, a bien voulu autoriser la diffusion dans cette page, de ce splendide mouvement dont Sandra Moubarak et Anthony Leroy donnent une interprétation particulièrement mélancolique et émouvante....cliquez ici pour lire la suite et écoutez cet extrait
 

TRIO WANDERER INTEGRALE DES TRIOS AVEC PIANO BRAHMS

Après un disque très "gai et coloré" d'oeuvres de Camille Saint-Saens (sélection du mois en mai 2005 au Piano bleu) et l'enregistrement du concerto et concertino de Martinu tout autant rythmés et expressifs, le pianiste Vincent Coq et ses complices habituels : le violoniste Jean-Marc Phillips-Varjabédian et le violoncelliste Raphaël Pidoux, auxquels s'ajoutent cette fois l'altiste Christophe Gaugué pour le splendide quatuor avec piano op.25, offrent de nouveau pour cette" cuvée estivale 2006" un enregistrement(double album) tout autant tonique et expressif, tel à leur habitude, et contribuent une fois de plus à montrer que la musique de chambre, comme toute musique classique, est bien souvent loin d'être ennuyeuse mais bien au contraire plaisante et revitalisante. en l'occurence, si vous cherchez de la musique pour vous bercer dans votre hamac...choisissez autre chose ! Par contre si vous aimez la musique riche en rebondissement et contrastée n'hésitez pas à l'écouter....cliquez ici pour lire la suite

Johannes Brahms
Variations, Volume 1
Irakly AVALIANI

Dans le livret qui accompagne ce disque Irakly AVALIANI a écrit : "Quelle idée bizarre que d'écrire un livret pour mon disque de Brahms ! Plus j'avance dans ce projet, plus la petite brochure de 12 pages où le texte français ne doit pas dépasser un tiers, commence à ressembler à un gros livre de musicologie. Impossible de trouver une solution pour garder tout ce que j'ai à dire sans trop ennuyer les mélomanes qui, en général, lisent seulement le nom des interprètes. Le reste, ils le savent déjà. On n'achète quand même pas les Variations de Brahms pour accompagner un dîner aux chandelles ! C'est pourquoi j'ai décidé de publier seulement des extraits de mon "journal de bord" : cela me permet de ne pas m'occuper de la forme ni du style, et de prendre les idées par-ci par-là, dans le désordre et sans prétention aucune"... interrogé sur ces propos, Irakly AVALIANI précise cependant "C'est vrai, l'écoute de Brahms demande un effort, c'est pas mal avec des chandelles mais avec un trop bon dîner, cela ne passe plus !" ...A défaut d'un bon dîner on s'accompagnera donc de ce journal de bord qui n'a rien d'ennuyant et est tout à fait digeste. Ce journal pourrait aussi être celui de Brahms puisqu'à ses propres réflexions sur l'œuvre, Irakly AVALIANI y a ajouté des citations du compositeur à propos de ces œuvres et repères historiques. Ainsi l'auditeur, que "Brahms ne sous estimait pas" partagera d'autant mieux les "Variations philosophiques", dont Irakly AVALIANI offre une interprétation particulièrement sereine.

De même les "repères historiques" et commentaires du pianiste sur les Variations sur un thème de Schumann permettent de mieux mesurer ce qu'elle traduisent même si, comme l'affirme Irakly AVALIANI : "D'innombrables interprétations de cette belle histoire d'amitié révèlent tout, sauf, sans doute, la vérité. La réponse est là, devant nous, dans la musique de Brahms". Musique dont la force et l'émotion sont également traduites avec une grande justesse sous les doigts d'Irakly AVALIANI.

Il faut croire que vendre des partitions musicales étaient, en 1862, encore plus difficile que vendre aujourd'hui des disques de musique classique, Johannes Brahms dut brader du tiers de la valeur qu'il en avait demandée les "Variations et fugue sur un thème de Haendel " qui constituent la troisième partie de ce disque. Pas moins de 25 variations dont comme le souligne Irakly AVALIANI, "la tension ne tombe jamais ; la variété des caractères, des styles, des moyens techniques employés donne le vertige. Et pour mettre un terme à la course de ce torrent, terrassant tout sur son chemin, il reste à Brahms un seul et dernier recours : la Fugue". En l'occurence l'interprétation d'Irakly AVALIANI, qui permet d'en apprécier les polyphonies jusqu'à la résonance d'un orchestre symphonique, est aussi terrassante !
Cliquez sur l'image pour vous procurer ce disque.

Durant tout le mois de décembre vous pouvez en écouter un extrait dans la page "Morceau du mois"...cliquez ici.

Johannes Brahms
Sonates pour violon N°1 à N°3
Scherzo de la Sonates FAE en do mineur
Renaud Capuçon
Nicholas Angelich

Bon ce disque...c'est simple : vous écoutez les extraits, vous l'achetez, l'écoutez ou l'offrez, et vous m'en donnez des nouvelles !
Cliquez sur l'image

Johannes Brahms, Vahan Mardirossian
L'oeuvre pour piano, Volume 1
Sonate N°3, opus 5 - Ballades, opus 10 -
Valses, opus 39 - Thème et variations en ré mineur opus 18
Rhapsodies , opus 79 - Klavierstucke, opus 119

Si le piano n'occupe que le huitième environ de l'œuvre de Brahms, la cinquantaine de pièces qu'il a composées pour cet instrument se répartit entre 1851 et 1893. La sonate opus 5 et le klavierstucke op 119, que le pianiste Vahan Mardirossian a notamment choisi de regrouper dans ce premier volume de l'œuvre pour piano de Brahms, et dont il a le projet de réaliser une intégrale, sont donc écrites à ces deux extrémités de la période de composition de Johannes Brahms, l'opus 119 étant sa dernière œuvre pour le piano.

L'opus 10 (Ballades) a été composé en 1854, les valses de l'opus 39, furent publiées dans une version à quatre mains en 1865, une version simplifiée par le compositeur pour deux mains date de 1867. Brahms arrangea pour le piano le second mouvement du thème et des variations de son sextuor à cordes opus 18, pour en faire cadeau à Clara Schumann, le jour de son anniversaire le 13 septembre 1860. Quant aux deux rhapsodies de l'opus 79, initialement baptisées Cappricio, elles furent créées en 1879( Brahms avait alors 46 ans), il parait que l'un de ses amis Théodor Billroth, y voyait le retour du "Johannes jeune et tempétueux".

Jeune et tempétueux, voilà deux termes qui pourraient peut-être bien convenir également pour définir le jeu de Vahan Mardirossian, quoique celui-ci fait aussi preuve d'une maturité et d'une juste réserve dans les mouvements plus modérés de ces œuvres, et exalte à dosage maîtrisé les couleurs variées des valses de l'opus 39, tour à tour suaves, brillantes, exaltées, capricieuses ou mélancoliques. Ainsi pour écouter la valse 12 de l'opus 39 (en mi majeur) dont la diffusion est offerte par Vahan Mardirossian et le label Intrada, utilisez le lecteur ci-dessous, cliquez sur le triangle
Cliquez sur l'image pour vous procurer ce disque

Johannes Brahms
21 Danses hongroises - Valses, opus 39
Piano à 4 mains
Marie-Josèphe Jude et Jean-François Heisser

Les danses hongroises pour 4 mains sont un pur bonheur , mélangeant habilement gaieté et mélancolie...et je partage avec la Fnac ce "coup de coeur" :
"Marie-Josèphe Jude et Jean-François Heisser ont choisi d’enregistrer cette musique qui peut sembler évidente au premier abord mais qui, derrière l’inévitable « folklorisme », recèle beaucoup de trouvailles fort savantes, auxquelles ils rendent justice avec un savant dosage de pathos et d’humour. "
Cliquez sur l'image pour écouter les extraits et vous acheter ce disque !

Johannes Brahms
Concerto pour piano N°1 opus 15
Hélène Grimaud

Nombreuses récompenses pour ce disque : Hélène Grimaud est une grande interprète de Brahms.
10 de Répertoire (2001) ; Choc du Monde de la Musique (2001) ; ƒƒƒƒ Télérama (2001)
Profitez du petit prix : en ce moment 8,99 euros seulement !
Cliquez vite sur l'image

La Roque d'Anthéron
Récital pianistique lors du Festival 2002
Brahms- Schumann
Vanessa Wagner

Vanessa Wagner est une des huit pianistes enregistrées à la Roque d'Anthéron pour cette collection de DVD. Si elle est heureuse d'avoir fait cette expérience(voir la page qui lui est consacrée), nul doute que les amateurs de piano sont ravis de pouvoir la retrouver ou découvrir grâce à ce support d'enregistrement ! Elle interprète quatre ballades de Brahms et la sonate n°1 de Schumann.
Pour vous procurer ce DVD, cliquez sur l'image (disponible à la Fnac)

Johannes Brahms
Radu Lupu
Concertos pour piano N°1
Sonate N°3 - Rhapsodies, opus 79 - Pièces pour piano, opus 117-119

Une version de référence....rééditée en janvier 2006, procurez vous là au plus vite ! : coffret de 3 Volumes

Egalement ces disques :

Johannes Brahms (1833-1897)
Quintette pour cordes et piano
en fa mineur opus 34
Zwei Gesänge pour mezzo-soprano, alto et piano
Quatuor Modigliani
Jean-Frédéric Neuburger, piano
Andrea Hill, Mezzo Soprano
Brahms Quatuor Modigliani Jean Frédéric Neuburger Piano Après un disque de musique de Chambre en duo avec la violoncelliste Tatjana Vassiljeva et avant un prochain disque avec orchestre, le pianiste Jean-Frédéric Neuburger renouvelle un enregistrement en musique de chambre publié par le label Mirare à l'occasion de la folle journée de Nantes 2011 avec cette fois le quatuor Modigliani, quatuor avec lequel il a eu l'occasion de donner déjà nombreux concerts . Ce quatuor se réduit à un alto pour accompagner la mezzo-soprano Andrea Hill dans deux chants (opus 91) mais sur le site de cette dernière que vous pouvez visiter pour en savoir plus sur cette chanteuse lyrique (voir plus bas), allez savoir pourquoi il est inscrit seulement que le Quatuor Modigliani l'accompagne sans même mentionner le pianiste alors qu'il eut étéé plus logique de mentionner l'altiste et le pianiste.... peut-être cela sera-t-il corrigé bientôt mais décidément lorsque les pianistes jouent de la musique de chambre il semble fréquent de les oublier  !
D'ailleurs à lire la genèse du quintette de Brahms l'on s'aperçoit pourtant de l'importance du piano, en effet Brahms, s'inspirant d'un quintette de Schubert avait d'abord conçu un quintette en fa mineur avec deux violons, un alto,et... deux violoncelles mais il en détruisit le manuscrit après avoir reçu les critiques de ses amis le violoniste Joseph Joachim et la pianiste Clara Schumann (certes peut être pas totalement impartiale...) et il le convertit en une sonate... pour deux pianos qui fut d'ailleurs interprétée à plusieurs reprises par Clara Schumann. Mais en raison du peu de succès de cette oeuvre la pianiste lui demanda encore de revoir sa partition... et cette fois il en résulta, sur les conseils d'Herman Levi qui avait aussi joué cette partition avec Clara Schumann, un quintette pour piano et quatuor à cordes. L'enthousiasme fût général ! Alors vous voyez bien que le piano est important en musique de chambre ! ... cliquez ici pour lire la suite , écouter un extrait et voir deux vidéos
Brahms
Concerto pour piano et orchestre n°2
Variations sur un thème de Pagannini opus35(2ème partie)
Danse Hongroise n°1, 2 et 4
Boris Berezovsky Piano

Alors que s'ouvre la Folle journée sur Nantes même, il convient de mettre à l'honneur un des pianistes "phare" de cette manifestation, et cela depuis nombreuses années : Boris Berezovsky. Cette année, il y donnera plus d'une dizaine de concert : seul, ou avec la pianiste Brigitte Engerer avec laquelle il joue depuis aussi nombreuses années, autre duo avec Natalia Gutman au violoncelle et en trio toujours avec avec Natalia Gutman au violoncelle et Sviatoslav Moroz au violon, et dès cet après-midi et samedi après-midi avec l'orchestre , précisément avec l'Orchestre philharmonique de l'Oural pour interpréter le concerto n°2 de Brahms que l'on peut retrouver sur ce disque...
Ce disque est donc à la fois soit une avant première de ces concerts et un souvenir... quoiqu'il en soit Boris Berezovsky bénéficie d'une réputation justifiée de pianiste virtuose, dotée d'une finesse et d'une sensibilité uniques et c'est donc toujours un plaisir de l'écouter, avant ou après... Cette édition de la folle journée de Nantes a pour thème les Titans... mais en l'occurrence pour ce qui concerne le concerto n°2 de Brahms on ne peut pas dire qu'il fût composé tout à fait pour un titan, du moins au sens du géant, puisque Rodolphe Bruneau Boulmier auteur du livret nous apprend ...cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait
Nouveau paru en décembre 2010
Voilà le nouveau disque de Murray Perahia est arrivé ! Il a choisi d'enregistrer des compositions de Brahms qui constituent toutes sans exception des pièces qui marquent en un sens un point extrème dans la création de Johannes Brahms. Et pour reprendre ce qu'avait pu dire le pianiste Irakly Avaliani " On n'achète quand même pas les Variations de Brahms pour accompagner un dîner aux chandelles"...ce disque n'est certes pas celui qu'il vous faudra pour accompagner le réveillon car si effectivement Brahms est un compositeur romantique ce n'est pas cet aspect que privilégie Murray Perahia ainsi avec précisément les variations et fugues sur un thème d'Haendel qui reposent sur le thème relativement simple de l'aria con variazioni de la suite n°1 tirées des suites de pièces pour le clavecin de Haendel et où Brahms déploie tout le spectre de de son art en vingt cinq variations à écouter donc d'une oreille plus qu'attentive.
Une musique qui n'a rien de calme non plus dans les deux rhapsodies opus 79 à éviter aussi lors d'un repas à moins que vous ne souhaitiez couvrir les propos de vos convives ou les faire se taire ! Les dix Klavierstücke opus 118 et 119 comportent des morceaux hétérogènes tumultueux , et à l'opposé très tendres ... mais qui ne laisse pas le coeur en paix.. donc à éviter aussi pendant un dîner aux chandelles ! ... par contre ce disque sera parfait pour attendre les fêtes car il occupe pleinement l'esprit et Murray Perahia dont l'interpétation est toujours irréprochable maintient notre attention pendant ce beau programme, aussi c'est dès aujourd'hui qu'il faut vous le procurer et pour cela cliquez sur l'image ci-dessus !

En savoir plus sur Brahms

Brahms
Jean-Michel Ferran

Petit prix pour ce livre de poche bien documenté.
Cliquez sur l'image pour commander cette biographie

Autres sites internet

Musée Brahms : site en allemand et anglais
Autre site en anglais très documenté ...cliquez ici
Plusieurs gravures et photographies sur le site de la bibliothèque nationale de France, Gallica ... cliquez ici

 


Retrouvez une information
sur le site Piano bleu

 Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    

 

 



 

Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs... pour vous aider à ne pas vous perdre
Actualité quotidienne du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cartes de voeux
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête des pères
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts pianistes
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano

forum piano
livres biographies compositeurs et pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 Retour à l'accueil de pianobleu.com