Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

 

Les 3 sonates et scherzo opus 4 de Brahms Neuburger

Jean-Frédéric Neurburger
Brahms
Les 3 sonates et scherzo opus 4

Après avoir réalisé des prouesses dans "L'art de délier les doigts" de Czerny, Jean-Frédéric Neuburger s'attaque à un autre acte de bravoure : celui des difficiles sonates de Brahms auquel il a ajouté le scherzo. Dans le petit questionnaire qui accompagne le double coffret paru chez le label Discauvers, le jeune pianiste confie pourquoi il était important pour lui d'enregistrer ces quatre opus à 20 ans, l'âge même qu'avait Brahms lorsqu'il les composa : "Je n'y ai pas pensé en premier lieu ! Mais effectivement, ces oeuvres exigent une grande fougue, ainsi qu'un solide appareil technique qui sont ...des vertus de la jeunesse ! Leur interprétation m'a donc au fur et à mesure que j'avançais dans ma découverte de ces pages, semblé adaptée à ce stade précis de ma vie musicale" . Sans doute Brahms lui-même considéra que les sonates n'étaient adaptées qu'à ce stade précis de sa vie musicale car les trois sonates qu'il composa sur deux années( 1853-1854) furent les seules... leur préférant ensuite les variations, il est vrai aussi que les oeuvres pour piano ne représentent que le huitième de ses compositions.
Oeuvres monumentales, ces sonates renferment en elles-même déjà nombreuses variations : ainsi le scherzo 2 de l'opus 2, sonate par laquelle Jean-Frédéric Neuburger a choisi de débuter son programme, et qui fut en fait la première sonate de Brahms, est une variation supplémentaire au thème de l'andante qui précède et qui lui même contenait trois variations, le quatrième mouvement de la sonate opus 5 est quant à lui une variation funèbre de l'émouvant deuxième mouvement, andante expressivo. Cette dernière sonate est sans nul doute la plus réussie des trois, Brahms commença à la composer en écrivant précisément ces deux mouvements durant l'été 1853, terminant les trois autres en automne de la même année. Durant cette même période Brahms reçu les conseils de Schumann à plusieurs reprises et comme le dit Jean-Frédéric Neuburger .."on aimerait bien être une petite souris munie d'une machine à remonter le temps pour assister à la scène" . L'on ne saura donc pas vraiment ce qui inspira Brahms ou non pour cette sonate mais comme dans leur ensemble le romantisme allemand domine , ainsi le deuxième mouvement si loué( et assurément louable) est précédé de ces vers :"Le soir tombe, le clair de lune brille, il y a là deux coeurs unis par l'amour qui s'enlacent avec béatitude"... le quatrième mouvement étant quant à lui un " regard en arrière" qui traduit un amour nettement moins béat mais au contraire pesssimiste.
Ces oeuvres se caractérisent aussi avant tout par leur caractère orchestrale, ainsi comme vous pourrez le mesurer dans le scherzo de l'opus 2 que Jean-Frédéric Neuburger invite les internautes de pianobleu.com à écouter et dont il dit toujours dans ce livret : "Il est vrai que Brahms évoque régulièrement l'orchestre (comment ne pas y penser- un exemple entre mille !- en écoutant le scherzo de l'opus 2 si évocateur avec ses pizzicati du début, ce thème du trio"quasi pastorale" au hautbois...), elle n'en doit pas moins au monde de la [musique de chambre] ainsi qu'à celui du choeur- que j'imagine tellement entrer lors de l'ascension du mouvement lent de la troisième, mêlé à des timbales, annonçant sans nul doute l'univers du Requiem allemand...Mais il vaut mieux que je m'arrête car je me sens pousser une barbe blanche"...que sa barbe soit ou non blanche, la jeunesse et dextérité des doigts de Jean-Frédéric Neuburger se fait entendre dans ces sonates , une jeunesse pleine de force mais surtout d'enthousiasme communicatif ainsi son interprétion du rondo de la sonate opus 1 qui termine le premier disque nous entraîne à mettre directement le second sur la platine !... Brahms d'ailleurs semble avoir préféré cette seconde composition (opus1) , expliquant simplement son choix de numéro d'opus différent donc de l'ordre de composition à son amie pianiste Louise Japha : "Quand on se montre pour la première fois les gens préfèrent voir votre front et non vos pieds", le pianiste Jean-Frédéric Neuburger à quant à lui choisi de respecter plutôt l'ordre de composition expliquant : "Le début de l'opus 2 est si grandiose, si impressionnant musicalement que je l'ai trouvé idéal pour lancer le disque"...En fait ce disque commence et se termine donc idéalement et quoi qu'il en soit de l'ordre des choses Jean-Frédéric Neuburger à assurément trouver chaussure à son pied avec ses sonates complétées d'un scherzo plein de fougue..

Pour écouter le scherzo de la sonate opus2, avec l'aimable autorisation de Jean-Frédéric Neuburger et du label Discauvers utilisez ce lecteur, cliquez sur le triangle

 

Pour écouter vous procurer ce disque...cliquez ici(amazon) ou Cliquez ici (fnac.com)

Pour en savoir plus sur Jean-Frédéric Neuburger...cliquez ici

Pour visiter la page archive des " Disques du moment"...cliquez ici et
écoutez nombreux autres disques de musique de piano classique, jazz, variétés...

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Nouveaux disques à découvrir

Bach: French Suites, Bwv 812-817
Vladimir Ashkenazy, piano

Boogie on the ball
Sébastien Troendlé, piano

Rafal Blechacz, piano
Bach



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano