Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Jean-Sébastien Bach

1685-1750 (Allemand)

Sa vie en résumé... petite biographie de Bach

Jean- Sébastien Bach est né à Eisenach en Thuringe le 21 mars 1685 (31 mars selon certains autres... décalage horaire ? Presque : Lors de sa naissance une grande partie des pays européens, y compris la Prusse, avait opté pour le calendrier grégorien. Mais Bach est né en Thuringe, était protestant, qui appliquait donc le calendrier julien. Donc si Bach est bien né le 21 mars comme le mentionne la plupart des biographies officielles, ce jour correspondait en fait au 31 mars du calendrier en vigueur dans la plupart des états européens ) .
Il est le huitième enfant d'une famille de musiciens. Orphelin à 9 ans, il est élevé par son frère aîné, organiste à Ohrdruf. Il étudie l'orgue, le clavecin et le violon.Il devient à 15 ans choriste à Lunebourg où il découvre la musique vocale polyphonique.
Nommé organiste à Armstadt en 1703, Jean Sébastien Bach se fît rapidement une réputation de virtuose et d'improvisateur. Son esprit d'indépendance, son humeur intransigeante se trouvent à l'origine de nombreux de ses déplacements pendant une vingtaine d'années. Ainsi il devient en 1717 Kapellmeister à la cour de Cothen où il dispose d'un orchestre, il produit alors la majorité de ses oeuvres instrumentales et de ses oeuvres pour clavier.
Sa femme, Maria Barbara, meurt le 7 juillet 1720. Bach se marie à nouveau en 1721 avec Anna Magdalena Wilcken . Il a eu 13 enfants - dont seulement 6 survivront - avec sa nouvelle femme et ce, ajoutés aux 4 qu'il a eu avec sa première femme. Plusieurs de ses enfants deviendront de bons compositeurs, surtout trois de ses fils: Wilhelm Friedmann, Carl Philipp Emmanuel et Johann Christian.

En 1723 Jean-Sébastien Bach accepte le poste de Cantor à l'église Saint Thomas de Leipzig, où il restera jusqu'à sa mort. Il assure l'enseignement musical et compose de la musique religieuse (cantates, Passions, Oratorios). Ses dernières années de vie sont difficiles, Bach commençant à perdre la vue à partir de 1743, il subit plusieurs opérations chirugicales sans effet. Il meurt à Leipzig le 28 juillet 1750.

A retenir parmi les oeuvres de Bach... celles à jouer au piano

L'œuvre de Jean Sébastien Bach s'inspire des traditions musicales d'Allemagne du Nord et du Sud, de France et d'Italie. Autodidacte de la composition, sa principale méthode d'apprentissage consiste à copier sur des cahiers la musique de différents artistes. Son oeuvre est reconnue comme un aboutissement des traditions musicales éprouvées en son temps (en particulier celle de la composition polyphonique et du contrepoint.
La profonde foi de Bach se manifeste dans l'ensemble de ses formes musicales sacrées destinées à être jouées lors des différents offices : chorales, cantates et passions.
Ainsi considéré grand Maître du Baroque, du contrepoint, de la fugue, de l'écriture vocale, de la composition de chambre, du répertoire pour intrument solo... ses oeuvres pour clavier révèlent une habileté de combiner une structure musicale compliquée avec une pure force spirituelle.
La pièce maîtresse de l'œuvre pour clavier ( ou désormais oeuvres pour piano car nombreux interprètes jouent sur cet instrument morderne ) de Jean Sébastien Bach, par ailleurs la plus importante en volume, reste le Clavier bien tempéré (1722-1744), où se révèle tout l'art du compositeur. Y sont réunis deux fois 24 Préludes et Fugues dans les 24 tonalités majeures et mineures de la gamme tempérée. A retenir également parmi ses oeuvres les trois recueils de Suites françaises (1722), anglaises (1724-1725) et allemandes (1726-1731), plus connues sous le titre de Partitas, un Concerto italien (1735), 16 Concertos transcrits d'après Vivaldi (1710) et les Variations Goldberg où Bach y joue de la modulation à l'infini.
Il a dit ..." J'ai beaucoup travaillé. Quiconque travaillera comme moi pourra faire ce que j'ai fait. !"

Ecouter et voir des oeuvres pour piano de Bach - Discographie

Piano bleu a sélectionné pour vous ces autres disques de Bach :

BACH pour Pâques Trois disques PIANO

Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Piotr Anderszewski, piano
English Suite No. 3 in G minor BWV 808
English Suite No. 1 in A major BWV 806
English Suite No. 5 in E minor BWV 810
Claire-Marie Le Guay , piano
Concerto italien BWV 971
Capriccio sur le départ du frère bien-aimé en si bémol majeur BWV 992
Sinfonia n°11 en sol mineur BWV 79
Partita n°1 en si bémol majeur BWV 825
Invention n°14 en si bémol majeur BWV 785
Fantaisie chromatique et fugue en ré mineur BWV 903
Rémi Geniet, piano
Partita n°4 en ré majeur
Caprice sur le départ de son frère bien aimé
Suite anglaise n°1 en la majeur
Toccata en do mineur
Les pianistes le disent souvent : la musique de Bach est leur "pain quotidien", et la production discographique de ce premier trimestre 2015, montre que nombre d'entre eux ont envie de partager ce pain, qu'ils soient de première fraîcheur, ou longuement pétris, tous sont divins, et Pâques est une bonne occasion pour les découvrir !... Ainsi ce mois-ci sont sortis deux disques, d'un pianiste très expérimenté dans ce répertoire : Piotr Anderszewski , qui a déjà enregistré multiples disques de ce compositeur, ayant reçu de nombreuses récompenses, celui-ci paraît sous le label Warner Classics, et le pianiste de 21 ans : Rémi Geniet , dont c'est le premier disque, qui paraît sous le label Mirare. A ceux-ci, il convient d'ajouter, parmi les récentes parutions, un autre disque également du label Mirare, celui de Claire-Marie Le Guay, dont c'est aussi le premier disque qu'elle consacre à ce compositeur, mais a déjà, vous le savez, un parcours riche en disques remarquables, tous récompensés par la critique et elle a récemment réalisé un concert-conférence autour de l'oeuvre de ce compositeur. ...cliquez ici pour lire la suite et écouter des extraits de chacun de ces disques

Beatrice Berrut
Lux aeterna
Visions de Bach

Johann Sebastian Bach
- Siciliano (Kempff)
- Aria (Siloti)
- Chaconne (Busoni)
- Orgel-Choralvorspiele (Busoni)
Thierry Escaich
- Trois études baroques pour piano
- Jeux de doubles
A l'occasion de la sortie de son nouveau disque piano seul , la pianiste Beatrice Berrut a bien voulu répondre à nombreuses questions sur son disque [...] Dans le livret de ce nouvel album, qu'elle a rédigé elle-même, Beatrice Berrut explique : « Le recueillement, la sobriété et la modestie de la musique de Bach sont profondément émouvants. En cette époque où tant d'importance est accordée au paraître, sa musique demeure, nous pousse à l'introspection et soulève des questions existentielles qui, malgré le passage des siècles, restent actuelles. J'ai fait le choix d'oeuvres transcrites par Busoni, Siloti ou Kempff, et non celui d'oeuvres écrites pour le clavecin, car leurs transcriptions tendent un fil entre l'époque de Bach et notre monde moderne. C'est la preuve tangible de l'universalité et de l'atemporalité de sa musique : elle jette des ponts entre des hommes de différents siècles." Des ponts qui nous mènent effectivement jusqu'à l'époque actuelle puisque la pianiste a également choisi d'ajouter à son programme des oeuvres de Thierry Escaich... Cliquez ici pour lire la suite, écouter un extrait et voir deux vidéos

Bach
Le clavier bien tempéré
Pierre Laurent Aimard PIANO

Si Bach est votre pain quotidien alors pré-commandez dès aujourd'hui et sans hésiter ce disque qui parait le 25 août, et découvrez sans attendre quelques extraits ci-dessous qui vous permettront de mesurer l'interprétation particulièrement sobre du pianiste Pierre-Laurent Aimard qui a déjà enregistré une autre grande oeuvre de ce compositeur : "L'art de la fugue" . Pierre -Laurent Aimard offre ici une vision moderne de cette oeuvre par un jeu d'une grande clarté qui au delà de distinguer au piano particulièrement bien toutes les voix du contrepoint exalte la pureté de cette musique, une musique dont l'écoute est ici encore un réel bonheur. Et pourtant à lire le livret de cet album de deux CD on peut voir que les circonstances dans lesquelles Bach composa cette musique étaient bien loin de porter à un sentiment de bonheur, mais bien au contraire d'y aspirer d'autant plus...cliquez ici pour lire la suite et écouter les extraits

Johann Sebastian Bach (1685-1750)
TOCCATAS BWV 910 - 916

Amandine Savary, piano

Si l'on célèbre en France cette année, et plus particulièrement ce 6 juin 2014 ( D-Day ) , le soixante-dixième anniversaire du débarquement sur les plages de Normandie, c'est une pianiste née à Bayeux ( située à quelques kilomètres des plages et première ville libérée)   , Amandine Savary, qui a eu trente ans au début de l'année, que piano bleu vous invite à découvrir en ce moment avec ce disque des Toccatas de Bach au piano. Pianiste du célèbre Trio Dali avec lequel elle a déjà enregistré des disques, il s'agit ici de son premier album piano seul , paru récemment sous le label MUSO, et coïncidence... il y est aussi beaucoup question de liberté, ainsi confie-t-elle à l'occasion d'un entretien à lire ci-dessous : "La musique de Bach me suit depuis toute petite, les inventions, préludes et fugues, etc... J’avais envie de me donner le challenge de l’enregistrement... le fait de fixer ses idées car pour moi, la musique de Bach est d’une grande liberté. L’interprétation que j’ai donnée de ces toccatas n’est qu’une version d’aujourd’hui, je sais qu’avec le temps, la vie, mes idées changeront (d’ailleurs, elles ont déjà changé !). La musique est en perpétuel mouvement.".C'est dans un style particulier donc Bach s'est imprégné... en Allemagne, que le compositeur a puisé son inspiration...cliquez ici pour lire la suite, écouter un extrait et voir une vidéo
Nouveau
paru en mars 2014

Bach
Pére et fils
David Bismuth , piano

Wilhelm Friedemann Bach( 1710-1784) :
Sonate en la mineur FKnv8
Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788) :
Sonate en si mineur Wq. 55/3 H245
Sonate en fa# mineur Wq. 52/4 H37
Johann Sebastian (1685-1750) :
Toccata en mi mineur BWV 914
Fantaisie en ut mineur BWV 906
Johann Christian Bach (1735- 1782) :
Sonate en ut mineur op. 5
Le pianiste David Bismuth avait enregistré il y a cinq ans, toujours sous le label Ameson, un disque déjà consacré à Jean-Sébastien Bach, mais à travers le regard que d'autres compositeurs ont porté sur sa musique, cette fois dans ce disque qu'il a souhaité être " comme un écho à l'album "BACHianas & Transcriptions paru il y a quelques années", explique-t-il à l'occasion d'un nouvel entretien à lire ci-dessous , il associe le père Johann Sebastian, plus connu en France comme Jean-Sébastien, et trois de ses fils : qui eux sont d'ailleurs connus, quand c'est le cas, le plus souvent sous leur nom non traduits, cela n'ayant sans doute pas été jugé nécessaire ... : Wilhelm Friedemann(l'aîné) Carl Philipp Emanuel (le cinquième enfant ), et Johann Christian (ou Jean-Chrétien, dernier fils), les trois plus illustres de ces enfants( sur la vingtaine qu'il a eue avec deux femmes) a avoir été également compositeurs. Il s'agit ici pour le pianiste de mesurer l'influence que le célèbre compositeur, dont on ne mentionne d'ailleurs généralement pas le prénom, a pu avoir sur ses descendants directs....cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait
nouveau

Johann Sebastian Bach(1685–1750)
Quatre Toccatas et improvisations

Thierry Mechler, interprétation et improvisations , piano

Invocation Improvisation
Toccata ré mineur BWV 913
Ben ritmico –Improvisation
Toccata BWV sol majeur 916
Toccata improvisée
Toccata BWV mi mineur 914
Interludio (improvisation)
Toccata BWV ré majeur 912
Percussio (improvisation)

Thierry Mechler est un musicien qui cumule les talents de compositeur, improvisateur, pianiste et organiste et il n'est donc pas surprenant que les oeuvres de Bach constituent pour lui la pierre angulaire de son répertoire et son bréviaire quotidien, "absolument nécessaire à sa vie" ainsi l'indique-t-il à l'occasion d'un entretien à lire ci-dessous. De même il confie que l'improvisation est pour lui "une nécessité d'expression" et c'est un exercice qu'il pratique depuis son enfance... Sa discographie comporte cinq disques dont quatre consacrés à Bach et pour ceux-ci trois au piano, dont ce disque qui réunit quatre Toccatas de Bach, encadrées par cinq improvisations originales parfois très distinctes de la musique de Bach (quatre courtes improvisations d'environ deux minutes chacune) mais aussi une Toccata improvisée (en trois mouvements) ....cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait
Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Das Woheltempierte Clavier
( Le clavier bien tempéré )
András Schiff, piano

A découvrir ce nouveau coffret du pianiste hongrois András Schiff dont le journal le Times a déclaré «Il n'y a rien de plus fiable dans le monde de la musique classique d'aujourd'hui que András Schiff jouant Bach."... Sans doute le mot fiable se justifie-t-il par le fait notamment que le pianiste (également pédagogue) a mis la musique de ce compositeur au coeur de son répertoire, et a d'ailleurs reçu un prix par La Royal Academy of Music de Bach Prize. Il a fait le choix, souvent contesté par d'autres pianistes, de jouer ces oeuvres sans pédale, c'est le cas pour cet enregistrement (hormis une fugue conçue pour l'orgue), ceci dans un souci de fidélité aux conditions dans lesquelles le compositeur les créa, puisque la pédale a été inventée plus tard, et surtout de clarté des voix, ainsi l'explique-t-il ..cliquez ici pour lire la suite et voir une vidéo
Nouveau
paru en novembre 2011

Jean Sébastien Bach(1680-1750)

Introduction "Largo " Transcription de Vivaldi pour violon, hautbois et basse continue
PARTITA 3
Intermède : "Sarabande" extrait de la suite française n°1
PARTITA 2
Intermède "Arioso" extrait concerto en fa mineur (transcription Alfred Cortot)
PARTITA 1
Conclusion "Suscepit Israël" extrait du magnificat BWV 243 (Transcription Racha Arodaky)

Racha Arodaky, piano

Dans ses précédents disques consacrés à des oeuvres de Scarlatti et Haendel la pianiste Racha Arodaky a montré combien ces oeuvres de l'époque baroque n'ont parfois rien à envier à celles de l'époque classique et romantique quant aux émotions et l'âme qu'elles détiennent en elles, même si ces qualités leur sont souvent moins reconnues sans doute parce que plus discrètes. Avec ce disque qu'elle consacre de nouveau à un compositeur de l'époque baroque : Bach, elle convainc encore de la variété des sentiments que cette musique comporte en elle, sentiments qui certes n'ont rien à voir avec les passions des romantiques mais nous touchent tout autant. Ainsi les trois partitas au programme de ce disque, à l'origine incluses dans "Six grandes suites avec prélude" que Bach a ensuite réunies en 1731 en un seul volume ( opus1) publié à ses frais et appela Clavier- Ubung (soit exercice de clavier) cachent en fait en elles diverses sentiments, de l'allégresse à la mélancolie, et la musicienne et musicologue Germana Schiassi auteur du livret indique d'ailleurs : "Dans les Partitas tout le travail d’étude des « styles nationaux », d’assimilation des influences française et italienne, commencé avec les séries de suites précédentes, converge dans un langage tout personnel, à tort appelé « allemand », mais qui en réalité traduit en musique sa méthode synthétique, ses goûts, ses amours, sa conception de la vie, le plaisir de la recherche et du travail musical, de la musique des hommes d’ici-bas, d’ici et maintenant : tout comme Flaubert s’exclamait « Madame Bovary, c’est moi », les Partitas, c’est Bach tout entier. Ces pages conçues, mûries, transcrites et retranscrites dans l’infatigable atelier domestique formé de sa femme, de ses enfants et des ses élèves - autant d’inspirateurs, d’exécuteurs et de copistes de ses musiques -, constituent sa revanche, son échappatoire psychologique par rapport à une réalité professionnelle, celle de Cantor à Leipzig qui, bien que prestigieuse, était source d’innombrables problèmes pratiques et ne lui donnait pas la possibilité d’un véritable épanouissement"....cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait
PÂQUES avec BACH
Murray Perahia et Glenn Gould
S'il est un compositeur à écouter à Pâques... c'est assurément Bach, certes les deux mots sonnent bien ensemble (du moins si l'on prononce son nom à la française) mais c'est surtout parce que celui-ci a composé pour différentes chapelles et églises que sa musique d'essence chrétienne se prête particulièrement à une écoute pour cette fête religieuse. Or le label Sony sort justement deux compilations de grands maîtres du piano : Murray Perahia : les concertos et Glenn Gould, nombreux enregistrements légendaires du pianiste disparu, mais pas les concertos !... deux coffrets qui se complètent donc fort bien....cliquez ici pour lire la suite, voir deux vidéos et écouter des extraits
ET

Partitas N° 1, 5 & 6
Bach
Murray Perahia

Jean Sébastien Bach(1685-1750)
Num Komm'Der Heiden Heiland
Préludes, fugues et chorals
Edna Stern

Après un disque consacré à Schumann, la pianiste Edna Stern revient à Bach dans un nouveau programme, où cette fois elle veut, et réussit pleinement, à rendre compte de la vocalité instrumentale dans l'oeuvre pour clavier de ce compositeur. Un programme au travers duquel elle raconte une histoire telle celles des cantates avec différents palliers d'élévations : luttes, douleurs puis sérénité.
Adepte de l'utilisation de la pédale pour l'interprétation des oeuvres de Bach, ce qui n'est pas le cas de tous les pianistes, Edna Stern fait vibrer avec une précision savamment dosée les cordes de son piano telles les cordes vocales d'une chanteuse ou d'un ensemble orchestral et parvient ainsi à émouvoir les auditeurs dans ce beau programme constitué certes d'une sélection de chorals, mais aussi de préludes et fugues du Clavier bien tempéré qui n'ont plus rien de"simples" exercices pour les doigts mais dont elle exalte les différentes voix dans des nuances clairement contrastées ainsi pouvez vous le découvrir dans le magnifique prélude n°10 du premier recueil du clavier tempéré diffusé dans cette page d'où sort une mélodie extrèmement touchante. Celui-ci est suivi de sa fugue où l'on peut aisément distinguer deux voix. Edna Stern a bien voulu répondre à quelques questions autour de ce disque...cliquez ici pour lire la suite et écouter deux extraits.

B.A.C.H.ianas et Transcriptions
David Bismuth

Après deux disques consacrés chacun à deux compositeurs, le pianiste David Bismuth publie toujours chez le label Ameson ce nouvel enregistrement conçu cette fois comme un hommage à un seul compositeur : Jean-Sébastien Bach mais à travers le regard que d'autres compositeurs ont porté sur sa musique, de l'époque romantique jusqu'à nos jours, et même jusqu'à très récemment puisqu'il a demandé à cette occasion au compositeur Karol Beffa de réaliser une transcription. Son disque comporte ainsi plusieurs transcriptions pour le piano d'œuvres composées originellement pour orchestre ou groupe d'instruments et d'autre pa rt des oeuvres directement inspirées par la musique de Bach ou les 4 lettres de son nom : B.A.C.H. David Bismuth offre ce programme qui alterne des oeuvres sobres et transparentes avec des pièces riche en polyphonie dans une interprétation toujours d'une très belle clarté sonore. Il a bien voulu répondre à quelques questions autour de ce disque...cliquez ici pour lire ses réponses et écouter un extrait

Concertos de Bach par David Fray
Disque et DVD

Depuis qu'il a été lauréat au Concours international musical de Montréal en 2004 le jeune pianiste David Fray a parcouru un chemin remarquable et remarqué notamment par le réalisateur Bruno Monsaingeon qui a choisi de le filmer sur quatre jours lors des séances d'enregistrement de son tout nouveau disque paraissant simultanément à ce film chez Emi classics.
Il n'a pas échappé à l'oreille et l'oeil avisés du réalisateur l'énergie vitale, la beauté de son jeu, l'influx rythmique qu'il dégage, son imagination et son charisme, d'ailleurs sa présence est telle qu'aucun commentaire off n'a été rajouté[...]Cette nouvelle interprétation d'une grande vitalité, et d'une belle sonorité naturelle est assurément à découvrir sous quelque forme que ce soit(disque ou dvd) ou les deux pour les curieux qui ont envie d'en entendre plus et en savoir plus.
David Fray a bien voulu répondre à quelques questions autour de ses disque et DVD ...cliquez ici pour lire l'article complet et voir un extrait vidéo du dvd....

Bach
Hélène Grimaud

Après un disque Beethoven, la pianiste Hélène Grimaud réputée en France comme une "star" du piano classique a choisi d'enregistrer un disque autour de l'oeuvre de Bach que nombreux considèrent à juste titre comme le "père de la musique" et qu'elle a, comme nombreux autres musiciens, commencé à jouer depuis son enfance. Espérant par cette démarche se "rapprocher du secret de son pouvoir universel" , elle a choisi de centrer ce premier disque consacré à ce compositeur autour de la transcription de la Chaconne en Ré mineur par Ferruccio Busoni, qu'elle joue aussi depuis nombreuses années comme le témoigne un des lecteurs vidéos en bas de cette page....cliquez ici pour lire la suite et voir deux vidéos

Murray Perahia
Bach
Partitas 2,3 et 4

Le pianiste américain Murray Perahia qui a fêté l'an dernier son soixantième anniversaire, et a du récemment s'absenter des scènes et des studios en raison de problèmes de santé, a déjà enregistré nombreux disques de Bach largement récompensés : les Suite anglaises, les Concertos pour piano et les Variations Goldberg. Il revient avec ce nouveau volume qu'il consacre donc à l'un de ses compositeurs de prédilection et vient confirmer son talent toujours exceptionnel dans l'interprétation des oeuvres de ce compositeur. Ici sont réunies les Partitas 2,3 et 4, il est prévu qu'un autre volume des Partitas 1,5 et 6 paraisse début 2009 après trois Sonates de Beethoven prévues pour fin 2008.... de quoi réjouir tous les mélomanes sensibles aux interprétations subtilement colorées de Murray Perahia...cliquez ici pour lire la suite, en écouter un extrait et voir une vidéo

Jean-Sébastien Bach
Le Clavier bien tempéré Livre 2
Zhu Xiao Mei

Imaginer la pianiste Zhu Xiao-Mei lors de son séjour en camp de rééducation, pendant la révolution culturelle, recopiant en cachette les partitions du clavier bien tempéré et le jouant en faisant croire qu'il s'agissait de musique officielle chinoise suffit à comprendre combien cette oeuvre peut représenter pour elle... oeuvre parfois appelée la "bible" du pianiste, elle fut en tout cas force de réconfort(elle lui réchauffait même les doigts lorsqu'elle la jouait dans une pièce de la chaleur d'un frigo !) et surtout "musique de bonheur, et du bien" elle contribua à ouvrir les yeux de Zhu Xiao-Mei et à comprendre que cette musique avait une capacité à lui rendre courage, à la rendre heureuse et à lui faire retrouver sa dignité. Aujourd'hui la pianiste offre en premier lieu son interprétation du second livre parce qu'il a toujours été tenu dans l'ombre du premier livre et qu'il mérite lui aussi d'être mis en avant, selon ses propos dans l'interview publiée dans le livret qui accompagne les deux CD...cliquez ici pour lire la suite et en écouter un extrait

Jean-Sébastien Bach
Variations Goldberg
Zhu Xiao-Mei

Selon une légende contestée, cette oeuvre publiée en 1742, à l'origine appelée par Bach "Aria avec quelques variations pour clavecin à deux claviers" tiendrait son nom actuel du nom de Johann Gottlieb Goldberg, élève de Bach, qui aurait meublé les insomnies du Comte Von Keyserling par cette pièce "au caractère calme et plutôt joyeux" selon sa commande. Cette oeuvre s'ouvre et se referme sur une paisible Aria extraite du Clavierbüchlein que Bach offrit en 1725 à son épouse Anna Magdalena. Le thème des trente variations est constitué non pas de la mélodie mais des 32 mesures des notes de basse de cette aria.
La pianiste Zhu Xiao-Mei confie dans son livre La rivière et son secret : " Il y a tout dans cette musique, elle suffit à vivre. La première variation me donne du courage. Je souris dans la dixième, humoristique, chante dans la treizième dont la ligne musicale m'apaise comme aucune musique avant, danse dans la vingt-quatrième avec son rythme de polonaise, je médite dans la quinzième et vingt-cinquième, deux des trois variations en mineur, qui m'émeuvent aux larmes. Puis arrive la trentième, ce fameux Quodlibet qui m'apparait comme une sorte d'hymne à la gloire du monde. Plus je la travaille, plus elle me bouleverse[..]Encore chaque fois que j'atteins cette dernière variation je vois apparaître les étendues mornes et arides de Zhangjiako. Et enfin c'est le retour de l'Aria initiale, le passage qui me touche par dessus tout[...]Plus je travaille les Goldberg, plus il me semble que Bach illustre à merveille cette idée d'avancée horizontale de la musique,de ligne, de mouvement qui m'est de plus en plus chère."...
Peu importe en fait que la légende qui entoure cette oeuvre soit vraie ou non, car une chose est certaine c'est qu'elle apporte en conclusion un sentiment de sérénité qui apaiserait les pires insomnies, non pas qu'elle ait quelconque effet somnifère immédiat, mais par les bienfaits qu'elle procure à l'esprit, l'interprétation de Zhu Xiao-Mei dans un tempo équilibré permettant d'apprécier combien elle ouvre tout autant à la joie et vitalité qu'au calme.
Cliquez ici ou sur l'image pour écouter des extraits et/ou vous procurer ce disque(amazon) ou cliquez ici (fnac, pas d'extrait)

Bruno Fontaine Johann Sebastian Bach

Si l'anglais est souvent nécessaire pour suivre la musique jazz, connaître le langage italien aide bien souvent à se repérer dans la musique classique. Ainsi Rémi Jacobs, auteur du livret qui accompagne le nouveau disque du pianiste Bruno Fontaine paru chez le label Transart live, explique que le mot Partita à pour étymologie le mot " partager" et en l'occurence pour ce qui concerne la musique il s'agit de décomposer en sections différenciées les éléments d'une même composition, autrement dit, varier un thème. Cependant comme cela serait trop simple le sens du mot Partita a évolué pour qualifier une suite de danses ou de pièces diverses, et c'est ainsi que Jean-Sébastien Bach l'utilisa.
Quant à la Toccata, dont l'origine du mot est Toccare ( toucher), elle permettait à l'origine aux musiciens de prendre contact avec un instrument à clavier, son sens a aussi dévié pour correspondre au fruit d'une improvisation...cliquez ici pour lire la suite
Septembre 2006

Suites anglaises de Bach par Andras Schiff

Bach
English Suites
Andras Schiff

Voilà un DVD qui intéressera les amateurs de piano à double titre : le pianiste hongrois Andras Schiff en plus de son interprétation magistrale des suites de Bach(concert enregistré à Budapest en 2003) offre une "leçon" au sujet de ces oeuvres. Le mot leçon n'est d'ailleurs sans doute pas le plus adapté car il s'agit plus exactement d'une aide ou introduction( avant le prélude de chaque suite) pour une meilleure compréhension et écoute de ces oeuvres, aide qui ne tombe pas dans le piège d'être rébarbative mais au contraire a la qualité d'être compréhensible par tout public en évitant tout terme trop technique et toute longueur.
Les propos du pianiste sont proposés en version sous-titrés en français, vous ne vous arracherez donc pas non plus les cheveux pour comprendre le hongrois et pourrez donc aisément "mesurer le piment de la musique" de Bach en connaissant mieux les épices cachés ainsi que les couleurs subjectives, même le bleu marine de la troisième suite, qu'Andras Schiff apprend à l'auditeur à déceler...cliquez ici pour lire la suite

Jean-Sébastien Bach, Glenn Gould
Gould Joue Bach - Coffret
Suites françaises - Suites anglaises - Variations goldberg (1955-1981) - Partitas

Un coffret de 12 CD (tous les enregistrements Bach par Glenn Gould) pour moins de 30 euros
Pour écouter des extraits cliquez sur l'image(fnac) oui cliquez ici (amazon)

Jean-Sébastien Bach
Irakly AVALIANI

Ce disque permet d'apprécier les qualités d'interprétation d'Irakly AVALIANI d'œuvres d'un compositeur qu'il apprécie particulièrement : il propose un intelligent et beau programme de diverses pièces majeures et de formes différentes, écrites par Jean-Sébastien Bach pour le clavier : Fantaisie chromatique et Fugue en ré mineur BWV 903, Concerto Italien en fa majeur BWV 971, Partita n°2 en ut mineur BWV 826 et Prélude et fugue en si mineur du Clavier bien tempéré 1er livre BWV 869.

La sobriété et qualité sonore du jeu d'Irakly AVALIANI, qui a enregistré ce disque dans un temple, sur un piano Fazioli d'un très beau timbre, concourent à transcender la spiritualité qui émanent de ces œuvres. Le tempo auquel il choisit de mener à bien ce programme laisse en effet, dans les mouvements les plus lents, le temps à la respiration, à l'émotion et la réflexion. Ce qui n'empêche pas d'être aussi emporté par la jubilation dans des mouvements plus rapides tels les premiers et troisième mouvements du concertos italien ou encore le Cappricio de la partita 2. Ce disque fait espérer qu'Irakly AVALIANI enregistrera rapidement le Clavier Bien Tempéré et non pas seulement dans 15 ans car c'est effectivement un "Bach à l'état pur" qu'il offre ici !
A noter : c'est la femme de Irakly AVALIANI, Masha S.(S. pour Schmidt) , artiste peintre qui a conçu et illustré la pochette de ce disque.

Cliquez sur l'image pour écouter des extraits et/ou vous procurer ce disque.

Jean-Sébastien Bach
Partitas N°2-N°4 BWV826-828
Cédric Tiberghien

Les partitas pour clavecin devaient à l'origine s'appeler Suites allemandes, car Jean-Sébastien Bach les conçut selon la forme des Suites anglaises et françaises qu'il avait composées quelques temps auparavant : chacune débute par un vaste morceau d'introduction puis succèdent quatre danses traditionnelles : allemande, courante, sarabande, gigue auxquelles se mèlent ce que Bach appelait "Galanteries" qui d'ailleurs s'avèrent très souvent de splendides pièces très gaies comme la majorité des autres pièces . Ainsi dans la partita numéro deux le "Rondeaux", et "Capriccio" qui remplace l'habituelle gigue, sont un véritable bonheur. Au final Bach a publié six 'partitas' d'abord individuellement à partir de 1726, puis toutes ensemble en 1731, sous le titre: 'Exercices pour clavier consistant en Préludes, Allemandes, Courantes, Sarabandes, Gigues, Menuets et autres Galanteries composés pour les amateurs de musique et pour la récréation de leur esprit... Opus 1'. En fait ces exercices pédagogiques avaient le double objectif d'apprendre les différentes techniques instrumentales mais aussi les différents styles et modes musicaux de l'époque, ceci dans un souci d'élévation culturelle et technique. Ce sont trois d'entre elles que Cédric Tiberghien a choisi d'interpréter ici afin de présenter la diversité et la "fantaisie" de celles-ci, espérons que les trois autres suivront bientôt !
Cédric Tiberghien offre là effectivement une "récréation de l'esprit des amateurs de musique" dont il serait bien dommage de se priver sous prétexte que d'autres, sur cet instrument ou un autre, ont déjà joué dans la même cour. C'est bien dans la cour des grands que cette récréation a lieu : la qualité sonore de ce disque est particulièrement enthousiasmante, dès la Sinfonia de la Partita 2, qui débute par des accords orchestraux, l'auditeur peut s'imaginer dans une église grâce à une réverbération semblable à celle qu'on y trouve généralement, et Cédric Tiberghien magnifie chaque voix avec une rare virtuosité. Mais, comme dit plus haut, c'est l'allégresse plus que la spiritualité qui domine ces pièces et la grande technicité dont fait preuve ce jeune pianiste est tout autant enthousiasmante. A l'écoute de celui-ci, on se demande de nouveau pourquoi il reste aujourd'hui encore des "grincheux" à vouloir que les oeuvres de Bach soient exclusivement réservées aux organistes ou clavecinistes alors qu'elles font la joie de tant de pianistes et d'amateurs de piano qui apprécieront certainement l'écoute de ce disque  !
Ne manquez pas la récréation : cliquez sur l'image pour écouter des extraits et vous procurer ce disque.



Jean-Sébastien Bach, Johannes Brahms, Rudolf Lutz, Ferruccio Busoni
Chaconne
Edna Stern - piano (Transcriptions de Busonni, Lutz et Brahms)
Amandine Beyer - violon (Chaconne originale de Bach)

Dommage que ce disque ne soit pas sorti un tout petit peu plus tôt car ces oeuvres font partie du programme du baccalauréat 2005. Mais que vous ayez ou non le bac à passer, ce disque issu d'une oeuvre de Bach est à découvrir. Je laisse le soin à Edna Stern de le présenter :
"Ces différentes transcriptions, autant de réinterprétations de la Chaconne de J.S. Bach, reflètent à la fois leur propre époque, chargée de l'histoire qui s'est écoulée depuis 1720, et l'esthétique de chaque compositeur.
Chronologiquement, la première de ces trois transcriptions est celle de Brahms, écrite en 1877 et aussi nommée Etude no. 5. Ici, le compositeur reprend note pour note l'oeuvre de Bach, la transposant à l'octave inférieure, la replaçant ainsi dans un registre qu'il affectionne et la destinant uniquement à la main gauche pour en préserver la difficulté d'origine.
Celle de Busoni s'inscrit dans une esthétique liée à son temps. En effet, celui-ci extravertit les sentiments exprimés par J.S. Bach, en utilisant les moyens qui caractérisent son époque : un pianisme spectaculaire qui cherche à pousser le piano au delà de ses limites dans l'exploration de sonoritées aux couleurs orchestrales.
Composée et terminée en novembre 2000, la Chaconne de Rudolf Lutz est sans doute la première de ce XXIème siècle. Rudolf Lutz exerce une activitée musicale large et variée, celui-ci improvise aussi bien à l'orgue, qu'au piano ou au clavecin, cela dans le style baroque et romantique comme dans le Jazz. Lutz est un musicien qui est en rapport permanent avec différents styles de jeux et instruments: il improvise à la manière baroque, romantique et contemporaine autant au clavecin, qu'à l'orgue ou au piano
".
Déjà ce disque a été très bien accueilli par la presse ainsi Pierre Gervasoni du journal Le Monde a écrit très récemment : "Edna Stern traduit remarquablement cette mutation par une utilisation de la pédale qui rend sensible le voyage des sons et fond les métamorphoses mélodiques dans un halo mirifique. Son travail sur le timbre est tout aussi éloquent avec, par exemple, les sonorités cristallines qui précèdent l'ultime rayonnement surnaturel."
Vous pourrez en juger tout au long du mois de juin 2005, par un extrait présent dans la page "Morceau du mois" au Piano bleu. Et je suis certaine que vous en apprécierez effectivement les splendides mélodies et couleurs. Chacune des transcriptions possède une splendeur propre, à découvrir absolument !
Ce disque sera disponible à compter du 9 juin 2005, vous pouvez le pré-commander...cliquez ici ou sur l'image

Livre-CD
Comme Bach...
La rencontre improbable.
Serge Delaite Trio
et
Gilles Cantagrel, Denis Humbert,Jacques-Henry Bayle, Lionel Lisay, Jacques Pouillet.

Si le pianiste jazz Jacques Loussier arrange des oeuvres de Bach avec sa propre rythmique, et propose un "Bach de notre temps"en quelque sorte...le pianiste Serge Delaite, lui imagine la rencontre de Bach avec des jazzmen, une fusion musicale. A votre tour imaginez une scène avec Bach au clavecin, Duke Ellington ou Chick Corea au piano, la fusion de deux époques, une complicité amenant les uns et autres à évoluer, ce partage musical qui en résulterait...n'est après tout pas si "improbable" en soit car Bach était aussi un improvisateur hors pair. Serge Delaitre au piano et clavecin, accompagné de Pascal Combeau à la contrebasse et Jean-Marc Lajudie à la batterie, démontre "Qu'ils le veuillent ou non, les jazzmen vivent en harmonie avec Bach; qu'ils aient ou non étudié sa musique, elle inspire la leur" comme l'explique Gilles Cantagrel, un des rédacteurs du livre/cd, mené sous la direction artistique de Lionel Lisay.

En l'occurence cet ouvrage est aussi une fusion d'arts : remarquables photographies en noir et blanc que l'on aimerait avoir en poster, beaux textes(d'où l'on tirera des"citations" à retenir, telle : "Tu ne comprends pas leur langue mais la musique n'a pas besoin de traducteur" ou "L'oeuvre est un éternel recommencement"(Denis Humbert), impression de haute qualité(en noir et argent), et bien sur musique avec un trio bien rodé qui conduit l'invention n°8 à Just Squeeze me de Duke Ellington ou encore la Toccata en ré mineur à Armando's rumba de Chick Corea par des voix inventives si "naturelles" que l'on pourrait presque se demander si Bach ne danse pas la rumba sous d'autres cieux !

Cliquez sur l'image pour en savoir plus sur ce livre/cd

Concertos italiens - Bach
Alexandre Tharaud

A son tour Alexandre Tharaud fait le choix, parfois contesté, d'interpréter au piano des oeuvres de Bach et qui plus est des transcriptions. Y-a-t-il sérieusement matière à quelconque culpabilisation ?
Loin de trahir une oeuvre c'est en effet permettre à un plus grand nombre d'y accéder et de l'apprécier. En tout cas les couleurs chatoyantes de ce disque ne peuvent aussi qu'arrêter le regard des mélomanes dans les rayons de disques et ils ne le regretteront pas, car c'est ici un véritable moment d'émotion qu' Alexandre Tharaud offre et particulièrement dans la Sicilienne du Concerto en ré mineur et l'andante du concerto en si mineur qu'il a pris le risque de retranscrire lui-même. Arrêtez-vous à l'orange !
Cliquez sur l'image pour écouter des extraits de ce disque et vous le procurer

Vahan Mardirossian
Bach Transcriptions

Si aujourd'hui, il fleurit nombreuses "adaptations" ou "reprises" de "tubes" des années 70 et 80, les siècles précédents, nombreux compositeurs s'approprièrent aussi les oeuvres de créateurs qu'ils admiraient. Ces transcriptions (ou variations) furent particulièrement nombreuses au 19ème siècle mais existaient déjà dès le moyen âge. Ainsi les compositions de Jean-Sébastien Bach ont inspiré nombreux pianistes de l'époque romantique, mais lui-même transposa des oeuvres de compositeurs qui le précédèrent. Pour exemple le concerto pour hautbois en ré mineur d'Alessandro Marcello que l'on peut découvrir sur cet album conjointement à des oeuvres de Bach transcrites par Liszt (qui était un "maître" du genre),Ferrucio Busoni(qui avait "le désir d'intéresser le public à ses compositions si pleine d'art, d'émotion et de fantaisie du maître"), Serge Rachmaninov et Alexandre Siloti. Les transcriptions sont des styles musicaux qui demandent souvent une grande technicité, où la richesse sonore du piano est mis en exergue. Le pianiste arménien Vahan Mardirossian, lauréat de nombreux concours, montre ici une grande maîtrise du piano dans ce programme à dominante lithurgique . Tout à tour le caractère désespéré et la lumière qui en émanent, laissent à penser que l'enregistrement fut effectué dans la cathédrale de Reims et non dans le théâtre de cette même ville.
Cliquez sur l'image pour en écouter des extraits.

Jean-Sébastien Bach
Coffret Bach
Suite anglaises - Concertos pour piano - Variations Goldberg
par Murray Perahia

Un superbe coffret qui réunit l'intégrale des enregistrements de Bach par Perahia
Suites anglaises 2, 4, 5
Variations Goldberg
Les Concertos pour piano numéros 1, 2, 4
Concertos pour piano numéros 3, 5, 6, 7

Un coffret incontournable pour les amoureux de Bach ou de Perahia et pour découvrir l'un comme l'autre
Cliquez sur l'image pour écouter les extraits de ces CD (volumes 2 et 4) et vous procurer ce coffret

Jean-Sébastien Bach
Le clavier bien tempéré
Glenn Gould
Coffret long box avec livret de 24 pages et photos inédites - Enregistrements de 1962 à 1971

Que dire de Glenn Gould et son attachement à l'oeuvre de Bach, bien si vous n'êtes pas " au courant" ...visitez aussi ma page sur cet interprète ... cliquez ici
CD album
Nombre de volumes : 4.
Diapason d'or (1981) ; 10 de Répertoire (2002)
Profitez de cette nouvelle édition pour vous procurer ce coffret
Cliquez sur l'image pour écouter des extraits de ce coffret de disques et l'acheter (prix :38,69 euros)

Sélection DVD
juin 2005







 

Jacques Loussier Trio
playBach and more...

J.S: Bach: "Fugue No. 5", "Gavotte", "Pastorale", "Air on a G String", "Brandenburg Concerto No. 5"
Claude Debussy: "Arabesque", "L'isle joyeuse"
Eric Satie: "Gymnopédie No. 1"
Maurice Ravel: "Boléro"
On ne peut pas dire que ce soit une fantaisie récente du pianiste Jacques Loussier d'improviser autour d'oeuvres du répertoire classique car en fait cela lui est venu naturellement dès l'âge de dix ans, alors qu'il apprenait un petit prélude de Anna Magdalena Bach. Dans le bonus du DVD, Jacques Loussier confie qu'au conservatoire de Paris ses jeunes amis lui demandaient toujours "son petit Bach". Déjà c'était là une très bon encouragement à poursuivre dans cette voie !

Dès 1959, il est un précurseur, lorsqu'il enregistre pour Decca son premier disque "Play Bach" dont le succès à suivre pourrait faire rêver nombreux autres labels tant jazz que classique : plus de six millions de disques du trio vendus jusqu'en 1978, moment où Jacques Loussier souhaitant se reposer (car les nombreuses tournées étaient fatigantes) et travailler ses propres compositions, dissout son trio. En 1985, à l'occasion du tricentenaire de la naissance de Bach, Jacques Loussier forme un nouveau trio avec André Arpino à la batterie et Vincent Charbonnier à la basse qui en raison d'une grave maladie a du être remplacé en 1997 par Benoit Dunoyer de Segonzac. Deux musiciens dont la formation classique/jazz est en parfaite adéquation avec le travail antérieur de Jacques Loussier.
Ce trio jazz/classique (car il est difficile de réduire ce qualificatif à "jazz"), offre dans une parfaite osmose, un concert très original dans ce DVD, enregistré à l'église Saint-Thomas de Leipzig, où est décédé Jean-Sébastien Bach. La liste des oeuvres interprétées ne se limite d'ailleurs pas à des oeuvres de ce compositeur, car Jacques Loussier à trouver dans le répertoire classique nombreuses autres oeuvres sur lesquelles improviser. Toujours sans le bonus du DVD , il affirme plusieurs fois avoir beaucoup de respect pour ces compositeurs...effectivement le cadre choisi, l'élégance du jeu, la sérénité dégagée par l'ensemble du trio démontrent aussi la volonté de respect à ces oeuvres qui, sous leurs doigts (et bras) bienveillants, prennent un petit lifting qui les rend plus abordables aux "jeunes oreilles"( ou oreilles habituées à des rythmes plus soutenus) et leur donnera envie aussi de découvrir les oeuvres originales, cette démarche, puisqu'elle est bien menée n'a rien de critiquable... bien au contraire !
Cliquez ici ou sur l'image pour vous procurer ce DVD et pour en voir des extraits...cliquez ici

En savoir plus sur Bach ...

Le Voyage à Leipzig
De fugue en fugue,
à la découverte du Clavier bien tempéré
de Jean-Sébastien Bach
Michel Mollard

Préface : Zhu Xiao-Mei
Présentation des textes musicaux : Marcel Bitsch

"Ce livre est destiné aux amateurs de musique qui, un jour, écoutant une oeuvre, se sont posé la question : comment est-ce fait ? Il y a plusieurs manières d'écouter une oeuvre musicale. On peut chercher à l'aborder par le coeur, mot qui dans sa simplicité résume tous les autres. On peut aussi vouloir l'analyser. Ma conviction est que l'approche par le coeur est in fine la seule qui vaille mais qu'elle peut être confortée, renforcée par une approche qui permet de mieux comprendre la manière dont une oeuvre est composée. C'est à cette aventure que j'invite le lecteur."...ainsi Michel Mollard explique-il ses motivations à réaliser ce livre... qui s'adresse donc principalement à tout amateur de piano débutant. Une idée qui a germé il y a 10 ans lorsque l'un de ses amis l'a convaincu de l'accompagner chez Marcel Bitsch pour lui demander de travailler avec lui.....cliquez ici pour lire la suite et voir une vidéo

Tout Bach
Bertrand Dernoncourt

S'intéresser à Bach, c'est , tout d'abord, rechercher la vérité derrière la légende.
Les auteurs de ce Tout Bach ont ainsi eu à coeur de revenir aux sources et d'expliquer les contextes. Découvrir et prendre la (dé)mesure de l'auteur de la Passion selon saint Matthieu, c'est également accepter d'explorer un univers aux limites proprement infinies - et l'on ne pense pas seulement à toutes les personnes qu'il a côtoyées, à tous les interprètes, à tous les musiciens, philosophes ou exégètes qui ont contribué à sa fortune posthume. Pour peu que l'on renonce d'emblée à une ambition d'exhaustivité qui tiendrait de la gageure - historiens et musicologues, inlassablement, font état de nouvelles découvertes -, un dictionnaire, dans lequel il est aussi agréable de se perdre que de se retrouver, nous a paru la forme la plus appropriée pour cerner la dimension du mythe comme de l'homme, de l'ouvre comme de sa portée.
Cet ouvrage aux quelque 800 notices se veut donc une manière d'état des lieux, une porte d'entrée dans l'univers de Bach et une façon de partager ce qu'il avait de plus précieux, sa joie. - Bertrand Dermoncourt
Ce volume comprend des textes de Rinaldo Alessandrini, Stéphane Barsacq, Jérôme Bastianelli, Hadrien France-Lanord, Sylvain Gasser, Jean-Jacques Groleau, Jean-Pierre Jackson, Anne-Sophie Jacouty, Jean-Luc Macia, Christian Makarian, Antoine Mignon, Marguerite Mousset, Timothée Picard, Jean-Baptiste Robin, Christophe Rousset, David Sanson & Stéphan Vincent-Lancrin.
Cliquez sur l'image ci-contre pour vous le procurer(amazon) ou cliquez ici(fnac)

Bach
Davitt Moroney

Présentation de l'éditeur
Voici une lumineuse biographie composée (au sens musical du terme) par Davitt Moroney, dont les habitués de France Musique connaissent les commentaires qui sont toujours d'une belle érudition et d'une grande sensibilité. Erudition et sensibilité que l'on retrouve dans Bach, une vie dont la brièveté rendra l'accès et l'usage agréables à tous ceux qui sont curieux de suivre le fil incandescent de la destinée de Bach.
Quatrième de couverture
Voici une lumineuse biographie composée (au sens musical du terme) par Davitt Moroney, dont les habitués de France Musique connaissent les commentaires qui sont toujours d'une belle érudition et d'une grande sensibilité. Erudition et sensibilité que l'on retrouve dans Bach, une vie dont la brièveté rendra l'accès et l'usage agréables à tous ceux qui sont curieux de suivre le fil incandescent de la destinée de Bach. Davitt Moroney a enregistré près d'une cinquantaine de disques, dont une grande partie consacrée aux ouvres pour clavecin de Bach.
Cliquez sur l'image ci-contre pour vous le procurer(amazon) ou cliquez ici(fnac)

Bach
J.L. Macia

Les éditions Actes sud publient régulièrement des biographies synthétiques très abordables , ainsi en ce qui concerne Jean-Sébastien Bach , ce volume permet de découvrir l'essentiel sur ce compositeur.
Mot de l'éditeur
La musique de Bach réussit ce prodige, avec ses contradictions et ses tensions, de nous faire croire à la bonté, à la beauté et à l'harmonie du monde. Cet ouvrage propose de nous faire mieux connaître et aimer un compositeur passionné.

cliquez sur l'image pour vous le procurer

Moi, JSB
Johann Sebastian Bach
Jean Pierre Grivois

L'auteur de ce livre, Jean-Pierre Grivois, selon la quatrième de couverture est "organiste à ses heures et a dirigé une entreprise d'équipement muséologique, tout en consacrant ses loisirs à Jean-Sébastien Bach", muni d'un tel "bagage" il se propose dans ce gros livre de plus de 550 pages de se mettre dans la peau de Jean-Sébastien Bach, après tout il ne s'agit que d'un changement d'initiale de nom...Passer de JPG à JSB parait somme toute, non point phénomène fantastique mais fort logique, lorsque l'on sait que l'auteur a mené plus de vingt ans de recherche passionnée ! A notre époque où les romans écrits à la première personne fleurissent en nombre, la "mutation" n'a rien de scandaleux, bien au contraire , elle est fort plaisante et rend la lecture de cette biographie plus facile et agréable. On souhaiterait presque que Jean Pierre Grivois ait aussi adoptée le temps présent qui aussi se développe aujourd'hui dans l'écriture !

Chapîtré en noms de lieux, le lecteur peut suivre Bach dans tous ses voyages ou plus précisémeent "déménagements" car il ne fut pas simple pour le compositeur de trouver lieu propice à la création, tout autant qu'il ne lui fut pas simple de faire accepter ses compositions dont l'originalité faisait peur ! (Preuve encore que les compositeurs actuels ne devraient pas se faire trop de soucis !...demain ils seront mieux reconnus !).
Le livre aurait aussi pu être chapitré par les prénoms de chaque enfant de Bach car il en eut 20 et si dans ce livre Jean Pierre Grivois nous fait aussi mesurer combien les mathématiques (et l'argent) étaient importants ppour Bach, il nous dévoile aussi la sensibilité du compositeur dont les divers conflits relationnels n'ont certes pas simplifier la vie et l'on se prend à rêver de ce qu'il aurait pu nous offrir de plus s'il avait été plus libre... Ce livre est si vivant que se serait bien le diable si pris par la lecture vous ne vous entendrez pas pester contre tous ceux qui lui mettent des batons dans les roues ou plutôt dans les mains !

Peut-être connaissez-vous Le livre "La vie de Liszt est un roman", ce livre, consacré à Bach, qui se lit vraiment avec tout autant de facilité (à mettre entre toutes les mains) pourrait aussi en être un mais ...tout est absolument vrai car l'auteur a scrupuleusement vérifié la véracité de tout ce qu'il écrit.
Certes l'année 2006 est l'année Mozart mais surtout que cela ne vous empêche pas de penser à Bach

Cliquez sur l'image pour vous procurer ce livre

Nota: ce livre est édité par une toutepetite et nouvelle maison d'éditions dont je vous invite à visiter aussi le site internet : Editions Héloïse d'Ormesson...cliquez ici

Bach en son temps
Gilles Cantagrel

"Un ouvrage capital qui regroupe quelque 400 textes d'époque émanant du compositeur, de ses contemporains et de divers témoins du XVIIIe siècle. Point ici de clichés ni d'anecdotes inventées de toute pièce, de celles qui contribuent à perpétuer une imagerie où la grandeur austère et froide de l'illustre cantor le dispute à la simplicité et à la sévérité d'un pater familias attentif aux siens. A cette fiction séduisante mais par trop déformante a été préférée l'authenticité des écrits du temps qui permettent à leur lumière, d'évoquer ce que l'on sait de l'existence du musicien. La lecture en continu de ce choix de témoignages provoque une sorte d'envoûtement qui finit par faire revivre, dans toutes leurs servitudes et leur grandeur, l'homme, l'interprète et le compositeur ainsi que la société dans laquelle il a vécu."

Cliquez sur l'image pour vous procurer ce livre

Voir aussi la page bibliographie

et pour savoir jouer Bach...

Art de jouer Bach au clavier
P. Badura-Skoda

Cliquez sur l'image pour vous procurer ce livre
écrit par un très grand interprète de Bach

 


Retrouvez une information
sur le site Piano bleu

 

 Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    





 

Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs... pour vous aider à ne pas vous perdre
Actualité quotidienne du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cartes de voeux
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête des pères
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts pianistes
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano

forum piano
livres biographies compositeurs et pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 Retour à l'accueil de pianobleu.com