<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

 

Ivan Ilic

Merci à Ivan Ilic d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie commentée

Ivan Ilic est né le 14 août 1978 à Palo Alto, Californie, Etats-Unis. Il découvre le piano à trois ans en écoutant les cours de sa soeur mais a du faire preuve de patience :"J'ai insisté pour suivre des cours avec le même professeur, mais il y avait une liste d'attente de deux ans. (Ma soeur est devenue médecin depuis) Pendant mon adolescence jai chanté dans de nombreux choeurs, j'ai suivi des cours de chant, de violon, et de direction d'orchestre."
Il conservera son premier professeur, Paul Fink, installé dans sa ville natale, pendant plus de dix ans et reste aujourd'hui encore en contact avec lui et garde de bons souvenirs de son apprentissage : " Pendant mon adolescence j'ai été plus attiré par la musique pop que par la musique classique. Heureusement, mon professeur était très ouvert. Il s'agit d'un musicien polyvalent qui joue une dizaine d'instruments, et qui s'intéresse à tout. Je me rappelle avoir transcrit les parties instrumentales de nombreux chansons de rap. Dans le cadre d'un concert de classe il m'a accompagné à la batterie dans plusieurs de ces transciptions. Les autres élèves étaient étonnés, surtout parce que je venais d'interpréter une Sonate de Beethoven."

Ivan Ilic jongle entre des études de mathématiques et de musique à l'Université de Berkeley et opte finalement pour le piano :"Dans la région où j'ai grandi, c'est à dire le 'Silicon Valley', les jeunes les plus ambitieux font de l'informatique, ils créent leurs propres entreprises très jeunes. Leurs héros sont plutôt les fondateurs de Google ou de Pixar que Michelangelo ou Beethoven. Je reste très marqué par cette culture d'entrepreneur. A l'université j'ai également eu la grande chance de suivre quelques cours en sciences politiques, anthropologie, philosophie, littérature. Je suis très reconnaissant d'avoir pu faire tout cela, ce qui m'empêche de devenir un robot musical.
A l'époque je travaillais de plus en plus le piano et je n'ai jamais regretté mon choix, car j'aime à la fois la rigueur du travail quotidien ainsi que l'adrénaline que je ressens lors d'un concert, surtout en récital solo.
"
Dans la classe de Barbara Shearer à l'Université de Berkeley, Ivan Ilic travaille le piano, la composition, la musique de chambre, la direction d’orchestre et l’improvisation. Il obtient un Premier Prix de piano à l’unanimité ainsi qu’un Bachelor’s of Arts en mathématiques. ..."Ce qui m'a marqué le plus était la générosité de ma professeur, Madame Shearer. Elle était prête à écouter toutes mes questions et à passer un après-midi entier avec moi. Elle ne prétendait jamais avoir toutes les réponses, mais on cherchait ensemble, et cela était merveilleux. Pour moi, cette générosité d'esprit est le plus grand don d'un professeur à un élève. "
En 2000, il intègre le cycle de perfectionnement au Conservatoire Supérieur de Musique de San Francisco avec Robert Helps dont il garde un souvenir original : "Je me souviens surtout d'un concert donné par Monsieur Helps peu avant sa mort au Conservatoire de San Francisco, qui m'a influencé autant que ses cours. Le programme comprenait la deuxième Sonate de Chopin, la deuxième Sonate de Roger Sessions, et les nocturnes et barcarolles de Fauré (c'est rarissime d'entendre les Fauré aux Etats-Unis). La deuxième Sonate de Chopin était d'une telle audace, que je ne pouvais m'empêcher de rire pendant tout le deuxième mouvement"
Dans le même temps, son goût pour l'improvisation l’amène à travailler avec Steve Coleman, un des saxophonistes légendaires de notre époque..."Le fait de travailler avec un tel maître, qui en plus appartenait à un autre univers musical que le mien, était l'experience la plus enrichissante que j'ai vécue pendant mes années californiennes. Steve Coleman, c'est le musicien le plus ambitieux que je connaisse, et celui dont la démarche est la plus proche de ce que j'aimerais faire dans l'avenir. "
A son arrivée à Paris grâce à une bourse de l’Université de Berkeley, Ivan Ilic est admis au Conservatoire Supérieur dont il sort récompensé d’un Premier Prix en 2003. Il reçoit ainsi le Diplôme à l’unanimité de l’École Normale de Musique de Paris où il travaille avec Christian Ivaldi. Il se perfectionne ensuite à l’École Normale avec François-René Duchâble..."Christian Ivaldi est le professeur qui m'a le plus apporté en France. J'ai eu beaucoup de chance que Noël Lee me le présente au bon moment ; je commencais à donner des récitals assez souvent, et Monsieur Ivaldi était exactement ce qu'il me fallait. J'adore la façon dont il pousse ses élèves, son énorme culture musicale, et son sang-froid. Pour moi, il s'agit d'un modèle pédagogique, et je pense à lui assez souvent en préparant mes concerts.  François-René Duchâble et Jacques Rouvier m'ont chacun d'eux deux apporté un déclic dans mon évolution musicale. D'ailleurs c'est François-René Duchâble qui m'a donné le goût pour les pianos Pleyel des années mille-neuf cent trente. Aujourd'hui je travaille sur un piano merveilleux de cette époque, grace à la générosité de Monsieur G. à Paris. Comment est-ce qu'on peut être inspiré par le son aseptique d'un piano Yamaha ? "
Quant à son installation à Paris Ivan Ilic explique son choix : " Après la mort de Monsieur Helps, il fallait que je continue mes études ailleurs. Je parlais déjà le français, et la capitale française m'attirait depuis mon enfance. D'ailleurs la capitale française reste un phare culturel à l'étranger grace à son histoire culturelle extrêmement riche. Le niveau pianistique me semblait plus élevé à Paris qu'à Londres, Vienne, New York, Belgrade, ou Berlin. J'ai visité ces autres villes en décidant où j'allais passer l'année de bourse de Berkeley." Ivan Ilic confie qu'il pense ne jamais retourner vivre aux Etats-Unis...". Je n'aimerais pas non plus habiter un autre pays anglo-saxon, comme le Royaume-Uni, où je joue pourtant très souvent. A part cela, je reste ouvert. L'avantage de ce métier est qu'on peut habiter n'importe où à condition qu'il y ait un aéroport pas loin. "
Lauréat de la Hertz Memorial Traveling Fellowship, de la Fondation Helen von Ammon, du Eisner Prize, de la Fondation des États-Unis à Paris, de la Fondation Karic à Belgrade, et d’une bourse Paris Jeunes Talents de la Ville de Paris Ivan Ilic reçoit plusieurs premiers prix de concours internationaux aux Etats-Unis, notamment aux concours Kate Neal Kinley Memorial Fellowship Competition, à l’U.C. Berkeley Concerto Competition, au Berkeley Lyric Opera Orchestra Competition et au Rabinowitsch Piano Competition..."Les prix que j'ai eus m'ont apporté un soutien financier très important lors de mes études. Cependant il me semble que les concours sont essentiellement une perte de temps aujourd'hui. Les concours n'apportent plus grand chose au niveau professionnel, bien qu'il y ait encore un certain intérêt pédagogique. Les jeunes musiciens d'aujourd'hui pensent qu'un concours va leur ouvrir des portes, et dans mon expérience personnelle, il vaut mieux s'adapter à la vraie vie professionnelle de musicien le plus tôt possible."
En 2005, il reçoit le prix André Caplet au concours de musique de chambre “Musiciens entre Guerre et Paix” à Paris. En 2005-2006, il est résident à la Cité Internationale des Arts à Paris. Pendant l'année 2006-2007, Ivan Ilic est soutenu par la Fondation Nadia et Lili Boulanger..."Il s'agit d'une aide financière importante et concrète, c'est une organisation merveilleuse pour les jeunes musiciens. "
Ivan Ilic donne de nombreux concerts aux Etats-Unis, à travers l'Europe mais moins souvent en France... ""Comme j'ai fait une partie de mes études en France j'ai préféré m'éloigner de la France pour démarrer ma carrière. La culture française est déjà imortante pour moi ; je voulais conserver une certaine ouverture au monde en dehors de la France. Je connais assez bien la Serbie, les Etats-Unis, et la France, donc je préfère voyager et me produire à l'extérieur de ces trois pays."
Ivan Ilic indique également qu'il préfère jouer dans des villes très isolées, précisant : " Il n'y a rien qui me donne plus de plaisir que de jouer pour les personnes qui n'ont jamais assisté à un récital de piano. Dans ce genre d'endroit je m'adresse au public, c'est très enrichissant. J'aime parler au public après les concert également, même prendre un verre avec parfois. On apprend des choses étonnantes sur la facon dont l'auditeur digère la musique." Quant à son plus beau souvenir de concert :"C'est un concert que j'ai donné dans un hôpital parisien pendant mes études. Le calme qui s'installait au fur et à mesure parmi des personnes très malades m'a beaucoup touché", et le concert à venir qui lui tient le plus à coeur : "Je donnerai un concert dans ma ville natale en octobre et cela me fait très plaisir." mais il doit également penser à d'importants autres projets de concerts :"En 2009 je vais donner mon premier concert au Canada au studio Glenn Gould à Toronto, ainsi que mon premier concert à Wigmore Hall à Londres. Je suis en train de négocier plusieurs tournées en Europe et en Amérique du Nord."

Son répertoire, son interprétation....

Dans ses programmes variés, Ivan Ilic visite les plus grandes pages du répertoire, qu'il s'agisse de Bach, Chopin, Liszt ou Debussy. Il associe souvent à ses programmes des œuvres de jeunes amis compositeurs dont il assure la création. Interrogé sur ses compositeurs de prédilection il répond "Debussy et Liszt m'ont libéré davantage."
Quant à choisir entre le récital, la musique de chambre et orchestrale, c'est sans hésiter qu'il indique : "Je préfère largement jouer seul, parce que le récital est plus grand défi pour un pianiste."
Ivan Ilic est attentif plus particulièrement à "l'équilibre entre la liberté et une structure cohérente" dans son interprétation et indique que ses pianistes de référence sont : "Pour Bach : Pogorelich, pour Scarlatti : Scott Ross au clavecin, pour Mozart : Haskil, pour Beethoven : Kovacevich, pour Schubert et Chopin : Pires. Mais il y a eu qu'un seul génie parmi nous, il s'appelle Sviatoslav Richter."
Il n'imagine pas cumuler une fonction de pédagogue à celle de concertiste : "Je n'enseigne pas ; pour moi l'enseignement est un autre métier. J'ai donné une masterclasse au Royal Welsh College of Music et à Université de Belfast récemment, mais l'enseignement m'épuise. Je ne vois pas comment on peut mener les deux fronts (concertiste, pédagogue) au même temps... "
En ce qui concerne les enregistrements, Ivan Ilic a actuellement un disque des 24 Préludes de Debussy qui sort en France(voir plus bas) et depuis un an travaille sur l'enregistrement de six nouvelles oeuvres de jeunes compositeurs américains écrites pour lui , dont il a joué trois à Carnegie Hall en juin 2008 et..."Il y a l'intégrale de l'oeuvre piano seul de Lucien Durosoir qui m'intéresse beaucoup. Plusieurs de mes anciens enregistrements (Brahms, Schumann, Beethoven, Haydn) viennent d'être mis en vente sur le site américain Magnatune.com."
Son rapport à la Serbie est très important pour Ivan Ilic, qui est passioné des mélanges culturels :"J'ai grandi aux Etats-Unis bilingue et les longs été passés à Belgrade m'ont donné beaucoup de recul sur l'Amérique. Le fait d'être biculturel, si je puis dire, m'a toujours beaucoup aidé dans la vie ; c'est grâce à cette double identité que je suis capable de me sentir tellement à l'aise en France aujourd'hui. Je réalise maintenant que les concerts auxquels j'ai assisté pendant mon enfance à Belgrade ont beaucoup joué dans mes choix de musicien par la suite. Je suis à la fois américain, serbe, et français, et en même temps je n'appartiens à aucun de ces pays complètement. Ce mélange étonnant apporte une richesse insoupconnée à ma vie, et donc à mon art."

S'il enregistre de la musique classique Ivan Ilic confie en écouter irrégulièrement : "Cela dépend des périodes. En ce moment j'écoute uniquement le jazz des années 50 et 60, car j'ai une collection très importante de disques de cette période. J'écoute très rarement la musique classique chez moi ; je préfère écouter Stevie Wonder que Scriabin..." Par contre il consacre beaucoup de temps à la littérature : "Je suis un lecteur compulsif, des romans en français et en anglais, beaucoup en traduction, ainsi que les critiques littéraires. J'aime aussi relire les romans anglophoned en traduction française, et l'inverse. Ces 'interprétations' sont très intéressantes du point de vue d'un musicien interprète." mais ses centres d'intérêts s'avèrent en fait assez nombreux : "Quand je séjourne dans les villes importantes, je fais un effort pour visiter les musées, bien que je m'intéresse plus aux artistes contemporains qu'aux Beaux Arts. Je m'intéresse à la politique, ce qui est normal avec les elections présidentielles aux Etats-Unis qui s'approchent. L'informatique m'intéresse, et plus généralement la technologie. Récemment j'ai recommencé à faire du sport, et cela m'a changé la vie.. "

Ecouter...

Leopold Godowsky
Chopin Studies
Ivan Ilic

22 études d'après Chopin pour la main gauche seule

Le pianiste américain Ivan Ilic que l'on avait pu découvrir à l'occasion de la sortie d'un disque de Préludes de Debussy paru fin 2008 chez le label français Paruty revient avec un nouveau disque édité par ce même label consacré à des oeuvres d'un compositeur beaucoup moins connu, d'ailleurs absent de nombreux dictionnaires musicaux de référence : Leopold Godowsky dont vous pouvez découvrir une biographie rédigée par Ivan Ilic lui-même dans une autre page, biographie que la presse américaine a publiée et est ici traduite en français.
De son vivant, Godowsky fut plus célèbre qu'il ne le fut après sa mort : Arthur Rubinstein déclara qu'il lui aurait fallu 500 ans pour maîtriser la technique de Godowsky. Sans doute cette difficulté a-t-elle nuit par la suite à la célébrité du compositeur au sujet duquel le compositeur Rachmaninov écrivit qu'il est le seul musicien de leur époque à avoir autant offert une contribution durable au développement du piano...
Si ces dernières années Marc-André Hamelin et Boris Berezovsky ont contribués à faire ressortir de l'ombre ce compositeur, peu de pianistes se risquent à le jouer. Ivan Ilic est donc le dernier en date à relever ce défi : son album se concentre sur les 22 études pour la main gauche seule, pièces considérées comme les plus difficiles jamais écrites pour le piano.
Comme vous pourrez le constater à la lecture (plus bas dans cette page) des réponses que le pianiste Ivan Ilic a bien voulu donner pour présenter son disque (une partie est la reprise du texte de présentation inclus dans le livret du disque qu'il a aussi rédigé ), dire que Ivan Ilic est passionné par l'oeuvre de ce compositeur est un faible mot, depuis son disque Debussy il a consacré beaucoup de son temps à Leopold Godowsky et plus particulièrement ses 22 études qui lui ont demandé certes un certes un travail immense qui lui a permis de progresser mais aussi procurer beaucoup de plaisir puisque selon ses mots "Cette expérience me rapprocha comme jamais, du sentiment d'extase. [..]Il est rare en effet de trouver le répertoire qui offre ce type de plaisir à la fois viscéral et cérébral. "
Leopold Godowsky a écrit 53 Études sur les 27 Études de Chopin, elles sont considérées comme de véritables « Recompositions » plutôt que « transcriptions », car Godowsky superpose les études, varie les thèmes, les inverse, transcrit pour la main gauche ce que Chopin avait écrit pour la main droite, jusqu’à rendre certaines sources méconnaissables. 22 sont écrites pour la main gauche seule, l'on imagine bien leur difficulté puisqu'il s'agit de jouer avec une seule main ce qui était conçu à l'origine pour deux et a même été enrichi mais elle ne transparaît pas dans l'enregistrement.
Les numéros des études de Godowsky ne correspondent pas aux numéros de celles de Chopin, c'est sa propre numérotation / 53 études. Ainsi l'étude n°2 en ré bémol majeur correspond en fait à l'Etude Op.10 No.1 de Chopin qui elle est d'ailleurs dans une tonalité différente : Do majeur(à voir plus bas). Godowsky par les changements de tonalité transforme aussi parfois beaucoup plus nettement le caractère des études ainsi l'étude n°5 que Ivan Ilic a choisi de partager ( voir extrait plus bas) dénommer "Tristesse" et connu du plus large public sous ce nom d'origine... semble un peu moins triste à mon avis sans être pour autant dépourvu de poésie, bien n au contraire... mais à chacun son ressenti. Ivan Ilic a choisi de donner un nom à chaque étude, pour celles d'entre elles qui en avait déjà à l'origine il les a conservés, par contre pour les autres il considère " Je ne pense pas que mes titres soient les seuls possibilités, bien au contraire.
Mais, ca fait réfléchir quand même
. "... il n'a pas tort. Vous pourrez également écouter dans une autre vidéo : l'étude n°18a qui correspond à l'étude op.10 n°9... Ivan Ilic a choisi de l'appeler "Patience" ... certes on pourrait discuter de ce titre ! ... mais c'est vrai que ce titre est une invitation à l'écouter et (ré) écouter, la comparer même avec celle de Chopin, Godowsky donne naissance à une émotion que n'offrait pas l'étude Chopin plus axée sur la technique (hélas la qualité sonore de la vidéo ne rend pas justice au disque mais cela vous permettra d'avoir une idée et d'avoir des images), des temps de respirations dans cette étude au thème haletant... "Patience", l'on imagine bien à voir la main gauche d'Ivan Ilic sur le clavier du piano qu'il lui en a fallu beaucoup pour cette étude précisément conçue par Chopin à l'origine pour le travail de l'extension de la main gauche... Une patience qui lui permet d'offrir ici un enregistrement de ces études dont le compositeur Godowsky a exalté toute l'essence poétique et dont le pianiste nous offre une interprétation qui fait oublier la difficulté technique même si elles ne sont jouées qu'à une seule main. Un disque passionnant !....cliquez ici pour lire la suite , écouter des extraits et voir des vidéos

Debussy
Préludes pour piano
Livres 1 et 2
Ivan Ilic

Ivan Ilic, pianiste américain d'origine serbe installé en France depuis sept ans mais plus connu à l'étranger pour ses nombreux concerts, confie que le compositeur français Debussy a largement contribué à son choix d'une carrière de pianiste. C'est naturellement un disque d'oeuvres de ce compositeur qu'il apprécie tant qu'il a choisi d'enregistrer pour le label Paraty. Il a sélectionné plus particulièrement une oeuvre qui lui laisse la plus grande liberté puisque dans ce programme de 24 Préludes l'ordre ne semble pas régner en maître. En effet Debussy a choisi de placer à la fin de chaque Préludes, et non au début, les titres qui ont contribué à éclairer l'univers imaginaire du compositeur. On y retrouve les thèmes majeurs habituels dans l'art Debussyste : l'eau, le paysage, le monde des fées ou encore les objets. De plus Debussy n'avait en fait prévu aucune organisation particulière pour leur publication et l'ordre dans lequel les Préludes sont habituellement présentés ne correspond pas plus à leur chronologie .... Ivan Ilic a donc choisi de les enregistrer dans un ordre différent de l'ordre habituellement retenu par les interprètes. Il a bien voulu s'expliquer de ce choix et répondre à d'autres questions sur son album...cliquez ici pour lire ses réponses et écouter un extrait.

Extraits d'autres enregistrements :

Cliquez sur le petit triangle du lecteur

Voir...

Ivan Ilic enregistrant Metcalf's 'Endless Song', Washington DC, Mai 2007

Ivan Ilic donnera un concert à l'occasion de la sortie de son disque Godowsky à l'Institut Goethe de Paris, 17 avenue de iena le 3 avril 2012, à 20h00 - entrée gratuite .
Au programme
Johannes Brahms : Chaconne de Bach Transcription
Godowsky : 8 études d'après chopin
Johannes Brahms : Etude sur l'impromptu opus 90 n°2 de Schubert

En savoir plus

Visitez le site internet officiel d'Ivan Ilic...cliquez ici

 

 

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !




  et... Partagez cette page !


Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Piano bleu : le site des amateurs de piano