<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Varduhi Yeritsyan

Merci à  Varduhi Yeritsyan d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie commentée

Varduhi Yeritsyan est née en Arménie en 1981, ce qu'elle commente avec humour : "entre les deux tours de l'élection présidentielle française, un jour de fête du travail (1er mai) ce qui était prémonitoire à la fois de ma venue à Paris et de mon goût pour les journées studieuses ! Mes parents sont tous les deux musiciens, ainsi que ma grande soeur qui est altiste (je ne sais pas si c'est être musicien que d'être altiste, mais en Arménie, en tout cas, il paraît que si !). Sa mère qui enseigne le piano fut son premier professeur : " Elle a été particulièrement exigeante avec moi, ayant remarqué assez tôt que j'avais quelques dons pour la musique." Elle entre ensuite à l'Ecole Spécialisée Tchaikovsky à Erevan : "C'était un lieu assez singulier, à la fois pour l'instrument et pour les disciplines qui y étaient liées. Le culte des grandes figures du piano "soviétique" faisait partie de l'enseignement, et les Richter et autres Gilels étaient de véritables modèles. "
A l'âge de vingt ans Varduhi Yeritsyan s'installe en France et intègre le conservatoire d'Evry..."J'ai toujours eu une passion pour la France (il faut dire que l'Arménie est particulièrement francophile). Sa littérature, sa peinture, et son art de vivre étaient particulièrement attrayants pour moi. Et puis, j'ai grandi en URSS, conglomérat de pays marqués par une révolution, et je devinais aussi cet aspect radical chez les français. J'ai travaillé pendant un an au conservatoire d'Evry avec Jean-François Dichamp, qui est un très grand pédagogue et un homme particulièrement généreux, avant d'entrer chez la plus russe des pianistes françaises au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris : Brigitte Engerer. Ma famille, hélas, est restée en Arménie (ma soeur occupe le poste d'alto solo à l'opéra d'Erevan).
Un an plus tard Varduhi Yeritsyan intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle obtient les plus hautes récompenses en piano et en musique de chambre. Elle participe au cycle de perfectionnement dans ces deux disciplines, respectivement auprès de Brigitte Engerer qui a été son véritable mentor depuis son arrivée en France, et de Marc Coppey..."J'ai en fait étudié au CNSMDP avec Brigitte Engerer, Emmanuel Mercier, Claire Désert, Marc Coppey. La figure de Brigitte a été évidemment centrale durant les nombreuses années où j'ai étudié auprès d'elle (cursus traditionnel puis en 3e cycle). Humainement et musicalement, elle était une personne d'une générosité absolue. J'ai évidemment vécu de merveilleuses années auprès d'elle, et sa disparition en juin dernier a été un véritable drame pour moi. Elle était beaucoup plus qu'un professeur pour moi, et j'ai même eu la chance de partager à plusieurs reprises la scène avec elle. J'ai eu aussi la chance de travailler il y a quelques années avec Denis Pascal. Et je suis maintenant son assistante au CNSMDP. C'est un pédagogue hors pair, et c'est une grande chance pour moi d'être à ses côtés pour transmettre ma double expérience du piano (russe et française) à ses élèves. De ce fait, je n'ai en fait jamais vraiment quitté cette maison fabuleuse, dont le rayonnement en Arménie a toujours été très fort."
En 2007, Varduhi Yeritsyan remporte le concours Avant-Scènes du Conservatoire de Paris..."Le concours des Avant-Scènes était réservé, à l'époque, à tous les instrumentistes qui étudiaient en 3e cycle, et était un peu la vitrine du Conservatoire. Il permettait aux vainqueurs de jouer un concerto avec l'orchestre des lauréats du Conservatoire à la Cité de la musique. Il m'a permis de me faire connaître à un plus grand nombre, le jury étant composé de personnalités comme, cette année-là, Arièle Butaux ou Bruno Messina."
Elle est aussi lauréate des fondations Natixis - Banque populaire, Tarrazi, Nadia et Lili Boulanger, Meyer et l’Or du Rhin...."Ces fondations soutiennent de jeunes artistes soit financièrement, soit en leur proposant des concerts. Evidemment, cela n'est pas négligeable en début de carrière. Ma reconnaissance est infinie pour ceux qui m'ont aidé à effectuer la transition entre mes études et ma vie professionnelle. Par exemple, la tournée organisée par l'Adami pour ses "révélations" m'a permis de jouer pour la première fois dans de nombreuses salles françaises, et de me familiariser encore mieux avec le public. "
Varduhi Yeritsyan joue régulièrement dans de nombreuses scènes françaises et internationales ainsi aux Pays-Bas, dans de nombreux pays de l'Europe de l'Est, en Espagne, au Portugal, en Allemagne et plus récemment en Arménie ... Elle a notamment joué à l'auditorium du Louvre, la Cité de la musique et la salle Pleyel à Paris, l'Arsenal de Metz, la Halle aux Grains de Toulouse, l'opéra de Vichy, le théâtre du Gymnase de Marseille, l'opéra théâtre d'Avignon, l'auditorium du Musée de Grenoble, l'opéra national de Lorraine, le théâtre impérial de Compiègne, La Casa da Musica de Porto, le Concertgebouw d'Amsterdam et le théâtre de Den Haag aux Pays-Bas, la Philharmonie Tchèque de Prague, l’académie Sibelius de Helsinki, le théâtre Estonia de Tallin....
Interrogée sur meilleur( et éventuel pire) souvenir de concert Varduhi Yeritsyan confie "J'aurais tendance à dire que l'hommage qui a été donné au CNSMDP en hommage à Brigitte Engerer le 6 novembre dernier fut les deux à la fois. Ce fut un moment de communion magnifique, avec des amis de Brigitte (Gérard Caussé, Nicolas Angelich, Henri Demarquette...), d'anciens et d'actuels élèves. Les merveilleux moments de musique en font un des plus beaux concerts. En même temps, ce fut un des pires, car cet hommage fut une célébration posthume à laquelle nous n'aurions jamais voulu assister."
Parmi ses projets à venir, des concerts avec l’orchestre de Bretagne (Saint-Saens et Liszt) sont prévus pour en novembre 2012. "C'est Pascal Gallois, bassoniste célèbre et membre de l'Ensemble InterContemporain qui m'a contactée pour ce projet double. D'une part, nous jouons ensemble un programme autour de Jean-Sébatien Bach et Giorgy Kurtag. D'autre part, Pascal troque son basson pour la baguette afin de diriger un programme avec cet orchestre où je jouerai l'Allegro appassionato de Camille Saint-Saëns, qui est une pièce de bravoure assez méconnue et pourtant très brillante. "
Varduhi Yeritsyan donnera aussi à l’amphithéâtre de l’opéra Bastille à Paris une intégrale des Sonates d’Alexandre Scriabine, qu’elle gravera en disque à cette occasion..."Christophe Ghristi, le génial programmateur de l'amphithéâtre de l'opéra Bastille, m'a proposé il y a un an de jouer l'intégrale des Sonates de Scriabine, la succession des pièces étant entrecoupée de lectures de textes faite par Olivier Py. C'est un projet colossal, car le corpus est immense et particulièrement difficile. J'espère vivement enregistrer ces Sonates dans la foulée, car l'investissement de travail de ma part est vraiment énorme ! "
Nouveau : Actualité 2015
sortie de deux disques en septembre 2015 ( à découvrir plus bas dans la page)
Cet été a été très dense pour la pianiste Varduhi Yeritsyan : avec le festival Berlioz, Classique au vert, les Bagatelles, festival d’Elne, le sublime opéra de Vichy… Elle va donner dans les prochains jour un concert à Piano aux Jacobins, puis un autre dans le festival « Harmonies d’automne » dirigé par mon amie Elena Filonova (dans un cadre merveilleux, la chapelle de la Fondation Eugène Napoléon). Le 10 octobreelle aura le plaisir de retrouver le Théâtre Impérial de Compiègne avec les « Lettres d’Arménie », ensuit

Son répertoire

Interrogée sur son répertoire de prédilection, Varduhi Yeritsyan répond :" J'espère avoir plusieurs répertoires de prédilection ! J'ai du mal à considérer qu'aujourd'hui, alors que la musique voyage vite et que l'on a accès par le disque ou internet à une somme d'informations gigantesque, on peut se permettre de limiter le champ des possibles à un ou deux compositeurs. Bien sûr, la musique russe (Prokofiev, Stravinsky ou Scriabine) a une importance primordiale pour moi, mais je joue aussi beaucoup Schumann, Debussy, Ravel, Bach, ou la musique contemporaine. En fait, je déteste la démagogie au concert. Je ne suis pas là pour flatter le public, mais pour lui proposer un parcours, un voyage, en mettant des oeuvres en perspective les unes avec les autres. L'image du pianiste romantique évanescent et distant est pour moi dépassée, obsolète. Je préfère la laisser à certaines "stars" du piano, et tracer ma route sans aucune concession de répertoire."
Décidément attachée à son humour, au sujet de sa façon de travailler Varduhi Yeritsyan indique: " En général, je me lève vers 11h, je bois un café tout en lisant sur internet ce qui se passe dans le monde, puis j'enchaîne avec le repas de midi. Ensuite, je regarde la télévision, j'appelle ma famille et des amis au téléphone, puis je lis des articles de décoration intérieure et je consulte des atlas afin de savoir où je suis. Arrive l'heure du dîner, que je partage avec mon amoureux, puis je suis très fatiguée, et je vais me reposer jusqu'au lendemain. Oh zut, j'ai oublié de travailler ! Plus sérieusement, je préfère avoir d'abord une vision d'ensemble des oeuvres avant de m'occuper des détails. Savoir où est l'essentiel, savoir ce que l'auditeur retiendra, avant de devenir pianiste. C'est en musicienne que j'essaie de me consacrer à mon instrument."
Chambriste recherchée, Varduhi Yeritsyan a partagé la scène avec Brigitte Engerer, les quatuors Danel,
Psophos, Ardeo et Tercea, les violonistes Jean-Marc Phillips-Varjabédian, Hae Sun Kang et Fanny Clamagirand, la violoncelliste Aurélienne Brauner, le pianiste François-Frédéric Guy (créations du double concerto et « Icare » pour deux pianos de Bruno Mantovani) ou le pianiste de jazz Tigran Hamasyan...."J'adore la musique de chambre, j'ai toujours aimé la pratiquer, d'autant que le côté humain est tout aussi important que le musical. Avec Tigran, l'enjeu est singulier : nous ne jouons pas du tout le même répertoire (il est jazzman). C'est plutôt une forme de confrontation ou d'enrichissement réciproque entre l'écriture et l'improvisation. Les concerts avec lui sont plutôt ludiques, voire spectaculaires. Nous nous apprécions énormément dans la vraie vie. "
Cependant elle aime tout autant les récitals et jouer avec un orchestre car..."Là encore, je n'ai pas de choix à faire. J'aime tout cela : le récital pour le contrôle absolu du répertoire, la musique de chambre pour le partage de l'intimité, et les concertos pour la masse orchestrale. Je ne pourrais pas vivre uniquement dans un de ces trois genres. "
Elle ne pourrait non plus pas vivre sans son métier d'enseignante qui lui permet de transmettre sa passion ..."Avant d'assister Denis Pascal au CNSMDP, j'ai eu en permanence des expériences pédagogiques, quasiment depuis l'enfance (il m'est arrivé de remplacer ma mère quand elle ne pouvait assurer ses cours). De très jeunes enfants à des pianistes élèves au CNSMDP, j'ai toujours aimé transmettre, c'est exaltant et m'a toujours nourri artistiquement."

Ecouter...

Paru en septembre 2015

Scriabine
Intégrale des Sonates
Varduhi Yeritsyan, piano

Letters from Armenia
Oeuvres de Komitas et Katchaturian
Varduhi Yeritsyan, piano
Lussine Levoni, soprano
Liana Gourdjia, violon
Mariam Adam, clarinette
Araik Bartikian, duduk

La pianiste Varduhi Yeritsyan, que l'on avait pu découvrir en 2012 à l'occasion de la sortie d'un disque d'oeuvres de Prokofiev, a profité de ces trois années pour réaliser deux projets qui lui étaient, explique-t-elle à l'occasion d'un nouvel entretien à lire ci-dessous, "d'une nécessité intime très forte". Et si la pianiste est née le jour de la fête du travail en Arménie, ces deux albums laissent deviner un important travail puisqu'il s'agit d'un double disque réunissant les dix sonates d'un autre compositeur russe : Scriabine, un compositeur dont le langage musical a suivi une évolution longue et constante, et un disque de musique de chambre arménien, musique de synthèse, comme la langue nationale, entre des sources opposées, entre est et ouest, entre populaire et savante...cliquez ici pour lire la suite, écouter des extraits et voir deux vidéos.

Serge Prokofiev

Visions Fugitives,
Sonates n°2 et 3
Sarcasmes
Suggestion Diabolique

Varduhi Yeritsyan, piano

Née en Arménie et vivant en France depuis l’âge de vingt ans, Varduhi Yeritsyan par sa double culture héritée de grands maîtres comme Brigitte Engerer, Vladimir Krainev, Msitslav Rostropovitch, Denis Pascal ou Claire Désert , est l'une des spécialistes du répertoire russe sans pour autant négliger d'autres répertoires et ce jeudi 29 novembre 2012 et le lendemain elle jouera au TNB de Rennes avec l'Orchestre de Bretagne dans le cadre d'Orchestre en fête le bassoniste virtuose et chef d'orchestre Pascal Gallois qui a construit un programme France/Hongrie a demandé à la pianiste de se joindre à lui et l’Orchestre pour un programme Liszt, Sains-Saens, Bartok. Son disque sorti chez le label Maestria Records en mai 2012 grâce au soutien de la fondation Jean-Luc Lagardère dont elle a été lauréate en 2010 est consacré par contre à un compositeur russe : Prokofiev, compositeur dont la musique, confie la pianiste à l'occasion d'un entretien, est " une sorte de langue maternelle" pour elle...cliquez ici pour lire la suite et écouter nombreux extraits !

En savoir plus

Visitez le site internet de Varduhi Yeritsyan ... cliquez ici


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !





  et... Partagez cette page !



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com