<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

 

Philippe Giusiano

Merci à Philippe Giusiano d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie résumée

Philippe Giusiano est né le 8 janvier 1973 à Marseille, personne dans son entourage n'a jamais eu de lien particulier avec la musique, sauf son père, qui a fait quelques années de piano en amateur et selon ses propos : "C'est en fait à travers moi que ma famille s'est initié à la musique et a découvert peu à peu ce monde inconnu." Cependant le contact avec l'instrument s'est réalisé très tôt chez ses grands-parents : "Enfant, j'y passais la plus grande partie de mon temps. Ils avaient chez eux un piano droit et je reproduisais intuitivement des mélodies entendues à l'école ou dans la vie quotidienne. Mes parents ont très vite décelé en moi d'étonnantes facilités qui, plus tard, furent confirmées par mes premiers professeurs. ".
Il commence le piano à l'âge de cinq ans et étudie au Conservatoire National de Région de Marseille avec Odile Poisson et Pierre Barbizet :"Mon véritable parcours d'étudiant a commencé avec Odile Poisson qui a été mon professeur pendant cinq ans. C'était une personne très sévère et exigeante. Tous les exercices et morceaux devaient être appris et exécutés avec une très grande concentration et sans la moindre faille. Pierre Barbizet, plus philosophe, s'attachait davantage à la forme et au style de l'œuvre. Je me souviens par exemple de son intérêt particulier pour les fugues de Bach. Le but était d'interpréter ces chefs d'œuvres " à la voix " avant de les jouer au piano. Toute la classe était alors réunie et chacun chantait la voix qui lui était la plus appropriée. J'étais malheureusement trop jeune à l'époque (je n'avais que 12 ans) pour bénéficier pleinement des cours de ce grand maître. J'ai découvert en fait le personnage beaucoup plus tard à travers ses nombreux enregistrements, dont sa magnifique version de la sonate pour piano et violon de César Franck, avec Christian Ferras. "
Philippe Giusiano obtient à douze ans la Médaille d'Or de la Ville de Marseille et devient à treize ans le plus jeune lauréat du concours Liszt des Pennes Mirabeau (1986). L'année suivante, il remporte également le premier prix du concours Darius Milhaud (1987)...." Je considère ces concours comme une partie de mon parcours d'étudiant et non comme des points déterminants dans le choix de ma profession. Ces concours m'ont surtout permis de me produire en concert à un âge où j'étais encore très jeune et ont formé de ce fait très tôt mon expérience de la scène. ". Parallèlement il poursuit ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris avec Jacques Rouvier, où il obtient à seize ans un premier prix à l'unanimité : "Jacques Rouvier a été la personne qui a développé et formé ma personnalité en tant que musicien. J'ai été son élève pendant six ans et chaque leçon ou rencontre avec lui a contribué à mon enrichissement autant sur le plan artistique que sur le plan humain. Son enseignement était principalement basé sur l'exigence du style et la précision du texte. Mes rapports avec lui étaient très chaleureux et, bien qu'il savait être sévère quand il le fallait, j'ai toujours ressenti un très grand respect et énormément de considération venant de sa personne à mon égard.".
Philippe Giusiano se perfectionne ensuite avec Karl-Heinz Kämmerling au Mozarteum de Salzbourg, puis avec le pianiste et compositeur polonais Milosz Magin :"Karl-Heinz Kämmerling, Milosz Magin et Jan Wijn ont été plus des guides pour moi que de véritables pédagogues. Toutefois, chacun a su apporter sa note personnelle et complémentaire à mon développement pianistique. L'enseignement de Karl-Heinz Kämmerling était très méthodique et rigoureux, et apportait toujours une solution aux problèmes techniques rencontrés dans une partition. Cela était très bénéfique, surtout pour l'apprentissage d'œuvres difficiles (Etudes de Chopin, Sonate de Liszt, Concertos et Sonates de Beethoven…). Parallèlement, ma rencontre avec Milosz Magin a élargi et enrichi mon approche du style romantique. Spécialiste de Chopin, ses conseils précieux étaient toujours basés sur son expérience de grand interprète. Jan Wijn m'a également aidé et soutenu pendant deux ans, mais il a surtout été un point d'appui nécessaire pour ma préparation au redoutable Concours Chopin de Varsovie 1995. "
Pour Philippe Giusiano, la musique a toujours été la grande passion de sa vie : "le choix de ma profession est venu très naturellement au fur et à mesure de mon évolution. Ma vocation de pianiste s'est vue définitivement confirmée après ma victoire au Concours Chopin de Varsovie en 1995. Je ne pense pas qu'il y eût de métier qui me passionne autant que celui de devenir musicien. Si je n'avais pas été pianiste, j'aurais probablement souhaité être violoniste ou violoncelliste…"
Classé une première fois huitième à l'âge de 17 ans, il remporte le concours cinq ans plus tard en 1995, vainqueur du 13ème Concours International Frédéric Chopin de Varsovie, Philippe Giusiano fait figure de référence dans les œuvres du compositeur polonais... "Après avoir gagné ce concours, j'ai ressenti une très grande responsabilité par rapport au titre que l'on m'attribuait, et, refusant de rester " la star d'un moment ", j'ai réalisé l'importance de continuer à apprendre et à me perfectionner. J'ai eu la chance alors de rencontrer Inesa Leonaviciute, pianiste diplômée du conservatoire de St Pétersbourg et professeur à l'Académie de Musique de Vilnius. Ses nombreuses leçons m'ont permis de me développer pleinement en tant qu'artiste et grâce à elle, j'ai eu accès à de nouveaux secrets de la technique pianistique. Elle reste aujourd'hui encore mon guide principal, et une très grande part de mon succès lui revient."
Philippe Giusiano se produit dans les grandes salles de concerts, parmi lesquelles le Carnegie Hall de New York, le Concertgebouw d'Amsterdam, le Théâtre de Vérone, la Scala de Milan, la Salle Gaveau et le Théâtre des Champs-Elysées à Paris, le Suntory Hall de Tokyo…Il est invité par de nombreux festivals en France comme à l'étranger . Il donne des concerts en Italie, en Argentine, en Autriche, en Allemagne, au Danemark, au Canada, au Maroc, au Moyen Orient, en Lituanie, et effectue chaque année une tournée au Japon et en Pologne : "Il y a peu de temps, j'étais en Argentine, je pars au Japon dans quelques jours et en décembre, j'effectuerai une tournée en Lituanie avec le premier concerto de Brahms… En fait, tous les concerts, quels qu'ils soient, sont des expériences uniques dans ma vie de musicien et chacun occupe une place très particulière. J'ai aujourd'hui la chance de me produire dans de nombreux pays où la rencontre avec d'autres cultures m'apporte beaucoup de joies et émotions différentes. Certains pays encore inexplorés comme par exemple la Grèce ou l'Égypte attirent ma curiosité, mais de façon générale, je suis toujours très heureux de pouvoir jouer en France, où chaque rencontre avec mon public me laisse des impressions extrêmement chaleureuses et ineffaçables.".
Invité à rapporter une anecdocte de concert, Philippe Giusiano relate celle d'un concert qui lui a occasionné beaucoup de stress : "Un soir, pendant une tournée au Japon avec l'Orchestre de la Radio Nationale Polonaise où je jouais un des deux concertos de Chopin (je tournais avec les deux), j'avais oublié de vérifier celui qui était inscrit au programme. Quelques minutes avant mon entrée sur scène, j'avais tenté de m'en informer en posant la question à Maestro Wit, qui me dirigeait. Ce dernier, après m'avoir gentiment tapé à l'épaule m'a répondu : "Ne vous inquiétez pas, nous commençons de toutes façons ; vous n'aurez qu'à nous suivre après l'introduction !" Pris de panique, ma seule pensée à ce moment-là était de savoir lequel des deux concertos j'allais finalement entendre : le mi mineur ou bien le fa mineur. "....heureusement que Chopin n'a composé que deux concertos pour piano !
Parallèlement à son activité de concertiste, Philippe Giusiano est régulièrement invité à donner des masterclasses dans différents pays : "En tant qu'artiste interprète, je trouve cette activité très utile et très enrichissante. Le cours à un élève développe l'esprit critique et permet souvent de redécouvrir une partition, même si on la joue. L'on s'aperçoit davantage de toutes ses richesses et subtilités, et de tous les messages " cachés " du compositeur. "
Philippe Giusiano a enregistré plusieurs disques en France et au Japon. Son interprétation profonde et sincère des œuvres de Chopin et de Rachmaninoff a été chaleureusement louée par la critique et a connu beaucoup de succès parmi les auditeurs. Son nouvel enregistrement Chopin avec les 24 Etudes et les 24 Préludes vient de sortir (voir plus bas).

Son répertoire

Si Chopin est bien sûr le compositeur favori de Philippe Giusiano, il est également très attaché à l'ensemble du répertoire romantique : "Je suis surtout fasciné par les romantiques (Liszt, Schumann, Brahms, Rachmaninov) et aussi par Beethoven. Peut-être que ces compositeurs s'expriment dans un langage musical qui se rapproche le plus de ma vision et perception du monde philosophique. ". Que ce soient les récitals en soliste, en musique de chambre ou avec orchestre, son plaisir de jouer est égal même si selon ses propos : " Les trois sont très différents et procurent des plaisirs et retours d'émotion différents. "
Au sujet de son récent enregistrement des 24 Etudes et 24 Préludes de Frédéric Chopin, Philippe Giusiano explique :"Après avoir enregistré l'intégrale des Etudes-Tableaux de Rachmaninov, j'ai souhaité revenir vers Chopin et lui consacrer un nouvel album. Les 24 études ont toujours fait partie de mon répertoire et, comme tout pianiste, j'ai été obligé de les travailler quotidiennement et de les jouer plusieurs fois dans des concours. Mais mises à part leurs redoutables difficultés techniques, j'ai toujours considéré ces œuvres comme des monuments de la littérature pianistique et mon rêve a toujours été de pouvoir les jouer un jour en concert, puis de les enregistrer dans leur intégralité. Il y a quelques temps, lorsque René Martin m'a proposé de réaliser un enregistrement " Mirare " et de les coupler avec les 24 préludes (l'autre cycle des 24), j'ai trouvé cette idée formidable et me suis dit que c'était le moment ou jamais de réaliser ce rêve merveilleux. Les préludes avaient, en effet, déjà été enregistrés, mais le besoin de retraverser ces chefs d'œuvres a sans doute été influencé par ma maturité et ma perception plus approfondie du cycle tout entier."
A la question de savoir quels sont ses interprètes de références Philippe Giusiano cite :"Cela dépend du répertoire, mais les plus grands restent pour moi Michelangeli, Gillels, Gould, Rubinstein, Lipatti, Pollini, Sokolov. ". Quant à savoir quelle est la musique qu'il écoute, il répond :"La musique classique est ma " seule " musique et il est nécessaire que j'en écoute régulièrement pour évoluer. Quoi de plus utile que d'aller entendre un opéra de Mozart avant de jouer ses sonates ou ses concertos ? Sinon, le jazz classique me détend, et je suis toujours en admiration devant ses interprètes. "
Qui sait si le prochain disque de Philippe Giusiano, qu'il préfère garder secret pour l'instant, ne sera pas de nouveau celui d'un compositeur russe( Philippe Giusiano a enregistré en 2004 les Etudes-Tableaux, opus 31 et opus 39 de Rachmaninov), car il confie : 'Entre mes concerts et tournées, j'ai souvent besoin de me ressourcer . Aller à un musée, à une exposition ou visiter un monument sont des activités importantes pour moi et qui m'aident à grandir intérieurement. L'architecture, la peinture, les églises baroques et gothiques me passionnent beaucoup. Récemment, j'ai été fasciné par la ville de St Pétersbourg qui m'a inspiré énormément et m'a incité à explorer plus en fondeur le répertoire russe."

Écouter...

Frédéric Chopin, Philippe Giusiano
24 Préludes opus 38 - 24 Etudes opus 10 et 25

A l'origine le "prélude" était un morceau d'improvisation introduisant une suite de danses ou pièce de caractère libre indissociable de la fugue, Chopin en a fait une pièce à part entière et a conçu chacun d'entre eux comme un commentaire saisissant de ses états d'âmes et de ses aspirations. Nombre de ces préludes ont été influencés par l'atmosphère fièvreuse et l'angoisse qui s'empara de lui alors qu'il séjournait à Majorque avec George Sand, lors d'un voyage aux nombreuses péripéties, pendant l'hiver 1838-1839 . Celle-ci en a d'ailleurs commenté ces préludes ainsi : "Certains sont mélancoliques et suaves, d'autres sont d'une tristesse morne et, en vous charmant l'oreille, vous navrent le coeur"

Il parait que Chopin faisait alors du "Clavier tempéré" de Jean-Sébastien Bach , son "pain quotidien" aussi il n'est pas surprenant qu'à l'image de ce recueil il ait organisé ses préludes selon les 24 tons de la gamme : chaque ton majeur est suivi de son relatif mineur. Leur durée sont très variables d'une trentaine de seconde seulement à environ cinq minutes, elles sont inspirées tout aussi bien de mazurkas que d'études, nocturnes ou autres formes. Mais ce qui importe plus c'est la pensée intime de Chopin qui s'y révèle : fièvre et agitation intérieure pour le premier, méditation douloureuse por le second, Alfred Cortot a pu déceler un "chant de ruisseau" dans le troisième prélude d'une grande fluidité il est vrai, retour à la mélancolie dans le prélude n°4, chacun imaginera ce qu'il veut dans le joyeux prélude n°5 et dans les suivants car le mieux est de se laisser surprendre et prendre par ses différents états d'âmes, ces "plus belles courtes pages , des chefs d'oeuvres" selon George Sand, une "oeuvre de génie" selon Liszt...cliquez ici pour lire la suite

A voir : Philippe Giusiano - Chopin Ballade n° 2 op 38

Philippe Giusiano Chopin Nocturne op 32 n°2 Récital Japon Novembre 2009

 

 

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !


  et... Partagez cette page !


Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com