Philippe Giusiano Etudes et Préludes de Chopin

Chopin
24 études - 24 préludes
Philippe Giusiano

A l'origine le "prélude" était un morceau d'improvisation introduisant une suite de danses ou pièce de caractère libre indissociable de la fugue, Chopin en a fait une pièce à part entière et a conçu chacun d'entre eux comme un commentaire saisissant de ses états d'âmes et de ses aspirations. Nombre de ces préludes ont été influencés par l'atmosphère fièvreuse et l'angoisse qui s'empara de lui alors qu'il séjournait à Majorque avec George Sand, lors d'un voyage aux nombreuses péripéties, pendant l'hiver 1838-1839 . Celle-ci en a d'ailleurs commenté ces préludes ainsi : "Certains sont mélancoliques et suaves, d'autres sont d'une tristesse morne et, en vous charmant l'oreille, vous navrent le coeur".
Il parait que Chopin faisait alors du "Clavier tempéré" de Jean-Sébastien Bach , son "pain quotidien" aussi il n'est pas surprenant qu'à l'image de ce recueil il ait organisé ses préludes selon les 24 tons de la gamme : chaque ton majeur est suivi de son relatif mineur. Leur durée sont très variables d'une trentaine de seconde seulement à environ cinq minutes, elles sont inspirées tout aussi bien de mazurkas que d'études, nocturnes ou autres formes. Mais ce qui importe plus c'est la pensée intime de Chopin qui s'y révèle : fièvre et agitation intérieure pour le premier, méditation douloureuse por le second, Alfred Cortot a pu déceler un "chant de ruisseau" dans le troisième prélude d'une grande fluidité il est vrai, retour à la mélancolie dans le prélude n°4, chacun imaginera ce qu'il veut dans le joyeux prélude n°5 et dans les suivants car le mieux est de se laisser surprendre et prendre par ses différents états d'âmes, ces "plus belles courtes pages , des chefs d'oeuvres" selon George Sand, une "oeuvre de génie" selon Liszt.
C'est précisément à Liszt que Frédéric Chopin a dédié les 12 études de l'opus 10 qu'il a composé entre l'âge de 19 et 24 ans seulement, et à Marie D'Agoult, compagne de Liszt, les douze études de l'opus 25, publiées en 1837. Ces oeuvres sont des pièces de perfectionnement destinées à des pianistes accomplis, Chopin ayant une authentique vocation de pédagogue. Chacune traite d'un ou plusieurs problèmes techniques : extension des doigts, indépendance des mains, souplesse du poignet etc... La technique n'étant pour Frédéric Chopin qu'un moyen d'arriver à la perfection sonore, les études de Chopin sont certes des exercices de virtuosité mais aussi de la pure poésie et, comme les préludes, sont aussi très riches en émotion.
Le pianiste Philippe Giusiano, Vainqueur du 13 ème concours Chopin de Varsovie, fait à juste titre figure de référence dans les oeuvres du compositeur polonais, ce double album permet d'apprécier son jeu au toucher d'une sensibilité remarquable. Sa haute technicité lui permet d'offrir des études dont la fluidité et clarté des notes sont véritablement éblouissantes. La réunion des études et préludes dans un même album est une excellente opportunité de (re)découvrir toutes ces pièces, véritables "petits bijoux" à apprécier sous toutes leurs facettes.
Pour vous procurer ce double album cliquez ici (fnac) ou sur son image
Egalement disponible et extraits à écouter cliquez ici(amazon)
Durant le mois de novembre 2006, écoutez une étude entière dans la page "Morceau du mois" sur pianobleu.com...cliquez ici
Pour en savoir plus sur le pianiste Philippe Giusiano...cliquez ici

Pour visiter la page archive des " Disques du moment"...cliquez ici et
écoutez nombreux autres disques de musique de piano classique, jazz, variétés...

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano