Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Félix Mendelssohn - Bartholdy

1809-1847

Pour écouter un fichier midi d'une œuvre de Félix Mendelssohn ... cliquez sur son portrait

Biographie résumée

Un génie précoce

Félix Mendelssohn est né le 3 février 1809, à Hambourg, dans une famille aisée et cultivée. Son père Abraham était banquier, son grand-père Moses Mendelssohn occupa une place importante dans la philosophie des Lumières de langue allemande, et sa mère, Lea, très instruite et artiste, l'initia à la musique. Il grandit dans la tradition libérale de l'humanisme allemand. Sa famille, juive allemande, se convertit au protestantisme (d'où l'ajout du nom Bartholdy par décision de son père).
En 1811, sa famille s'installa à Berlin pendant l'occupation de Hambourg par la France. Suivant l'exemple de sa sœur aînée Fanny, il se montra très précocement doué, ayant des capacités de travail très supérieures à la normale. Il faut dire que les enfants Mendelssohn étaient élevés dans une atmosphère de rigueur et de travail : on se levait à cinq heures du matin pour étudier sans relâche...
En 1816, il fit son premier séjour à Paris en compagnie de sa sœur Fanny et de son père, ce dernier ayant décidé de leur faire prendre des cours auprès de Marie Bigot, interprète favorite de Beethoven. Il donna son premier concert de piano à l'âge de neuf ans, le 24 octobre 1818. L'année suivante, il fut admis (ainsi que sa sœur Fanny) à la Singakademie de Berlin, une institution chorale berlinoise où Félix Mendelssohn put se consacrer à la technique vocale. Ludwig Berger lui donna des leçons de piano et la composition lui fut enseignée par Friedrich Zelter. Ce dernier le présenta, en 1821, au poète Goethe qui contribua largement au développement de sa carrière. Notons qu'à sa formation musicale, s'ajouta des études littéraires et philosophiques car les parents de Félix Mendelssohn n'étaient pas favorables à ce qu'il choisisse la carrière de musicien.

Grand admirateur de Bach, attaché à l'Allemagne

En 1825, bien que Ignaz Moscheles (pianiste , pédagogue et compositeur) ait déjà rassuré les parents de Mendelssohn sur ses grandes aptitudes à embrasser la carrière de musicien, ceux-ci le soumirent à un examen auprès de Luigi Cherubini (alors directeur du Conservatoire de Paris), c’est sans surprise qu’il fut jugé apte à la carrière de musicien. Cependant Mendelssohn n'affectionnait pas particulièrement la France et n'y resta que peu de temps.
En 1826 il créa la célèbre ouverture du Songe d'une nuit d'été, d'après Shakespeare. Grand admirateur de J.S Bach et suivant les conseils de son ami l'acteur Eduard Devrient, Félix Mendelssohn dirigea, en 1829 à Berlin, l'exécution de la Passion selon saint Matthieu, que l'on n'avait plus entendue depuis la mort de Bach. Son succès contribua au "retour de Bach".
Les années 1830 sont essentiellement consacrées à des tournées de concerts, qui le menèrent successivement en Angleterre (où il triompha comme comme soliste et chef d'orchestre), en Écosse, à Weimar, en Italie (où il apprécia les peintures et la musique), à Munich et à Paris où il resta quatre mois et rencontra Chopin et Liszt. Il retourna ensuite en Allemagne, souhaitant y développer la culture musicale. Il assura des postes de directeur de festivals et de concerts à Düsseldorf.
En 1835, Mendelssohn eut la responsabilité du célèbre orchestre du Gewandhaus de Leipzig et se lia avec Robert et Clara Schumann. Il se maria en 1837 avec Cécile Jeanrenaud , fille d'un pasteur protestant français , avec laquelle il eut cinq enfants. A la demande du Roi Frédérique Guillaume IV , il devint Directeur Général de la Musique en Prusse (1841). En 1843, il créa le Conservatoire de Leipzig et fit appel à son ami Robert Schumann pour y enseigner la composition. A la fin de 1844 , il décida de cesser ses activités berlinoises. Il séjourna à Francfort où il termina son célèbre Concerto pour violon en mi mineur op. 64. En 1846, il se rendit à nouveau en Angleterre pour y diriger la première de son oratorio, Elijah.

Sa soeur, Fanny , décéda le 14 mai 1847 à Francfort, victime d'une attaque cérébrale. Il disparut dans les mêmes circonstances, peu de temps après : le 4 novembre 1847 à Leipzig.

Ses compositions

Un talent ouvert à de nombreux genres musicaux

L'oeuvre de Félix Mendelssohn couvre de nombreux genres musicaux : vocal, symphonique, musique de chambre, orgue, piano... Il utilisa les formes classiques, auquel il allia sa sensibilité poétique. On ne le considère cependant pas toujours comme un véritable romantique mais comme le dernier classique. Il fut un des premiers à évoquer en musique le monde des fées et des elfes. Wagner vit en lui un «peintre de paysages de premier ordre», et il fut un des principaux artisans, en son temps, du «retour à Bach».
Bien sûr , tout le monde connaît le songe d'une nuit d'été (écrite en 1826 et revue en 1843), dont sa célèbre marche nuptiale, qui bien qu'ayant été conçue dans un esprit humoristique, est jouée fréquemment lors de mariages aux États-Unis et en France. Son concerto pour violon(op.64) par sa beauté mélodique est un chef-d’oeuvre incontesté. La symphonie numéro 4 (Italienne) est également une œuvre de référence.
Certains considèrent qu'il a "relativement peu" composé pour le piano (seulement 180 pièces au total !) car ces pièces sont souvent courtes , mais elles sont pourtant également très réputées. Son concerto pour piano numéro un fut, parait-il, le concerto le plus joué parmi ceux qui étaient parus jusque là.

Ce que ses contemporains en ont dit ....

Félix Mendelssohn est également reconnu comme excellent interprète au piano. Ainsi lorsque Clara Schumann déclara en 1835 " Il a joué de façon magistrale et avec tant de fougue qu'à certains moment il me fût vraiment impossible de retenir mes larmes. Pour moi c'est le plus merveilleux des pianistes...". (Félix Mendelssohn offrit par la suite plusieurs de ses pièces (romances sans paroles) à Clara Schumman).
Robert Schumann , quant à lui déclara de Mendelssohn "Il est le Mozart du 19ème siècle, le musicien le plus limpide, celui qui révèle le plus clairement les contradictions de son temps et qui, le premier, les réconcilie". Ne tarissant pas d'éloges sur son ami , il en a également dit : "Je contemple Mendelssohn comme une cime élevée vers laquelle j'aspire. C'est un véritable Dieu".
Berlioz aussi fut très élogieux à son égard : "C'est un talent énorme, extraordinaire, superbe, prodigieux" ...à cela est-il nécessaire d'ajouter la déclaration du pianiste Ferdinand Hiller ... sans doute car elle a le mérite d'expliquer son talent : "Les dons du génie étaient unis chez lui à l'éducation la plus raffinée, la tendresse du coeur à la subtilité de l'intelligence, une aisance incroyable dans l'achèvement de toutes ses entreprises à l'énergie indomptable qu'il mettait dans l'accomplissement d'une tâche difficile".

et ce qu'il a déclaré

Mendelssohn, très exigeant, était souvent insatisfait de son travail, nombreuses de ses oeuvres ne furent d'aiileurs publiées qu'après sa mort, ainsi ce qu'il dit sur ses pièces pour le piano à de quoi surprendre ..." Les pièces pour piano ne sont certainement pas ce que j'écris avec le plus de plaisir, ni peut-être avec beaucoup de succès, mais à l'occasion j'aime avoir quelque chose de nouveau à jouer" (lettre à Ferdinand Hiller, 17 août 1838)
"Lorsqu’on aborde une composition, on a une haute idée de ce que l’on va et de ce que l’on veut sortir de soi-même cette fois-ci ! Dans la sombre intuition qu’on en a, les pensées que l’on part chercher sont toutes bien plus belles qu'elles ne deviendront plus tard, sur le papier. J’ai éprouvé une sensation analogue, mais je me suis vite repris. Si l’on n'acceptait seulement les pensées qui correspondent parfaitement et en toute chose à nos aspirations, on n’arriverait à rien du tout, ou bien à pas grand-chose."

Ses principales oeuvres pour le piano

1821-27 : sonates op 105 et 106
1827 : rondo capriccioso op 14
1829-45 : romances sans paroles op 19
1830-31 : concerto pour piano n°1 op 25
1832-37 : 6 préludes et fugues op 35
1837 : concerto pour piano n°2 op 40
1841 : variations sérieuses op 54

Ecouter...

La sélection de pianobleu.com

Nouveau paru en octobre 2009

L'intégrale de l'oeuvre pour piano de Felix Mendelssohn par Marie-Catherine Girod , édité par le label Saphir productions, qui a débuté cette intégrale depuis plusieurs années avait bien voulu répondre à quelques questions autour du second volume( voir ici) Le coffret comporte ...huit volumes ! Un livret de 38 pages dont 14 en français permet d'en savoir plus qur chaque oeuvre .
Vous pourrez écouter ci-dessous des extraits des premiers volumes qui étaient déjà parus : romances sans paroles et Préludes Et Fugues opus 35, Pièces Enfantines Opus 72, Fantaisie Opus 28
Cliquez sur l'image du disque pour vous procurer cette intégrale

 

Felix Mendelssohn (1809–1847)
Œuvres pour violoncelle et piano

Sonate n° 1 pour violoncelle et piano en si bémol majeur op.45
Sonate n°2 pour violoncelle et piano en ré majeur op.58
"Romance sans parole" en ré majeur op.109
"Albumblatt" pour violoncelle et piano op. 117
"Variations concertantes" pour violoncelle et piano en ré majeur op. 17

Dana Ciocarlie, piano
Sébastien Van Kuijk, violoncelle

Pour célébrer le bicentenaire de la naissance de Felix Mendelssohn le label Intrada a choisi de produire un enregistrement consacré aux oeuvres pour violoncelle et piano du grand compositeur romantique allemand. Le duo qu'il a choisi pour cette interprétation, la pianiste Dana Ciocarlie et le violoncelliste Sébastien Van Kuijk, s'avère un remarquable ambassadeur de cette musique très contrastée dont il donne une interprétation passionnée, d'une très grande vivacité et qui en exalte merveilleusement toute la beauté lyrique. Si l'on connaît bien Dana Ciocarlie l'on découvre ici Sébastien Van Kuijk, notamment lauréat du concours Rostropovitch, et Dana Ciocarlie qui ne manque pas d'éloges à son égard a bien voulu nous en dire plus sur son partenaire ainsi que sur cette intégrale....cliquez ici pour lire son interview et écouter un extrait

Félix Mendelssohn
Cyril Huvé

Rondo Capriccioso opus14
Barcarolle vénitienne opus 30 n°6
Sonate écossaise opus28
Duetto opus 38 n°6
Romance opus 38 n°2
Prélude et fugue ops35 n°1
Doux souvenir opus 19 n°1
La fileuse opus 67 n°4
Variations sérieuses opus 53
Trois études opus 104b
Robert Schumann : Erinerrung 4 XI 1847

En cette année du deux-centième anniversaire de naissance de Mendelssohn(1809-1847) le jeune label Paraty a demandé au pianiste Cyril Huvé, expert en pianoforte et disciple de Claudio Arrau, d'enregistrer un disque consacré à ce compositeur. Celui-ci a sélectionné des compositions écrites entre 1827 et 1841 qui correspondent à autant de moments forts dans la courte vie de Mendelssohn.
C'est lors d'un autre anniversaire, celui de Clara Wieck, le 13 septembre 1835, que Schumann fît la connaissance de Mendelssohn. Une rencontre importante puisque l'année suivante, il écrit à Thérèse Schumann sa belle-soeur : "Mendelssohn, je lève les yeux vers lui comme vers une haute cime. C'est un véritable dieu". Cyril Huvé a choisi de conclure sa sélection de pièces de Mendelssohn par une page de Schumann écrite en mémoire de Mendelssohn. Il interprète ces oeuvres sur un piano Broadwood 1840 et en offre une interprétation très colorée, d'une grande vitalité ainsi peut-on le mesurer particulièrement dans les "Variations sérieuses", considérées comme le chef d'oeuvre du piano mendelssohnien, en écoute ce mois-ci sur pianobleu.com. Cyril Huvé a bien voulu répondre à quelques questions autour de ce disque...cliquez ici pour lire la suite

Felix Mendelssohn
Romances sans Paroles
Shani Diluka

Après un premier disque de "Pièces lyriques" de Grieg la pianiste Shani Diluka revient avec un nouveau disque de "Romances sans paroles" de Mendelssohn également très lyriques qu'elle a choisi de faire découvrir dans un univers très poétique pour mieux en partager l'émotion. Elle apporte en effet une contribution personnelle en associant à chacune des dix "Romances sans paroles" qu'elle interprète un vers issu d'autres "Romances sans paroles" écrites par Verlaine, à la manière des titres elliptiques qu'utilisait Debussy pour faire deviner sans dire, jetant ainsi un pont entre le monde de la musique et celui des textes....cliquez ici pour lire la suite, lire une interview de Shani Diluka au sujet de ce disque et en écouter une pièce

Mendelssohn
Bertrand Chamayou

- Prélude en si mineur op. 104a n° 2
- Rondo capriccioso op. 14
- Auf Flügeln des Gesanges, lied op. 34 n°2 (transcription Liszt)
- Trois Etudes op. 104b
- Romance sans paroles n° 2 op. 38
- Scherzo en mi mineur, extrait de l'op. 16
- Romance sans paroles n° 2 op. 19
- Variations sérieuses en ré mineur op. 54
- Romance sans paroles n° 5 op. 102
- Caprices op. 33 n° 2 et 3
- Suleika, lied op. 34 n° 4 (transcription Liszt)
- Romances sans paroles op. 67 n° 2 et 5
- Scherzo du "Songe d'une Nuit d'été", (transcription Rachmaninov).
Le pianiste Bertrand Chamayou dont on peut mesurer le naturel curieux dans la page qui lui est consacrée, confie dans le livret qui accompagne ce disque : "Etant pourtant d'un naturel curieux, je n'ai durant quelques années pas cherché à savoir ce qui se dissimulait aux côtés des " Variations sérieuses", du Rondo Cappricioso et de quelques romances, pièces que j'avais dans les doigts depuis le conservatoire et qui sont les seules à avoir vraiment franchi l'épreuve du temps. Tout au plus je me délectais régulièrement des très beaux disques de Nikita Magaloff et de Murray Perahia. Jusqu'au jour où j'ai eu l'envie subite et inopinée de me procurer et de lire toutes ces pages mystérieuses, ces caprices, ses fantaisies ou pièces caractéristiques dont je ne savais rien. Ces séances de lectures furent un enchantement : je naviguais ici et là, allant de pages hautement inspirées en délices plus fugaces et l'idée de composer un programme de récital en assemblant quelques-uns de ces joyaux m'est aussitôt venue". Le choix était vaste puisqu'il serait possible de donner un récital de plus de sept heures de toutes les oeuvres que composa Mendelssohn pour le piano...cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait et voir une vidéo

Félix Mendelssohn
Préludes et fugues opus 35
Pièces enfantines opus 72
Fantaisie opus 28
Marie-Catherine Girod

Ce disque est le second volume consacré à des oeuvres de Mendelssohn enregistrée par la pianiste Catherine Girod déjà nombreuses fois récompensée pour ses entregistrements : deux "Grand Prix de l'Académie du Disque Français" et le Grand Prix International Charles Cros.
Les six Préludes et fugues opus 35 couvrent à eux seuls dix années de composition, de 1827 à 1837. Ses pièces allient deux qualités caractéristiques de l'oeuvre de Mendelssohn : l'art de la mélodie et l'art du contrepoint. Le Prélude en la bémol majeur que vous pouvez entendre (voir plus bas) en est un très bel exemple dont Marie-Claude Girod offre une interprétation d'une grande expressivité....cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

Sélection du mois
octobre 2005
Classique

Mendelssohn Discoveries
Rare piano works
Roberto Prosseda

Malgré les éditions"complètes" de la musique pour piano de Mendelssohn parues à la fin du 20ème siècle, la connaissance de la contribution qu'il apporta à la production pour piano est encore aujourd'hui très partielle, un grand nombre de ses compositions sont restées inconnues jusqu'à leur publication au cours des dernières années. Ce disque pallie à cette carence, en présentant dix morceaux qui avaient été complètement oubliés jusqu'à aujourd'hui, écrits au cours d'une longue période de la vie créative du compositeur : il s'agit de quelques oeuvres de jeunesse des années 1820 jusqu'à la transcription pour piano solo de trois mouvements de musique de scène pour le Songe d'une nuit d'été, créés par Mendelssohn lui-même en 1844. Pourquoi ces oeuvres n'ont -elles été découvertes que récemment : c'est plus par négligence et aléas historiques : quand Mendelssohn est décédé en 1847, ses manuscrits non publiés sont allés à la "Deutsche Staatsbibliothek" à Berlin. Après la seconde guerre mondiale, les Nazis ont déplacé une partie de manuscrits de Berlin, qui avait été bombardée, à Selisia en Pologne. Ce n'est qu'après le mouvement "Solidarnosc" en Pologne que des étudiants ont découverts ces manuscrits. Les autres manuscrits n'ont été découverts qu'après la chute du mur de Berlin en 1989.
Né en Italie en 1975, Roberto Prosseda est considéré comme l'un des plus grands pianistes italiens de sa génération pour son originalité et sa forte personnalité artistique ainsi que sa grande tchnicité et son style très lyrique. Il a fait ses études à l'"Academia Pianistica "Incontri col Maestro" de Imola et à la fondation du Lac De Côme avec Dmitri Bashkirov, Leon Fleisher, William Grant Naborè, Charles Rosen, Karl Ulrich Schnabel, Fou Ts’Ong. Il a emporté nombreux prix d'imortant concours de piano internationaux. Roberto Prsseda est aussi un musicologue. Il a obtenu un diplome en littérature italienne à l'univerité de Rome "La Sapienza" et a gagné le premier prix de critique musical au "T.I.M. International Competition 2002".
D'après une interview qu'il arécement donné à un journal anglais, il pense que Mendelssohn souffrait beaucoup derrière son apparence tranquille, mais il ne voulait pas le montrer dans ses compositions autant que Chopin ou Beethoven, par contre lorsqu'il de laissait exprimer cette souffrance, celle-ci en était plus dramatique.
La première oeuvre de ce disque, Fantaisie en do mineur de plus de 25 minutes, pourtant composée seulement alors que Félix Mendelssohn avait 13 ans seulement laisse effectivement penser qu'elle est l'oeuvre d'un adulte, tant l'émotion qui s'en dégage est déjà trés forte.Le Cappricio en mi bémol mineur qui suit, écrit à la même période, associe un andante intime et cantabile à un allegro extrémement virtuose et est tout aussi splendide. Roberto Prosseda offre un long programme de 78 minutes qui permet de découvrir des oeuvres toutes autant intéressantes, et termine par la célèbre "Marche nuptiale" plus connue certe mais assurément pas la plus belle de toutes ces oeuvres...les autres méritent d'être connues !
Cliquez sur l'image pour écouter des extraits de ce disque et en savoir plus Roberto Prosseda

Félix Mendelssohn-Bartholdy,
Jean-Sébastien Bach,
Franz Schubert
Romances sans paroles
Murray Perahia

"Le titre de cet album est une belle évidence. Évidence devant l'émerveillement que procure l'écoute d'un tel toucher... Le chant, dont une partie est centrée autour des transcriptions, est le maître mot de ce récital. Celui-ci a dépassé la lisibilité de l'architecture et des voix. Rien ne semble appuyé, tout est parfaitement audible, fluide dans un mouvement et une générosité du son qui procurent une véritable émotion. Cette émotion est d'autant plus tenace que l'investissement de l'artiste est profond. L'enfantillage est bien loin et le tempérament dramatique poursuit ces courses folles dans le grand Romantisme. Un disque exceptionnel." (avis de la Fnac)
Cliquez sur l'image pour écouter des extraits et/ou vous procurer ce disque
POur écouter également des extraits du disques de Murray Perahia Sonate pour piano,opus 6 - Variations sérieuses,opus 54 de Félix Mendelssohn....cliquez ici

Félix Mendelssohn-Bartholdy
Concertos pour piano N°1 et N°2
Rudolf Serkin
Orchestre de Philadelphie
sous la direction de Eugene Ormandy

Sur ce disque l'on trouvera ensemble les deux concertos pour piano de Mendelssohn, dans une interprétation de référence...
Cliquez sur l'image pour écouter des extraits et/ou vous procurer ce disque

Félix Mendelssohn-Bartholdy
Concertos pour piano N°1 et N°2 - Variations sérieuses, opus 54 - Rondo capriccioso, opus 14

"De Mendelssohn, on ne retient trop souvent que le côté facile, agréable, léger de l'enfant prodige en oubliant les qualités de profondeur, de rigueur, d'intériorisation des oeuvres de l'homme mûr. Jean-Yves Thibaudet et Herbert Blomstedt rendent ici leurs lettres de noblesse à ses deux concertos."("L'avis de la Fnac)
POur écouter des extraits de ce disque et/ou vous le procurer, cliquez sur l'image

Félix Mendelssohn-Bartholdy
Romances sans paroles pour piano - Kinderstücke
Daniel Barenboim

Une très belle interprétation de l'intégrale des romances sans paroles. Également de référence....
Cliquez sur l'image pour écouter des extraits et/ou vous procurer ce disque

 

Piotr Ilyich Tchaikovski, Félix Mendelssohn-Bartholdy,
Concertos pour piano N°1
Lang Lang (piano)
Chicago Symphony orchestra
Daniel Barenboim

Lang Lang, très jeune pianiste chinois largement primé (dont la victoire au concours international Tchaïkowski des jeunes musiciens), a eu la bonne idée de coupler les deux premiers concertos, romantiques, de Tchaïkowski et de Mendelssohn . Sous la direction de Daniel Barenboim, c'est l'occasion pour lui de montrer sa maîtrise de ses œuvres .... un pianiste à suivre .
Cliquez sur l'image pour écouter des extraits et/ou vous procurer ce disque

Félix Mendelssohn-Bartholdy,
Frédéric Chopin
Caprice op33 n°1
Variations sérieuses op 54
4 Romances sans paroles
- Nocturne - Barcarolle
Alicia de Larocha

L'interprétation des variations sérieuses par Alicia de Larocha est à découvrir, si vous ne la connaissez pas.
Cliquez sur l'image pour écouter des extraits et/ou vous procurer ce disque

Félix Mendelssohn-Bartholdy
Mendelssohn raconté aux enfants

Pour faire découvrir les compositeurs classiques à vos enfants, petits enfants ...
Biographies entrecoupées d'extraits musicaux, racontées par de grands artistes : Francis Huster, François Perrier ...

Cliquez sur l'image pour vous procurer le disque Mendelssohn et cliquez ici pour vous procurer un des disques de cette collection (Beethoven, Mozart, Schumann , Vivaldi, Liszt...)

Pour découvrir d'autres disques de Félix Mendelssohn ... cliquez ici

En savoir plus

Paru en 08/2008

Felix Mendelssohn : La lumière de son temps (Broché)
de Brigitte François-Sappey (Auteur)

Lumière de son temps, Felix Mendelssohn le fut à plus d'un titre. Né dans une famille de haute culture, petit-fils du philosophe Moses Mendelssohn, il fut le premier né de la " génération de 1810 " qui vit éclore tant de génies (Schumann, Chopin, Liszt, Wagner...). Ses dons précoces encouragés par sa famille firent de lui un artiste accompli, chef d'orchestre magnétique, âme de festivités édifiantes et de projets pédagogiques ambitieux, qui pratiqua l'art musical dans sa globalité. Brigitte François-Sappey avait déjà consacré à Mendelssohn un bref ouvrage. Elle développe ici, avec une empathie érudite, les traits de l'artiste dont la réputation posthume, modeste par rapport à l'éclat qu'il connut de son vivant et sujette à controverses, commence à être réévaluée. Elle s'attache à éclairer les passages entre l'être affectif et le créateur exigeant, le musicien attiré par les arts du silence (ses dessins et aquarelles témoignent d'un incontestable talent) et l'organisateur d'événements qui réunissent des foules (la recréation de la Passion selon saint Matthieu), le juif converti au protestantisme qui œuvre à la constitution d'une identité allemande, le frère ébloui par sa sœur bien-aimée Fanny dont il ne soutient pourtant pas l'ambition de compositrice. L'auteur commente avec finesse une œuvre animée par deux tendances extrêmes, la féerie et la solennité, dans laquelle elle fait mesurer l'absolue efficacité de la précision et l'économie de la magique orchestration, en mettant en évidence comment, par sa hauteur de vue et sa volonté de conciliation, l'immense artiste fut amené à dépasser l'égotisme romantique pour conjuguer au suprême degré esthétique et éthique. (présentation de l'éditeur)

Cliquez sur l'image pour vous le procurer

Félix Mendelssohn par Jérôme Bastianelli

Il fut, selon Friedrich Nietzsche, "le bel incident de la musique allemande". La destinée avait effectivement été généreuse avec Félix Mendelssohn (1809-1847), couvrant de dons, de richesses et de bonheurs cet enfant prodige, plus génialement précoce encore que Mozart : à dix-sept ans, il avait déjà écrit deux de ses plus purs chefs-d'œuvre, l'Octuor à cordes et l'ouverture du Songe d'une nuit d'été. A l'inverse, la postérité fut bien injuste avec Mendelssohn. Adulé de son vivant, le compositeur passait pour quantité presque négligeable quelques années seulement après sa mort. Or, ce jugement, qui finalement n'a pas grand-chose à voir avec sa musique, persiste encore aujourd'hui. La réalité est naturellement un peu plus complexe, comme cet essai tente de le montrer. Classique ou romantique ? Novateur ou conservateur ? Miniaturiste ou bâtisseur de fresques ? Magicien ou prophète ? Mendelssohn est bien tout cela à la fois, et sa musique présente une diversité que nombre de ses contemporains auraient pu lui envier. La vie du compositeur fut en outre des plus trépidantes et, n'était-ce sa brièveté, on aurait bien aimé la vivre. En quatre chapitres thématiques, la Féerie, les Voyages, la Foi et le Bonheur, Jérôme Bastianelli en a traduit les aspects essentiels. Et sait faire partager la joie inaltérable que nous procure cette œuvre ardente et soignée. Comme tous les volumes de la collection "Classica", ce Félix Mendelssohn est enrichi d'une chronologie, d'une bibliographie, d'une discographie et d'un index.(Présentation de l'éditeur)
Ancien élève de l'Ecole polytechnique, Jérôme Bastianelli a travaillé le piano, le violon, l'harmonie et le contrepoint. Depuis 2000, il est critique musical au magazine Diapason. Il est l'auteur d'un essai biographique, Federico Mompou (Payot Lausanne) et a participé à Tout Mozart. Encyclopédie de A à z (collection "Bouquins", Robert Laffont).
Nouveau
10/2005



La Leçon de musique de Jean-François Zygel -
Félix Mendelssohn-Bartholdy

Pianiste et compositeur, Jean-François Zygel est également professeur d’écriture et d’improvisation au Conservatoire National Supérieur de Paris et pourrait ajouter à sa carte de visite "humoriste" . C'est en effet de façon très plaisante qu'il se propose de faire découvrir la musique et les compositeurs lors des leçons qu'il donne à la mairie du 20ème arrondissement de Paris. Ce sont ces leçons, enregistrées en public, que l'on peut retrouver dans cette collection qui comporte 8 DVD , dont celui-ci consacré à Félix Mendelssohn-Bartholdy.
Son but : faire comprendre la musique classique de l'intérieur. Il n'est pas question ici d'apprendre à la jouer mais à l'écouter. Par ses leçons, Jean-François Zygel la rend accessible, en aidant à mieux la comprendre, et en formant l'oreille de ses "élèves" et donnant les "ingrédients de cuisine".
Cliquez sur l'image pour vous procurer ce DVD

Félix Mendelssohn
Brigitte François-Sappey

Professeur au Conservatoire national supérieur de Musique de Paris, Brigitte François-Sappey présente dans cette petite biographie les différents aspects de oeuvre de Félix Mendelssohn, en mettant en évidence les tensions qui habitaient celui qui dut assumer un précoce génie et sut ensuite pratiquer l'art musical sous tous ses aspects. (extrait du mot de l'éditeur)
cliquez sur l'image pour vous procurer ce livre

Autres sites Internet

Site en français ...cliquez ici
Musée Mendelssohn à Leipzig ... cliquez ici pour langue originale ou cliquez ici ..traduction auto (assez surprenante parfois !)
Un intéressant article de 22 pages de Françoise Tillard (musicologue) sur Fanny Mendelssohn (qu'on ne saurait oublier...),
Paru dans le Cahier de l'OMF n°3 ..et chargeable en format PDF sur le site de L'OMF...cliquez ici(fichier pdf)
Nombreuses gravures sur le site de la bibliothèque nationale de France , Gallica ... cliquez ici
Site en Anglais ..très documenté ...cliquez ici , traduction automatique ...cliquez ici
 

 


 
Retrouvez une information sur
le site Piano bleu
 

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    

et
à partager !



 



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs...
Actualité quotidienne du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cartes de voeux
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête des pères
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts pianistes
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano

forum piano
livres biographies compositeurs et pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

Piano bleu : le site des amateurs de piano