Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Laurent de Wilde

Merci à Laurent de Wilde d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie résumée

Laurent de WildeLaurent de Wilde est né à Washington le 19 décembre 1960. Dans sa famille le seul musicien qu'il mentionne est son oncle, décédé récemment : "Il était organiste amateur mais passionné. Je crois que ça lui aurait bien plu que je fasse du classique, car il n'écoutait pas du tout de jazz.". Cependant on peut considérer qu'il a découvert le piano grâce à ses soeurs : "Il y avait un piano à la maison sur lequel mes grandes soeurs avait passé quelques années sans beaucoup de succès. J'ai tout de suite aimé l'instrument et aussi loin que je me souvienne je me vois assis devant ce piano droit Rippen en bois clair."

Le souvenir qu'il garde de ses premières leçons de piano n'est pas banal : "J'avais une prof de classique très énergique qui s'appelait madame Turbil, ça ne s'invente pas. Quand elle arrivait à la maison, elle fonçait aux toilettes, et moi je répétais en vitesse le morceau que je n'avais pas toujours assez travaillé. De derrière la porte je l'entendais souvent me hurler des "fa dièse ! fa dièse !" avant de tirer la chasse et entrer en trombe dans la pièce pour jouer correctement le passage en question. Je crois me souvenir que mes premières impros datent de quand j'avais 7 ans, c'était sur "Aux Champs Elysées" de Joe Dassin, je l'avais repiqué d'oreille à la radio, c'était le tube de l'époque...Rapidement, ma prof m'a dit toi c'est le jazz qui t'intéresse, on a fait quelques quatre mains de Jack Diéval, elle est partie et j'ai mariné comme ça quelques années... "
A 18 ans, Laurent de Wilde prend des cours avec Jeff Gardner, d'autres professeurs suivront : "J'ai étudié avec lui pendant deux ans. C'était un excellent professeur qui m'a donné rapidement de très bonnes bases. Quand je suis allé à New York, là c'était Byzance ! J'ai étudié avec Jim Mc Neely qui lui aussi était très bon prof, je me souviens qu'il jouait avec Stan Getz et Phil Woods à l'époque. Pas mal aussi avec Phil Markowitz aussi, il était avec Michael Brecker à ce moment-là. Lui et Jim étaient des piliers du Mel Lewis Big Band qui jouait tous les lundis au Village Vanguard, quel orchestre incroyable ! J'ai également étudié avec Mulgrew Miller, Kirk Lightsey, Hal Galper..."
En 1981, Laurent de Wilde intègre l’Ecole Normale Supérieure en 1981, section philosophie..."En fait j'avais préparé ce concours car j'avais une grande soif de connaissances et je découvrais au fur et à mesure toute l'étendue des savoirs possibles. Je l'ai raté une fois, passé une deuxième fois sans vraiment y croire, et j'ai eu la surprise d'être reçu. En fait je m'étais tellement préparé à l'échec que ça m'a presque contrarié, j'avais l'intention d'aller à la Berkeley School de Boston une fois le concours raté. Une fois à normale sup, j'ai eu la chance de tomber sur un directeur, Mr Roncayollo, qui aimait beaucoup le jazz et qui m'a dit allez à New-York, c'est une belle ville, vous verrez. Je n'ai pas demandé mon reste et suis allé travailler dans un bureau aux services culturels de l'ambassade pendant un an et là j'ai attrappé le virus. Je suis rentré en France l'année suivante pour passer mes examens, je me suis collé une grosse déprime et suis reparti aussitôt pour la grosse pomme ".
Avec les encouragements et les conseils de ses aînés, Laurent de Wilde se produit à New-York et rejoint le groupe régulier du trompettiste Eddie Henderson . En 1987, il enregistre le premier d’une série de quatre disques pour Ida Records : « Off The Boat », avec les mêmes Eddie Henderson et Ralph Moore, agrémentés à la basse par Ira Coleman et Billy Hart à la batterie. En 1989, paraît «Odd And Blue » avec Coleman et Jack De Johnette (drums). En 1990, c’est « Colors of Manhattan », avec Coleman, Henderson et lebatteur Lewis Nash. En 1990, contraint de quitter les Etats-Unis il s'installe à Paris : "J'étais expulsé de mon appartement, ma femme est tombée enceinte de notre premier enfant, j'étais fauché comme les blés, et j'avais trouvé par chance un boulot de trois mois pour la télé française, du coup on s'est installés à Paris sans vraiment réfléchir."
En 1992, Laurent de Wilde retourne à New York pour y enregistrer un album en trio, « Open Changes », avec Coleman et Billy Drummond (drums). Le succès de ce disque lui vaudra en 1993 le prix Django Reinhart, récompensant le meilleur musicien de l’année..." Je suis sûr qu'à l'époque, ça m'a permis d'attirer un peu l'attention sur mon trio et de pouvoir continuer à donner des concerts, ce qui était le plus important..."
En 1994, il signe un contrat d'artiste avec Sony Jazz et enregistre en 1995 « The Back Burner ». C’est en 1996 que paraît un livre sur lequel Laurent de Wilde travaillait depuis longtemps, une biographie d’un des pianistes les plus célèbres et controversés de l’histoire du jazz : « Monk », aux éditions L’Arpenteur/Gallimard. L’ouvrage rencontre un succès immédiat, et rejoint en octobre 97 le catalogue permanent de la collection Folio. Il recueille également en 96 le prix Charles Delaunay du meilleur livre sur le jazz ainsi que le prix Pelléas, et a été traduit et publié à New York, Londres, Tokyo et Milan...."La rencontre avec mon éditeur, Gérard Bourgadier, fut déterminante. On a dîné ensemble et à la fin de la soirée, il m'a dit : toi t'es le gars que je cherche pour écrire une bio de Monk. J'ai dit d'accord, il m' a donné une avance avec laquelle j'ai acheté mon premier ordi portable, un power book 160, et c'était parti..." . Si Laurent de Wilde se refuse à dire en quelques mots ce qu'il pense de la musique de Monk car selon ses propos il ne peut pas le faire en moins de 250 pages, il indique être actuellement en discussion avec Arte pour un projet de film issu de ce livre. a cela s'ajoute un autre projet littéraire : " Je rumine une fiction actuellement..."
En 1997, Laurent de Wilde sort son album en trio-quartet, « Spoon-a-Rhythm », qui lui vaudra d’être récompensé aux Victoires de la Musique 1998 comme nouvel artiste jazz de l’année :"Le trio a beaucoup tourné en Europe, au Japon, aux USA à la suite de cela et je suis sûr que les victoires nous ont aidé".
A la suite de cet album Laurent de Wilde décide de s’intéresser à la révolution électronique qui selon lui redéfinit radicalement le jazz contemporain. Parallèlement à sa participation au groupe d’Ernest Ranglin, véritable père fondateur du reggae Jamaïcain, il multiplie les rencontres avec des univers musicaux aussi variés que Samia, Cosmik Connection ou Roudoudou : "La musique électronique au tournant de l'an 2000 a pris un essor formidable et a commencé à se développer sous toutes sortes de formes. J'avais l'impression d'être un peu prisonnier d'un "son" jazz et c'était pour moi l'occasion d'élargir mon horizon, d'aborder la musique différemment et de l'intégrer à ma pratique du jazz. Je me réjouis de l'avoir fait, car j'ai en chemin appris bien des choses utiles...Ce changement a été accueilli de façon très diverse, certains m'ont suivi, d'autre sont restés sur le quai, d'autres encore m'ont découvert, qui ne connaissaient pas mon travail en acoustique... c'est une expérience très enrichissante ... sauf au point de vue financier, car il s'agit d'une musique plus "underground" avec un public plus jeune et moins fortuné que ceux qui vont voir du jazz dit classique ! J'aimerais pouvoir mener de front les deux expériences aussi longtemps que possible sans trop plonger les amateurs dans la confusion...ou la consternation !"
Piano et ordinateur sont désormais les instruments privilégiés de Laurent de Wilde ainsi pour son récent disque "Present " (voir plus bas) et le prochain disque en préparation où annonce-t-il : " Je joue du piano et mon compère otisto 23 l'enregistre en direct dans son ordi, le boucle, le traite, le maltraite, me le renvoie, nous construisons ainsi la musique en avançant. C'est sans doute le projet le plus difficile que j'aie jamais réalisé. J'espère que le résultat sera à la hauteur de l'effort !". A suivre donc...
Suite de la biographie depuis cet entretien :
Au printemps 2007, Laurent de Wilde rencontre un artiste de rap dont l’album va bientôt sortir et qui recherche la collaboration d’un pianiste pour monter le projet sur scène. Séduit par la qualité du projet, Laurent accepte et c’est le début de son aventure avec Abd Al Malik qui obtiendra en six mois le prix Constantin, les Victoires de la Musique, un double disque d’or et se produira sur plus de 140 scènes dans le monde.
Entre deux tournées, Laurent de Wilde profite de ce répit pour confronter les deux mondes qu’il parcourt depuis vingt ans et enregistre la rencontre d’un piano acoustique et d’un ordinateur. Sous la forme d’un duo avec Otisto 23, Laurent de Wilde produit des sons issus de son piano, avec ou sans clavier, qu’Otisto enregistrera à la volée pour les mettre en boucle, les traiter et construire la musique en avançant au gré des propositions du piano ou de l’ordinateur. L’album, « PC Pieces » parait chez Nocturne en septembre 2007 et se présente sous forme d’un petit livre dans lequel Laurent raconte le long chemin aboutissant à ce disque. A l’intérieur, un dual disc propose la musique sur une face et de la vidéo sur l’autre : des clips synchrones à la musique et une captation de concert.(voir plus bas)
En 2010, le projet perdure et un deuxième volume paraît. Intitulé « FLY ! » l’album est issu des expériences de tournée et des découvertes sonores du groupe. Le rapport entre l'ordinateur et le piano s'épure, la musique est plus instinctive, plus émotive, la respiration plus rythmée. La formation s'enrichit sur scène de la présence du vidéaste Nico Ticot (XLR Project), magicien des couleurs et des volumes, qui épouse la musique avec une précision onirique.
Entre-temps, Laurent de Wilde réalise et tourne avec le projet jazz de Diane Tell autour de Boris Vian (« Dr Boris and Mister Jazz» Celluloïd). Il produit quatre volumes de contes d'Afrique avec Souleymane Mbodj pour les éditions Milan et publie des nouvelles (Jazz Me Blue, 2009, Au Duc des Lombards, 2010) tout en participant à la co-écriture et présentation d’un documentaire pour Arte autour de Thelonious Monk et du livre qu'il lui a consacré.
Fort du succès de la première diffusion de « Monk » pour Arte, Laurent de Wilde a été de nouveau sollicité à la co-écriture et à la présentation du nouvel épisode de la série « Mingus » diffusé en octobre 2011. Simultanément et sous la houlette du festival "Jazz sous les Pommiers", Laurent et le comédien Jacques Gamblin présentent avec un sextet formé par Laurent pour l'occasion (avec Alex Tassel, Guillaume Naturel, Jérôme Regard, Donald Kontomanou et DJ Alea) un spectacle de lectures musicales autour de textes de Jacques Gamblin, Mezz Mezzrow, Langston Hughes, Herbie Hancock, …et de Wilde. La création présentée en mai 2011 à Coutances sera sur les routes dès le printemps 2012. Laurent de Wilde est régulièrement présent sur les ondes de France Musique, TSF Jazz où il anime une chronique littéraire. Il collabore également à Jazz Magazine / Jazzman.
Laurent de Wilde achève actuellement la production de "Over the clouds", son nouvel album en trio acoustique. Il est rejoint par Ira Coleman à la basse et Clarence Penn à la batterie. La session d’enregistrement a eu lieu à Paris en janvier 2012. La sortie de l’album a lieu le 23 avril 2012 sur le label Gazebo distribué par l’Autre Distribution.

Ecouter...

La sélection de Piano bleu :

Over the clouds

Laurent de Wilde, piano
Ira Coleman,contrebasse , basse électrique
Clarence Penn, batterie, percussions
invités sur un titre :
Jérôme Regard, contrebasse
Laurent Robin batterie

Juste vingt ans après avoir enregistré à New York un disque en trio "Open changes" avec le même contrebassiste Ira Coleman, et par contre un autre batteur Billy Drummond , un disque qui lui a vallu de recevoir en 1993 le prix Django Reinhart, récompensant le meilleur musicien de l’année et dont il avait pu dire lors d'un précédent entretien :" Je suis sûr qu'à l'époque, ça m'a permis d'attirer un peu l'attention sur mon trio et de pouvoir continuer à donner des concerts, ce qui était le plus important..." le pianiste Laurent de Wilde après nombreux disques de musique électronique, dont certaines combinant piano et ordinateur, et par contre un disque en trio paru en 2006, revient de nouveau à cette formation, peut-être une prise de risque comme il le dit ou peut-être au contraire "le bon médicament" (le seul titre en français de son disque ) pour un retour au jazz traditionnel qui lui manquait... ainsi le pianiste qui aime aussi beaucoup écrire explique dans le livret qu'il a entièrement rédigé lui-même au sujet de son disque :
"Le hasard de la vie et du temps qui passe ont fait que six ans se sont écoulés depuis mon dernier enregistrement en trio, mes expériences électroniques ayant pris le pas sur cette formule plus acoustique. Cette formation me manquait d'autant plus qu'il me tardait d'incorporer dans de nouvelles compositions les enseignements tirés des mes aventures sonores : comment élargir le vocabulaire traditionnel du trio, avec ses prises de risque, sa fragilité intrinsèque, son langage ancré dans une tradition qui ne cesse d'évoluer ? Aussi ai-je décidé pour l'occasion de renouer avec mon passé new-yorkais et de convier à cette session mon vieil ami Ira Coleman avec qui je n'avais pas travaillé depuis fort longtemps, tout occupé qu'il était dans les groupes de Herbie Hancock, Dee Dee Bridgewater ou Sting, et de m'assurer la participation de Clarence Penn, l'un des batteurs les plus subtils et musicaux de sa génération. Sans nous concerter, nous réalisâmes Ira et moi que les années passées avait accru notre attirance pour la musique africaine dans ses différentes géographies : Mali, Cameroun, Nigeria... Il y a là un vivier formidable de rythmes et de mélodies qui ne demandent qu'à se mélanger au langage plus occidental du jazz contemporain et nous étions fort impatients d'en expérimenter le mariage. Je suis le premier étonné de la musique qui en est sortie. Beaucoup d'énergie, mais aussi de grandes plages d'un calme dont je m'ignorais capable et qui me font réaliser que, l'âge aidant, le regard voit plus loin et qu'il se fixe un horizon plus clair et plus sensible, là où l'air est plus pur, quelque part au-delà des nuages ."...cliquez ici pour lire la suite, écouter des extraits et voir une vidéo
Sortie le 10 septembre 2007

PC pieces
Laurent de Wilde
Otisto23

Voilà un produit pur fruit d'un rêve... non pas fou mais au contraire judicieux du pianiste jazz Laurent de Wilde qui avait en tête depuis longtemps ce projet de faire un album de piano solo "traité". Ainsi explique-t-il dans le copieux livret de 40 pages qui accompagne non pas un simple CD mais un dual disc(CD d'une face, DVD de l'autre) pour combler les rêves tant des amateurs de musique que d'images futuristes : "J’ai toujours aimé les sons produits par mon instrument, avec le sentiment que, bien que source de bien des plaisirs, l’utilisation de ses touches n’en était qu’une application limitée. Le cadre métallique (qui supporte plusieurs tonnes de tension) la table d’harmonie (l’âme boisée du piano), le chevillage, les feutres, les cordes, le couvercle, en fait tous les petits coins du piano aspirent à rendre leur son, plus personnel que celui que leur assigne clairement un clavier bien tempéré. Pour peu qu’on les frappe ou les caresse, ils sont tous prêts à chanter. Ce qui m’intéressait particulièrement dans un tel projet, c’était de jouer avec moi-même et de pouvoir me superposer sur plusieurs pistes en vue d’un véritable travail orchestral...cliquez ici pour lire la suite.

Laurent De Wilde
The Present

"Authentique trio d’un jazz d’aujourd’hui ouvert au monde et curieux de tout, l’orchestre de Laurent semble illustrer les paroles qu’écrivait la poétesse Dana Bryant pour The Present il y a quelques années : «Yesterday is history, tomorrow is a mistery. But today is a gift. That’s why they call it : The Present (Hier, c’est l’Histoire, demain est un mystère. Mais aujourd’hui est un cadeau (présent)."...sans doute cet extrait du site du label Nocturne, éditeur de ce disque, dévoile à lui seul une bonne part de ce que cache ce CD : un véritable cadeau.

Laurent de Wilde cache en effet derrière ses mains (et sous ses doigts) un nouvel enregistrement acoustique qui comblera même les grincheux qui ne l'avaient pas suivi dans sa recherche électro-jazz (trois albums précédents) et ravira aussi les autres qui le découvrent présentement dans un son unique ou avaient déjà apprécié auparavant le nouveau souffle apporté au jazz lors de son expérience de musicien-ingénieur du son. Laurent de Wilde est en effet un spécialiste des claviers au sens très très large puisque au piano acoustique, électrique.. s'y inclut même celui de l'ordinateur.

Il n'aurait pas été surprenant de découvrir dans le passé de Laurent de Wilde , une formation en électronique et bien il n'en est rien : c'est quelques temps après avoir intégré la section philosophie de L'école normale de Paris , qu'il a choisi finalement la musique pour unique ligne de pensée. Et il a montré depuis combien il a à exprimer par les notes(cela dit Laurent de Wilde a aussi beaucoup à exprimer par les mots : son blog est un véritable régal(pour ne pas dire regalo), tout comme le livre qu'il a écrit sur Thelonious Monk à lire absolument).
Mais pour revenir à ce "cadeau" : Acoustique ne veut pas dire entendu, faut-il le rappeler...et avec Laurent De Wilde le piano se transforme encore en véritable instrument de recherche sonore. Le cadeau c'est sans nul doute un nouveau langage jazz à découvrir par cet album en trio avec Darryl Hall à la contrebasse et Laurent Robbins aux drums(ainsi que Dian Persons(drums) également invitée pour deux morceaux).
Un langage d'inspiration multi-musicale (jazz, techno, reggae, blues....)dont l'univers résultant est cependant unique et identique tout au long du disque et ramène bien fondamentalement à la source jazz. Un véritable bain sonore très rafraichissant, relaxant et essentiellement tonique, ce qui est fort appréciable par ces jours de grande chaleur estivale.

Il faudrait juste que le très beau "Late late blues" qui conclut l'album en douceur se prolonge un peu plus lontemps pour ramener en douceur l'auditeur vers son espace sonore traditionnel car à vrai dire, c'est un univers sonore fort dépaysant et plaisant, que l'on a du mal à quitter. Il donne le sentiment de voyager à la fois dans l'espace- De l'Afrique, à L'Europe en passant par l'Amérique, et de voyager dans le temps vers...le présent de la seconde qui va suivre, et que l'on attend toujours sans lassitude, par une rythmique fort moderne mais bien d'aujourd'hui. C'est "LE Cadeau " des temps actuels qu'il faut vous empresser de déballer en premier lieu ou d'offrir quelque soit l'âge de son destinataire : les mélodies accompagnent en beauté le rythme (et/ou l'inverse...) : l'auditeur est dépaysé mais nullement perdu.

Cliquez ici ou sur l'image pour vous le procurer et en écouter des extraits

A lire

Monk
Laurent De Wilde

"Parmi les génies que compte la musique négro-américaine, Thelonious Sphere Monk est certainement le plus étrange, le plus singulier. Il se dresse dans le paysage du jazz comme un mégalithe énigmatique. L'homme et la musique sont ici clos sur eux-mêmes. Il faut, pour pénétrer cet univers si particulier, avoir la sensibilité de l'artiste et la rigueur de l'analyste.
C'est ce qu'a réussi Laurent de Wilde. Seul un musicien doublé d'un écrivain pouvait, de la façon la plus vivante, nous décrire un univers de psychopathe protégé, tout autant qu'analyser tel thème, tel solo, telle conclusion paradoxale. En connaisseur du terrain, il nous fait visiter les lieux, dévoile des passages secrets et nous remet la clef, une fois qu'on est entré."
(Mot de l'éditeur)

cliquez sur l'image pour acheter ce livre au format poche
 

En savoir plus

A visiter le site internet de Laurent de Wilde...cliquez ici

 


Retrouvez une information
sur le site Piano bleu

 Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    

 

 



 

Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs... pour vous aider à ne pas vous perdre
Actualité quotidienne du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cartes de voeux
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête des pères
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts pianistes
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano

forum piano
livres biographies compositeurs et pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 Retour à l'accueil de pianobleu.com