<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Florian Billot

Merci à Florian Billot d'avoir répondu aux questions de pianobleu.com pour la réalisation de cette page. 

Biographie commentée

Florian Billot est né en Picardie le 29 avril 1981, à Laon, dans une famille où la musique était très présente, univers qui l'a poussé à se diriger très naturellement vers le piano dès l'âge de six ans  :"Mon père, musicien autodidacte, possédait de nombreux instruments de musique qui m'attiraient et suscitaient mon admiration. L'envie de toucher, d'essayer d'en produire des sons s'est naturellement manifestée. Mon frère ainé de quelques années, brillant élève guitariste a été aussi un repère pour moi sans qu'à l'époque je m'en rende vraiment compte. Le choix du piano n'a pas donné lieu à un difficile dilemme, cela allait de soi ! Il était inscrit que le piano devait entrer dans ma vie à l'âge de 6 ans et j'éprouvai alors très vite le besoin d'en commencer l'étude."
Il débute directement ses études musicales et pianistiques au Conservatoire de Laon où il prend des cours auprès d'Irakly Ivaliani : "N'envisageant alors pas de carrière professionnelle dans ce domaine j'ai vécu de véritables années d'enfance et d'adolescence qui parfois, c'est vrai, ont mis la patience d'Irakly à rude épreuve. Ma vie entre 12 et 15 ans a été davantage chargée de parties de foot avec les copains, que de séances de travail instrumental ! J'étais fortement attiré par le jazz, le jazz rock, les musiques " actuelles "…Je passais d'ailleurs mes étés à composer dans ces styles et à donner vie à mes " œuvres " par la magie de l'ordinateur pilotant quelques expandeurs, musiciens dociles quoiqu'un peu rigides ; l'informatique musicale commençait à envahir les médias… J'ai eu par la suite la ferme intention de me perfectionner dans l'étude du piano classique, convaincu que celle-ci développerait au mieux mes moyens pour pratiquer le jazz. Irakly a joué alors un rôle tout à fait déterminant. Considérant que tous les " paramètres " étaient réunis pour convoiter une vie de musicien professionnel, il convoquait mes parents pour leur dire que le choix d'orientation était à faire maintenant…J'avais 15 ans."
En 1996, Florian Billot entre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Reims (CNR à l'époque) où il est admis dans la classe de Géry Moutier, également professeur au CNSM de Lyon tout en gardant un fort contact avec son premier professeur :"Géry Moutier a cet art du discours, habité d'une richesse intellectuelle, culturelle, d'un vecu et d'une imagination qui ne pouvaient que susciter la curiosité et l'amour de l'art en général. Les blocages au clavier se trouvaient comme magiquement éradiqués par la hauteur que prenaient ses illustrations. Je garderai toujours le souvenir d'un cours dispensé à un autre élève lors d'une académie en Corse, sur le nocturne en do mineur de Chopin : Tout en l'interprétant, il racontait l'histoire de ces puissantes pages. Tout était présent pour ne converger que dans une seule direction : la puissance dramatique de l'œuvre…La troisième partie, si problématique quant à cette indication " Doppio movimento " pris un sens tel que la difficulté de réalisation n'était plus un obstacle… Ce fût un moment inoubliable, influençant de manière indélébile mes visions musicales. Je rencontrais Irakly Avaliani en cours particulier toutes les quinzaines, des cours d'une demi-journée, exceptionnellement riches et épuisants ! Au-delà du lien amical aujourd'hui entretenu, il m'arrive encore régulièrement de lui présenter mes programmes de récitals et de recevoir ces précieux conseils. J'aime le recul et le langage de vérité d'Irakly ; lauréat du conservatoire Tchaïkowski de Moscou, puis formé par Ethéry Djakeli à l'approche pianisitque de Marie Jaëll, on ne s'étonne pas, dans sa pédagogie, que voisinnent une grande rigueur et une invitation à la liberté de jeu… "
Parallèlement Florian Billot suit les cours d'enseignement technique en Première et Terminale F11, études qui lui laisse du temps pour se consacrer à la musique...et en faire son choix de carrière : "Le temps dégagé pour le travail de l'instrument me permet de me plonger dans la découverte et la pratique du Répertoire, tout juste effleuré au conservatoire de Laon. Je connaissais à peine les études de Chopin ! Imaginez par la suite, quel choc à l'écoute de l'enregistrement de Pollini !!! Des nombreuses perspectives s'ouvrant au rythme des résultats d'examens, l'orientation vers un cursus à vocation professionnel de pianiste classique s'est très vite imposé comme un projet de vie…"
Florian BillotEnsuite Florian Billot entre au Conservatoire de Ruel-Malmaison dans la classe de Denis Pascal qui l'incitera à se présenter au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris : "Principal disciple de Gyorgy Sebok, Denis Pascal a été porteur d'une autre vision du piano qui m'a fortement remis en question. Je me sentais, au départ, perdu et fragilisé par cette nouvelle approche. Néanmoins, au terme de ma première année à Rueil Malmaison, à l'issue de l'épreuve du prix d'excellence, Denis se montrait stupéfié par les variations de Brahms-Paganini que je venais d'interpréter. Nous avons beaucoup parlé, une véritable confiance mutuelle s'est construite à partir de cette réussite. Je retiendrai de l'enseignement de Denis Pascal, pour ce qui me concerne, un mot fort : l'Harmonie. La recherche du bon geste dépourvu de toutes tensions parasites, l'écoute d'un accord qui entre en vibration, le jeu sans force ont été des axes récurrents dans sa pédagogie. La recherche d'harmonie et d'équilibre donne à son enseignement les traits d'une véritable philosophie. "
Au CNSMP, Florian Billot entre dans la classe de Michel Béroff et Denis Pascal : "Les années au CNSM de Paris n'ont pas toujours été faciles. A 20 ans, les grandes questions existentielles se manifestent dans un contexte parfois douloureux de perte de repères. La recherche d'une identité musicale et personnelle propres implique inévitablement d'importantes remises en question. En tant qu'outil d'expression d'une personnalité, le jeu pianistique en est aussi bien sûr bouleversé. C'est très impressionné que je suis devenu élève de Michel Béroff. Nous avons tous en tête son immense carrière dans les salles les plus prestigieuses du monde, ses interprétations des concertos de Prokofiev, Liszt, Ravel, Debussy…Comment ne pas se sentir " petit " et dépourvu de moyens, face à cette personnalité pianistique de tout premier plan ? En tant qu'assistant de Michel Béroff, doté d'un savoir faire exceptionnel, Denis a pris la suite tout à fait naturellement du cursus engagé à Rueil-Malmaison. Il est vrai que l'Institution du CNSM de Paris est convoitée de par le monde. Les 200 candidats pianistes qui veulent en franchir le seuil viennent de tous les pays du monde et les 20 lauréats du concours d'entrée se sentent d'abord privilégiés puis, le plus souvent très stressés par la charge de travail et le climat indiscutablement concurrentiel ! J'ai pu, au fil de ces 4 années passées au CNSM, trouver progressivement ma place et me stabiliser pour conclure mon cursus parisien par un 1er prix récompensant mon interprétation de la sonate " Les Adieux " de Beethoven, des " Improvisations sur des thèmes paysans hongrois " de Bartók, et des " Tableaux d'une exposition de Moussorgski ".
Florian Billot a également suivi nombreuses masterclasses pour se perfectionner auprès de Jean-François Heisser, Marie-Josèphe Jude, Helena Varvarova, et a été invité à une académie d'été à Salszbourg qui lui a laissé de riches souvenirs :" J'ai eu l'honneur de jouer dans la salle du Mozarteum ! J'étais alors dans la classe de Vassily Lobanov. Un personnage...
Je me souviens que lors de mon cours, son envie d'illustrer l'apparent désordre Rachmaninovien l'a amené à renverser les tables et autres meubles, jeter les crayons, les partitions…créant dans la salle un véritable bazar ! Je jouais alors le 2ème concerto. La salle de classe était pleine d'étudiants de tous instruments… Tout cela pour m'aider à prendre conscience que chez les Rachmaninov ne régnait pas vraiment l'ordre matériel, le rangement, mais qu'une harmonie se dégageait tout de même de ce fatras…Je doute fort que l'harmonie dans la salle et dans mon jeu aient été à l'image de celle de Rachmaninov !!!...La rencontre de ces fortes personnalités donne à ces moments non conformistes des couleurs de liberté qui débouchent toujours sur des nouveaux horizons
."
Florian Billot donne en moyenne une trentaine de concerts par an, la majeure partie en récital, et une dizaine en formation de chambre. Son meilleur souvenir a été justement de ..."Jouer le 2ème concerto de Rachmaninov. C'est un rêve pour la plupart des pianistes. J'ai eu la chance de l'interpréter entre autres à l'occasion du festival des Flâneries musicales de Reims en 2000. C'est sans aucun doute l'un des plus beaux moments de ma vie de concert. 2000 personnes, un piano magnifique, une salle plus qu'à l'écoute, un public ravi…C'était magique ! Par ailleurs, je jouais en musique de chambre l'ouverture sur des thèmes juifs de Prokofiev.
Un conseil : ne jamais confier avant le concert, sa partition à un ami qui va être le tourneur de page quelques minutes plus tard. Cet individu délicat, pris d'un élan romanesque s'est trouvé très inspiré d'annoter la partition du concert d'indications d'interprétation hors sujet, en agrémentant d'une lettre chaque mesure de silence, l'assemblage de ces lettres composant des mots… bien sûr, la grivoiserie des mots formés ne pouvait en la circonstance, me laisser indifférent ; ma réaction fût immédiate : explosion de rire…Je ne sais pas comment j'ai pu poursuivre l'interprétation de l'œuvre. En tout cas, comme vous pouvez l'imaginer, le respect du texte à ce moment là ne pouvait être malheureusement ma priorité
!"
Nombreux projets de concerts lui tiennent particulièrement à cœur : concerto avec l'orchestre de chambre de Toulouse, concerts en sonate avec le violoniste Gilles Colliard, concerts en sonate avec le flûtiste Clément Dufour, quintette avec le quatuor Modigliani…et il lui arrive aussi occasionnellement de remplacer son ancien professeur Irakly Avaliani :"Irakly me contacte lorsque lui-même a ses impératifs de concertiste et ne peut assurer ses cours. Lorsque mon emploi du temps me le permet, je prends beaucoup de plaisir à le remplacer. L'élève est aussi une grande source de remise en question pianistique. C'est une tout autre discipline que celle du concert, mais dont les valeurs ne sont peut-être pas si éloignées. Cette discipline enrichit mon jeu pianistique par un questionnement constant par le biais de l'élève"
Nouveau : Actualité 2014 : nouvel entretien à l'occasion de la sortie du disque "Paris 1884-1954' (voir dans la rubrique( "écouter" qui comporte aussi un entretien / son premier disque paru en 2009)

Son répertoire

Florian Billot confie avoir toujours évité de s'ancrer dans un répertoire : "Le choix d'œuvres à interpréter peut dépendre de la période, de l'état d'esprit dans lequel je me trouve. Certaines œuvres ne peuvent commencer à me " parler " qu'à la suite d'une certaine dose de travail. D'autres me seront naturellement et immédiatement plus familières. Actuellement, je prépare 4 récitals pour le mois d'avril. Au programme : Haydn, Chopin, Liszt et la chaconne de Bach-Busoni pour finir. J'ai eu la chance, l'année dernière, de choisir dans l'intégralité mes programmes de récital pour les festivals " Musique d'été " d'Epernay et des " Flâneries musicales " de Reims. Le premier : Sonate Hoboken XVI :52 de Haydn, 2 Rhapsodies de Brahms et en deuxième partie les Kreisleriana de Schumann, thématique musicale germanique… Le second : Granados : une goyescas, le 1er cahier d'Images de Debussy et les Tableaux d'une exposition de Moussorgski, l'unité du programme s'inscrit par les esthétiques de ces 3 compositeurs, mais aussi par les évocations à la peinture de ces 3 œuvres… Le répertoire pour le piano est d'une ampleur telle qu'il serait, à mon sens, une erreur de se fixer sur un style en particulier. Cependant, je me sens particulièrement attiré par la musique du XIXème siècle. Cette période, dans laquelle foisonnent un nombre incalculable d'œuvres, est particulièrement importante pour le piano. Elle fit naître des personnalités telles que Liszt ou Chopin qui ont provoqué de grandes révolutions si bien dans l'écriture que dans la facture de notre instrument. "
Florian Billot aime passer beaucoup de temps au contact du piano :"Je peux facilement passer 8 heures à l'instrument. Malheureusement, cette dose quotidienne est impossible, voire inutile.Je ressens néanmoins, lorsqu'une œuvre est intégrée, le besoin de m'éloigner un moment du clavier. Cela permet de se consacrer plus directement au sens, à la musique, de supprimer naturellement tous les parasites parfois accumulés. La recherche de confort et de détente est un des axes forts de mon travail. J'aime écouter plusieurs versions des œuvres que je travaille. Mais pour éviter le mimétisme et un enfermement dans un style d'interprétation, je m'efforce de résister à cette tentation avant d'en avoir parcouru les grandes lignes. "
Interrogé sur ses pianistes de référence, Florian Billot cite un nom du passé mais aussi un nom actuel : "Je me souviens du 1er disque compact que mes parents ont acheté : Horowitz interprétant entre autre les Kreisleriana de Schumann et l'étude opus 8 n°12 de Scriabine. Ces deux pièces m'ont marqué jusqu'à encore aujourd'hui. Dès que j'ai pu, je les ai travaillés. Je les ai d'ailleurs déjà beaucoup joué en concert…J'ai découvert assez tardivement les concertos pour piano de Brahms. Je me suis procuré un enregistrement de Gilels sous la direction de Jochum. L'émotion, le son d'une immense plénitude…la tension expressive du phrasé, m'ont totalement subjugué. D'ailleurs, sa version des études symphoniques de Schumann lors de son dernier récital au Japon, n'est certes pas la plus " propre " de réalisation, mais démontre d'une puissance poétique qui tient du génie absolu…J'assiste régulièrement aux concerts d'Evgeny Kissin. Cette personnalité me fascine par son engagement total et son imperturbable présence. Sa virtuosité n'est pas gratuite mais toujours au service d'une forte conviction musicale. "
Passionné de musique classique, Florian Billot aime aussi écouter du jazz : "J'ai, depuis le plus jeune âge, été passionné par le Jazz. Chick Coréa Elektric et Akoustic band a souvent été à l'origine de mes arrivées tardives en classe ! Ces enregistrements restent encore aujourd'hui des piliers du Jazz et de la musique en général. L'album " Inside Out ", hommage à Béla Bartók, n'est il pas un pont remarquable entre les 2 univers ?"
Quant à ce qui lui tient le plus à coeur dans ses propres interprétations ..."Ma première démarche face à une œuvre est d'en comprendre sa construction. Le respect du texte en est la donnée principale. Puis ce qui est pour moi primordial, c'est de trouver un naturel, une simplicité du jeu. On dit souvent que les choses les plus simples sont les plus belles…mais les plus complexes à approcher ! L'engagement de l'interprète, aller jusqu'au bout de ses idées, oser, prendre des risques au service de l'œuvre, sont des qualités que j'aime entendre chez les pianistes et que je cherche toujours à atteindre. Faut-il toujours être conscient, raisonné, pour atteindre la substance d'une œuvre ? "

Ecouter...

Nouveau ce disque, très apprécié des internautes de pianobleu.com fait parti des "Disques de l'été 2014"

Paris 1884-1959
Florian Billot, piano

Le pianiste Florian Billot, que l'on avait pu découvrir en 2009 lors de la sortie de son disque "carte de visite" , poursuit un beau parcours depuis cette date. Il a notamment enregistré un disque d'oeuvres de Schumann, Chopin, et Liszt , et voici ce nouveau disque qui parait sous le label Aparte. Cette fois, lui qui n'est pas né à Paris mais pas bien loin : à Laon (en Picardie), met en regard cinq compositeurs dont les oeuvres ont marqué la capitale dans un programme chronologique d'oeuvres écrites entre 1884 et 1959 . Un disque au programme varié, qu'il a mûrement réfléchi, comme vous pourrez vous en apercevoir dans l'entretien qui suit, et qu'il présentera ce 23 janvier 2014 lors d'un concert bien sûr à Paris !.. cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

Joseph Haydn Florian Billot, piano
Joseph Haydn(1732-1809) Sonate XVI.52
Johannes Brahms(1833-1897) Rhapsodie n°1 op79
Frédéric Chopin(1810-1849) Valse op64 n°2 et étude op10 n°4
Franz Liszt(1811-1886) Liebestraum n°3
Alexandre Scriabine(1872-1915) Etude op8 n°12
Johann Strauss(1825-1899) arrgt par Alfred Gründel(1852-1924) de Fledermaus op56(paraphrase de concert)

Le jeune pianiste Florian Billot, qui a notamment été l'élève d'Irakly Avaliani et s'est perfectionné au Conservatoire national supérieur de musique de Paris a eu la chance de pouvoir enregistrer récemment grâce à plusieurs mécènes un disque non commercialisé, sorte de "carte visite", qui lui permet de se faire connaître aujourd'hui plus largement et notamment sur pianobleu.com qui a apprécié la virtuosité de son jeu dans un répertoire difficile et varié comme vous pouvez le voir par la liste des oeuvres de cet album. Il nous en offre ici l'écoute d'une pièce très représentative de son talent et a bien voulu répondre à quelques questions pour présenter son disque....cliquez ici pour lire ses réponses et écouter la dernière pièce

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !





  et... Partagez cette page !



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com