<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Bojan Z ou Zulfikarpasic

Merci à Bojan Z d'avoir répondu aux questions de pianobleu.com pour la réalisation de cette page.

Biographie commentée

Bojan Z ( Zulfikarpasic) est né le 2 février 1968 à Belgrade dans une famille mélomane. " Mes deux parents ont appris le piano et il y avait donc un piano à la maison, ma mère jouait plus de musique classique et mon père était tourné vers l'approche gitane, il travaillait plus à l'oreille, recherchant des musiques russes etc..." mais c'est grâce à son frère ainé, également musicien(aujourd'hui guitariste), qu'il prend ses premières leçons de piano :"Quand j'avais cinq ans j'allais avec ma mère pour le chercher à l'école de musique où il prenait des cours de violoncelle et comme il y avait un piano dans chaque classe de cette école, je jouais... ce qui a intéressé les profs qui ont recommandé à ma mère de m'inscrire".

Bojan Z a gardé des souvenirs pour le moins originaux de ses premiers cours de piano, l'un de la vue du dessus de l'instrument et l'autre de celle du dessous..: "Je me rappelle que ma professeur avait ouvert le piano et m'avait expliqué que le piano ressemblait à une aile d'oie. Autre souvenir : j'aimais me mettre sous le piano pour mieux l'entendre et en ressentir les vibrations, mais aussi parce que tout en étant dans le son du piano je voyais les jambes des filles qui venaient en jouer, je me suis dit que cela me plairait bien de faire du piano !... Mais je garde un bon souvenir de ma première prof car elle est responsable aussi du fait que j'ai pris goût à jouer du piano, avec elle j'ai travaillé uniquement la musique classique mais parallèlement j'ai découvert les Beatles et j'ai fait mon apprentissage "par l'oreille, "par les poils", la sensation..."
Bojan Z avoue en effet qu'il était un peu rebelle quant à l'apprentissage de la musique classique " J'avais un programme avec des exercices techniques de Czerny, des morceaux de Mendelsohn, Haydn....et toujours un Bach. J'ai commencé à jouer du Debussy, mais je n'ai pas eu le niveau technique de jouer Ravel que j'aimais beaucoup aussi. Cela ne m'empêchait pas de reproduire ce que j'écoutais chez moi grâce à la collection de disques de mon père, je rejouais les passages qui me plaisaient à l'oreille et par contre pour ce qui concerne les morceaux que j'apprenais à l'école de musique comme Mozart je m'amusais parfois à ajouter des notes parce que je trouvais que cette musique n'était pas très riche, parfois les professeurs ne s'en rendait même pas compte !..." Vers dix ans Bojan  Zulfikarpasic à même eu envie d'arrêter quand il a changé de professeur ..."il me donnait un programme qui me parlait beaucoup moins comme Les Impromptus de Schubert, j'aimais plus Bach ". Poursuivant cependant son apprentissage de la musique classique, il intègre parallèlement un groupe de musique rock où il joue de la batterie, après en avoir joué juste quelques heures il donne son premier concert..."c'est amusant car c'était mon instrument de prédilection dans le premier groupe dans lequel j'ai joué, ensuite j'ai aussi joué du clavier dans d'autres groupes."  
C'est vers l'âge de 14-15 ans que Bojan Z a appris le jazz et qu'il a eu envie de devenir professionnel : "J'étais un peu le petit prodige à Belgrade et le fait que les filles m'admiraient m'a aussi donné envie de faire de la musique. Je n'avais pas envie de devenir pianiste concertiste classique, moi mon truc c'était d'improviser, je ne souhaitais pas passer mon temps libre à jouer la musique de quelqu'un d'autre et peut-être la jouer sur scène un jour".
A l'âge de 14 ans, son père l'inscrit donc dans une école de musique où parallèlement à un enseignement général, qui en fait reste secondaire, il peut suivre des cours instrumentaux et de théorie musicale : "C'était super, cela me convenait tout à fait comme environnement, avec des jeunes comme moi, des personnes très intéressantes avec beaucoup de "couleurs". Je suivais des cours de contrebasse, de piano et surtout des cours théoriques qui avaient plus d'importance que les cours instrumentaux. J'avoue que j'ai un peu baclé le piano dans l'école : je séchais parfois mes cours..."

Ceci n'empêche pas Bojan Z de progresser, toujours en autodidacte, travaillant intensément le jazz avec ses amis qu'il a pu rencontrer dans cette école :"On écoutait des disques toute la journée puis après on allait répéter et jouer dans des clubs", et à l'âge de 18 ans il obtient une bourse pour aller étudier aux Etats-Unis pendant trois mois "Je me suis rendu compte que j'étais parmi les meilleurs élèves. J'ai travaillé avec Clare Fischer, un excellent arrangeur et pianiste aussi important que Bill Evans mais moins connu, et j'ai appris beaucoup avec lui. Là-bas j'ai aussi eu la preuve en jouant devant un large public que j'étais sur la bonne voie en choisissant la musique jazz, une musique que là-bas plusieurs milliers de personnes venaient écouter !"
Pendant son service militaire en Yougoslavie, Bojan Zulfikarpasic intégre l’orchestre de l’armée où il devient le chef d'orchestre : "Il s'agissait d'un orchestre de bal, on a du monter un répertoire pour jouer dans des espèces de clubs militaires. C'était une musique que je détestais profondément : une espèce de folklore balkanique, mais j'étais prêt à tout pour pouvoir jouer du piano ! Finalement c'était une expérience assez formidable parce que c'était la première fois de ma vie que j'étais le chef d'orchestre et parce que cela m'a fait chanter, j'ai appris cette musique et imaginer par la suite comment elle pourrait être bonne en étant reprise par des musiciens plus avertis et libres d'improviser."
A son retour de service militaire il choisit de s'installer en France, convaincu par une amie française, Bojan Z s’inscrit au CIM :"C'est surtout le marketing qui était bien fait, mais ce n'était pas comme les écoles aux Etats-Unis... C'était cependant très bien car j'ai réussi à y faire des connaissances intéressantes. Puis pendant cinq ans j'y ai été enseignant, et c'est cette période qui a été vraiment très intéressante , cela m'a obligé à me réhabiliter par rapport à mon apprentissage de jeunesse et à revoir mes certitudes. J'ai travaillé et étudié alors avec plus de sérénité."
Durant cette période Bojan Z rencontre des musiciens qui comme lui savent jouer de la musique classique, lire les partitions, connaissent le jazz et savent improviser, et avec lesquels il peut jouer la musique dont il avait envie. Ceux-ci se montrent intéressés par ses improvisations autour de la musique balkanique : "Ce que je jouais leur plaisaient, il y avait peu d'exemples de musiciens jazz ayant introduit la musique balkanique dans leurs improvisations, justes quelques uns à Belgrade, certains ont bien réussis et je les ai d'ailleurs invités dix ans après sur un de mes disques en hommage".
Remplaçant le pianiste du quartet de Marc Buronfosse (contrebasse) avec Lourau au saxophone et François Merville à la batterie, Bojan Z décroche le premier prix de soliste au concours de la Défense en 1990 " Le pianiste était en principe Pierre Christophe mais il était en tournée et je l'ai remplacé jsute pour le concours. J'ai eu le premier prix de soliste, mais pas le quartet. Comme il y avait un concert offert, je me suis dit cependant que je jouerai avec eux et c'est devenu le Bojan Z Quartet ! En 1992 on a de nouveau joué au concours du festival de la Défense mais en tant que Bojan Z Quartet et j'ai remporté le prix de la composition et Julien Lourau celui de meilleur soliste. Nous avons enregistré notre premier disque en 1993".

Parallèlement à partir de 1991 il fait partie de ‘Azur Quartet’ du contrebassiste Henri Texier : "J'avais rencontré Julien Lourau au Sunset, on a créé un groupe Trash corporation avec Julien et Noël Akchoté avec qui on a fait un joyeux mélange folk-freejazz-funk mais on s'est dissous avant de faire un disque. Quant à Henri Texier il m'a entendu sur la première demo de mon quartet et il a beaucoup aimé et m'a demandé d'intégrer son nouveau quartet. Le disque du quartet Azur a connu un énorme succès, le groupe a été choisi "groupe de l'année " et pendant trois ans on a sillonné la France... La question ensuite était de savoir comment faire que cela continu et c'est là que j'ai rencontré Michel Portal". Durant ces années Bojan Z privilégie surtout son travail de sideman et enregistre nombreux disques en tant que tel hormis un disque de sa formation en 1995 .

En 1999 après l'enregistrement d'un disque en octet et alors que sa vie personnelle prend un tournant Bojan Z décide de se remettre en question et d'enregistrer un piano solo "Souvent les pianistes font un solo en début de carrière , mais j'ai attendu, je n'étais pas totalement satisfait, pas assez pour faire un disque, j'ai travaillé beaucoup. En fait cela m'a fait connaître et suite à cela je me suis remis en question j'ai décidé de mettre en situation difficile mais bénéfique comme jouer avec des musiciens américains qui bénéficient d'une dynamique plus importante et ont une attitude très créatrice, ils ont même cru plus que moi même dans la musique que j'ai amenée ! " ainsi son cinquième album pour Label Bleu et son premier en trio marque le debut des collaborations avec les musiciens américains, d'abords avec le contrebassiste Scott Colley et le batteur New-yorkais Nasheet Waits en en résultat le disque "Transpacifik", enregistré à Brooklyn en 2003.
Suite à cela, il laisse de côté les groupes où il était sideman, et il a joué avec de nouveaux musiciens également en France et il se produit en trio avec Ben Perowsky, ou plus récemment Ari Hoenig à la batterie, et avec le contrebassiste français Remi Vignolo avec lesquels il a notamment enregistré le disque Xenophonia en 2006.
Si Bojan Z commence à penser à faire un nouveau disque piano solo :" je commence à avoir quelques idées différentes de mon premier disque solo et aussi de celle d'autres musiciens, je fais des disques seulement quand je pense avoir une musique nouvelle ", c'est un disque avec un nouveau quartet qui sort cet automne 2009 "il a été enregistré il ya un an, c'est un quartet plus rock, comme ce que j'ai un peu lancé dans Xenophonia", je joue le piano acoustique et le piano électrique. La sonorité du piano électrique m'intéresse à double titre : pour la recherche et le volume sonore ."
Bojan Z tient absolument à ce que la musique reste une passion et à côté de celle-ci il s'intéresse à nombreux autres domaines : "Je suis intéressé par le cinéma, la littérature , la peinture , par la cuisine et les bons vins. c'est vraiment un intérêt général, e suis plutôt édoniste, j'apprécie beaucoup la vie en tant que telle, mais si je n'étais pas un musicien , je serais plutôt cuistot même si je ne suis pas organisé : je ferai de la cuisine improvisée ! Il faut parfois sortir de la musiqe pour garder le goût de la musique, la musique c'est une passion, en faire une profession c'est bien mais il faut savoir jongler pour que celle-ci reste une passion".
Une passion qu'il a notamment eu le plaisir de partager récemment avec le public lors de son concert à la Salle Pleyel à Paris : "C'était un concert avec Julien Loureau, c'était magique, cette salle a son histoire et son acoustique, son public, cela m'a fait quelque chose de jouer dans cette salle où jouent quand même les plus grands pianistes du monde."et bien sûr les concerts à l'occasion de la sortie de son nouveau disque(voir ci-dessous) lui tiennent aussi particulièrement à coeur

Ecouter...

Soul Shelter
Bojan Z

pas tout à fait piano solo
mais presque,
écouter des extraits
pour vous en faire une idée....

Description du produit
« Il faut de la passion pour faire un disque », dit Bojan Zulfikarpasic. Il faut aussi de la patience, pour savoir quand le faire. Se poser pour composer. Non pas pour écrire de la musique mais faire advenir quelque chose qui restera. D'un jour à l'autre, l'improvisation inévitablement varie, et l'inspiration avec. Il faut prendre son courage à deux mains pour s'autoriser à le faire. Pratiquant régulièrement l'exercice en concert, Bojan n'avait pas enregistré en piano solo depuis plus de dix ans. Il y revient enfin avec "Soul Shelter" d'une manière, qui non seulement illustre sa maîtrise du jeu en solitaire, mais surtout, confirme l'originalité de sa personnalité musicale, qui en fait un créateur majeur du jazz actuel en Europe. Il fallait un lieu hors du commun pour concrétiser ce disque. Ce lieu, Bojan Z l'a trouvé chez ceux-là même qui, depuis trente ans, fabriquent les pianos à queue dont il est devenu un inconditionnel : Fazioli. C'est dans cet auditorium à taille humaine, à proximité des artisans qui façonnent ces instruments dont la réputation n'est plus à faire et auxquels il est fidèle depuis longtemps, que Bojan Z a posé ses valises, s'est assis devant un modèle de concert qu'il a immédiatement adopté. "Soul Shelter" reflète ainsi, peut-être plus qu'il ne l'avait prémédité lui-même, l'identité de Bojan Z. Le solo est propice à l'effet de miroir, et au fil de ce disque qui prend le temps de se dévoiler, sans précipitation, sans démonstration, Bojan Z offre les multiples visages qu'on lui connaît et qui font l'originalité de son art. Un musicien qui a chéri le jazz comme une musique de liberté. Un pianiste chez qui les folklores balkaniques ont nourri une virtuosité rythmique incomparable. A la confluence de plusieurs cultures, Bojan Z puise dans un vaste ensemble de références sans que, jamais, sa musique ne sonne comme un collage artificiel mais toujours comme l'expression d'un idiome personnel où se font entendre des mots repris à toutes les langues.
Bojan Z - introduction de "Soul Shelter" nouvel album solo en anglais sous titré français

La sélection de pianobleu.com

Parution
le 5 octobre 2009

Humus
Bojan Z -Tetraband

Bojan Zulfikarpasic, piano, p. électrique, xenophone
Josh Roseman, trombone
Sebastien Roch ford, batterie
Ruth Goller, basse électrique
Bojan Zulfikarpazic est bien connu en France (sous le diminutif Bojan Z) au travers de ses multiples rencontres d'Henri Texier à Michel Portal en passant par Julien Lourau... c'est un projet très différent qu'il offre dans ce disque avec une nouvelle formation, et un son électrique prédominant, ce qui n'empêche pas le pianiste de garder aussi une main sur le piano acoustique, voir de le monopoliser sur un morceau au titre bien choisi "Focus"... Le trombone apporte aussi une couleur fort originale. De ces compositions, fruit d'une réflexion murie autour de ce mariage inédit de sonorités, et également inspirées d'autres musiques plus modernes que le jazz telle le rock, résultent un album totalement novateur. Bojan Z, en complément de questions sur son parcours a bien voulu répondre à quelques autres questions concernant cette création...cliquez ici pour lire la suite
 

Sélection du mois
Novembre 2003
Jazz

Bojan Z Trio
Transpacifik

 
Pour cet album enregistré à New-York, Bojan Z est cette fois accompagné du contrebassiste Scott Colley (connu pour son travail avec des grands comme Herbie Hancock et Chris Potter) et le batteur New-yorkais Nasheet Waits. Le résultat est concluant : lyrisme, rythme soutenu et puissance de jeu sont au rendez-vous.
Cliquez sur l'image pour écouter des extraits et /ou vous le procurer.

Solo Obsession
Bojan Zulfikarpasic

Un disque incontournable pour les amateurs de piano... Bojan Z offre six compositions originales aux couleurs et rythmes variés à côté de quelques standards du jazz(Sony Rollins, Ornette Coleman...) Dans un morceau final il s'inspire du folklore macédonien.

Précipitez-vous sur l'image pour aller écouter des extraits et vous le procurer !

 

A voir ABSOLUMENT Baptiste Trotignon et Bojan Z à Jazz à La Villette filmé le 7 septembre 2012 par Arte !!!
"Une rencontre au sommet, dont on peut imaginer qu'elle poussera les deux virtuoses à aller plus loin que jamais dans l'improvisation. "

En savoir plus

Visitez le site internet de Bojan Zulfikarpasic ...cliquez ici

 


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !





  et... Partagez cette page !



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com