Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Sébastien Lovato Music Boox

Sébastien Lovato
Music Boox

Sébastien Lovato : Compositions, Piano et Fender Rhodes
Alexandra Grimal : Saxophones Ténor et Soprano
Marc Buronfosse : Contrebasse
Karl Jannuska : Batterie
Pour son premier disque , en tant que leader, le pianiste Sébastien Lovato s'est entouré de musiciens qui ont déjà fait leur preuve ainsi inutile de présenter Karl Jannuska que l'on retrouve dans de si nombreux "disques du moment" sur pianobleu.com que l'on pourrait croire qu'il est pianiste, ni Alexandra Grimal que l'on a pu entendre dans un disque du pianiste Edouard Ferlet quant à Marc Buronfosse, une anecdote relate que Bojan Z remplaçant son pianiste, Pierre Christophe, lors des Tremplins du jazz à la Défense a ainsi pu emporter le prix de soliste qui lui a ouvert les portes d'une belle carrière. Qui sait si ce contrebassiste ne portera pas également chance aussi au pianiste méconnu Sébastien Lovato, qui a choisi d'autoproduire ce disque afin qu'il parvienne au plus vite aux oreilles d'un large public et bien semble lui avoir pris puisque celui-ci reçoit déjà de bons échos de nombreux medias et avait été depuis longtemps retenu pour une interview ici !
Il faut dire que son projet "Music Boox" (à prononcer Boux) a de quoi attirer l'attention outre ces remarquables musiciens qui l'accompagnent, ainsi une pochette et un livret très coloré, et surtout intéressant car comportant les textes qui ont inspiré Sébastien Lovato dans ses compositions, et comme ceux-ci donnent matière à réflexion et interrogation par leur caractère poétique, philosophique, humoristique voire surréaliste.... l'on a envie d'entendre ce que cela donne en musique tout en craignant un peu à vrai dire que sa musique laisse aussi peut-être interrogatif... Et là.... c'est la bonne surprise: non sa musique ne donne pas matière à se torturer l'esprit mais demande juste à se laisser écouter, le premier morceau "Le pouvoir des chats" séduit immédiatement précisément par sa belle rythmique à la contrebasse (et oui, Marc Buronfosse ne fait pas que porter chance il joue aussi très bien  ! ) et le beau dialogue piano/fender qui s'installe sur cette rythmique est aussi très séduisant... Comme quoi ce paragraphe de Mikhaïl Boulgakov : "Mais il y avait pis encore dans cette chambre : sur un pouf de la bijoutière, un troisième personnage se prélassait dans une pose désinvolte. C'était le chat noir aux dimensions effrayantes, un petit verre de vodka dans une patte, et une fourchette, au bout de laquelle il avait piqué un champignon mariné, dans l'autre."... a fort bien inspiré Sébastien Lovato dont les mains se révèlent très douées tant sur le clavier du piano que celui du fender. Celui-ci plonge sans mal l'auditeur dans l'atmosphère que ces extraits de livres lui laissent à imaginer par une musique d'une grande richesse car son inspiration musicale, très variée, lui permet d'offrir dans cet album neuf compositions personnelles et une reprise de" I shott the Sheriff" elles aussi multicolores. Bien sûr ce disque pose cependant diverses interrogations, et Sébastien Lovato a bien voulu y répondre :
Vous êtes d'origine italienne peut-on lire sur votre site internet, pour quelle raison vous êtes-vous installé en France et quel a été votre parcours musical ?
Tout d'abord, je suis d'origine italienne par mon grand-père qui est venu s'installer en France avec sa famille dans les années 20.
Il s'est naturalisé français et s'est marié avec une française ( on peut dire que j' ai un petit 1/4 italien).
Je suis né à Périgueux, en Dordogne, où j' ai commencé à apprendre le piano à l' âge de 7 ans dans l' école de musique locale. Vers 10 ans, j'écoutais Erroll Garner en boucle sur la platine de mes parents. Vers 15 ans, je redécouvre le jazz avec un disque de Charlie Mingus : " tijuana moods" . Révélation !
J' ai arrêté la musique classique, et joué avec des musiciens locaux expérimentés en jazz. J'ai appris avec eux, au cours de jams ou de concerts. Le bac en poche, ma décision est prise : je veux être musicien. Je "monte" alors à Paris; où j' étudie au CIM pendant 2 ans. AU CIM, j'ai beaucoup appris avec Emmanuel Bex( mon prof de piano), Jean-Claude Fohrenbach, Andy Emler,...
On peut dire que les événements fort de ma vie musicale ont été de jouer avec Angélique Kidjo à ses débuts ( 1988/1989), de participer à l' émergence de l' acid-jazz dans les années 1995 à paris avec le groupe "dis bonjour à la dame", et de jouer pendant 3 ans dans le groupe de salsa " les olives noires" où j'ai rencontré de très bons musiciens.
Ce qui est important dans mon parcours, c'est qu'il n' est pas centré que sur le jazz ( influences diverses). C' est au début des années 2000 que j'ai ressenti le besoin de re-composer pour des projets jazz en trio ou en quartet. Parallèlement, j'ai repris mes activités d'enseignant que j'avais interrompues. Depuis 2001/2002, j'enseigne au CEMC à Clamart (92), une école de musiques actuelles, et au conservatoire de St-Germain les Corbeils ( 91), où je donne des cours de piano jazz.
Les compositions de votre disque Music Boox sont inspirées d'extraits d'œuvres littéraire, quel intérêt particulier portez-vous à la littérature et comment avez-vous sélectionné les textes ?
Lire des livres, c'est aussi vital pour moi que de jouer du piano... J'ai toujours lu, depuis tout petit. Il y avait beaucoup de livres chez moi, ma mère était prof de philo (mes parents écoutaient beaucoup de musique aussi, surtout du classique, il y a une influence de la musique classique sur mes compos, je crois...)
Les textes que j' ai choisis sont extraits d'oeuvres de certains de mes auteurs préférés : Faulkner, Boulgakov, Huysmans, Flaubert, Cervantes ( que certains tiennent pour l' inventeur du roman moderne, dixit Milan Kundera), Toni Morrison, Jim Harrison.. .Mais il en manque : Kafka, Dovstoeivski... Plus près de nous, James Baldwin, Marguerite Yourcenar, Jean Echenoz, Alessandro Barricho, Amin Maalouf, Thomas Bernhardt, Pierre Michon...
J' ai du faire un choix : du coup, il y aura sûrement un "music boox" volume 2...
Comment travaillez-vous une fois le texte d'une composition sélectionné ?
En fait, je n' ai pas de méthode particulière si ce n'est une "impression" qui se dégage d'elle-même en lisant le texte. Par exemple :
- la description de carthage par Flaubert m' a donné une sensation de plénitude et de méditation que j' ai essayé de rendre par un duo piano-sax, avec une mélodie présente servie par des harmonies "impressionistes" , notamment par l' utilisation d' accords polytonaux..
- dans ma composition "à rebours" , une phrase récurrente piano-contrebasse dans le médium-grave évoque le "courant ", le flot des anciens souvenirs, si bien décrit par Huysmans dans l'extrait cité..
- dans "panem et circenses" (du pain et des jeux), j' ai construit le morceau en deux parties A et B bien distinctes... Ceci dit , je n' ai pas lu Juvénal en intégralité ( et surtout pas en latin), c' est juste cette citation bien connue qui m'a inspiré.
Le livret de votre disques comporte des pages de différentes couleurs … en quoi la couleur est-elle importante pour vous ?
Pour ce qui est des couleurs de la pochette, à vrai dire, j'en ai une peur bleue, c'est ma bête noire... J'ai donné carte blanche à Philippe Ghielmetti, qui s'est occupé du design, du graphisme et donc des couleurs... J 'aime beaucoup les pochettes que réalise Philippe, il a un univers qui me plait.. Il m' a influencé aussi sur la musique en me faisant écouter des artistes qu'il produit ou qu'il apprécie particulièrement... Il suit mon travail, mail il est déjà bien occupé avec ses propres projets de production.
Vous jouez du piano et du fender… qu'aimez-vous chez chacun de cet instrument, l'un d'eux a-t-il votre préférence ?
Mon instrument est le piano accoustique, si possible à queue , Steinway ou Fiazzoli, par exemple.. : ). C' est au piano que j' ai les meilleures sensations. Mais j' ai toujours joué du fender, surtout dans ma période "groove". Je voulais jouer des deux sur l' album, sur certains titres il y a un dialogue entre ces deux instruments : c' est le cas dans "le pouvoir des chats" et "Panem et Circenses"
Le mélange des deux instruments donne une ambiance particulière, un peu mystérieuse, et parfois ils se répondent l'un à l' autre comme deux personnages différents... Dans " Carthage", je rajoute discrétement quelques notes de rhodes dans l' aigu pour suggérer le " miroitement
d' un morceau d' argent
".
Vous avez ajouté une composition de Bob Marley …pourquoi ce choix ?

J' avais écrit il y a quelque temps un arrangement de " I shot the sheriff" pour des élèves... J'avais " jazzifié" l' harmonie du morceau en ajoutant des cadences 2-5-1, des accords altérés,etc.. J 'ai toujours aimé l' exercice de style consistant à ré-harmoniser une chanson ou un standard.
C'est très fréquent dans le jazz, c' est un peu une tradition... Et puis cette chanson est simple, je l' aime bien et j' aime aussi le groove du reggae. Je voulais aussi qu' il y ait une reprise dans l'album.
La mélodie de votre composition Dalva me fait un peu penser à la chanson " Alfonsina y el mar " … est-ce un hasard étant donné le texte où il est question de la mer..."Aurais-je du accompagner Duane dans ces vagues qui font chanceler et osciller les étoiles, gravir avec lui les crètes phosphorescentes, descendre jusqu'au creux des lames et me lancer à l'assaut de l'autre versant" ?

Merci de m' avoir fait découvrir la chanson " Alfonsina..", je ne connaissais pas, pas plus que la poétesse argentine !
Depuis quand jouez-vous avec les musiciens de votre disque ?

La rencontre décisive, c' est avec Marc Buronfosse il y a à peu près 5 ans... J'avais bien sur entendu parler de lui et j' avais écouté certains disques auxquels il avait participé. Un jour, je me suis décidé à l'appeller. Nous avons beaucoup joué ensemble en duo ou en trio... Nous avons commencé par jouer des standards, puis j'ai amené mes compos, et nous avons travaillé dessus. Marc s' est investi dans le projet "Music boox", nous avons beaucoup répété à 2..
Cela faisait longtemps aussi que je voulais jouer avec Karl ; l' occasion s'est produite au cours d'un gig dans un festival , et ça a tout de suite fonctionné.
J' ai connu Alexandra il y a environ 2 ans en allant l'écouter à un concert qu'elle donnait en trio avec justement Marc et Karl. Elle a un son magnifique, au ténor et au soprano... J' ai tout de suite pensé à elle pour le disque
Comment qualifieriez-vous votre musique ? Quels sont vos jazzmen de référence ?
Dans le jazz que je joue, il y a un mélange de classique et de moderne, de tradition et d' envie d'explorer de nouveaux territoires... Il y a aussi mes influences latines ( le thème d' "apparences" était à l' origine une mélodie de tango que j' avais composée il ya 15 ans), grooves (I shot.the sheriff , ""là où la main de l'homme n'a jamais mis le pied"), musique classique ( le thème de " Le pouvoir des chats", "Carthage"..).
En plus de Errol Garner et de Mingus qui sont mes " flashs" d' enfance , il y a eu cinq influences majeures: les quintets de Miles Davis,, Bill Evans, Thelonious Monk, John Coltrane, que je redécouvre et que je comprends mieux à présent, et bien sur Keith Jarrett !
Les quintets de Miles sont une source inépuisable d' inspiration, de Red Garland et John Coltrane, jusqu' à Herbie Hancock et Wayne Shorter. On m'a fait remarquer qu' il y avait l' influence de Wayne Shorter dans " panem et circenses" , ce n' est pas faux...
En ce moment , j'écoute beaucoup les projets de Dave Holland, Chris Potter, Jason Moran, Bill Carrothers, Kenny Werner..
Côté français : Pierre de Bethmann, Edouard Ferlet, Laurent Coq, Stephan Oliva sont des pianistes qui m'inspirent..
Votre disque est autoproduit ? Est-ce un choix volontaire ou bien avez-vous sollicité des labels?
Je n' ai pas sollicité de labels pour ce projet... Je voulais d' bord ne pas perdre trop de temps à réaliser l' album, les musiciens étaient disponibles à ce moment là, et comme ils sont très demandés, j'ai bloqué le studio, et avec mon ami Gabriel Martin, nous avons co-produit l'album. Ceci dit, je cherche à présent un label, pour me donner plus de visibilité, et pourquoi pas produire un " music boox" volume 2 ?
Comment s'est passé votre récent concert au Sunside à Paris ?

Le concert au sunset était un pur moment de "joizz"..le genre de concert qui vous rappelle que le "live" , c'est le plus important dans cette musique...
Quels sont vos prochains concerts et autres projets ?
- samedi 09 octobre au babilo ( rue du baigneur, paris 18), 21h30 en trio
avec marc buronfosse: contrebasse et jean-pascal molina : batterie

- samedi 13 novembre , salle de la fraternité, Clamart, en trio

- dimanche 21 novembre à 12h: à la bellevilloise , rue boyer, paris 11è ou 20è? en duo avec marc Buronfosse ( contrebasse)

- jeudi 25 nov au bar belge ( maisons alfort, 94) en trio

mes projets annexes :
- du 12 au 16 octobre au théatre Lavoir moderne Parisien (20h), rue Léon paris18è
Yochko seffer quartet ( saxophones, sculptures sonores, tarrogato)
avec moi: piano, simon tailleu: contrebasse, jean-pascal molina: batterie
- le 22 octobre au baiser salé , j'accompagne la chanteuse Abyale, (soul-jazz)
Pour le moment le disque de Sébastien Lovato est uniquement en vente à la fnac montparnasse, les halles et velizy et sur son site www.sebastienlovato.com, à la page "news" qui en fait se cache derrère le mot Jazz sur sa page d'accueil et où vous pourrez entendre un extrait.
D'autres extraits sont en écoute sur son myspace...cliquez ici

Pour visiter la page archive des
"Disques du moment"...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Pensez à regarder la "petite télévision" de pianobleu.com qui continue d'être régulièrement mise à jour avec une sélection de vidéos de pianistes et oeuvres avec du piano...cliquez ici

Ne partez pas sans avoir vu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano