Mendelssohn Piano Trios

Mendelssohn
Piano Trios
Trio Wanderer

Cet album, illustré d'une peinture que Camille Corot réalisa en Italie en 1840, contient l'enregistrement par le Trio Wanderer ( Vincent Coq, pianiste, Jean-Marc Phillips-Varjabédian, violoniste et Raphaël Pidoux, violoncelliste) des deux seuls trios pour piano, violon et violoncelle écrits par Félix Mendelssohn, le premier, opus 49, ayant été aussi créé en 1840, le second, opus 66, en 1845.

Dans l'un comme l'autre trio le piano tient une place particulièrement importante : la partie de piano du premier trio fût retravaillée sur les conseils de Ferdinand Hiller, un ami de Mendelssohn, et comprend des traits particulièrement virtuoses, celui-ci étant particulièrement féru des styles de Chopin et Liszt. Si l'on perçoit des traits Lisztiens dans le splendide premier mouvenent de l'opus 49, au caractère tempétueux et passionné, c'est une véritable paisible "romance sans paroles", caractéristique du style de Mendelssohn, qui ouvre le second mouvement du trio opus49. Le troisième mouvement(Scherzo) par son tempo rappelle quant à lui l'ouverture d'une autre oeuvre de Mendelssohn : Songe d'une nuit d'été, avec un piano dévalant les notes d'un pas agréablement "léger et vivace" . Dans le mouvement finale de ce trio le piano montre de nouveau une grande effervescence. C'est Mendelssohn lui-même qui joua la partie au piano lors de la création de l'oeuvre. Le succès fut total. Schumann, en tant que journaliste musical,en publia un compte rendu très enthousiaste : "C'est un véritable chef d'oeuvre du genre[...]une très belle composition qui, dans bien des années, réjouira encore nos enfants et petits-enfants." Il est vrai que cette oeuvre est particulièrement réjouissante par ses rythmes rapides et ses belles envolées mélodiques.
Lorsqu'il annonça à sa soeur Fanny le Trio °2 Félix Mendelssohn eut ces mots : " Le Trio est un peu effrayant à première vue, mais il n'est pas vraiment difficile à jouer : Cherchez et vous trouverez !" . L'écriture pianistique du premier mouvement est moderne et présente cette fois des parentées avec Schumann alors que dans le calme second mouvement c'est l'ombre de Schubert dans ses "Ländler" qui parait, et que le troizième mouvement, un Scherzo des plus enlevés , est bien propre à Mendelssohn. Construit comme le premier trio, le second trio se termine par un "Allegro Appasionato" au rythme de nouveau très rapide et le Trio Wanderer  qui fête cette année ses vingt ans d'existence en fait éclater le caractère orchestral avec le dynamisme et la belle sonorité qui les caractérisent. C'est désormais une quasi tradition que le label Harmonia Mundi publie un disque de Trio Wanderer au début de l'été, personne ne s'en plaindra bien au contraire car ce nouvel enregistrement mené à son habitude avec grande assurance et dans un bel espace sonore montre encore combien la musique de chambre peut être à la fois combiner de belles mélodies romantiques à une grande vivacité des plus plaisantes !

Pour en savoir plus sur Vincent Coq, pianiste du Trio Wanderer... cliquez ici

Pour écouter et/ou vous procurer ce disque..... cliquez ici(fnac.com) ou cliquez ici(amazon)

Pour visiter la page archive des " Disques du moment"...cliquez ici et
écoutez nombreux autres disques de musique de piano classique, jazz, variétés...

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano