Miroirs Stephan Oliva

Miroirs
Stephan Oliva, piano
Claude Tchamitchian, contrebasse
Linda Scharrock, voix
Jean-Marc Foltz, clarinettes
Joey Baron, batterie
Suzanne Abbuehl, voix

Ce cinquième, et dernier, disque de la collection "Standard visit" produite par le label Minium, est assurément marqué par le chiffre cinq puisque Stephan Oliva y invite cinq musiciens qui lui sont proches à jouer cinq compositions de musiciens appartenant à la culture noire et cinq compositions de musiciens blanc. A ce chiffre 5 sans doute le chiffre 2, qui en est le reflet, est-il tout aussi important puisque le pianiste jazz joue en duo avec chaque invité deux morceaux. Si toutes ces considérations numériques ne vous ont pas mis la tête à l'envers vous pouvez poursuivre la lecture...sinon recommencez pour la remettre à l'endroit.
Stephan Oliva explique avoir choisi de réaliser ces duos afin d'éviter une approche trop introspective ou égocentrique et d'y voir aussi un autre reflet que lui-même tel dans le miroir de son tableau préféré : "Portrait des époux Arnoflori" de Van Eyck, sujet à nombreux débats et réflexions sur l'identité des personnes auxquelles appartiennent les reflets s'ajoutant à ceux des époux. Cependant dans cet album l'identité de chacun des musiciens ne fait aucun doute car ce sont des dialogues à voix égales que les duos réalisent ici, en alternance pour une surprise des timbres et des tonalités.
Le mystère règne plutôt dans l'atmosphère générale de l'album, à dominante sombre et où le thème de la solitude, déjà présent dans le précédent disque de Stephan Oliva"Coïncidences", se reflète cette fois dans celui de l'amour : " Sometimes I fell like a motherless child" "Solitude" "My one and only love" " I loves you Porgy"... La musique épurée et le rythme lent créent une ambiance nostalgique et calme sans être par trop triste, même sous les voix déchirantes et prenantes des deux chanteuses, car c'est le talent de tous ces duos d'émouvoir sans jamais tomber dans le larmoyant et d'effleurer avec délicatesse et beauté les cordes sensibles au travers de belles mélodies qui ont fait leur preuve certes mais sont ici véritablement recréées et réfléchies sous un angle neuf. Bref l'ambiance d'un excellent film en noir et blanc où le suspense suit (et précède) chaque note. Un autre mystère serait peut-être de savoir ce que ce disque aurait été en piano solo mais est-il besoin de le résoudre ?...

Pour écouter des extraits et/ou vous procurer ce disque...cliquez ici

Pour en savoir plus sur le pianiste Stephan Oliva...cliquez ici

Pour visiter la page archive des " Disques du moment"...cliquez ici et
écoutez nombreux autres disques de musique de piano classique, jazz, variétés...


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano