Pascal Amoyel joue Scriabine

Scriabine - intégrale des Poèmes et autres morceaux par Pascal Amoyel

En se reportant à la petite biographie de Scriabine sur le site piano bleu, les deux extrémités de la vie d' Alexandre Scriabine expliquent à eux seuls une bonne part de l'œuvre de ce compositeur : il est né le 6 janvier 1872 à Moscou, son père était diplomate et sa mère pianiste. Celle-ci étant morte un an après sa naissance, il fut élevé par sa grand-mère. C'est sa tante qui lui fît découvrir le piano et la musique. [...]Alexandre Scriabine est mort brutalement le 27 avril 1915 (d'une septicémie provoquée par une piqûre de mouche charbonneuse à la lèvre). Il avait alors le projet de créer un " Mystère " qu'il ne réalisa jamais, et que sa fille, Marina, décrit ainsi : " Une œuvre d'art total où s'entrelaceraient, dans une trame serrée, contrapuntique, musique, paroles, lumières, gestes, parfums, et même goûts et contacts".
Sans doute faut-il écouter ce nouvel album enregistré par Pascal Amoyel, en ne perdant pas de vue (ou d'ouie) ces éléments, car assurément l'œuvre pour piano de Scriabine, n'est pas a priori très accessible et tient déjà du mystère...On oubliera pas non plus que "Intéressé par la philosophie, et en perpétuelle recherche d'un sens à la vie en général, il découvrit la théosophie (Scriabine croyait à la réincarnation) et chercha à donner une dimension spirituelle et métaphysique à son œuvre." . Compositeur pour le moins tourmenté... et qu'il faut rapprocher de Schumann tant dans l'esprit que dans l'œuvre.
Ainsi le pianiste Pascal Amoyel, explique dans l'interview qu'il donne au journaliste Stéphane Friedrich, reportée dans le livret accompagnant le disque, que "Chez l'un comme chez l'autre, l'expressivité se révèle par une énergie incandescente et simultanément un désir de volupté, sinon de sensualité. Avec Scriabine, nous ne sommes pas très éloignés malgré la différence de langage, des sphères cauchemardesques de Schumann ! Le déséquilibre, le morcellement apparent de son écriture se traduit par des valeurs rythmiques, comme superposées les unes sur les autres, caractéristique également de l'auteur des Kreisleriana" .
Les Poèmes n'ont cependant que ces caractéristiques communes avec les Kreisleriana. Contrairement à celles-ci, ils n'ont d'ailleurs pas été composés dans un unique recueil, leur composition s'étale sur plus de dix ans, de 1903 à 1914. Certains musicologues relèvent par ailleurs que certaines pièces de Scriabine si elles n'ont pas le titre de Poème s'en rapprochent fortement aussi et d'ailleurs Pascal Amoyel a choisi d'ajouter d'autres morceaux( Valse, Feuillet d'album....). Selon le pianiste  :" La notion stricte de poème est vidée de sa substance littéraire.". Mais d'ailleurs qu'est-ce qu'un poème musical ? En principe il s'agit d'une courte œuvre dont la musique tend à faire passer un message contrairement par exemple à un prélude. Chez Scriabine "la musique elle-même ne parait qu'une étape intermédiaire dans une volonté de transcendance[...] Son œuvre est avant tout porteuse d'intuitions. Celles-ci n'ont pas besoin d'un support intellect pour être ressenties" ...explique également Pascal Amoyel, qui pense que ces poèmes s'intègrent cependant bien comme un tout...une quête sans fin.
Aussi faut-il écouter sans doute ses Poèmes à la suite les uns des autres... même si cette quête n'est pas toujours facile à suivre ! Car c'est assurément une œuvre très profonde et intime, qui exige de l'auditeur une écoute particulièrement attentive. De même qu'elle exige de l'interprète de grandes qualités : " Chez Scriabine, nous avons un lien direct entre le corps et l'esprit. Il faut un calme intérieur ou plus exactement, il faut avoir conscience de tous les éléments qui peuvent altérer cette dimension ! L'interprète doit retrouver l'état intuitif, s'oublier lui-même" explique encore Pascal Amoyel... à qui ces qualités ne faut nullement défaut comme l'avait déjà montré son interprétation très profonde et poétique des Nocturnes de Chopin. Il défend avec grande implication, intuition et conviction, un répertoire peu visité et de caractère mystique tel qu'il les aime.
Pour mieux vous faire une idée des multiples climats et couleurs, du rouge au noir, traversés par l'oeuvre....écouter un extrait sonore, avec l'aimable autorisation du label Calliope : le Poème " Vers la flamme".. profitez d'un moment calme et cliquez sur le lecteur ci-dessous

Pour écouter d'autres extraits et/ou vous procurer ce disque ...cliquez ici ou sur l'image.

Pour visiter la page archive des " Disques du moment"...cliquez ici et découvrez nombreux autres disques de piano classique, jazz, variétés...

* ©le fichier real player est offert uniquement en écoute libre(hyperlien non autorisé)
Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano