Serge Rachmaninov 24 Préludes
Abdel Rahman El Bacha

Serge Rachmaninov
24 Préludes
Abdel Rahman El Bacha

A l'origine, un prélude a pour fonction d'introduire à une autre pièce musicale, c'est en quelque sorte un exercice d'échauffement improvisé avant d'aborder une autre pièce plus complexe. Mais certains compositeurs de la fin du 19ème siècle en ont fait des pièces autonomes, particulièrement Chopin qui s'inspira du "Clavier bien tempéré" de Jean-Sébastien Bach (dont les préludes étaient suivis de fugues) pour réaliser un recueil(opus28) de 24 courtes pièces organisées selon les 24 tons de l'ordre de la gamme, chaque ton majeur étant suivi de son relatif en mineur.
Les Préludes de Rachmaninov lui-même grand admirateur de Chopin, s'en inspirent. Les trois cahiers, composés à plusieurs années de distance forment un ensemble de...24 préludes : un pour chaque tonalité, mais dans un ordre tonal plus libre, et ceux-ci sont plus développés : d'une durée moyenne de trois minutes alors que ceux de Chopin sont beaucoup moins longs : certains ne durent qu'une trentaine de secondes. Toutes ces similitudes et différences aboutissent à une œuvre très bien construite : riche en contraste et atmosphères variées, chaque prélude en appelle un autre, inlassablement, chaque prélude ne serait-il pas finalement une introduction au suivant ?
Lorsqu'il avait été interviewé pour Piano bleu, le pianiste Abdel Rahman El Bacha qui venait d'enregistrer les Préludes de Rachmaninov avait indiqué " C'est un grand musicien du vingtième siècle, qui a été très courageux car combattu parce qu'il est resté dans la tradition musicale romantique, à contre courant avec les compositeurs de son époque. C'est une grande chance de pouvoir avoir la référence de ses propres interprétations, qui témoigne d'une intelligence musicale supérieure à ce que l'on pouvait entendre à cette époque, et montre sa grande sobriété et sa profondeur. On a parfois, à tort, mis trop de sentimentalisme dans certaines interprétations".
Et c'est sans aucun doute, ce choix de sobriété qu'il a également fait dans cette interprétation. Ce qui enchante avant tout dans cet enregistrement c'est la clarté sonore de celui-ci, aucune note n'est étouffée par la précédente,même dans les rythmes les plus rapides, grâce tant à un équilibre sonore des deux mains que d'un usage très modéré de la pédale. Rachmaninov était réputé pour faire sonner parfois son clavier comme des cloches, et les tintements qu'Abdel Rahman El Bacha parvient à faire résonner sont particulièrement saisissants par leur pureté : chaque note reste audible avec une grande netteté dans les mesures les plus douces, quelque soit la vitesse d'exécution, et les oreilles ne sont jamais agressées même dans les passages les plus puissants. Point n'est besoin de surenchérissement pour qu'au final l'auditeur ressente les émotions propres à chaque pièce.
Abdel Rahman El Bacha est avant tout réputé pour ses interprétations de l'intégrale des œuvres de Chopin, il n'a pas envie de réaliser d'intégrale des œuvres Rachmaninov, car selon ses propos il n'en apprécie que quelques œuvres. L'admiration et la connaissance qu'il a de Chopin ne sont pas étrangères à la profondeur et sérénité que l'on retrouve dans son interprétation des Préludes de Rachmaninov, puisqu'ils sont, il est vrai, inspirés de ce premier compositeur, et l'auditeur prendra le même plaisir à écouter ce nouveau disque qui en est un prolongement logique.
Cliquez sur l'image pour vous procurer ce disque

Pour visiter la page archive des " Disques du moment"...cliquez ici et découvrez nombreux autres disques de piano classique, jazz, variétés...

 

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano