Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Chopin et Alkan Sonates pour piano et violoncelle

Frédéric Chopin(1810-1849)
Sonate Pour violoncelle et piano en sol mineur opus 65

Introduction et Polonaise brillante pour piano et violoncelle en ut majeur opus 3

Charles-Valentin Alkan(1813-1888)
Sonate de concert pour violoncelle et piano en mi majeur opus 47

Violoncelle, Tatjana Vassiljeva 

Piano, Jean-Frédéric Neuburger

Le pianiste Jean-Frédéric Neuburger est déjà bien connu des internautes de pianobleu.com par contre la violoncelliste russe Tatjana Vassiljeva est une découverte, aussi sachez qu'elle a été victorieuse du Grand Prix Rostropovitch de Paris en 2001 et est déjà considérée comme l'une des solistes majeure de sa génération. Sachez encore qu'en 2009 elle a accompagné l'orchestre national d'Ile de France en tournée et qu'elle a joué avec d'éminents musiciens... dont Jean-Frédéric Neuburger qui déclare dans ses réponses à de nouvelles questions pour la sortie de ce disque(voir plus bas) que c'est l'une de ces partenaires préférées avec laquelle il joue un répertoire varié. Il est vrai que l'entente semble parfaite à l'écoute de ce disque d'oeuvres d'une dynamique très exigeante que les deux musiciens offrent dans un jeu très énergique et en conservant une même respiration laissant place à la poésie dans les mouvements plus lents ce qui est tout aussi difficile.

Ce sont ici des oeuvres de Frédéric Chopin, compositeur réputé, et d'un autre compositeur moins connu, Charles-Valentin Alkan, que ces deux musiciens jouent ensemble. Outre le fait qu'Alkan, comme Chopin, a surtout écrit des oeuvres pour le piano dont une splendide sonate retraçant les quatre âges de la vie d'un homme, ces oeuvres sont aussi uni par le fait que les deux compositeurs ont écrit les sonates de cet enregistrement pour le violoncelliste Auguste-Joseph Franchomme, à dix ans d'intervalle, et toutes deux sont de grandes dimensions : entre trente et quarante minutes. L'un comme l'autre donne au piano une part importante dans leurs oeuvres de musique de chambre et l'on peut d'ailleurs se demander si ce ne sont pas plutôt des oeuvres pour piano et violoncelle... mais pour ce qui est de l'oeuvre d'Alkan comme en fait l'un et l'autre instrument rivalisent de virtuosité cela n'a pas vraiment d'importance. Vous pourrez écouter plus bas le dernier mouvement qui vous permettra d'en juger. La sonate de Chopin est une de ces dernières oeuvres, écrite en 1847, et c'est pourtant, alors qu'il était à bout de force, l'une de ces oeuvres qui lui a demandé le plus de travail : les esquisses, les ratures et les manuscrits sont nombreux et très malade, il renonça à interpréter le premier mouvement lors de son ultime concert le 16 février 1848, il faut dire que ce mouvement est aussi long que les trois autres réunis et aussi très virtuose.
Quant à la Polonaise brillante c'est dès 1829 que Chopin la composa pour une jeune pianiste à qui il aimait donner des leçons mais il en dira dans une lettre à son ami Titus que ce n'était "Rien de plus que des effets brillants pour les salons et pour les dames. Je voulais, vois-tu que la Princesse Wanda pût l'apprendre". L'Introduction Lente a été rajoutée l'année suivante pour un concert du pianiste Kazinsky . Plusieurs versions ont suivi, exaltant la partie du violoncelle, c'est la version originale, plus sobre que Tatjana Vassiljeva et Jean-Frédéric Neuburger ont choisi d'interpréter ainsi l'explique également Jean-Frédéric Neuburger dans l'interview ci-dessous :
Ceci est votre premier disque de musique de chambre, quel intérêt portez vous à ce type de musique ? Avez-vous souvent eu l’occasion de jouer avec d’autres musiciens et plus particulièrement comment s’est produite votre rencontre avec Tatjana Vassiljeva ?
La musique de chambre est un domaine auquel j'ai toujours porté une grande attention. Non seulement elle est indispensable pour connaître réellement le style des auteurs à travers les grandes pages, mais de plus elle me semble la meilleure éducation de l'oreille possible.
La première fois que j'ai joué avec Tatiana c'était en 2007, non loin de Munich. Depuis nous avons souvent joué ensemble, un répertoire varié ( Beethoven, Schubert, Chostakovitch, Rachmaninov...). Sa maîtrise du texte pianistique ( et pas seulement du violoncelle ! ) et son exigence de logique dans l'interprétation en font une de mes partenaires préférées, cela est sûr !
Par contre ce n’est pas la première fois que vous enregistrez des œuvres de Chopin et vous avez récemment participé à l’intégrale Chopin à la Folle journée de Nantes , ce compositeur est-il décidément celui que vous affectionnez le plus ?
Il me serait difficile de déterminer un compositeur parmi tous...Aussi je suis désolé de devoir laisser la question en suspens ! Il est certain que la musique de Chopin reste un "monde en soi" un peu comme celle de Debussy, Fauré, ou Bartok, un univers clos que l'on peut toujours interroger et re-découvrir.
Votre disque comporte également une œuvre d’un compositeur moins connu : Charles-Valentin Alkan, hormis le fait qu’il ait comme Chopin écrit cette œuvre pour le violoncelliste Auguste-Joseph Franchomme, que pensez-vous de sa sonate comparativement à celle de Chopin ?
Sa sonate me semble plus proche de l'univers de Tchaikovsky ou Liszt. La musique du deuxième mouvement, notamment, pourrait illustrer une scène de ballet et celle du troisième mouvement, très mystique évoque le Liszt des Légendes. Globalement, elle est plus "équilibrée" dans sa structure générale que celle de Chopin, dont le mouvement lent, extrêmement court, pourrait presque être vu comme une grande introduction au finale ( à l'instar de certains Beethoven tel l'opus 101 ou la Waldstein ).

Rodolphe Bruneau-Boulnier, auteur du livret, explique que la sonate d’Alkan a été peu jouée depuis sa création par le fait que l’écriture des deux instruments rivalise de virtuosité . En ce qui concerne le piano, quel travail particulier cette œuvre vous a-t-elle demandé ?
Il est vrai que le Finale par exemple, sorte de Tarentelle démoniaque, est d'une grande virtuosité pour les deux instruments. Mais je crois que la présence relativement rare de cette sonate au concert est due à l'oubli plus général du compositeur Alkan. Compositeur féru de religion (notamment du Talmud, étant juif lui-même ), Alkan fut un des grands pianistes- compositeurs de son temps, à l'instar de Saint-Saens. Egalement organiste, il créa une oeuvre abondante (et inégale) et sa sonate pour violoncelle (dont il fit d'ailleurs une version pour alto), est une de ses grandes réussites. Mais cette oeuvre, pour répondre à la question, ne nécessite pas de travail spécifique : il faut juste posséder au préalable l'essentiel de la technique "lisztienne" et son exécution coule de source. Retour aux "Etudes", si j'ose dire...
A l’inverse Chopin écrivit à un ami au sujet de la polonaise brillante : « Rien de plus que des effets brillants pour salon et pour les dames. Je voulais que la princesse Wanda pût l’apprendre » …quel est votre avis personnel sur cette œuvre ?
J'aime beaucoup cette pièce, sans prétention mais d'un grand charme. Le thème de la polonaise à un côté "fieramente" qui le rend très attachant. Nous l'avons enregistré dans la version originale de Chopin, et non celle revue par Maurice Gendron (et que jouent la plupart des violoncellistes), où les traits du piano sont confiés au violoncelle, pour faire brillant ! Ce qui bien sûr est non seulement difficile, mais ingrat au niveau du son : ils coulent de source au piano, et de plus sonnent beaucoup mieux "dans la pédale", qu'exécutés dans l'aigu du violoncelle.
Parmi vos concerts à venir lesquels vous tiennent le plus à cœur et savez-vous déjà quel sera votre prochain disque ?
De nombreux projets. J'attire ici l'attention sur deux concerts cet été avec Tatiana : le 17 Août à Pontlevoy, et le 21 Août à Annecy. Egalement je voudrais mentionner un concert le 5 juin au Festival d'Auvers sur Oise avec la Quatuor Modigliani et la création à la Roque d'Anthéron le 19 Août d'une de mes nouvelles pièces, pour 2 pianos et percussions, avec Bertrand Chamayou et 2 très brillants percussionnistes. Nous jouerons également la Sonate de Bartok. Pour mon prochain disque, j'attends encore un peu...

Pour écouter des extraits et/ou vous procurer ce disque....cliquez ici (amazon) ou cliquez ici(fnac)

Pour écouter le Finale alla Saltarella de Charles-Valentin Alkan
extrait de la Sonate de concert pour violoncelle et piano op.65
interprété par Tatjana Vassijeva, violoncelle
et Jean-Frédéric Neuburger, piano
avec l'aimable autorisation du label Mirare
cliquez sur le triangle du lecteur ci-dessous

Pour visiter la page archive des
"Disques du moment"...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Nouveaux disques à découvrir lors de concerts mentionnés en rubrique Concerts

Think Bach 2
Edouard Ferlet

 



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano