Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Russian Impulse Fanny Azzuro PIANO

Russian Impulse

Rachmaninov
Variations sur un thème de Corelli, opus 42 (1931)
Prokofiev
Sonate n° 6, opus 82 (1939)
Kapustin
Variations, opus 41 (1984 )

Fanny Azzuro, piano

Fanny Azzuro, lauréate de prestigieux concours internationaux de piano, notamment celui de Piano Campus en France, a un parcours qui à lui seul montre l'énergie débordante de la pianiste, qui aime explorer le monde, toujours à l'affût de découvertes et rencontres. Ainsi entre 18 ans et 28 ans, outre ses études avec des pianistes français, au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris ou lors de masterclasses, elle a eu la chance de travailler aux Etats-Unis avec nombreux autres pianistes pendant des académies plus qu’enrichissantes (voir son parcours qu'elle a bien voulu largement commenté , là aussi avec une énergie plus que remarquable ! ). Musicalement, cette énergie s'exprime tant au sein du quartet de tango : SpiriTango Quartet, avec lequel elle a déjà enregistré un disque consacré à la musique d'Astor Piazolla , qu'en solo, ainsi ce premier album qui parait sous le label Paraty, permet de la découvrir dans un répertoire dont l'énergie rythmique est aussi une des principales qualités, même si elle a choisi un répertoire qui se distingue de celui du quartet, comme le laisse deviner son titre :"Russian Impulse ". Il n'est pas impossible que sa dernière rencontre avec un pianiste d'origine russe : Boris Petrushansky, qui a été confie-t-elle "très intense et fructueuse . L’apport musical et technique m’a permis d’élargir mes palettes sonores mais aussi d’être plus sûre de moi, de mieux contrôler mon énergie au piano et de raconter une histoire à chaque note, chanter et m’exprimer sans vergogne !" l'ait plongé, avec bonheur, dans ce répertoire qui sied particulièrement bien à sa propre énergie.
Dans ce premier disque, "Russian Impulse", Impulsions et rythme sont à la base de toutes les compositions, explique Fanny Azzuro. Celui-ci est l’aboutissement d’une exploration musicale qu'elle a menée autour de compositions pianistiques russes du XXe siècle.
Ainsi les Variations sur un thème de Corelli de Rachmaninov, composées à partir d’un thème de danse baroque Folia, finissent en bouquet de feu d’artifice telle une explosion rythmique et inéluctable. Laetitia Le Guay, auteur du livret, écrit notamment que les "Variations sur un thème de Corelli" se distinguent de ses autres oeuvres pour piano par leur caractère plus fugace que jamais. " Des variations "fugitives" aurait dit Prokofiev.[...] La partition abonde en accents, en martèlement qui vont jusqu'au halo sonore et culminent dans la 20ème et dernière variations. Vous pourrez écouter plus bas dans cette page le "bouquet final" des "Variations sur un thème de Corelli "de Rachamaninov ( 18ème à 20ème et coda) qui vous permettra d'apprécier toute l'énergie évoquée. Et Fanny Azzuro ne manque absolument pas de ressources pour faire exploser cette énergie, bien au contraire elle en a ici à revendre, tout comme pour mener ce programme fort bien construit, oui presque autant d'énergie que quatre musiciens réunis !!!
Dans sa sixième sonate, Prokofiev, qui était alors en France, renoue avec le "motorisme" de sa jeunesse, mais dans une violence expressive nouvelle." En quatre mouvements, la partition est véhémence, trépignement, presque "hallucination" explique encore Laetitia Le Guay. " .Vous pourrez également écouter, plus bas dans cette page. un extrait de celle-ci dans un clip vidéo.
Enfin dans les Variations de Kapustin, "on sent le pulse et le groove comme si l’interprète improvisait, tel un musicien de jazz ; un élan rythmique et mélodique emporte l'auditeur du début à la fin de ce programme pulsé" remarque Fanny Azzuro dans le communiqué de presse. Et au sujet de cette oeuvre peu connue, Laetitia Le Guay qui a rédigé le livret explique pourtant : " Kapustin ouvre cette courte partition sur une reformulation du thème du basson, dans le Sacre du Printemps[ de Stravinsky]. La mélopée qui prélude au lever du jour dans le Sacre se déguise sous des traits jazzés. Mais nul augure printanier, ni déferlement d'énergie primitives ensuite" . Fanny Azzuro, a choisi d'enregistrer en live lors d'un concert cette oeuvre (lors d'un concert à Villefavard, elle a en effet eu la chance de pouvoir donner un récital pendant cette session d'enregistrement), et d'en exalter le groove et swingue dans toutes les variations, même celles au caractère plus mélodique, avec son énergie désormais connue de vous, et bien qu'elle s'en défende parfois, Fanny Azzuro semble bien "jouer du jazz" au sens propre du terme ! Une pianiste à suivre... dans la mesure des possibilités de chacun, déjà son agenda des prochains jours est très chargé ! :
21.09 → 10H30 → PUTEAUX, Vieille Église,
SpiriTango Quartet
24.09 → 17H → PARIS, Événement Yamaha, lieu et thème encore tenus secrets par l’organisateur
27.09 → 20H30 → PONT DU CASSE,
Salle de spectacle, Récital sortie disque “Russian Impulse”
2.10 → 20H → CHANTILLY, Auberge du Jeu de Paume, Duo L’AbelAzzuro 4 mains
3.10 → 18H → PARIS, A l’école de l’Art, Duo
L’AbelAzzuro 4 mains
4.10 → 20H → PARIS, Cinéma Le Balzac, Concert du samedi soir
6.10 → PARIS → Grand Palais, Soirée privée 150 ans Société Générale
7.10 → ARCACHON → Centre des Congrès,
Soirée Privée Société Générale
8.10 → 20H → PARIS, Hôtel de Soubise,
Jeunes Talents “Piano du Prince” Duo
L’AbelAzzuro 4 mains
14.10 → 12H → PARIS, Tours Société Générale La Défense, MMSG, Récital
18.10 → 20H → PARIS, Église Saint-Merry,
Accueil Musical de Saint-Merry, Récital
24.10 → 20H → PONTOISE, Dôme, Récital
sortie officielle disque “Russian Impulse”
1.11 → 18H → CORNILLON-CONFOUX, Mas des Aires, Les Samedis Classiques, Récital
20.11-12.12 → Tournée aux Émirats Arabes
Unis et en Chine, Alliance Française, Dubaï, Abu Dhabi, Shanghai, Beijing, Macao, Quingdao, Guangzhou
Dans quelles circonstances le label Paraty vous a-t-il offert de réaliser ce disque et comment s’est passé son enregistrement ?
J’ai eu la chance de contacter un excellent ingénieur du son, Etienne Collard , ainsi que le directeur du  label Paraty, Bruno Procopio, tout à fait par hasard en surfant sur le web… J’avais décidé d’enregistrer ce programme il y a plus d’un an à la suite de mon disque « Rage » du SpiriTango. Je pensais qu’il était temps que mon public puisse s’offrir un disque à la sortie de mes récitals… Et Bruno m’a conseillé d’enregistrer à la Ferme de Villefavard, un lieu inspirant, où le calme règne. J’étais vraiment bien entourée avec Rémy Babiaud, technicien et accordeur qui a réglé le CFX Yamaha à la perfection, et Etienne Collard à l’oreille parfaite et tellement sympathique ! Je suis restée quatre jours dans ce lieu, avec un cuisinier pour nous trois, c’était génial ! Martin Kubich et Jérôme Kaltenbach ont vraiment bien organisé le récital qui avait lieu à la suite de ces journées intensives de travail. On a essayé d’être efficace, et il me semble que dès la première journée, on avait déjà de bonnes versions en boîte, il ne manquait plus que la folie du concert, qui a rajouté un peu de piment à mon interprétation des Variations Opus 41 de Nikolaï Kapustin, nous avons d’ailleurs gardé sur le disque cette version live.
Yamaha m’a généreusement mis à disposition un magnifique piano Yamaha CFX et la Fondation Safran pour la musique m’a soutenue, je leur en suis très reconnaissante.
Alors que vous jouez un répertoire plutôt latin en quartet, semble-t-il , puisqu’il est à la croisée de la musique classique et du tango, ici pourquoi ce choix de "Russian impulse" , était-ce notamment dans une volonté de bien vous en distinguer ou au contraire trouvez-vous une quelconque similitude avec le répertoire du quartet ?
J’ai choisi un répertoire que je maîtrise bien, qui me représente bien je pense. Il est varié : je ne pense pas enregistrer un jour des intégrales ; il y a de la musique très dynamique et rythmique : dans ce sens ça se rapproche du tango que je joue avec le quartet ; il y a du jazz :  je ne m’enferme pas dans la case « musique classique », je suis ouverte à tous les styles musicaux ; j’ai choisi une musique « impulsive » : adjectif qui me caractérise bien, d’où le titre « Russian Impulse » ( !) et le rapprochement entre ces trois œuvres est fort : ces trois compositeurs sont trois pianistes virtuoses, ils ont souffert de l’exil, de l’oppression stalinienne (Rachmaninov et Prokofiev), il y a deux cycles de variations, on ressent l’impulsion des sentiments dans les Variations Corelli, l’impulsion plus bestiale dans la 6e sonate de Prokofiev, et l’impulsion rythmique et groovy dans la pièce de Kapustin.
Mais j’ai aussi choisi ce programme suite à ma rencontre avec Boris Petrushansky, dernier élève de Heinrich Neuhaus, l’un des plus grands pédagogues russes du XXème siècle…
Je souhaitais enregistrer la 6e sonate de Prokofiev, puis il fallait compléter… Alors j’ai pensé aux Variations sur un thème de Corelli, plus connues, et que j’avais travaillées il y a quelques années. Ce fut un plaisir de les parcourir à nouveau avec l’oreille avertie de Boris Petrushansky.
J’ai ensuite rajouté au disque une pièce de jazz (Kapustin) découverte par hasard en écoutant sur Youtube Yeol Eum Son lors du Concours Tchaikovsky en 2011…
Ainsi vous débutez cet enregistrement avec les variations sur un thème de Corelli de Rachamninov, qui regroupe le thème de la Folia , ou des folies d’Espagne, qui en fait n’est pas de Correlli, mais une danse espagnole, et ses 20 variations , votre choix de cette œuvre peut-il être rapproché de la musique que vous jouez avec le quartet SpiriTango qui est à la croisée de la musique classique et du tango , ou bien n’y voyez-vous aucun lien ?
Il est vrai que le thème de cette composition de Rachmaninov est le thème de la Folia, danse espagnole, et bien sûr j’ai pensé au sujet de la « danse » car finalement les trois pièces de mon disque ont pour dénominateur commun la danse : la folia, dans Prokofiev le style ballet à la Roméo et Juliette, puis dans Kapustin : le jazz ! Mais le choix de cette pièce n’est pas liée à ce que je fais avec SpiriTango…
Vous avez également choisi des variations du compositeur Nikolai Kapustin , un compositeur qui fonda son quintette et fit partie d’un big band… là encore cette musique ne semble pas très loin de ce que vous pourriez jouer avec le quartet SpiriTango, même si elle n’est pas liée au ,y-a-t-il en fait une certaine logique musicale dans vos choix en tant que pianiste seule et dans le quartet…
Pour les Variations de Kapustin, c’était le choix de faire une musique un peu différente… J’aime sortir des sentiers battus… Ma décision d’intégrer la pièce de Kapustin est sûrement liée à nos choix au sein du quartet de jouer de la musique qui groove, et donc bien sûr j’ai ressenti le besoin de faire une musique un peu différente…  Je me suis sentie libre dans mes choix, et je les assume entièrement !
Vous avez par ailleurs choisi d’ajouter la sixième sonate de Prokofiev, pourquoi précisément celle-ci plutôt qu’une autre , qu’aimez-vous particulièrement dans celle-ci ?
A la fin de mes études au Conservatoire Régional de Paris, mon professeur Olivier Gardon m’a dit : « Fanny, tu devrais travailler la 6e sonate de Prokofiev, cette pièce t’irait bien »,  j’avais noté le titre sur un bout de papier… puis deux ans plus tard, j’ai retrouvé ce papier, et alors je suis allée à la Flûte de Pan acheter cette partition, - c’était une pièce qui m’était inconnue ! - ; alors, sans écouter aucune version, je m’y suis penchée, j’ai travaillé puis j’ai tout de suite aimé cette musique bien structurée ; travailler ce genre de pièce me fait du bien car les parties sont clairement définies.
J’aimerais jouer TOUTES les autres sonates ! Surtout la 7e, même si elle est très connue !
Avez-vous déjà joué souvent ces œuvres en concert et aurez-vous l’occasion d’en jouer une ou plusieurs lors de prochains concerts ?
Bien évidemment, j’ai fait en sorte de jouer un maximum de fois ces œuvres en concerts ce qui m’a permis de les roder avant l’enregistrement. Je prévois de jouer le programme « Russian Impulse » dans son intégralité en octobre lors des concerts prévus pour la promotion du disque, notamment le 18 octobre à l’Eglise St Merry de Paris, le 24 octobre au Dôme de Pontoise, le 1er novembre à Cornillon Confoux et lors de ma tournée aux Emirats et en Chine en novembre prochain !

Pour écouter
Sergueï Rachmaninov
Variations sur un thème de Corelli op.42,
variations 18 à 20, et coda
Fanny Azzuro, piano
avec l'aimable autorisation
du label
Paraty
cliquez sur le triangle du lecteur
ci-dessous

ou cet autre lecteur

 

Pour vous procurer ce disque....

cliquez ici   (amazon)

A voir ci-dessous Prokofiev- Sonate de guerre No. 6, Op. 82 (1939), 4ème mouvement (vivace) par la pianiste Fanny Azzuro. Album : "Russian Impulse" (2014, Paraty).
Réalisateur : Gérome Barry
Directeur de la photographie : Simon Filliot
Assistants caméra : George Harnack, Anastasia Durand
Chef opérateur son : Étienne Collard
Montage : Alexa MJ
Producteur : Tom Collins Films & Co
Un grand merci à : Jean-Louis Lombard, Noémie Stevens, Jean-Max Causse, François Causse, Régie Immobilière de la Ville de Paris

Pour visiter la page archive des
"Disques du moment"...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Nouveaux disques à découvrir lors de concerts mentionnés en rubrique Concerts

Think Bach 2
Edouard Ferlet

 



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano