Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Liszt Immortel Pascal Gallet PIANO

Liszt Immortel

Pascal Gallet, piano
un film de Clara Antonelli

1 . Ouverture
2 . Marche Solennelle, transcription d'après Parsifal de Richard Wagner
3 . Chasse-Neige
4 . 2e Ballade
5 . Entr'acte (texte de Marie-Rose Carlié)
6 . Invocation
7 . Ave Maria
8. Pater Noster
9 . Harmonies du Soir
10. Un sospiro
BONUS "Un sospiro" interprété sur le piano 1873 de Franz Liszt à la fabrique Steingraeber à Bayreuth.

Images tournées dans le salon de la fabrique Steingraeber à Bayreuth, et dans le réfectoire de l'Abbaye de Fontmorigny

Le pianiste Pascal Gallet s'est grandement investi dans la réalisation de ce DVD puisque outre consacrer deux jours à son enregistrement il a bien sûr auparavant réalisé un très long "voyage spirituel" avec l'oeuvre de Liszt pour en définir un programme très original et en offrir une interprétation par coeur dans le double sens du l'expression : menée par les battements de son coeur, très personnelle donc, et sans partition. Au total ce DVD lui a demandé un an et demi de travail et, il confie également, à l'occasion de nouvelles questions pour cette parution, que cet enregistrement est "le fruit d'une pause personnelle volontaire et réfléchie (2008 à 2012) pour enregistrer en solo, soit quatre années de réflexion". Il s'est donc investi pleinement et a ainsi suivi les pas de Liszt à Bayreuth où il a eu le grand privilège, et l'émotion, de jouer sur un piano Steingraeber et Söhn de 1873 ayant appartenu à Franz Liszt lui-même et conservé chez le facteur Steingraebern, et l'on peut l'entendre jouer sur ce piano dans le bonus.
C'est par contre à l'abbaye de Fontmorigny, sur un piano moderne de la même marque que la bande sonore du film a été enregistrée durant deux jours en juin 2011 dans un souci de bonne qualité sonore et la réalisatrice Clara Antonelli et l'ingénieur du son Didier Brouillet ont fait un excellent travail de montage et mixage qui permet à la fois de voir le pianiste jouer tant le piano moderne que le piano ancien tout en l'écoutant sur un piano moderne.
En effet ce DVD n'est pas un simple enregistrement de concert ou de studio mais un film musical auquel tous les participants contribuent à offrir une représentation de Liszt à l'image de ce que Pascal Gallet veut transmettre par son programme d'oeuvres choisies pour mettre en évidence la spiritualité et l'universalité de Liszt, des oeuvres peu connues parfois ainsi Ave Maria ou le Pater noster, transcription d'oeuvre pour choeur et orgue, que l'on peut mettre en lien avec l'oeuvre " Vingt regard sur l'enfant Jésus de Messiaen" que le pianiste évoque dans l'entretien. Les citations écrites ou lues par le pianiste lui-même, s'intercalent entre les différentes oeuvres où l'on voit le pianiste jouer, et se superposent ou s'intercalent avec de belles images filmées au musée de Liszt à Bayreuth et à l'abbaye (ainsi l'on peut se promener dans les jardins du musée ou visiter les "ruines" tout en écoutant la musique ou visiter l'abbaye de FontMorigny) et aussi des images maritimes(voire sous-marines) ou célestes ( aurore boréale) filmées à Cassis, en Bretagne et ailleurs qui apportent un caractère mystique à ce film ! Un film qui se ressent en fait tout au long tel un hommage au compositeur "immortel", un hommage qui aura pour Pascal Gallet nombreux prolongements ainsi il prévoit de poursuivre cette recherche mystique avec Liszt dans d'autres oeuvres mais aussi avec d'autres compositeurs et bientôt il jouera un programme Liszt / Debussy à Bayreuth dans le cadre du festival "piano musik festival" , en coproduction avec le festival de Wagner . Sans doute cet extrait d'un poème de Baudelaire qui termine en silence ce dvd décrit mieux ce film que tout autre mot , vous pouvez également voir une annonce avec plusieurs extraits dans une vidéo après l'entretien avec Pascal Gallet :
Cher Liszt, à travers les brumes,
Par delà les fleuves,
Par-dessus les villes où les pianos chantent votre gloire,
En quelque lieu que vous soyez,
dans les splendeurs de la ville éternelle
Ou dans les brumes des pays rêveurs,
improvisant des chants de délectation ou d'ineffable douleur,
En confiant au papier vos méditations abstruses,
Chantre de la Volupté et de l'Angoisse éternelles,
Philosophe,
Poète et artiste,
je vous salue en l'immortalité !

Charles Baudelaire. Extrait de "Le Thyrse"
Que représente Liszt pour vous et de quelle façon l'avez-vous célébré en 2011 ?
J'ai eu beaucoup de concerts pendant cette année 2011, bien sûr avec Liszt, mais dans un répertoire différent que celui enregistré. Liszt est l'alchimie et la magie entre la structure musicale d'une oeuvre, le romantisme exacerbé de cette musique, et l'homme qu'il était. A chaque fois que je joue ce répertoire, la communion et le silence avec le public s'opèrent. Il y a un recueillement perceptible en jouant en concert, je sens le public me suivre dans la prière et les couleurs d'accords propres à Liszt.
Dans mon programme, il y a une oeuvre qui est pleine de force, la transcription de Parsifal par Liszt. Lorsque je l'ai enregistrée à Bayreuth, le sentiment était très intense, car cette ville mythique ou Wagner règne, m'a permis d'en comprendre le sens. Liszt est aussi un visionnaire. Dans mon programme, nous sommes loin des rapsodies et de la virtuosité un peu gratuite de certaines pièces, sans pour autant oublier le virtuose que Liszt était. Les couleurs, à travers ce programme et dans toute la musique de Liszt, sont parfois proches de l'impressionnisme.
Ce répertoire est fort et exigeant comme toute la musique d'ailleurs, mais si nous ne faisons que nous arrêter aux notes et encore une fois à la virtuosité, cette musique s'appauvrit, il faut donc aller chercher avec l'humilité propre à notre métier, le sentiment exact de l'oeuvre par la couleur, l'écoute sonore et le don de soi, total et sans concession.
Qu'est-ce qui vous a donné envie (ou l'idée) d'enregistré un DVD autour d'oeuvres de Liszt ?
La maison Steingraeber et Ben Nijhof m'ont sollicité pour enregistrer sur le piano de Liszt de 1873 à Bayreuth et, par la suite, en France, sur un piano moderne Steingraeber. Grâce au soutien du festival du pays briard et l'association "les amis de Pascal Gallet" le projet a pu se concrétiser.

Quel est le fil conducteur de votre film ?
La spiritualité inventive et merveilleuse de Liszt plutôt que la virtuosité. Après l'intégrale Jolivet diabolique et tellement virtuose que j'avais enregistrée, j'avais envie d'apparaître sous un autre aspect, plus profond, plus vrai. Ce DVD est important pour moi car il représente un an et demi de travail et il est le fruit d'une pause personnelle volontaire et réfléchie (2008 à 2012) pour enregistrer en solo, soit 4 années de réflexion.
Comment s'est passé votre collaboration avec Clara Antonelli ?
Tout-à-fait simplement, c'est le premier film de cette jeune femme qu'elle a tenu à personnaliser avec sa propre interprétation des oeuvres, le choix des images ainsi que son " ressenti " artistique derrière la caméra
Pouvez-vous présenter les lieux et les différents pianos sur lesquels vous avez joué pour ce film ?
Ce film a été tourné en partie à Bayreuth, chez piano fabrik Steingraeber, sur le piano de Liszt de 1873 et à l'Abbaye de Fontmorigny dont je suis le directeur artistique du festival sur un piano Steingraeber moderne (ce piano a été mis à disposition par Nebout piano)
Au montage le son conservé pour le film contrairement à celui du bonus semble uniquement celui du piano moderne, pourquoi avez-vous fait ce choix ?
Le choix acoustique et sonore de Maguelone et de la Production a été fait pour privilégier la qualité d'enregistrement audio du DVD comme un CD car l'image est en HD et le son en DDD.
Nous avons donc choisi la prise de son sur le Steingraeber moderne pour plus de fluidité et de précision.
Néanmoins, dans le bonus du DVD, le public aura le privilège et la surprise d'entendre le son du Steingraeber 1873 de Franz Liszt où l'authenticité de cet instrument correspond à l'exigence sonore des pianos de la fin du 19è siècle.
Comment avez-vous sélectionné les oeuvres de Liszt que vous interprétez, notamment sont-elles pour vous plus représentatives d'une "émotion" et d'une "âme" tels les mots que vous citez au début et à la fin du film ?
J'ai tenu à faire découvrir un Liszt inattendu, comme je l'ai dit, on le sait spirituel mais la puissance religieuse magnifiée par des couleurs et harmonies célestes, nous emporte vers les cieux. Je fus aussi à bonne école avec l'un de mes maîtres , Yvonne Loriod et aussi le Maitre, Messiaen, un rapprochement peut être fait entre lui et Liszt mais je laisse le soin au public d'être le seul juge.
Comment avez-vous sélectionné les images qui illustrent votre film outre les vôtres ?
Cette question est plus dans le domaine de la production du film mais nous avons travaillé ensemble. Ceci dit, le choix des images et du film est exclusivement ordonné par la production, je suis très peu intervenu, le plus important pour moi fut l'interprétation et la projection de la musique de Liszt avec cette prise de son merveilleuse et très travaillée de Didier Brouillet.
Des dix les oeuvres à votre programme de ce dvd si vous deviez en évoquer une seule laquelle retiendrez-vous et pourquoi ?
La 2e ballade ! Nous fêtons cette année Debussy, d'ailleurs que j'enregistre prochainement, et bien, cette oeuvre amène et évoque Debussy par sa tonalité, son atonalité dans certains accords. Aussi la dimension spirituelle forte de cette ballade qui se veut ballade mais avec une construction digne des sonates de Beethoven.
Comment avez-vous personnellement vécu la réalisation de ce film par rapport à l'enregistrement d'un disque ?
Le tournage fut une incertitude et une curiosité à la fois. J'étais très excité à l'idée de me dire qu'un film serait au côté de la Musique et servirait Liszt. Quant à Bayreuth... C'était pour moi une découverte ...d'ailleurs je suis invité le 8 août prochain dans un programme Liszt / Debussy à Bayreuth dans le cadre du festival "piano musik festival" , ce en coproduction avec le festival de Wagner. Et puis, cette immense émotion de poser mes mains sur le piano historique de Liszt ... ce sont des moments très rares
Que représente Liszt pour vous désormais en 2012 et comment envisagez-vous sa place dans votre répertoire dans les années à venir, avez-vous envie d'aborder de nouvelles oeuvres de ce compositeur ?
Oui, en effet, je prévois de poursuivre cette recherche mystique avec Liszt dans d'autres oeuvres mais aussi avec d'autres compositeurs .
Quels sont vos prochains concerts qui vous tiennent le plus à coeur et le programme que vous y jouerez ?
J'ai des concerts entièrement consacrés à Liszt cette année, d'autres avec Chopin mais surtout beaucoup de Debussy que j'enregistre prochainement. Aussi un événement dans ma vie : l'intégrale en concert à Sao Polo et l'enregistrement des 16 sonates violon/piano de Mozart. Sont prévus également des concerts où se mélangent le grand répertoire et la musique de film, passion que j'ai toujours eue et que j'essaie de faire partager aux jeunes.
Prochaines concerts en France :
23 Juin 2012 - Saint Alban-Leysse (73), Récital Liszt / Debussy
6 et 7 Juillet - Festival "Nuits au Château du Cingle"
19 Juillet - Saint-Jean-de-Maurienne (73)
22 Juillet - Festival les Promenades Musicales - R écital Fraisse, Debussy avec François hudry
8 Août - Klavier Music Festival de Bayreuth - Récital Liszt / Debussy
18 et 19 Août - Festival International de Fontmorigny
14 Septembre - Crécy-la-Chapelle - Récital Liszt / Beethoven
11 Octobre - Paris 3ème (Béranger), "Le Récital"
20 Octobre - La Ravoire (73) - Récital Liszt / Debussy
Pour vous procurer ce DVD....cliquez ici   (amazon) ou cliquez ici(fnac)

 

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 




Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano