Concert et disque avec la pianiste HELENE TYSMAN

La pianiste Hélène Tysman et Philippe Berrod, clarinettiste ainsi que David Gaillard, altiste donneront un concert mardi 23 octobre à 20h au Goethe Institut de Paris - 17 avenue d'Iéna Paris pour présenter le disque qui sort quelques jours avant chez le label Indesens

Programme du concert
SCHUMANN
Romance (piano seul)
Fantasie Stücke (clarinette et piano)
Märchen Bilder (alto et piano)
Romances (clarinette et piano)
Märchenerzählungen (clarinette, alto, piano)

Le disque est quant à lui consacré à la musique de chambre avec vents... et piano dans toutes les oeuvres même si le titre du disque ne le mentionne pas, l'instrument roi et la talentueuse pianiste Hélène Tysman sont très présents et même indispensables. Par contre chaque instrument à vent ne joue pas dans toutes les oeuvres, chacun partageant différentes oeuvres en duo avec le piano et la clarinette jouant également dans un trio avec un alto.
D'ailleurs il faut savoir que des instruments à corde peuvent prendre la place des instruments à vent dans certaines de ces oeuvres, certaines ayant en effet été composées soit pour instrument à corde et piano soit instrument à vent et piano(voir la liste plus bas), et le basson, quant à lui remplace le violoncelle dans l'opus102 dans une transcription originale...
Tous ses instruments se combinent fort bien avec le piano même le cor n'écrase pas toujours le son du piano par sa puissance et la pianiste Hélène Tysman a fort heureusement un jeu très bien maîtrisé, soutenu et suffisamment puissant quand nécessaire, mais de tous ses instruments à vent c'est surtout la clarinette en duo avec le piano , dans de très belles Fantasiestücke, et en trio avec l'alto , combinaison instrumentale, qui permet d'offrir comme le disait Clara Schumann de très romantiques "récits de contes" , qui séduit plus les oreilles lors de la première écoute... Le hautbois aussi débute ce disque dans une sonorité fort belle dans trois "Romances" très expressives. Pour ce qui concerne le basson il faut plusieurs écoutes pour l'apprécier et il est un peu difficile de se laisser convaincre tout à fait par les propos de Clément Bruni qui a écrit le livret (Clément Bruni est étudiant à l'Université Rennes II. Titulaire d'une licence en musicologie, il poursuit son parcours en préparant un mémoire sur le paramètre du rythme dans le Death Metal. Il suit parallèlement un cursus instrumental au CNR de Rennes en classe de percussions, solfège et analyse musicale.) : "Les Cinq pièces dans le ton populaire sont la seule transcription figurant sur cet enregistrement. Elles ont été initialement composées pour violoncelle (éventuellement le violon) et piano et nous sont données ici dans une version pour basson et piano. L'ensemble fonctionne parfaitement et le souffle du bassoniste n'a rien à envier aux coups d'archet du violoncelliste."... cela reste quand même un peu discutable pour la dernière partie de cette affirmation et hormis pour le "Mitt Humor" il est possible notamment que seuls ceux qui comme Schumann nourrissent une inclinaison plus pour le violoncelle... que le basson par exemple ;-)) émettent des réserves aussi à vous d'en juger !
Mais on constatera cependant que pour ce qui concerne le concert du 23 octobre 2012 ni le cor ni le basson pas plus que le hautbois ne seront joués... courrez-y sans hésitation car vraiment les oeuvres avec clarinette sont splendides ( écoutez plus bas dans la page le premier mouvement du trio ) et Hélène Tysman jouera aussi une romance pour piano seul et un duo avec alto qui ne sont par contre pas sur le disque.
Découvrez le disque ci-dessous par un extrait du livret bien documenté ( et vous ne pouvez vous en rendre compte, mais quelle excellente idée de le plastifier !) , et un widget d'extraits et vous laisser séduire peut-être indifféremment par tous ces instruments à vent... en plus du piano :
Robert SCHUMANN
Musique de chambre avec vents - 1849
Philippe Berrod, clarinette
André Cazalet, cor
David Gaillard, alto
Alexandre Gattet, hautbois
Marc Trénel, basson fagott
Hélène Tysman, piano
Drei Romanzen pour hautbois et piano en la mineur (ad libitum violon ou clarinette) op. 94
Phantasiestücke pour clarinette en la et piano en la mineur (ad libitum violoncelle ou violon) op. 73
Adagio und Allegro pour cor à trois pistons et piano en La bémol majeur (ad libitum violoncelle ou violon) op. 70
Fünf Stücke im Volkston pour violoncelle et piano en la mineur (ad libitum violon) op. 102, dédiés à Andreas Grabau.
Märchenerzählungen (récits de contes) – quatre pièces pour clarinette en si b (ad libitum violon), alto et piano en Si b majeur op. 132, dédiées à Albert Dietrich.
Présentation de l'éditeur
Schumann en 1849, comme St Saens en 1921 ou Debussy dans les dernières années de sa vie, ou Poulenc plus tard a consacré un moment de sa vie à l’écriture pour les vents, qui offrent aux compositeurs des couleurs particulières. C’est ici l’intégrale de l’année 1849 qui est célébrée par cet album.L'année 1849 est pour Schumann une année difficile, plusieurs proches se sont éteints durant cette période, dont son très fidèle ami Mendelssohn à la fin de l'année 1847 et Chopin en 1849. Les déceptions professionnelles se sont succédées avec, en particulier, un poste de chef d'orchestre au Gewandhaus de Leipzig, concours auquel il échouera trois fois, et un poste à Dresde qui l'aurait vu succéder à Wagner. Dûe à ces accumulations, sa santé psychique se dégrade à nouveau. Malgré cela et comme souvent chez lui, toutes ces difficultés ont un rôle inventif extraordinaire et l'année 1849 devient ainsi l'année la plus prolixe du compositeur.
Des œuvres de musique de chambre écrites entre 1849 et 1853, nous dénombrons deux trios et six duos. C'est une première pour le compositeur qui avait jusque là préféré des formations plus conséquentes. Parmi ces pièces, il faut quand même préciser que la huitième et dernière, dédiée à Christian Reimers, a été détruite par Clara elle-même en 1893 et est perdue à jamais. Une autre nouveauté majeure est l'apparition des vents dans la musique de chambre de Schumann. Si Schumann s'est permis toutes ces innovations, c'est bien sûr pour explorer de nouveaux horizons et expérimenter la nouveauté.

Pour écouter
Lehaft, nich zu schnell
Märchenerzählungen (récits de contes) – une des quatre pièces pour clarinette
Robert Schumann
avec l'aimable autorisation
du label
Indesens
cliquez sur le triangle du lecteur
ci-dessous

Découvrez des extraits dans
le widget amazon ci-dessous

 

Pour vous procurer ce disque....

cliquez ici   (amazon)

ou

cliquez ici(fnac)

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano