Franck Oeuvres pour piano Sodi Braide

Franck
Œuvres pour piano
Sodi Braide

Le compositeur belge, naturalisé français, César Franck(1822-1890) ne s'est réconcilié avec le piano que sur la fin de sa vie : par opposition à son père qui l'avait poussé à le travailler à trop hautes doses dans sa jeunesse, il s'était plus intéressé à l'orgue ; cependant des musiciens n'ont pas manqué par la suite de transcrire pour le piano certaines œuvres, même tardives, qu'il avait écrites à l'origine pour cet autre instrument .
Ainsi Blanche Selva(1884-1942), "pianiste redoutable qui plaçait le bon César au côté de Bach et de Beethoven dans son panthéon personnel" explique encore Jérôme Bastanielli, auteur du livret du disque enregistré pour le label Lyrinx par le jeune pianiste Sodi Braide. Ce dernier qui cumule les prix et récompenses, est soutenu pour cette publication par la Fondation d'entreprise Groupe Banque Populaire dont il est lauréat. Sodi Braide a notamment choisi de jouer lors de cet enregistrement deux émouvants chorals pour orgue transcrits par Blanche Selva, dont il donne une interprétation à la fois d'une ample résonance externe et d'une grande intériorité.
Harold Bauer, autre virtuose du piano du 20ème siècle, a également transcrit un splendide triptyque pour orgue "Prélude, fugue et variations pour orgue", dernière œuvre composée en 1890 par César Franck juste avant sa mort accidentelle. Sodi Braide en a fait un arrangement : "La transcription de Harold Bauer du "prélude, fugue et variation" change un peu certaines choses par rapport à la version de Franck pour orgue, soit pour des raisons de facilitation téchnique, soit parce qu'il s'était référé à l'autre version de Franck, pour piano et harmonium. J'ai pris comme unique référence celle pour orgue, que je trouve plus belle et plus pure."
Enfin s'ajoute bien évidemment à ce programme les deux triptyques que César Franck composa expressément pour le piano : "Prélude, choral et fugue", jugé par Alfred Cortot, lui-même arrangeur de certaines pages de Franck, comme " l'un des plus grands chef-d'oeuvres de la littérature pour piano", et le vaste "Prélude, aria et final" dans lequel il est vrai le compositeur traite le piano comme...un orgue, avec de riches harmonies et modulations, et où Alfred Cortot perçut comme un dialogue "entre l'oraison qui vient de la terre et les voix qui descendent du ciel". La clarté du jeu de Sodi Braide permet d'en apprécier toute la spiritualité et intensité.
Durant le mois de janvier 2007 vous pouvez en écouter un extrait dans la page "Morceau du mois" sur pianobleu.com...cliquez ici

Pour écouter d'autres extraits et/ou vous procurer ce disque cliquez ici (amazon)

Pour en savoir plus sur le pianiste Sodi Braide...cliquez ici

Pour visiter la page archive des " Disques du moment"...cliquez ici et
écoutez nombreux autres disques de musique de piano classique, jazz, variétés...


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano