David Bismuth Dukas Debussy

Dukas-Debussy
David Bismuth

L'exploration de la musique française dans son époque post-romantique tient particulièrement à cœur au pianiste David Bismuth et après avoir associé Franck et Fauré dans son premier disque pour le label "AmeSon" c'est naturellement qu'il poursuit l'approfondissement de cette musique en réunissant deux autres compositeurs français qui, outre le fait que leurs noms ont aussi la même initiale Dukas(1865-1935) et Debussy(1862-1918), ont été très liés dans la vie et par la musique.
Les deux compositeurs s'étaient rencontrés au conservatoire de Paris et avaient l'un pour l'autre une très grande estime, chacun appréciant chez l'autre l'originalité de son langage musical :" La musique de M. Debussy est (...) très mélodique, très rythmique et d'une conception harmonique aussi neuve que hardie" écrira Dukas et Debussy écrira quant à lui : " Aussi n'avons nous guère pour représenter notre époque qu'une grande sonate : celle de Paul Dukas. Par la grandeur de sa conception, elle prend immédiatement place après les sonates de Beethoven".
La première audition de la suite "Pour le piano" qui ouvre cet album eut lieu le 30 novembre 1901, le pianiste Ricardo Viñes qui la créa nota dans son agenda :" J'ai eu un succès tellement phénoménal que j'aurais pu les bisser toutes" mais seule la Toccata (troisième mouvement) le fût. L'on retrouve justement dans la Toccata la même frénésie rythmique que celle du scherzo de la sonate de Dukas qui préfigure déjà l'écriture percussive de la musique du 20ème siècle. Cette mise en "miroir" de ces oeuvres est donc d'autant plus logique et intéressante.
La "Suite bergamasque", qui complète ce disque, fut publiée en 1905 et confirme la variété et l'imprévu des rythmes, la sensation de constante improvisation propre à l'univers Debussyste. On peut lire dans le livret qui accompagne le disque une citation de Debussy :" La musique est une mathématique mystérieuse dont les éléments participent à l'Infini. Elle est responsable du mouvement des eaux, du jeu des courbes que décrivent le brises changeantes ; rien n'est plus musical qu'un coucher de soleil ! Pour qui sait regarder avec émotion, c'est la plus belle des leçons(...), pas assez fréquentée, je veux dire : la Nature". Sans nul doute à l'ère de la révolution industrielle, ce regard sur la nature est pour les artistes ce qui permet le mieux de mesurer le "Beau". Et ce n'est pas un hasard si le célèbre "Clair de lune" troisième pièce de cette suite est aujourd'hui encore un des morceaux les plus réputés de musique classique. Tout autant réputée , l''Arabesque qui complète le programme laisse aussi l'auditeur sous le charme de cette "beauté naturelle".
C'est encore la Beauté dans la sonate de Dukas qui impressionna Debussy qui y perçut un "art de distribuer l'émotion dans toute sa puissance(...)cette émotion est constructive par ce qu'elle évoque de beauté pareille aux lignes parfaites d'une architecture, lignes se fondant et s'accordant avec les espaces colorés de l'air et du ciel, qu'elles épousent dans une harmonie totale et définitive"... Assurément David Bismuth offre de nouveau un "beau" programme , dans tous les bons sens du terme et sous son jeu joliment timbré et souple il n'en est que plus appréciable.
Durant le mois de décembre 2006 vous pouvez en écouter une pièce entière dans la page "Morceau du mois"...cliquez ici

Pour écouter d'autres extraits et/ou vous procurer ce disque vous pouvez au choix cliquez ici(fnac) ou cliquez ici(amazon)

Pour en savoir plus sur le pianiste David Bismuth...cliquez ici

Pour visiter la page archive des " Disques du moment"...cliquez ici et
écoutez nombreux autres disques de musique de piano classique, jazz, variétés...

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano