Iddo Bar-Shaï Sonates de Haydn

Haydn
Sonates
Iddo Bar-Shaï

Dans le précédent disque du label Mirare du festival international de piano de La Roque d'Anthéron (voir ici) un extrait de son enregistrement de la Sonate 38 de Haydn avait permis de découvrir le talentueux pianiste Israelien Iddo Bar Shaï, invité à ce festival. C'est ici le programme complet de quatre sonates et l'andante et variations en fa mineur qui permet d'apprécier plus pleinement la qualité de son jeu.
Les deux premières sonates qu'Iddo Bar Shaï a choisies, si elles ne font pas partie des premières compositions de Haydn sont issues de la toute première édition imprimée de ses oeuvres, voulue et supervisée par lui en 1774. Les musicologues divisent en quatre périodes distinctes la soixantaine de sonates d'Haydn. Ces sonates éditées en 1774 marquent un des tournants dans son style : le ton devient plus léger et les exigences techniques sont moindres, mais ces sonates ne manquent pas de subtilités et surprises. Il est probable que ce changement de style, outre d'être du à une demande de son dédicataire le prince Estherhazy, soit aussi une réponse aux besoins du marché amateur que Haydn cherchait à aborder. La richesse et variété de ses sonates qui comportent chacune un très beau mouvement lent central parmi deux autres mouvements beaucoup plus vifs où les doigts déroulent d'allègres ornementations ont sans nul doute comblé le public !
Dix ans plus tard , c'est à la princesse Marie Estherazy que Haydn dédia trois sonates en deux mouvements seulement. La sonate en sol majeur n°54 que le pianiste Iddo Bar Shaï à ajouter à ce programme a un premier mouvement original : "allegretto innocente" qui adopte la forme à double variations que Haydn a pour ainsi dire inventée.
Ecrite pour Maria anna von Gensiner, et à la mesure de ses talents d'interprète, la sonate en mi bémol majeur n°59, constitue la plus intime et plus chaleureuse de toutes les grandes sonates pour piano de Haydn. Conçue en effet pour le pianoforte, car Haydn n'avait alors plus l'habitude de composer pour l'ancien instrument, et bien que la destinataire ne disposait à l'époque que d'un clavecin, mais elle finit par se faire offrir par le prince Estherazi le pianoforte Schanz que lui avait conseillé Haydn et pu ainsi en apprécier la beauté !
C'est sans doute pour une autre interprète également d'envergure exceptionnelle que Joseph Haydn a écrit l'andante et variations en fa mineur en 1793, qui était à l'origine destiné à être une sonate et est tenu par nombreux comme "le sommet de la production pianistique de ce compositeur. Iddo Bar Shaï, s'est formé depuis 1995 à l'académie de Musique Rubin de Tel Aviv en suivant les cours de Pnina Salzman et les conseils d'Alexis Weissenberg. Il a fait ses premiers pas de soliste avec orchestre dès l'âge de 12 ans et a brillament fait ses preuves lors de nombreux concours. Son interprétation de ces sonates, d'une grande sensibilité, est remarquable tant par la douceur que la légereté de son toucher et font de celles-ci des oeuvres d'une sonorité très actuelle et plaisante. Enregistré dans une salle à l'acoustique exceptionnelle : la Ferme de Villefavard, les enregistrements de musique classique prennent indéniablement aussi un "tournant" dont on ne peut aussi que se réjouir.

cliquez ici pour écouter des extraits et/vous procurer ce disque

Pour visiter la page archive des " Disques du moment"...cliquez ici et
écoutez nombreux autres disques de piano classique, jazz, variétés...

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano