Les oeuvres pour piano de Henselt par Esther Budiardjo

Henselt Piano Works
Douze Études caractéristiques Op. 2,
Douze Études de salon Op. 5,
Deux Nocturnes Op. 6, and 5 autres pièces
Esther Budiardjo

Le compositeur/pianiste allemand Adolph Henselt(1814-1889) est moins connu que ses contemporains Mendelssohn, Schumann, Chopin et Liszt, et même absent du dictionnaire Larousse de la musique et du guide de la musique pour piano des éditions Fayard, bien que Schumann l'ait placé aux" plus hauts rangs des jeunes artistes et déclaré : "Ce que j'appelle euphonie, la magie du son, ne m'a jamais autant touchée comme l'on fait les compositions d'Henselt".

Perfectionniste, il parait qu'Adolph Henselt jouait plus de 10 heures de piano par jour et toujours en recherche d'amélioration technique, il composa deux opus de douze études chacun. Il a également composé d'autres pièces pour piano seul dont la pianiste Esther Budiardjo réalise pour trois d'entre elles un premier enregistrement mondial présent sur ce double CD. Il a par ailleurs composé deux concertos, un trio et une oeuvre pour piano et cor. Il faut dire que son activité d'enseignant à partir de 1840, à Saint Pétersbourg, lui laissa probablement peu de temps pour composer. Sa trop grande exigeance auprès de ses élèves et le fait qu'il n'aimait pas jouer en concerts ont sans doute aussi contribué à la faiblesse de sa renommée.
Les études de l'opus 2 sont précédées de titres en français, " langue synonyme des chagrins et des joies de l'amour romantique" explique Esther Budiardjo, pour exemple : "Plein de soupirs, de souvenirs, inquiet, hélas le coeur me bat"....et ce sont effectivement des pièces très romantiques, aux mélodies très prenantes et belles harmonies, que nous découvrons sous les doigts virtuoses d'Esther Budiardjo, qui a reçu nombreux prix de concours internationaux de piano. Ecrites en 1837, quelques années donc après les études de Chopin, elles ne sont pas sans nous ramener à celui-ci.

Les titres des douze études de l'opus 5 sont quant à eux en allemand et évoquent un changement d'état qui tend plus vers la spiritualité ainsi "Ave Maria", "Nacht licher Gristrezug"(Cortèges d'esprit nocturnes) et celles-ci ne sont pas non plus sans rappeler outre les études de Chopin, les études d'exécution transcendante de Liszt, on retrouve d'ailleurs une similarité de titre dans l'une d'elle : "Eroica". Il parait que Liszt jalousait la technique de la main gauche d'Hensel et à l'écoute de cet opus, on peut effectivement y trouver une explication...
On retrouve un titre en allemand(Schmerz im Glück)et un titre en français(La Fontaine) pour les deux seuls nocturnes écrits par Henselt qui malgré de belles mélodies n'atteignent cependant pas la poésie de ceux de Chopin, on leur préférera la mélancolique "La Gondola" qu'Esther Budiardjo à l'excellente idée d'offrir en première mondiale, son interprétation sensible en exalte toute la beauté tout comme la richesse des couleurs de son jeu permet d'apprécier la richesse sonore des 24 études. Profitez-en pour ajouter ce compositeur à votre discothèque !

Pour en savoir plus sur la pianiste Esther Budiardjo....cliquez ici (site officiel)

Pour en savoir plus sur Adolph Henselt...cliquez ici (site en allemand de la société Adolphh Henselt, ou cliquez ici traduction par voila.fr)

Cliquez ici ou sur l'image de la pochette pour vous procurer ce disque 

Pour visiter la page archive des " Disques du moment"...cliquez ici et
écoutez nombreux autres disques de piano classique, jazz, variétés...

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano