Joseph Haydn - Piano Sonatas - Evgeni Koroliov

Joseph Haydn
Piano Sonatas
Evgeni Koroliov

Intitulé " Piano Sonatas" ce disque regroupe en fait quatre Sonates pour piano, et les Variations en fa mineur mais dont la partition manuscrite originale, est intitulée « Sonata», une copie parue la même année porte en sous titre « un piccolo divertimento », et la première édition (en 1799 soit 6 ans plus tard) porte enfin la mention « Variations », pleinement justifiée par la forme de l'œuvre, et sous laquelle elle est passée à la postérité. Le thème est un andante en deux parties composé par Haydn lui-même. Les variations restent dans l'ensemble peu gaies, très mélancoliques même et de caractère romantique.
Il est difficile de dire le nombre exact de sonates que l'on doit à Haydn - une soixantaine probablement, dont la composition s'étale sur une quarantaine d'années (1755-1795)- car la "paternité" de quelques unes est contestée, ainsi la sonate qui suit les Variations sur ce disque : Sonate en sol majeur serait selon certains plutôt l'ouvrage d'un copiste, mais l'on est rassuré quand même de savoir qu'elle serait l'assemblage de mouvements divers, bien composés par Haydn...une compilation avant l'heure !
La sonate suivante, comporte notamment un splendide adagio que l'on pourrait croire devoir à Chopin et pourtant elle fut composée dès 1773 par Haydn. Publiée en 1800, la sonate qui suit , fut probablement, la dernière écrite par Haydn, et elle semble aussi d'un autre temps notamment par la modernité étonnante de son mouvement "Allegro molto" mais point n'est question par ces propos d'en contester encore la paternité de Haydn mais d'en admirer la créativité bien sûr ! Car c'est en fait bien cette étonnante créativité et variété des sonates de Haydn qui auraient pu aussi lui valoir le surnom général de "Père de la sonate".
Si dans l'ensemble les sonates sont moins connues que celles de Beethoven c'est sans doute parce qu'elles sont réputées être moins sophistiquées et plus légères. Le pianiste russe Evgeny Koroliov, lauréat de nombreux prix : Leipzig Bach Competition en 1968, concours de Van Cliburn in 1973 et du Grand Prix Clara Haskil Vevey-Montreux en 1977, renommé pour ses interprétations d'oeuvres de Bach, donnent une très belle dimension à ces sonates d'Haydn qu'il a pris le parti de jouer avec sagesse et lenteur. L'on mesure ainsi d'autant mieux la richesse des oeuvres qu'il a sélectionnées, ainsi celle de la dernière sonate du disque , composée en 1771 à l'origine pour le clavecin , puis remaniée en 1780 pour le fortepiano selon les notes du livret, et dont il faut effectivement encadrer le qualificatif "légère" de guillemets car c'est de fait une œuvre très riche, comportant de nombreux thèmes et également très poétique.
Cliquez sur l'image du disque pour vous le procurer et l'ajouter absolument à votre discothèque.

Pour visiter la page archive des " Disques du moment"...cliquez ici et découvrez nombreux autres disques de piano classique, jazz, variétés...

 

 

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano