Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Capturing this Moment Michel Reis Quartet JAZZ

Michel Reis Quartet

Capturing this moment

Michel Reis, piano et compositions
Stefan Karl Schmid, saxophones et clarinette
Robert Landfermann, basse
Jonas Burgwinkel, batterie

Le pianiste Michel Reis est un parfait exemple de musicien de jazz international : il est né au Luxembourg, a suivi une grande partie de ses études aux Etats-Unis. Ses concerts le conduisent dans le monde entier, il a choisi de partager sa vie entre deux résidences, l'une dans son pays natal et l'autre à New-York, et il est leader de plusieurs formations dont une française : "Paris Quartet" avec laquelle au début du mois de juillet il donnera à Paris un concert pour le lancement de La Présidence Européenne du Luxembourg.

Ce disque, 'Capturing this moment" , qui sort au début du mois de mars 2015, est celui d'un autre quartet qu'il a formé avec des musiciens qui , confie-t-il à l'occasion d'un entretien - à lire ci-dessous ( et visitez aussi la page sur son parcours si ce n'est déjà fait) - "font partie de la crème de la crème de la scène de jazz en Allemagne" ! .
Un pianiste certes qui n'est pas facile à suivre tant il se déplace et est actif, et se déplace, mais à suivre quand même bien sûr, d'ailleurs il enregistre ce mois-ci un autre disque avec son trio, et ce n'est pas un hasard s'il a tant à faire  !

L'on comprend aussi que Michel Reis, dont la vie semble avancer parfois à un train d'enfer ait eu des envies de capturer des moments musicaux tel un photographe qui choisit certains lieux à l'avance et prend des clichés en fonction des situations qu'il rencontre en chemin. Des moments qui prennent des titres de lieux terrestres ou célestes, ou d'images non définies, selon que la musique naisse de façon instantanée, totalement improvisée, ou avec à la base une composition, la partie improvisation intervenant alors dans un second temps, spontanée, libre et éphémère mais s'en tenant aux harmonies prédéfinies. L'enregistrement conjugue ainsi ainsi des morceaux très courts( de moins d'une minute) avec des morceaux pouvant être assez longs de plus de sept minutes.
Ainsi en entrée du disque une splendide "Image#4" piano solo ouvre une fenêtre sur l'univers très mélodique de ce musicien. Une fenêtre qui laisse d'abord entrevoir un ciel étoilé dans "Half asleep beneath the stars" où l'imagination du pianiste prend son envol après avoir laissé du temps au saxophoniste, accompagné des trois autres musiciens, pour ouvrir cet espace infini d'un son aérien. Vous pourrez écouter plus bas, un court extrait de la composition qui suit, au titre éponyme " Capturing this moment", mais il s'agit du début, et à cet instant précis c'est encore Stefan Karl Schmid qui intervient le plus, ce qui est un peu dommage pour les amateurs de piano mais sachez que juste après ce passage le piano prend de l'importance ... on regrettera donc que le moment ici capturé dans la vidéo n'est pas le meilleur instant de ce morceau ou du moins ne permet pas d'apprécier à sa juste valeur le talent du pianiste. Le titre suivant "Pastoral" débutant cette fois par le piano vite rejoint par le saxophone, qui partage un splendide chant nostalgique avec lui, est le "coup de coeur" de ce disque.... Cependant les autres morceaux de ce disque, dont trois autres "image#_" piano solo, prolongent ce moment exceptionnel, et cet album nous offre un voyage imaginaire où la beauté de la musique est à la hauteur des espaces qu'elle nous permet d'imaginer, que le titre en soit ou non significatif. Une somme de moments capturés, qui réunis en un seul, donne aussi à l'auditeur la possibilité de s'offrir son propre- "Corner of sky" - coin de ciel, comme le suggère l'un des titres... Un voyage qui se termine par un très beau " Dry winds and Dead Sands" qui cette fois débute au son de la clarinette, se poursuit en duo avec le piano, rejoint ensuite par les deux autres musiciens, qui emportent délicatement ces images, mais rien n'empêche de feuilleter à nouveau l'album et donc de ré-écouter le disque. Le widget amazon, plus bas dans cette page vous permettra également d'écouter d'autres courts extraits que celui de la vidéo,.
Pouvez-vous présenter les musiciens de votre quartet ?
J'ai rencontré le batteur Jonas Burgwinkel à Boston il y a de nombreuses années. Il était étudiant à Berklee. C'est lui qui m'a présenté le bassiste Robert Landfermann. On a aussi joué un peu en trio, et c'est eux qui m'ont présenté le saxophoniste Stefan Karl Schmid. Ils sont tous les quatre basés à Cologne, et font partie de la crème de la crème de la scène de jazz en Allemagne. Ils ont beaucoup d'expérience et ont un style de jeu personnel. J'adore jouer avec eux, tout semble facile avec eux, et ils ont beaucoup de caractère dans leur jeu individuel. J'apprends beaucoup d'eux, et je suis très fier qu'ils fassent partie de mon groupe. 
Votre disque s’appelle "Capturing this moment" , trois des compositions se nomment «image» suivi d'un numéro et d’autres ont des titres plus précis de paysages, outre le titre éponyme, pourquoi n’avez-vous pas désigné ces trois images plus précisément ?
Les images sont en fait des petits extraits complètement improvisés dans le moment. Rien n'est écrit. Comme le disque s'appelle Capturing This Moment, parce que je veux jouer sur le thème de la photographie, ces images, sont comme des ''snapshots'', des photos prises dans le moment, en toute spontanéité.   Le thème de l'album, ''Capturing This Moment'', et du morceau, bien-sûr composé, évoque aussi le fait d'être présent à un certain moment, et de le fixer dans le temps, comme dans la photographie.
Les autres images ou photographies se partagent entre des images terrestres et célestes, comment naissent ces musiques , partez-vous d’abord d’une image réelle ou imaginaire , ou bien est-ce la musique qui vous projette dans ces univers et vous en donne les titres ?
Pour Twin Lakes, en fait c'est un lieu au Connecticut, une heure en dehors de New York City, ou j'ai passé beaucoup de temps. C'est un lieu magique et mystérieux.
D'autres thèmes comme Galapagos, ou HalF Asleep Undernneath The Stars, ou même Forest Scene, viennent purement de mon imagination. Je ne suis jamais allé sur les îles Galapagos, mais c'est ce que j'entends quand j'y pense.
Je prends les idées d'images réelles que j'ai vécues moi-même, ainsi que d'images imaginaires. Corner of The Sky est un tel morceau, c'est vraiment seulement une idée, et je aussi une idée de titre… Corner of The Sky, le coin du ciel, en fait n'existe pas vraiment. C'est seulement un peu comme un jeu de mots.
Fleeting Reality ( Réalité éphémère) évoque très clairement la photographie, et que le temps ne dure pas, mais qu'avec la photographie on peut fixer tout moment, pour l'éternité, même si tout instant n'est en fait jamais éternel .
Vos compositions sont le point de repère essentiel pour les interprètes et la partie improvisation intervient dans un second temps, mais s’en tenant aux harmonies prédéfinies , cette limite au champ d’exploration est-elle ressentie comme contraignante pour les musiciens ou n’est-elle pas assez logique dans la mesure où votre musique plante un décor , un « moment » ?
Mes compositions sont très importantes, peut-être plus que le jeu, même si le jeu et l'interprétation sont bien sûr importants aussi. Quand nous jouons en live, c'est bien-sûr plus libre, nous nous offrons plus de temps qu'en studio. En studio on essaye plutôt de présenter les morceaux. En live, ça arrive souvent qu'on joue deux ou trois morceaux d'un seul coup sans interruptions, avec des parties ''free'' au milieu pour connecter. Surtout avec ces musiciens, ça marche très bien, comme ils jouent beaucoup du jazz ''free'' (il y a une grande scène ''free'' importante à Cologne), et ça donne un aspect très intéressant à la musique. Mais en studio, on ne fait pas trop cela, on se concentre vraiment plus sur les morceaux, mais quand-même en essayant que la musique respire le plus possible.
Quels sont vos prochains concerts en France et autres pays francophones ?
En France, on jouera le 18 mars au Sunside à Paris pour la sortie du nouvel album. Nous jouerons aussi le 6 mars au Luxembourg pour la sortie de l'album, on pourrait considérer le Luxembourg comme pays francophone… :-)) Il y a quelques festivals en question, mais tout n'est pas confirmé. Avec le ''Paris'' Quartet, on jouera début juillet à Paris, ou bien le 1er ou le 3ème, c'est un concert pour le lancement de La Présidence Européenne du Luxembourg, qui est quand-même ouvert à tout le monde. Ce sera dans une salle de concerts à Paris, mais on ne m'a pas encore informé où exactement. L'ambassade du Luxembourg fait partie de l'organisation.

Pour écouter des extraits
utilisez le widget ci-dessous

 

Pour vous procurer ce disque....

cliquez ici  (amazon)

ou

cliquez ici (fnac)

A voir MICHEL REIS QUARTET - "Capturing This Moment" Trailer

 

Pour visiter la page archive des
"Disques du moment"...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 




Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano