Baptiste Trotignon Song Song Song CHANSONS JAZZ

Song Song Song
Baptiste Trotignon, piano

Jeanne Added (voix - 2, 9, 11)
Melody Gardot (voix - 3)
Christophe Miossec (voix - 5)
Mônica Passos (voix - 6, 7)
Minino Garay (percussion, body rhythm, cajon - 1, 7, 10)

Autres invités :
Jean-Baptiste Laya (guitare - 3) , Thomas Bramerie (contrebasse - 2, 3, 6, 9) Dré Pallemaerts (batterie - 2, 6, 9), Jean-Charles Ronciero (alto- 2, 6)Florence Roussin, Lionel Turchi (violons - 2, 6) Miwa Rosso (violoncelle - 2, 6)
1. La répétition (B. Trotignon)
2. Awake (J. Added/B. Trotignon)
3. Mon Fantôme (C. Miossec/B. Trotignon)
4. Ne me quitte pas - La Javanaise (J. Brel/S. Gainsbourg)
5. Palavas-les-flots (C. Miossec/B. Trotignon)
6. Gone (B.Trotignon)
7. Choro da cigarra (M.Passos/B.Trotignon)
8. Ma plus belle histoire d'amour (Barbara)
9. End of the gig (J.Added/B.Trotignon)
10. Une petite fille (C.Nougaro/J.Datin)
11. Du bist Die Ruh (F. Schubert)
Ce nouvel album de Baptiste Trotignon qui sortira dans quelques jours chez le label Naïve est l'un des événements de la rentrée car le pianiste qui, en dix ans, a déjà enregistré une dizaine de disques dont la majorité en piano solo ou en trio chez ce label ainsi qu'une compilation de ceux-ci, qui a obtenu le Grand prix du jazz de la SACEM l'année dernière, crée la surprise en ayant choisi cette fois de s'entourer de belles voix d'aujourd'hui pour cet enregistrement dont les titres sont aussi variés que les artistes qui l'accompagnent.
Certes l'on avait déjà pu découvrir Baptiste Trotignon aux côtés de Jean Fauque, admirer aussi sa splendide reprise de la chanson "Julia" des Beatles dans son disque "Solo 2" et son récent album "Suite..." se terminait par une reprise d'une chanson américaine du répertoire de Broadway mais le pianiste va plus loin dans ce disque qui marque une nouvelle étape dans son parcours. Baptiste Trotignon a effectivement toujours défendu l'aspect chantant du piano par contre le répertoire de chansons françaises connues qu'il joue au piano seul ("Ne me quitte pas/la javanaise", "ma plus belle histoire d'amour") ou avec d'autres instruments("une petite fille"), et les chansons originales (avec voix) dont il signe toutes les musiques, le confirme encore plus ouvertement comme talentueux mélodiste à l'écriture musicale riche en harmonies issues de multiples styles ainsi outre les chansons françaises : musique afro-américaine , sud-américaine, pop anglaise, musique classique européenne... Cela même dans des pièces considérées parfois comme "miniatures" mais où assurément le pianiste transmet multiples émotions en un temps réduit sans qu'il soit besoin de mots ainsi par exemple un "Ne me quitte pas " entre douleur et rage impressionnante puis résignation nostalgique débouchant naturellement sur "La Javanaise" dans une suite logique.
Et dans les chansons originales (toutes avec voix) il n'est pas question ici d'un pianiste qui accompagne des chanteurs mais bien d'un échange avec eux où le piano se révèle d'ailleurs souvent plus éloquent, et aussi expressif que la voix, dans de très beaux dialogues complices que ce soit dans la douceur poétique des textes de Christophe Miossec ("Palavas les Flots" , "Mon fantôme" avec Melody Gardot ) , le festif "Choro di Cigarra"( avec Monica Passos) et des indéfinissables, tant les climats y varient, "Gone" et "Awake" dans lesquels un quatuor de cordes s'ajoute à la contrebasse et à la très belle voix cristalline de Jeanne Added, chanteuse jazz et pop... Voix splendide avec laquelle il clôture ce disque par ... un lied de Schubert qui laisse sur un nuage. Puisse ce lied actualisé faire aussi entrer la musique de Schubert chez un public n'ayant pas l'habitude de l'écouter. C'est un de ses compositeurs les plus essentiels sur lesquels il a, dit-il dans le liner notes du disque, toujours besoin de revenir en cas de doute sur sa propre vérité, et dont Baptiste Trotignon joue régulièrement quelques oeuvres au piano, confie-t-il également dans un nouvel entretien à l'occasion de la sortie de ce disque à lire ci-dessous. Pas de doute ce disque a vraiment tout pour plaire à un large public, offrant une variété de chants sur un plateau jazz solide soutenu par le piano de Baptiste Trotignon dans toute sa splendeur ! Découvrez les extraits plus bas dans cette page, et regardez en fin de celle-ci une vidéo de présentation qui vous permettra d'en savoir plus.
Les textes de vos compositions ont, pour une partie, été écrits avant la musique ou dans un travail « in progress » et, pour l'autre partie, les textes ont été écrits après la musique, avez-vous été surpris par certains textes écrits après ?
Sur l'histoire que racontent ces textes non je n'ai pas été surpris dans le sens où je n'avais aucun a priori de narration au moment où les musiques ont été écrites. J'étais ouvert à tout ! Par contre j'ai été stupéfait de la façon dont Jeanne pour les deux siennes ou Monica pour le Choro en portugais ont réussi à coller mot pour mot à la ligne mélodique et à se les approprier. Rares sont les musiciens, les auteurs qui savent faire cela , qui sont capables de cette précision .
Trouvez-vous plus difficile de composer à partir d'un texte ou sans rien ?
C'est tellement différent qu'il est difficile de dire cela ou cela est plus difficile ... . Ce que je peux juste dire c'est que l'exercice d'écrire sur un texte m'est plus récent, j'ai moins d'expérience , c'est tout . Je crois que ce qui fait le lien entre toutes les chansons de cet album, très différentes les unes des autres, c'est outre le son du piano une intention expressive qui est la mienne tout simplement, intention sur laquelle il est difficile de ... mettre des mots !
Lorsque je compose un thème, une mélodie, à partir de "rien", cela vient souvent sous forme d'une idée au piano issue de l'improvisation, une idée qui vient "comme ça" ( de là-haut pourrait on dire ! ) , que je mets en ordre et que je structure, élabore par la suite , alors que composer une mélodie qui s'articule autour d'un texte signifie obtenir une découpe rythmique très précise imposée par le nombre de syllabes , par le système couplet-refrain etc... Ce qui est intéressant c'est d'y trouver une liberté de style au sein de cette contrainte.
Vous avez composé toutes les musiques des cinq chansons originales de ce disque par contre les paroles sont celles des chanteurs que vous accompagnez hormis les paroles de « Mon fantôme » pour Mélody Gardot , seriez-vous tenté de prendre vous aussi un jour la plume outre le piano pour vous exprimer ou bien l'instrument vous suffit-il ?
Pourquoi pas ! Des grands compositeurs francais comme Messiaen ou Dutilleux l'ont fait occasionnellement je crois ... Ce n'est pas dans mes projets à court terme, aussi parce que d'autres le font tellement bien ... j'aime l'idée d'un travail en collaboration avec quelqu'un comme Christophe ( Miossec ) en l'occurence , qui est corps et âme lié au verbe et tellement créatif en la matière. J'ai encore tellement d' "envies de plume" à explorer en ce qui concerne l'écriture musicale que je ne me sens pas en manque. Je m'étais vaguement essayé sur une mélodie ou deux, mais rien d'abouti . Un jour peut-être ...
Dans vos enregistrements, sans parole de reprises de chansons françaises on mesure d'ailleurs votre talent à exprimer les mots en musique ainsi par exemple un piano qui explose tel volcan dans « ne me quitte pas » , le texte d'une chanson est-il pour vous aussi important que la mélodie même si celles-ci sont déjà très fortes en elle-même et est-ce aussi pour vous un critère aussi important de sélection ou pas , et cela diffère-t-il selon la langue originale du texte ?
Oui bien sûr le texte d'une chanson en est le coeur , l'identité . Enormément de grandes chansons n'ont aucun intérêt mélodique ou harmonique ce qui ne les empêche pas d'être géniales ou au minimum belles, vivantes , vibrantes... . C'est seulement dans le cas présent de chansons jouées en instrumental, sans le texte , que les qualités de la musique deviennent une chose à prendre en compte s'il s'agit de les jouer. Au delà de cela, une mélodie simple de chanson peut avoir un pouvoir évocateur très fort, et c'est cela qui est intéressant à sculpter . Les 4 reprises de chansons sur "Song Song Song" ont été choisies en fonction de tous ces critères , et aussi en fonction de la possibilité qu'il y avait à improviser sur leurs structures .
Vous indiquez dans le liner notes que Schubert est un des compositeur sur lequel vous avez besoin de revenir en cas de doute sur votre propre vérité, qu'aimez vous plus particulièrement écouter de lui ou jouer au piano seul et quels sont les autres compositeurs de musique classique qui restent essentiels et toujours présents dans votre vie ?
De Schubert je travaille régulièrement quelques Sonates , Impromptus ou Moments Musicaux , mais écoute aussi les lieder , la musique de chambre bien entendu. Assez peu la musique orchestrale .
En ce qui concerne quelques compositeurs "de chevet" ... je dirais Bach , Haydn , Chopin , les russes ( Rachmaninov , Chostakovitvh , Prokofiev ) , Mahler , et depuis peu les francais ( Poulenc , Ravel , Messiaen , Dutilleux ) .
Votre sélection est internationale (tel un « mezze » expliquez-vous) , finalement le jazz n'est donc pas seulement en langue anglaise ? (CF notre tout premier entretien / vos compositions ) , mais il ne s'agit pas pour vous d'une rupture mais une étape dans votre parcours, expliquez-vous "dans le souhait d'offrir une face plus accessible", vos contacts avec des musiciens d'autres styles musicaux notamment votre concert avec Miossec, votre disque avec Fauque sont-ils des facteurs importants dans cette évolution ou bien avez-vous aussi ressenti une demande de votre public même en concert de « jazz pur », le public évoluant ... ?
Je dirais plutôt que j'aime me déguiser, donner différentes formes à ce que j'ai envie d'exprimer. Donc peut-être que oui est-ce une façon d'essayer de toucher différents publics, les américains sont moins hypocrites que nous là dessus : toucher du public permet à l'artiste d'acquérir une réelle liberté . J'ai la chance dans mon métier de musicien de ne pouvoir faire QUE ce que j'aime , et cette liberté là est précieuse. Le moteur premier c'est celui d'apprendre à parler différentes langues et de toujours prendre du plaisir en les parlant. Si le fait que cet album contienne des chansons le rend plus accessible, à partir du moment où je suis fier de la musique je ne vois pas pourquoi ça me dérangerait .
Et puis j'aime travailler et jouer avec des artistes qui utilisent une langue différente ( aussi par exemple lorsque je fais des choses avec des musiciens "classiques" ) aussi pour l'aventure humaine , ça oblige à se poser des questions ... "Qui suis je à part un pianiste de jazz ? " . Recherche d'une forme d'oecuménisme musical .
A propos de concerts quand ont lieu vos prochains concerts ?
Entre autres ... . : Jazz à La Villette à 2 pianos avec Bojan Z dans quelques jours , un retour au magnifique cloitre des Jacobins à Toulouse le 28 septembre , et la sortie de "Song Song Song" au Café de la Danse à Paris les 11 et 12 octobre ! Une autre date importante pour moi sera la Création de mon Concerto pour Piano , Commande de l'ONBA joué à Bordeaux les 15 et 16 novembre prochain avec Nicholas Angelich au piano . 30 minutes de musique écrite pour orchestre et piano , encore une autre facette du caméléon !

Pour écouter des extraits de
Baptiste Trotignon Song Song Song

Pour vous procurer ce disque....

  cliquez ici (amazon)

ou

cliquez ici(fnac)

 

 

A voir : vidéo de présentation de "Song Song Song" De Baptiste Trotignon

Pour visiter la page archive des
"Disques du moment"...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano