Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Give me the high sign Denise King Olivier Hutman JAZZ

Give me the high sign
Denise King, voix
Olivier Hutman, piano, claviers, arrangements
Darryl Hall, contrebasse
Steve Williams, batterie
Olivier Termine, saxophone tenor
Stéphane Belmondo, trompette et bugle

A lire les "ingrédients" de ce nouveau, et second, disque du pianiste Olivier Hutman avec la chanteuse Denise King où l'on retrouve également Darryl Hall à la contrebasse et Steve Williams à la batterie, ainsi que le saxophoniste Olivier Termine déjà présent sur certains titres du précédent disque "No tricks" sorti en 2011, et à voir la photographie l'on pourrait s'attendre à les retrouver tels qu'on a pu les entendre sur le précédent disque ou les voir en concerts, offrant le même jazz blues acoustique... Mais il n'en est rien, d'abord parce que cette fois les claviers qu'utilisent aussi Olivier Hutman et le bugle apportent une couleur plus moderne, la rythmique est aussi plus moderne et comme l'explique Olivier Hutman qui a bien voulu répondre à de nouvelles questions (voir ci-dessous ) , depuis au moins une quinzaine d'années il ne joue jamais le contenu d'un album sur scène avant son enregistrement . Donc ce disque est à écouter avec des oreilles neuves !

Neuves pas tout à fait car à écouter les première mesures de "I lost my way", l'on découvre un son et une musique rappelant les plus réussies titres disco des années 70 / 80 de Donna Summer, Whytney Houston, Billy Paul... qui ont puisé comme quelques uns des meilleurs artistes de ces années leur inspiration dans la soul music et funky, et la surprise est de taille... cependant pour Olivier Hutman il n'est pas question non plus de réaliser un "Me and Mrs King" et très vite (moins de deux minutes) le piano prend place et donne, accompagné du bugle,le signe de départ que l'on espérait installant une belle atmosphère nocturne intimiste digne des clubs et scènes de jazz, rejoint plus tard par les cuivres , non il n'est vraiment pas question d'aller rejoindre à un quelconque instant les pistes de danse pour un slow langoureux ni autre danse plus rythmée même si le swing est parfois très prenant, et pas de doute il faut juste suivre, se laisser porter par la voix envoutante de Denise King qui soutenue par un splendide tapis instrumental offre des chansons dans le respect de la tradition jazz et blues et très réussi alliage avec de la modernité.
Si les deux noms des musiciens figurent en lettre rouge de même taille sur la pochette, Denise King est assurément la reine de ce disque, car dans la majorité des morceaux les arrangements mettent plus en valeur le chant que le piano. Olivier Hutman n'en demeure pas moins roi dans la mesure où cette fois huit des douze morceaux sont ses compositions originales et il signe tous les arrangements, ce qui est certainement encore plus complexe que sur le précédent disque étant donné la vaste palette instrumentale qu'il utilise avec un plaisir évident de l'originalité et de la variété dans l'espace de temps offert de moins d'une heure mais un espace musical qui semble sans limite. Les titres s'avèrent en effet très variés que ce soit dans les rythmes ou l'utilisation des instruments qui certes comme l'a souhaité Olivier Hutman font avant tout un écrin à la voix ...
C'est de fait un très bel écrin aux facettes multicolores où chaque instrument respecte la voix majestueuse de Denise King, qui de toutes façons ne manque aucunement de puissance si nécessaire, mais dont la présence certes plus discrète de chacun des musiciens forme un tout merveilleusement équilibré. A partir du second titre "Don't overact" chaque instrument affirme momentanément sa place d'honneur à côté de la reine dans l'un ou l'autre voire plusieurs des titres, ainsi dès le second morceau le piano devient encore plus volubile et dans le troisième "Mellow Mellow" ou encore dans "What did they say today" les cuivres tiennent de remarquables dialogues avec la chanteuse. S'il faut donner un "coup de coeur " à l'un ou l'autre des titres, car ils sont très différents vous l'avez compris, celui-ci ira sans hésitation à " The things we don't want", très belle ballade où le piano dialogue à son tour avec la chanteuse et dont les paroles sont signées par la femme d'Olivier Hutman : Wiena Wember-Hutman qui s'est partagé les textes avec Denise King en suivant les consignes données par le pianiste compositeur arrangeur qui décidément a le contrôle de tout, enfin presque tout, il ne faudrait pas exagérer !... Bien sûr les deux femmes contribuent aussi grandement à l'âme de ce nouvel album riche en émotions.
Vous avez eu envie de retourner en studio avec Denise King après le précédent disque qui a connu un beau succès et après une large tournée de 70 concerts, avez-vous eu l’occasion de jouer déjà en concert une partie des chansons de ce nouveau disque déjà en concert, ou bien ont-elles été composées(ou arrangées) spécifiquement pour le disque tant pour ce qui concerne les compositions originales que les standards ?
Je crois que depuis au moins une quinzaine d'années je ne joue jamais le contenu d'un album sur scène avant son enregistrement - à part "Suite Mangrove" en 2008 qui était une commande du festival de La Rochelle - car j'écris pour un projet et l'enregistrement est un aboutissement en soi. Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne méthode (quoiqu'au moins comme cela, on est certain qu'il y aura de la spontanéité !) mais le principe de la deadline (ou carotte) me convient très bien. De toute façon, j'ai toujours eu besoin de procéder de cette manière, sinon je n'avance pas. Ce principe de deadline est valable pour les standards aussi qui n'avaient jamais été interprétés avant le studio. J'ai commencé à composer en janvier et l'enregistrement a eu lieu fin juillet 2012.
Cette fois votre disque a une couleur plus moderne, plus soul, que votre précédent disque ensemble, pourquoi ce choix ? Qu’appréciez-vous dans ce genre musical ?
La soul, et aussi le R'n'B et le funk sont ma culture. J'ai commencé dans des groupes à jouer au milieu des années '70 et je jouais beaucoup cette musique dans les boites, les discothèques pour la danse. C'est un juste retour aux sources. Ce que j'aime dans ce style de musique ? la vérité qui s'en dégage, sa relation socio-culturelle avec les afro-américains, cette culture qui a nourri ma propre culture d'homme et de musicien. Et puis le blues qui est son essence... son swing, le phrasé qu'elle inspire au vocalistes.
Dans la majorité des morceaux vos arrangements mettent plus en valeur le chant que le piano et vous avez choisi d’ajouter parfois d’autres claviers, pouvez-vous nous parler plus précisément de ces claviers, quels sont-ils, vous semblaient-ils indispensables pour donner un couleur plus moderne et plus généralement qu’appréciez-vous dans ces instruments par rapport au piano ?
Quand j'ai commencé ma carrière de musicien de jazz, la mode n'était pas au jazz acoustique mais plutôt à la fusion, je pratiquais déjà l'emploi des claviers (Fender Rhodes, Hammond B3 et synthétiseurs en tout genre). De toute façon, pour travailler à cette époque, il fallait avoir tout le "kit"...
Le saxophoniste Olivier Termine était déjà invité sur votre précédent disque et vous avez cette fois également invité un le renommé trompettiste Stéphane Belmondo, pouvez-vous nous parler de ces musiciens et de leur contribution précise ? Notamment qu’elle est la part d’improvisation dans vos arrangements et pourquoi avez-vous souhaitez donner une place plus importante à ces instrument à vent, quitte à vous même être plus effacé parfois ?
Temime et Belmondo sont des musiciens que j'adore, que je connaîs depuis longtemps (Belmondo depuis qu'il est monté à Paris de son midi natal au milleu des années '80 et Temime une dizaine d'années après) et il m'est apparu normal de les faire participer au projet. Il y a eu aussi une demande du label Cristal d'aller dans le sens de plus d'originaux et plus d'orchestrations.
En ce qui me concerne, je voulais faire jouer les cuivres avec la voix, en réponse, sur des placements rhythmiques bien syncopés. Je suis peut-être moins présent en tant que pianiste mais ne ressens aucune frustration: je suis compositeur et arrangeur aussi et quand je travaille avec des chanteuses ou chanteuses, je ne conçois pas mes projets comme "instrumentaux", il s'agit avant tout de faire un écrin à la voix.
Les textes des chansons originales de votre disque ont été écrit par votre femme et Denise King, leurs thèmes se recoupent entre nostalgie d’un amour passé, conseils , interrogations sur le futur…et semblent parfois se répondent comment ressentez-vous ces différents textes, est-ce un hasard ou bien les deux parolières se sont –elles concertées sur les thèmes ou bien est-ce un choix de votre part parmi d’autres textes que chacune d’elle a éventuellement écrits ?
Je suis très fan des textes de mon épouse: elle a une pâte bien à elle et je suis très sensible aux images qu'elle développe. En ce qui concerne la collaboration avec Denise, je trouve dans ses paroles un côté américain, afro-américain qui sonne "vrai" et authentique. Je commence toujours par composer et puis un titre s'impose à moi au bout de quelques jours. Je donne ensuite le titre à mon épouse par exemple et lui dis "c'est un morceau qui s'appelle comme cela et je te verrais bien parler de ceci ou cela...."... ou encore " c'est à cet endroit que vient le refrain, c'est là que tu peux développer le titre que je t'ai donné"....de plus, mon épouse est aussi écrivaine et totalement trilingue, elle s'amuse à changer de langue comme s'il s'agissait d'un exercice, voire d'un jeu à chaque fois.
Pouvez-vous nous présenter votre choix de chansons standards : qu’appréciez-vous en chacune d’elle ? Est-ce vous ou Denise King ou vous deux ensemble qui les avez toutes choisies ?
Denise a suggéré les deux ballades ""Blame It On My Youth" et "I Only Have Eyes For You" , Frédéric Migeon de Cristal voulait que nous reprenions un morceau de Gil Scott Heron qui venait de disparaître, nous avons choisi "Save The Children" avec Denise. Quant à "Daydream" de Strayhorn et Ellington, c'était mon idée. J'adore cette mélodie
Quels sont les dates de vous prochains concerts ensemble, tous les musiciens de ce disque y participeront-ils ?
Nous serons tous deux en concert avec le trio le 29 Mars à Chevilly-Larue (94), le 30 Mars au Parvis de la Cathédrale (Chartres) . Puis après une tournée en Allemagne et en Suisse nous serons le 7 Avril au
Festival de Jazz d’Avoriaz (74) toujours en trio ainsi que 13 Avril à Cannet-en-Roussillon (66) . Les 17 et 18 avril au Sunside concerts de sortie du CD, nous serons tous présents, les même musiciens que sur le CD avec les 2 cuivres.

Pour écouter des extraits de
Give me the high sign
utilisez le widget amazon ci-dessous

 

Pour vous procurer ce disque....

cliquez ici   (amazon)

ou

cliquez ici(fnac)

Pour visiter la page archive des
"Disques du moment"...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Pensez à regarder la "petite télévision" de pianobleu.com qui continue d'être régulièrement mise à jour avec une sélection de vidéos de pianistes et oeuvres avec du piano...cliquez ici

Ne partez pas sans avoir vu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano