Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

 

Arnold Schoenberg Oeuvre pour Piano Florent Boffard

Arnold Schoenberg
L'oeuvre pour piano
Florent Boffard, piano
et
film
"Schoenberg, le malentendu"

Trois Pièces pour piano op 11
Six petites pièces pour piano opus 19
Cinq pièces pour piano opus 23
Suite pour piano opus 25
Pièce pour piano opus 33
Trois pièces pour piano (1894)

Il faut bien avouer qu'il n'est pas facile d'écouter la musique d'Arnold Schoenberg sans être tenté(e) parfois de la couper ou passer au morceau suivant pour la simple raison qu'elle est souvent incompréhensible, voire agaçante... oui sans doute parce que mal entendue faute d'avoir les oreilles habituées à une telle musique qui semble plus le résultat d'études savantes que l'expression directe d'émotions, émotions pourtant aussi bien présentes dans celle-ci ainsi le montrera notamment le pianiste Florent Boffard dans le DVD à regarder absolument avant d'écouter la musique qui cache en fait : "Bonne humeur et éclats de rires" ... "énergie jubilatoire"... mais aussi "Atmosphère oppressante et dépressive"... remarquez que cette dernière expliquerait peut-être aussi pourquoi l'on peut être tenté parfois de la faire cesser et confirme certes qu'elle nous touche !
On présente souvent Arnold Schoenberg comme l'auteur du "célèbre" " Pierrot lunaire", célèbre en fait cela reste peut-être à reconsidérer ... cette oeuvre n'est en fait pas si connue que cela, rien à voir le "Boléro" de Ravel , compositeur pourtant contemporain de Arnold Schoenberg (1874-1951). "Pierrot lunaire " est d'ailleurs une oeuvre où le piano est présent mais qui ne figure pas sur ce disque puisque celui-ci ne concerne que les oeuvres pour piano seul au demeurant pas si nombreuses que cela puisque Schoenberg n'était pas pianiste de formation. Il est avant tout connu comme l'inventeur du dodécaphonisme à savoir une "Méthode dont le principe est d'utiliser une série de douze notes de la gamme et d'éviter la proéminence d'une note ( et donc d'éviter le système tonale)".
Ce disque et DVD permettent que ce compositeur et sa musique pour piano soit un peu plus accessible car le pianiste Florent Boffard outre jouer les pièces (CD) offre ici une courte (45 minutes) leçon de musique(DVD). Une leçon claire et illustrée d'exemples au piano qui ramènent aussi à la musique de célèbres compositeurs classiques dont Arnold Schoenberg s'est inspiré, compositeurs plus connus alors que plus lointains de nous (Bach, Mozart, Beethoven, Brahms, Wagner, Liszt) ... Cela fera-t-il que sa musique comme celle d'autres compositeurs contemporains ayant suivi cette voie du dodécaphonisme en soit mieux aimée ? Le programme des prochains festivals ou concerts le montreront, ou pas... et à condition que les responsables de festivals ou salles de concerts regardent aussi ce DVD et convaincus aient envie de programmer ses oeuvres ( accompagné ou non d'un tel enseignement) . Mais un plus vaste public appréciera-t-il désormais tout autant la première pièce de l'opus 23 de Schoenberg que l'invention en fa mineur à trois voix de Bach dont il s'est inspiré (à voir extrait vidéo plus bas), une pièce écrite après une longue période de doute ( en 1920)... ? Le doute est toujours possible...
Le DVD satisfait tant la curiosité de mieux comprendre cette musique que celle aussi de comprendre l'admiration de certains musiciens pour cette musique qui ne nous touche pas aussi spontanément que d'autres, ainsi celle de Florent Boffard, concertiste et actuellement professeur au conservatoire national de musique de Lyon, très admiratif devant la beauté de graphisme des partitions écrites par Arnold Schoenberg, ainsi que leurs esquisses, et indéniablement convaincu de la beauté de cette musique, de sa richesse expressive. Il met en lumière les courtes mélodies qui auraient pu échapper à nos oreilles, un "feu d'artifice" , un air de valse, un "cri strident", explique les rythmes originaux et complexes de sa musique ..etc... Le pianiste sensible aussi aux peintures de Schoenberg qui a songé un instant à devenir peintre (entre 1908 et 1911), ses concerts ayant suscité nombreux scandales, en présente quelques-unes où l'on retrouve la tension présente dans sa musique ainsi d'effrayants autoportraits ou regard aux yeux rouges, vision... Egalement sensible à l'Homme, en guise de conclusion, le musicien / pédagogue lit une lettre de Schoenberg où explique-t-il " l'on mesure les préoccupations du compositeur quant à la société et la musique qui [pense-t-il] sont encore d'une grande actualité" et montre que le compositeur avait une très haute exigence humaine et artistique ainsi cet extrait : "J'aurais essayé de donner à cette académie une portée universelle, afin qu'elle soit à même de servir de riposte à cette humanité qui s'abandonne dans tant de domaines à un matérialisme derrière lequel toutes les exigences éthiques de notre art disparaissent de plus en plus. Un modèle universel ne doit pas se contenter de gens à moitié compétents. Il ne doit pas former des instrumentistes dont la plus grande qualité est une simple habileté à s'adapter parfaitement à ce besoin général de divertissement. Le devoir des musiciens est de donner au monde un exemple qui seul est capable de faire fonctionner à nouveau nos âmes ainsi que l'exige l'humanité si elle veut s'élever véritablement ".
Ensuite reste à écouter avec des oreilles mieux renseignées cette musique plus savante que divertissante mais non dépourvue d'expressivité et devenue un peu plus compréhensible grâce au point de repères donnés par Florent Boffard.
Florent BOFFARD, piano
Entré à l'âge de 12 ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Florent Boffard a étudié avec Suzy Bossard, Yvonne Loriod et Germaine Mounier. Après avoir obtenu les Premier Prix de piano et de musique de chambre, il complète son éducation musicale dans les classes d'harmonie, de contrepoint et d'accompagnement au piano (classe de Jean Koerner). En 1982, il remporte le Concours International de piano "C. Kahn" à Paris, puis en 1983, le Concours International de piano "Vianna da Motta" à Lisbonne.
Soliste à l'Ensemble Intercontemporain de 1988 à 1999, il a côtoyé les principaux compositeurs de notre temps et effectué la création de pièces de Boulez, Donatoni, Ligeti... Parmi ses enregistrements figurent les Structures pour deux pianos de Boulez avec Pierre-Laurent Aimard, la Sequenza pour piano de Berio (DGG), les Etudes de Debussy et Bartók, les Sonates pour piano et violon de Fauré avec Isabelle Faust (Harmonia
Mundi). Invité dans les principaux festivals (Salzbourg, Berlin, Bath, Aldeburgh, La Roque d'Anthéron...), il a joué entre autres sous la direction de Pierre Boulez, Simon Rattle, Leon Fleisher, Peter Eotvos... Depuis 2009, il est professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon.
A voir Extrait du film "Schoenberg, le malentendu" Florent Boffard

Pour écouter
cliquez des extraits utiliser le widget amazon ci-dessous

 

Pour vous procurer ce disque....

cliquez ici   (amazon)

ou

cliquez ici (fnac)

Pour voir les précédents DVD du moment ...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Nouveaux disques à découvrir lors de concerts mentionnés en rubrique Concerts

Boogie on the ball
Sébastien Troendlé, piano

Rafal Blechacz, piano
Bach



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano