Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

 

Le pianiste Yves Henry donnera plusieurs concerts sur piano d'époque en octobre et il vient de sortir un double album

Le pianiste Yves Henry donnera plusieurs concerts entre le 9 et 14 octobre 2015 dans le cadre du festival "Les Fêtes Romantiques de Croissy" organisées par l'association Pleyel Chopin. Certains concerts affichent déjà "complet" !
Il vient de sortir un double album regroupant des oeuvres de Chopin, Schumann et Liszt , trois compositeurs nés entre 1810 et 1811 .

Comme chaque année à la même époque, l'association Pleyel Chopin de Croissy propose une série de manifestations autour du romantisme et des pianos de cette époque, dans trois lieux très différents et complémentaires : la Chapelle Saint-Léonard, à l’acoustique idéale, le Salon Romantique, au cadre intimiste, et enfin l’Auditorium Chanorier qui permet d’accueillir 200 personnes dans de bonnes conditions. Parmi les nouveautés de cette année : un spectacle pour les enfants et un concert dans le Salon Romantique
Le nouveau double album , "Dédicaces " qui parait sous le label Soupir Editions comprend deux disques enregistrés par le pianiste Yves Henry sur deux pianos anciens, pleyel 1837 et Erard 1845. On avait pu découvrir Yves Henry à l'occasion d'un précédent très beau récital d'oeuvres de Liszt, et il avait alors déjà annoncé la sortie de cet enregistrement réalisé en 2010, que l'on attendait donc ! On se réjouit donc de pouvoir enfin le découvrir !
Comme vous pouvez le voir sur la pochette de ce nouvel album, ci-contre, le compositeur Liszt est de nouveau au programme de ce disque. Yves Henry confiait déjà qu'il aimait associer l'oeuvre de Liszt à Celle de Schumann, compositeur qui est aussi au programme de cet album; ainsi disait-il:" Comme Schumann, Liszt se laisse entraîner par la passion. Ni l'un ni l'autre ne cherchent à freiner leurs ardeurs. Toute leur vie, ils ont lutté. Comme Schumann, Liszt a d'abord composé pour le piano, puis il est passé à l'orchestre. Comme Schumann, Liszt a admiré Paganini. Tous deux en ont tiré une motivation extraordinaire pour se lancer dans la carrière de musicien. Tous deux lui ont d'ailleurs rendu hommage en composant des études d'après certains des Caprices et il m'est arrivé plusieurs fois d'associer Liszt et Schumann dans un programme qui faisait place à ces études." Et ce sont en fait deux grandes oeuvres de Schumann qui constituent le coeur de ce programme : les " Kreislierana" op.16 et la Fantaisie op.17 : " Les Kreislierana op.16 avec leur ravinement polyphoniques profitent de la richesse polyphonique profitent de la richesse des timbres du Pleyel[de 1837], très différents selon les registres, la Fantaisie op.17, dans son élan dionysiaque trouve avec le Erard [1845] l'épanouissement sonore dont elle a besoin " explique-t-il.
Et vous pouvez l'apercevoir aussi sur la pochette, Des oeuvres de Chopin figurent aussi dans cet album qui est en fait le fruit d'une double confrontation entre ces trois compositeurs, géants de la génération romantique qui se sont mutuellement dédié des oeuvres pour piano, et d'autres part deux facteurs de piano : Pleyel et Erard, qui explique-t-il " à la même époque ont exploré des voix esthétiques et techniques totalement opposées".
En fait le titre Dédicaces s'explique par le fait que ce coffret comportent les principales oeuvres que Chopin, Schumann et Liszt se sont mutuellement dédié :
les Kreisleriana de Schumann dédiés à Chopin, la ballade n°2 de Chopin dédiée à Schumann , la Fantaisie de Schumann dédiée à Liszt et la Sonate de Liszt dédiée à Schumann .
Ainsi en réponse aux deux oeuvres de Schumann enregistrée pour l'un sur le Pleyel et pour l'autre sur le Erard, il a choisi d'enregistrer la Ballade n°2 de Chopin, ainsi que les petites variations de Schumann sur le nocturne de Chopin en solo mineur, sur le pleyel tandis que que les Funérailles et la Sonate de Liszt sont elles jouées sur le piano Erard. Il explique notamment aussi jet du choix des instruments: " Jouer sur [le piano à queue de pleyel n°5612-1837] demande une grande pratique car la mécanique à simple échappement demande une attention de tous les instants. S'il est parfaitement adapté au répertoire de Chopin et de Schumann, mais aussi à Bach, Mozart et tous les classiques en général, il ne convient absolument pas à la musique de Liszt car il ne possède pas la puissance requise. " Une puissance donc que possède le piano Erard-n°18650-1845, modèle rarissimes , témoin de l'invention du récital de piano par Franz Liszt au début des années 1840. Un type d'instrument que Liszt utilisa la plupart du temps en France. Et Clara Schumann aussi joua ce type d'instrument. : "Développé par Erard pour satisfaire (entre autres ) aux exigences sonores du jeu orchestral de Liszt, cet instrument devait pouvoir accepter la puissance de son jeu à laquelle ne resistait pas les autres pianos."
Vous pourrez écouter ci-dessous le premier mouvement de la sonate ne si mineur de Liszt et apprécier effectivement tant la puissance , que la clarté de l'instrument.... mais bien sûr le pianiste en est aussi responsable que le piano .
Un pianiste dont le talent est d'ailleurs déjà honoré : puisque début décembre 2014 , un conservatoire à son nom a été inauguré par le premier ministre Manuel Valls, à Villabé (Essone), dont il est originaire, un nouveau lieu qui renforce les possibilités d'accueil et d'accompagnement des pratiques artistiques amateurs à Villabé. Qui sait si les enfants pourront y avoir la chance d'approcher de tels pianos, et suivant leur dynamisme choisir de jouer l'un ou l'autre car Yves Henri souligne que ce parallèle possible entre le piano Pleyel 1837 et l'Erard de 1845 donne tout son sens à cette phrase attribuée à Chopin : " Quand je suis un peu fatigué, je prends le piano d'Erard car le son est tout fait, mais quand je suis en forme, alors je prends le piano de Pleyel car je peux faire ma propre sonorité." Mais que l'on soit ou non fatigué(e), on apprécie d'écouter autant l'un que l'autre piano, écoute qui nous ramène à une époque passée dont on peut parfois se plaire à rêver.
Découvrez ci-dessous deux extraits de ce coffret, avec l'aimable autorisation de Soupir Editions. Extraits qui permettront d'écouter outre les deux pianos aussi, directement ou indirectement, les trois compositeurs.
Pour écouter
Schumann - Variations sur le nocturne n°3 en sol mineur op.15 de Chopin - YVES HENRY - Pleyel 1837

utilisez ce lecteur

ou cet autre lecteur
Pour écouter Liszt- Sonate en si mineur mineur s.178 -Liszt-
YVES HENRY - Pleyel 1837

utilisez ce lecteur

ou cet autre lecteur
Pour vous procurer ce double album cliquez ici
Pour en savoir plus sur les Fêtes Romantiques de Croissy...cliquez ici
Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano