Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

 

La pianiste Valentina Lisitsa sort deux disques et donne un concert à Paris

La pianiste Valentina Lisitsa donnera un concert à Paris à la salle Gaveau le 21 mai 2014 . C'est une pianiste très active, et pas seulement sur youtube , puisque le label Decca vient de sortir un très beau disque d'oeuvres de Liszt au mois d'avril (découvrez un extrait dans cette page) et en mai , à l'occasion du 70ème anniversaire de Michael Nyman, compositeur célèbre notamment pour la musique du film " La leçon de piano" , il paraîtra , toujours sous le label Decca un disque, titré "Chasing Piano", où Valentina Lisitsa joue notamment dix transcriptions piano solo de la musique de ce film et de nombreux autres de ce compositeur qui a écrit pour nombreux films et même dessins animés, une musique actuelle où le piano est utilisé avant tout pour transmettre une émotion. Quant au concert elle y conjuguera des oeuvres de Bach/Busoni, Beethoven, Liszt, et Rachmaninov.

A découvrir
Valentina Lisitsa
Plays ( joue )
Franz Liszt (1811-1886)

Valentina Lisitsa a sélectionné un programme qui combine cinq transcriptions d'oeuvres de Schubert et une de Verdi, et cinq oeuvres originales, notamment une oeuvre peu souvent jouée : un rondeau fantastique sur un thème espagnole ("La contrabandista" S232), une oeuvre parait-il souvent controversée et écrite par le compositeur comme un rappel spectaculaire pour ses récitals. Valentina Lisitsa a ainsi commenté cette pièces sur youtube ( voir la vidéo en fin de page)" "c'est peut-être la pièce la plus injouable de la musique que j'ai jamais rencontrée ! La Campanella, ou Feux Follets sont à mises à pied en comparaison.... Créé par Liszt, à l'époque où il pensait honnêtement que le piano est un instrument de percussion, il est inutile de faire toute tentative de legato , et l'on pourrait ainsi profiter de gambader dans la plupart des sauts vertigineux et notes répétées :-)) la pièce (qui est basée sur la chanson populaire de Manuel Garcia) était intitulée dans la première édition de «Op.5 # 2". C'est drôle, je pense que c'était le dernier morceau auquel Liszt ait donné un numéro d'opus, anticipant le nombre de travaux qu'il va écrire ) Liszt a conçu cette pièce comme une finale de bravoure pour ses récitals - mais selon de nombreux rapports, il a complètement échoué. Trop difficile ? Un de mes amis qui suit de grands artistes soviétiques sur leurs tournées en Italie m'a dit que la seule personne à l'avoir joué en live était Pletnev. Mais même alors, Pletnev lui a dit qu'il l'avait qualifié d'"injouable"."
Une oeuvre effectivement spectaculaire comme la célèbre rhapsodie hongroise n°12 qu'elle a aussi choisie. Mais si la technique est impressionnante le chef d'oeuvre de ce disque reste incontestablement la Ballade n°2 aux atmosphères changeantes absolument saisissantes (écoutez là dans le noir ou les yeux fermés !) et dont la beauté ne provient pas que de la technique mais aussi de la poésie, poésie que la pianiste maîtrise aussi fort bien ainsi pourrez vous le mesurer dans un extrait de cette oeuvre (qui dure plus de 16 minutes) plus bas et ainsi le démontre-t-elle également plus particulièrement dans les transcriptions ( à voir aussi plus bas dans cette page la vidéo de Der Müller und der Bach - Schubert/Liszt .enregistré lors du récital.

Et donc ce disque à paraître
Valentina Lisitsa
Chasing piano
Michael Nyman

... avec une pochette qui rappelle l'affiche du célèbre film avec lequel Mychael Nyman a exprimé sa passion du piano en 1993 ( déjà plus de 20 ans !). Une musique inutile de présenter aux amateurs de cet instrument. Un bel hommage de l'interprète , qui prend ici la place de l'actrice Holly Hunter, elle-même musicienne amateur. Les musiques des autres films sont de la même veine , mélodique et répétitive, ainsi plusieurs titres du film "le journal d'Anne Frank" .
Découvrez aussi plusieurs vidéos en fin de page dont une qui montre comment a été réalisé la photographie , qui n'a certes pas donné lieu à une pénible traversée de l'océan auparavant mais plus de huit heures de route qui ont pu paraître longues au jeune enfant qui l'accompagne et très tenté de jouer aussi du piano ! Il parait que le compositeur aime :" la manière dont le piano peut compléter la dynamique visuelle d'un film, dont il peut représenter de manière tendre et exquise l"'amour, l'espoir et le mouvement, mais aussi c'est important , le doute, l'éphémère , la tension et une étonnante tranquillité roborative" ... certes une tranquillité qui semble loin du tempérament de Liszt... Deux disques différents même si, parait-il encore , Michael Nyman aime aussi imaginer la musique du 19ème siècle comme si elle était dans le futur, et même si Liszt aurait aussi pu jouer sur une plage une oeuvre telle que St François de Paule marchant sur les flots, mais qui ne figure pas au programme de disque de la pianiste Valentina Lisitsa qui quant à elle nage avec bonheur dans l'un comme l'autre univers.
Valentina Lisitsa, piano
Avec son jeu aux multiples facettes décrit comme « éblouissant », Valentina Lisitsa est à son aise dans un répertoire étendu, allant de Bach à Mozart en passant par Chostakovitch et Bernstein ; son répertoire d’œuvres pour orchestre comprend à lui seul plus de quarante concertos. Elle a une affinité particulière pour la musique de Rachmaninov et de Beethoven, et continue à enrichir son considérable répertoire à chaque nouvelle saison.
Née à Kiev en Ukraine en 1973, Valentina Lisitsa a commencé à jouer du piano à l’âge de trois ans et donné son premier récital solo un an plus tard. Elle a obtenu une place à l’école de musique fondée par Lyssenko pour les jeunes talents puis a étudié auprès de Ludmilla Tsvierko au Conservatoire de Kiev. En 1991, elle a remporté le premier prix du concours Murray Dranoff Two Piano Competition avec Alexei Zuznetsoff. Elle réside aujourd’hui aux États-Unis. Lisitsa a joué dans de prestigieuses salles de concert internationales telles que le Carnegie Hall et l’Avery Fischer Hall de New York, ainsi que le Musikverein de Vienne.
En mai 2010, elle a fait sa première apparition avec l’Orchestre philharmonique de Rotterdam en interprétant la première néerlandaise du « nouveau » Cinquième Concerto de Rachmaninov et, en août 2011, elle s’est produite pour la première fois avec l’Orquestra Sinfônica Brasileira sous la direction de Lorin Maazel. Avec plus de 62 millions de vues sur You Tube et quelques 98 000 abonnés à sa chaîne, Valentina Lisitsa est l’une des musiciennes classiques les plus visionnées sur Internet, et utilise l’innovation numérique pour promouvoir la musique classique et ses exécutions. Impressionné par son succès sur You Tube, le Royal Albert Hall a pris la décision sans précédents d’ouvrir ses portes à Valentina qui a fait sa première apparition londonienne le 19 juin 2012. Ce concert, enregistré et capté par Decca Classics, est sa première publication chez ce label ; c’est également le premier concert à avoir été diffusé en direct et en HD sur YouTube.
En 2012, elle s’est produite en concert à Rotterdam, Munich, Mexico et en Sicile, et a donné des récitals en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud. En février 2013, elle s’est produite pour la première fois à l’auditorium principal de la Philharmonie de Berlin. Au cours de l’année, elle a également donné des récitals à Rotterdam, Amsterdam, Copenhague (au Tivoli Festival), Cologne, Bucarest, Palma de Mallorca, Washington, Brisbane et Séoul. Outre son retour à la Philharmonie de Berlin, Valentina a aussi joué à New York le 19 octobre pour l’ouverture d’une série de concerts au 92nd Street Y, où elle a présenté un programme choisi par le public via internet. Puis ses concerts l’ont entraînée à travers les États-Unis ainsi qu’à Mexico City, Hong Kong, Taïwan, Copenhague, Ljubljana et aux Proms de la BBC à Londres. Le programme de Valentina en 2014 compte déjà des dates de concert à Los Angeles, Vienne, Stuttgart, Paris, Milan, Stockholm et Istanbul ainsi que des dates de récital à St. Paul, Amsterdam, Heidelberg, Stuttgart, Munich, et au Wigmore Hall de Londres ; elle se rendra également en tournée au Japon. En 2012, Valentina Lisitsa a signé un contrat exclusif chez Decca Classics. Son récital au Royal Albert Hall en juin 2012, immédiatement disponible sur CD et DVD en prévente le soir même du concert, a été suivi de deux publications CD de l’intégrale des concertos de Rachmaninov et de sa Rhapsodie sur un thème de Paganini avec le London Symphony Orchestra sous la direction de Michael Francis. Un passionnant récital entièrement consacré à Liszt a été publié en 2013 sur CD et sur microsillon.
En 2014, Valentina publiera chez Decca un disque de l’œuvre pour piano de Michael Nyman à l’occasion du soixante-dixième anniversaire du compositeur. Présentant la musique des bandes originales de films populaires tels que La leçon de piano et Wonderland, la publication numérique associée représente l’intégrale pour piano publiée de Nyman, d’une durée de plus de 110 minutes.


Pour écouter
Franz Liszt
extrait de Ballade n°2 en si mineur S171
Valentina Lisitsa, piano
avec l'aimable autorisation
du label
DECCA
cliquez sur le triangle du lecteur
ci-dessous

ou cet autre lecteur

Pour vous procurer le disque "Liszt"...  cliquez ici (amazon)

Pour vous procurer le disque "Chasing piano"....cliquez ici   (amazon)

A voir Liszt Rondo Fantastique "El Contrabandista" Valentina Lisitsa

A voir : Verdi Liszt La Danza Sacra Duetto Finale Aida Lisitsa

A voir Schubert/ Liszt Der Müller und der Bach Lisitsa
The Heart Asks Pleasure First Michael Nyman Valentina Lisitsa

Comment a-t-il été réalisé...
Valentina Lisitsa "Chasing Pianos" Music of Michael Nyman

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Nouveaux disques à découvrir

Bach: French Suites, Bwv 812-817
Vladimir Ashkenazy, piano

Boogie on the ball
Sébastien Troendlé, piano

Rafal Blechacz, piano
Bach



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano