Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

 

Vous saurez tout sur Beethoven avec le pianiste Giovanni Bellucci

Le pianiste international Giovanni Bellucci prend la direction artistique d'un projet hors du commun :

Beethoven dans sa démesure, " Tout sur Moi " :

les 32 sonates ,
les 9 symphonies transcrites pour le piano par Franz Liszt

Une folie jamais tentée à ce jour !

Giovanni Bellucci propose un concept novateur et inattendu : 15 talk-récitals répartis sur 3 ans dans le pays de Maurienne. 15 rendez-vous insolites, dans des lieux rares, avec des invités du monde de la musique, du sport, de la littérature, des apprentis des métiers de la montagne, des philosophes...
Bref vous saurez tout sur Beethoven si vous avez la chance d'habitez dans le pays de Maurienne !

" Mes modèles sont Socrate et Jésus " a écrit le maitre de Bonn dans ses cahiers de conversation en 1820... le public du pianiste Giovanni Bellucci et de ses invités sera " Vous " : tous ceux qui bien-sûr ont entendu parler de Socrate et de Jésus, mais aussi de Beethoven, parfois, et de musique. Le public des amateurs - de ceux qui aiment - et surtout de ceux qui sont avides de découvrir : le vrai public.
Rendez-vous de la première année :
TALK-RECITAL 1
9 avril 2013
ST MICHEL DE MAURIENNE
"Le destin qui frappe à la porte"
23ème Sonate op. 57 "Appassionata" et 5ème Symphonie dans la transcription pour le piano par Franz Liszt - oeuvres interprétées au piano par G. Bellucci
" Une telle création se situe au-dessus de la musique, ce ne sont plus des flûtes, des cors, des violons et des contrebasses que l'on entend, c'est le monde, l'univers qui s'ébranle "
La Revue musicale, 1828, lors de la création parisienne de la 5ème Symphonie.
dialogue entre GIOVANNI BELLUCCI - pianiste - et FREDERIC LODEON - producteur à Radio France -
TALK-RECITAL 2
2 juin 2013
MODANE
" L'immortelle Bien-Aimée"
Andante favori WoO 57, 4ème Sonate op. 7, 13ème Sonate op. 27 n. 1 et 14ème Sonate op. 27 n. 2 "Clair de lune" - oeuvres interprétées au piano par G. Bellucci
"à jamais à toi - à jamais à moi - à jamais à nous"
L. v. Beethoven
Lecture de correspondance... Une diversité d'états d'âme à l'image des sensibles variations qui caractérisent son oeuvre immortelle, et mystérieuse... comme l'identité de sa bien-aimée.
avec GIOVANNI BELLUCCI - pianiste - et BRIGITTE FOSSEY - actrice -
TALK-RECITAL 3
14 septembre 2013
AVRIEUX
" Heiligenstadt, 6 Octobre 1802"
16ème Sonate op. 31 n. 1, 17ème Sonate op. 31 n. 2 "La Tempête" , 18ème Sonate op. 31 n. 3 "La chasse"- oeuvres interprétées au piano par G. Bellucci
Autour d'une lettre écrite par le compositeur, et jamais envoyée à ses destinataires... Beethoven exprime son désespoir devant sa surdité débutante. Les sonates témoignent des luttes entre tragédie (la Tempête shakespearienne) et dérision (évoqué par des traits humoristiques relevant presque de la comédie de la Sonate op. 31 n. 1). L'art est perçu comme remède à la dépression, autant que l'expression de sentiments immédiats et intenses...
dialogue entre GIOVANNI BELLUCCI - pianiste - et RENE KOERING - compositeur, metteur en scène, fondateur du festival de Radio-France et Montpellier-Languedoc Roussillon
Les rendez-vous des deuxième et troisième années explorent les liens qui unissent Beethoven à la danse, à la recherche de soi-même, au sublime, à l'héroïsme, à l'excentricité... autant de facettes qui disent " tout sur moi ", tout sur Beethoven, sous les regards croisés de Giovanni Bellucci et ses invités !
REFLEXIONS D'UN INTERPRETE
notes au projet Beethoven de Giovanni Bellucci "Les 32 sonates et le 9 symphonies au piano"
Cet imposant projet représente la concrétisation discographique - et, bien sûr, au concert - de mon désir de relire les 32 Sonates pour piano de Beethoven, à travers l'expérience des 9 Symphonies. J'ai estimé intéressant de concevoir des programmes monographiques de récital contenant une Symphonie de Beethoven dans la transcription de Liszt et certaines Sonates, associant des compositions qui ne sont pas nécessairement liées par des affinités chronologiques ou structurelles; au contraire, j'ai plutôt fait des choix visant à souligner les différences de style qui distinguent l'oeuvre du maître de Bonn, dessinant le portrait d'un compositeur poétiquement hétérogène, presque un " acteur de genre ", capable de métaboliser sans préjugés - et d'ennoblir - tout ce que le monde musical qui lui est contemporain offre de plus intéressant. Jusqu'à aujourd'hui, à ma connaissance, l'intégrale des Sonates et des Symphonies de Beethoven n'a encore été affrontée par aucun pianiste.
Quel est le rapport entre la " partition de piano " (Liszt même avait ainsi nommé sa transcription des Symphonies) avec l'originel beethovenien ?
Selon Busoni, qui a été le plus grand pianiste-compositeur italien et l'un des interprètes de Liszt les plus appréciés et illuminés, nous savons que toute notation écrite est, en soi, une transcription de la pensée musicale abstraite. Beethoven, quand il a transcrit son idée sur la portée, a transféré une idée abstraite dans un contexte pianistique. L'impalpable idée beethovenienne, trouvant sa matérialisation pianistique dans les 32 Sonates est évidemment à l'origine des 9 Symphonies. En effet, nous pouvons remarquer que les matériaux constituant les Symphonies sont souvent les mêmes où les Sonates pour piano les plus importantes ont puisé leur sève : il suffira de penser au " thème du destin qui toque à la porte ", un incipit lapidaire présent non seulement dans la Cinquième Symphonie, mais également dans les Sonates " La Tempête " et la " Appassionata".
Si l'on pousse la pensée de Busoni à ses conséquences extrêmes, on peut se convaincre du fait que l'exécution musicale, la matérialisation sonore vivante dans l'éternel présent, composée de différentiations de timbre, d'articulations particulières du phrasé est en soi une sorte d'énième transcription de l'idée originaire du compositeur ; tout exécutant, pour se définir interprète, devrait aussi se mettre dans la vision du chercheur passionné et consciencieux, qui fait un voyage à rebours, tout en essayant de récupérer l'idée abstraite génératrice. Liszt, le compositeur prophétiquement tourné vers l'avenir, le grand virtuose, a vécu plusieurs années de son existence multiforme dans l'objectif de nous révéler la grandeur de certains compositeurs comme Beethoven, Berlioz et Wagner en premier.
Dans les transcriptions, Liszt n'opère pas un transfert servile des notes de la partition orchestrale dans les deux portées du piano. Etant un véritable interprète, Liszt songe au son de la pensée originale, l'image abstraite du timbre musical et il essaie de trouver un geste pianistique traduisant cette idée, qui au début était destinée à un moyen orchestral. J'ai retrouvé des exemples surprenants de cette habilité lisztienne dans les partitions pianistiques des Symphonies de Beethoven mais aussi dans la version pianistique de la Symphonie Fantastique de Berlioz, où parfois Liszt ne transcrit pas ce qu'il voit dans la partition, mais il recrée le même effet que celui de la version orchestrale à travers une récréation pianistique très originale, rationnelle et compacte.
Liszt a été le plus important des transcripteurs pour piano, car il possédait toutes les qualités nécessaires à mettre en oeuvre ce qu'il définissait lui-même comme " la tâche du transcripteur consciencieux " . Il a été un grand pianiste, un grand compositeur, un homme de grande culture et sensibilité. En définitive, le fait d'affronter les 9 Symphonies de Beethoven/Liszt mène le pianiste à se plonger dans l'aura typiquement beethovenienne, dans une forme d'interpénétration avec le langage de l'Auteur qui ne peut que se refléter dans l'interprétation des 32 Sonates.
En ce qui concerne les 32 Sonates, j'ai parlé d'esthétique du caractéristique. Dans l'évolution des 32 Sonates nous trouvons en tous cas des caractères et des poids spécifiques différents.
Nous avons l'habitude de considérer Beethoven comme un compositeur monolithique, à l'aise dans les grandes formes, à dimension titanesque, et forcément nous en identifions le style en considérant sa production de la période du milieu, de l'Héroïque à la Cinquième Symphonie, à la Sonate op.57 " Appassionata ". Au contraire, dans sa jeunesse, il a accumulé une telle quantité d'expériences et il a étudié autant de styles différents (du Empfindsamkeit de Carl Philipp Emanuel Bach, à la vocalise italienne au travers des enseignements de Salieri), qu'il était presque incapable de définir rapidement son propre style. Par rapport à d'autres compositeurs, Beethoven a commencé très tard à attribuer des numéros à ses compositions. Beethoven a métabolisé des éléments provenant de la musique populaire, du langage polyphonique de Haendel, du théâtre musical de Mozart, ainsi que de la musique de " consommation " de son époque. Des réminiscences d'expériences liées au rapport avec la Nature (débouchant sur la Symphonie Pastorale et la Sonate Homonyme) servent de procédés de purification de l'esprit, comme des éléments émancipés d'une connotation intellectuelle. Ces éléments, mystérieusement captés par ce radar particulier qui était sa sensibilité (talent que son handicap auditif n'avait fait que renforcer) sont choisis par Beethoven pour donner lieu à des réactions en chaîne très raffinées, dans un processus générateur de ses oeuvres.
Il s'ensuit que, dépassant les obstacles psychologiques imposés à l'auditeur par les titres - souvent apocryphes - donnés aux Sonates les plus fameuses, " Claire de Lune ", " La Tempête", " Pathétique ", les 32 Sonates m'apparaissent comme des organismes ayant une cohérence lucide formelle et d'une intensité particulièrement émotive, qui grandit exponentiellement avec le perfectionnement de la science de composition de celui qui se définit " Tondichter ", à savoir le Poète des sons: Ludwig van Beethoven.
Giovanni Bellucci
Pour réserver votre place...cliquez ici
Nouveau 11 avril 2013 : A voir
A voir... un reportage de la télévision italienne RAI en musique et italien sur un autre projet Beethoven qu'il a mené récemment à l' Accademia Nazionale di Santa Cecilia, Rome .
Et bien sûr visitez la page qui lui est consacrée sur piano bleu avec la présentation de plusieurs disques de sonates de Beethoven et transcription par Liszt de symphonies de Beethoven .
Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Nouveaux disques à découvrir lors de concerts mentionnés en rubrique Concerts

Boogie on the ball
Sébastien Troendlé, piano

Rafal Blechacz, piano
Bach



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano