NEW EDGE THIERRY PEALA

THIERRY PÉALA
NEW EDGE Trio

Parmi les nombreux projets annoncés par le pianiste Bruno Angelini, ce disque concrétise l'un d'eux, débuté en 2004. C'est en fait dès 1998 que Bruno Angelini a rencontré Thierry Péala et travaillé avec lui le répertoire de Kenny Wheeler pour enregistrer le disque "Inner traces" alors accompagnés de Steve Argüelles (Batterie) et Riccardo Del Fra (contrebasse)...."Cette fois-ci j'ai écrit de la musique en pensant à une instrumentation originale ( chant-saxophone -piano), ce qui nous a permis de prendre beaucoup de risques (rythmiques, harmoniques) et donne naturellement de l'air, de l'espace à la musique."expliquait récemment Bruno Angelini, poursuivant "Thierry a pensé à Sylvain Beuf comme soliste . Nous avons incorporé des compositions de Sylvain, arrangé " comment te dire adieu " et " Humpty Dumpty. Jill Gladstone, poétesse anglaise, a mis des textes sur certaines de nos compositions ; d'autres sont restées volontairement sans paroles. "....après ces explications très précises qu'ajouter ?!!!

Un conseil peut-être : écoutez ce disque de préférence de nuit, car il faut entrer dans ce disque comme dans une salle de cinéma obscure : Thierry Péala n'est certes pas une "chanteuse jazz à la mode", pas plus qu'un "crooner" jazz, mais un "vocaliste jazz" qui travaille sa voix comme un instrument, ne priviligiant pas la mélodie mais le son, scat et vocalises étonnantes rivalisent dans cet enregistrement, les mots étant là pour ajouter, si besoin en est, de la poésie à l'univers musical du trio.
Un univers nocturne, où chaque instrument - vocal, saxo et piano - dialogue avec délicatesse, à ne pas confondre avec faiblesse, car la puissance ne fait pas défaut bien au contraire, mais s'exerce dans le respect de l'expression de chacun et un partage évident du plaisir musical.
Un univers à la frontière du rêve et la réalité..." Wild Strawberries" (Transposition du film de Bergman "Les Fraises sauvages" en français), "Another spleen" (tel le scénario d'un court métrage d'une course nocturne pour échapper au spleen urbain).
Un univers à la frontière de l'enfance et de la vieillesse "Valentine's tale" ( Clin d'oeil au monde enchanté de l'enfance et de ses légendes) et Clamette Street"(souvenir des saveurs de l'enfance).
Un univers qui fait tomber les frontières,entre les combats unis ou solitaires et la paix : "Tango" ( hommage aux mouvement des Mères argentines de la Place de mai) , "A family air" ( deux mains d'un homme et d'une femme qui se rejoignent dans un geste d'humanité qui les rattache à la vie), "Em paz" (un petit îlot de paix dans un monde de brutes).
Un univers intimiste, où l'interrogation sincère règne ainsi dans un arrangement de "Comment te dire Adieu" (de Serge Gainsbourg) dont Thierrry Péala donne une interprétation chargée d'émotion, qui ferait penser qu'il s'agit plus d'une composition de Michel Legrand que de Serge Gainsbourg, car ont disparu la légèreté et l'ironie de la version originale. Bref un "cinéma à fleur de peau" pour reprendre les mots du journaliste Claude Carrière auteur de l'introduction du livret, où l'on trouve également les textes de Gill Gladstone, de cet original "album musical-recueil poétique-film" , édité par le label Cristal Records.

Pour écouter et/ou vous procurer ce disque... cliquez ici(fnac.com) ou cliquez ici(amazon) ou cliquez ici(alapage)

Pour en savoir plus sur Thierry Péala, visitez son site internet...cliquez ici

Pour en savoir plus sur le pianiste Bruno Angelini...cliquez ici

Pour visiter la page archive des " Disques du moment"...cliquez ici et
écoutez nombreux autres disques de musique de piano classique, jazz, variétés...

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano