Reprise du Block 15 avec Emmanuelle Bertrand et Pascal Amoyel

LE BLOCK 15
REPRISE au Théâtre du Renard à Paris

20, 21 22 23 24, 27 28 23 29 et 30 Novembre
1er Décembre

D'après l'histoire vraie d'Anita Lasker-Wallfisch * et de Simon Laks **
* La Vérité en héritage, la violoncelliste d'Auschwitz - Albin Michel
** Mélodies d'Auschwitz - Cerf
Emmanuelle Bertrand, violoncelle
Pascal Amoyel, piano
Mise en scène de Jean Piat

Musiques de F. Kreisler, F. Liszt, J.S. Bach, O. GreifA. Scriabine,
P. Amoyel, E. Bloch, S. Laks, F. Chopin, O. Messiaen, Ch-V. Alkan

"Le Block 15 est né de la lecture des témoignages, durant la seconde guerre mondiale, de deux musiciens, Anita Lasker et Simon Laks. Ce fut pour nous un choc de constater que la musique, qui habite la majeure partie de notre vie, ait pu jouer un rôle dans de telles circonstances. Et pourtant elle était bien là, comme une seconde peau qui les protégeait, un refuge mais aussi parfois l'écho de la souffrance de leur âme. Comment et pourquoi avait-elle pu sauver des vies ?
Est venu ensuite un irrépressible besoin de mettre nos pas dans les leurs,d'exprimer ce qu'aurait pu être la vie de n'importe quel musicien il y a 60 ans, pour peu que celui-ci ait appartenu à une minorité déclarée indigne à vivre par les nazis: juif, tzigane, homosexuel, noir...
Cette bouleversante expérience a pris corps lorsque Jean Piat, touché à son tour par ces inconcevables récits, décidait de mettre en scène, seuls, deux musiciens qui raconteraient cette histoire.
Voici donc Anita et Simon. Ils découvrent stupéfaits, au fil des mois,que la musique va peut-être leur sauver la vie.Le Block 15, le block réservé à la musique, est leur salut. Tous les instruments de l'orchestre y sont impeccablement rangés, rutilants. Ils font la fierté des commandants nazis. Car la musique est leur divertissement, l'amour de leur vie. Mais pour Anita et Simon, elle tient lieu de résistance et l'admirable Alma Rosé, le chef de l'orchestre des femmes, nièce de Gustav Mahler, tient tête aux SS lorsqu'ils osent l'interrompre en plein concert. Elle saura imposer à ses musiciennes une discipline de fer, seul échappatoire à la folie.
La culture et la musique ne peuvent-elles donc pas enrayer la barbarie ?
La Weimar de Goethe n'est qu'à quelques kilomètres de Buchenwald et la tranquille petite saison de musique de chambre de Munich ne semble pas perturbée par les fumées sortant de Dachau. Et pourtant écoutons-la. Elle semble aussi porter en elle le meilleur de l'homme.
Simon Lacks est un grand compositeur avant la catastrophe et sa Sonate pour violoncelle et piano est créée avant la guerre à Paris par Maréchal et Perlemuter.
Messiaen écrit son hypnotique et éternelle Louange à l'Eternité de Jésus au Stalag 8 d'un camp de prisonniers sur un violoncelle de fortune à trois cordes, tandis qu'un certain Kreisler se gargarise de valses dans la Vienne qui se perd. Greif nous entraîne dans d'infernales marches ataviques de la mémoire probablement entendues par son père à Auschwitz et Liszt nous dépeint une prophétique Danse des morts. Bloch revisite des thèmes bibliques immémoriaux dont Bach ne soupçonne pas encore les ruines; Scriabine paraît les repousser jusqu'à l'abîme. Et Chopin, lorsque semblent pleurer ensemble les victimes et bourreaux, nous rend un peu notre humanité perdue pendant trop de nombreuses secondes.
Les détenus savent bien qu'ils ne tiendront pas longtemps s'ils laissent le pouvoir de la musique entrer en eux impunément.
Et pourtant, elle les préserve comme on embaume les morts, avec soin et la certitude d'une autre rive
."
Emmanuelle Bertrand et Pascal Amoyel.

"La musique est un lien entre l'homme et le temps. Elle ne peut être sagesse, ordre, poésie. Elle peut être aussi provocation, devenir menace, danger, détresse. C'est à travers une histoire vraie presque incroyable, reconstituée par deux jeunes musiciens découvrant des lettres jaunies par le temps, que la Musique, telle une lumière dans le deuil, apporte la preuve qu'elle peut parfois éloigner l'horreur et la mort.

Durant la seconde guerre on déporte aussi des compositeurs et des musiciens. Dans les camps, il continuent d'écrire et de jouer. C'est par hasard qu'Emmanuelle Bertrand et Pascal Amoyel découvrent leur histoire, au détour d'une petite brocante. Ils y dénichent une vieille partition qui
recèle un trésor : quelques lettres jaunies par le temps. Ces lettres, ce sont celles d'une violoncelliste et d'un pianiste d'un autre temps qui furent sauvés grâce à la musique.
En reconstituant leur histoire, ils vont marcher sur leurs traces et retourner vers une époque dont le souvenir va bouleverser leur existence.
C'est une page de l'histoire de la musique qui n'a jamais été écrite. La musique a été le témoin de leur histoire, elle est leur mémoire. Elle leur a permis de surmonter l'épreuve, alors qu'on leur avait si souvent répété qu'on ne peut pas vivre de la musique
."

Jean Piat (en voix off en fin de concert)

 

La rencontre de deux grands solistes

Emmanuelle Bertrand, violoncelle
Révélée au grand public lorsqu'elle reçoit une Victoire de la Musique Classique en 2002, et reconnue par la profession la même année par l'obtention du Grand Prix de la Critique, Emmanuelle Bertrand compte aujourd'hui parmi les dignes représentants de l'école française du violoncelle. Formée par Jean Deplace et Philippe Muller dans les Conservatoires Nationaux Supérieurs de Musique de Lyon et de Paris, elle remporte le Premier Prix du Concours de Musique de Chambre du Japon à Tokyo et le Prix de l'Académie Internationale Maurice Ravel.
En 1999 elle rencontre le compositeur Henri Dutilleux dont le soutien est déterminant :« Son interprétation m'a immédiatement comblé par la transparence de la sonorité, la rigueur rythmique, la perfection technique, le brio du jeu. Je n'hésite pas à dire qu'il s'agit pour moi d'une véritable révélation».
En 2000, elle donne en première audition mondiale la dernière oeuvre pour violoncelle seul de Luciano Berio: Chanson pour Pierre Boulez. En tant que soliste, elle est l'invitée régulière de grands orchestres tels que!: l'Orchestre Metropolitain du Grand Montréal, l'Orchestre National d'Ukraine, l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l' Orchestre National de Lille, l'Orchestre! National de Lorraine, l'Orchestre de chambre d'Auvergne, l'Orchestre de Bretagne, l'Orchestre des Pays de Savoie...

Pascal Amoyel, piano
Elu «!Révélation Soliste Instrumental! » en 2005 aux Victoires de la Musique, Pascal Amoyel s'affirme depuis plusieurs années comme une personnalité du piano français. Son intégrale des Nocturnes de Chopin a été accueillie comme «!un miracle que l'on n'osait plus espérer : tout simplement une version
idéale (...), qu'on écoute bouche bée, en état d'apesanteur, ravi, au sens le plus fort du terme, par tant de beauté...». (Classica).
A 17 ans, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient en 1992 un Premier Prix de piano et un Premier Prix de musique de chambre. La même année, il devient Lauréat de la Fondation Menuhin, Lauréat de la Fondation Cziffra, puis remporte le Premier Prix du Concours
International des Jeunes Pianistes de Paris.
Il se produit en récital en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, en Russie et au Japon, ou en soliste avec l'Orchestre!de Paris (enregistrement d'un DVD aux Victoires de la Musique), l'Orchestre National de Lille, l'Orchestre National de Montpellier, l'Orchestre National d'Ile de France, l'Orchestre d'Auvergne,
l'Orchestre Symphonique de la Radio Nationale Bulgare, l'Orchestre Symphonique d'Etat de Moscou...Cliquez ici pour en savoir plus sur Pascal Amoyel

Un duo remarquable
Depuis 1999, ces deux talents forment un duo dont les enregistrements parus chez Harmonia Mundi ont obtenu les meilleures récompenses!: Cannes Classical Awards, Diapason d'Or, «!Choc!» du Monde de la Musique, 10/10 de Classica...
En 2005-2006, ils créent ensemble le concert théâtral «! le Block 15, la musique en résistance! », mis en scène par Jean Piat, qui restitue les témoignages de deux musiciens sauvés par la musique lors de la seconde guerre mondiale. Ce spectacle tourne dans toute la France depuis deux ans et fait l'objet d'une
adaptation pour la télévision française.
Tous deux sont Chevaliers de l'Ordre des Arts et des Lettres.
Leur attachement profond à la région les amène à entrevoir cette tournée comme un moment de grande intensité, l'occasion de partager la musique avec ceux qui leur sont chers. Des conditions rêvées pour un retour aux sources qu'ils attendent avec impatience.

Renseignements et réservations 01 42 71 46 50
Fnac 0892 68 36 22 (0.34mn) www.fnac.com
Tarif: 20! - tarif réduit: 10! (lycéens, étudiants)

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano