Pianoscope Festival

PIANOSCOPE

du mardi 13 au dimanche 18 octobre 2009

En cette quatrième édition, la famille Pianoscope s'est agrandie et elle est très fière de vous annoncer la présence d'un nouveau venu, l'orchestre. Avec lui, le piano pourra s'exprimer dans un de ses langages favoris, le concerto. Bienvenue donc à l'Orchestre de Chambre de Stuttgart.

La fête du piano continue plus que jamais...Vous retrouverez des habitués de la première heure, vous découvrirez de fantastiques talents, vous vous enchanterez de Cantique d'Amour, vous rêverez de Nuit Russe, vous plongerez au cœur du mystère beethovenien, vous frémirez au dialogue piano-orchestre et vous vous émerveillerez devant le bouquet final de ce feu d'artifice, le légendaire violoniste Ivry Gitlis
Cette année, Pianoscope, fidèle à sa philosophie d'excellence, d'ouverture, de convivialité et de diversité, place la barre encore plus haut en accueillant des artistes venus d'horizons de plus en plus larges. Mélange des sons et des genres, superposition des styles et des caractères, mariage du sérieux et de la fantaisie, Pianoscope est un festival unique en son genre par sa programmation.
Programme

mardi 13 octobre 2009
- 10h00 et 14h30 - Auditorium Rostropovitch - concert réservé aux scolaires
Entrée libre
Varduhi Yeritsyan piano
concerts scolaires (programme à définir)

jeudi 15 octobre 2009 - 20h30 - Théâtre du Beauvaisis
CANTIQUES D'AMOUR (1e partie)
Brigitte Engerer piano
Daniel Mesguich récitant
CANTIQUES D'AMOUR (2e partie)
Annie Vavrille mezzo-soprano
Luca Lombardo ténor (sous-réserve)...remplacé par Gustavo Casanova
Jeff Cohen piano

MASSENET : . Werther (extraits)
- Va, laisse couler mes larmes (Charlotte, acte III)
- Pourquoi me réveiller ? (Werther, acte III)
- N'achevez Pas ! Hélas ! (Charlotte / Werther)
SAINT-SAËNS : . Samson et Dalila (air et duo) : Mon cœur s'ouvre à ta voix
BIZET : . Carmen (extraits)
- La Fleur que tu m'avais jetée (Don José, acte II)
- L'Amour est un oiseau rebelle (Carmen, Habanera, acte I)
- C'est toi ? C'est moi (Carmen / Don José)
BERNSTEIN : . West Side Story (extraits)
- Tonight, tonight
- I feel pretty
- Maria
- Somewhere
vendredi 16 octobre 2009 - 20h30 - Théâtre du Beauvaisis
UNE NUIT RUSSE
Brigitte Engerer piano
Boris Berezovsky piano
Dmitri Makhtin violon
Alexander Kniazev violoncelle
MEDTNER : . (pièces à définir)
PROKOFIEV . Sonate en ut majeur
RIMSKI-KORSAKOV . Danses polovtsiennes pour piano à 4 mains
TCHAÏKOVSKI . Souvenirs de Hapsal
. Trio en la mineur

vendredi 16 octobre 2009 - 20h30 - ASCA
Thomas Enhco et Vassilena Serafimova duo piano et percussions

musique classique et jazz

samedi 17 octobre 2009 - 17h30 - Maladrerie Saint-Lazare
DANSES ET ROMANCES
Saskia Lethiec violon
Karine Lethiec alto
Michel Lethiec clarinette
Hughes Leclerc piano
SCHUMANN : . Fantasiestücke, pour clarinette et piano
BRUCH : . 8 pièces pour alto, clarinette et piano, 2-6-3-5-7
BARTOK : . Contrastes pour violon, clarinette et piano
CHOSTAKOVITCH : . Valses pour violon, alto et piano
MARATKA-DOLINOVA : . Czardas pour violon, clarinette, alto et piano

samedi 17 octobre 2009 - 19h00 - Maladrerie Saint-Lazare
François Frédéric Guy piano
BEETHOVEN : . Sonate pour piano n° 15 en ré majeur, opus 28, Pastorale
. Sonate pour piano n° 14 en ut dièse mineur, opus 27 n° 2, Clair de lune
. Sonate pour piano n° 17 en ré mineur, opus 31 n°2, La Tempête

samedi 17 octobre 2009 - 21h00 - Théâtre du Beauvaisis
Mikhaïl Rudy piano
Reinhold Friedrich trompette
Orchestre de chambre de Stuttgart
Direction : Michael Hofstetter
QIGANG CHEN : . L'Eloignement
MOZART : . Une petite Musique de Nuit (Eine kleine nachtmusik) en sol majeur, KV 525
Stravinsky . Petrouchka, TRANSCRIPTION POUR PIANO
CHOSTAKOVITCH : . Concerto n° 1 pour piano, trompette et orchestre à cordes

dimanche 18 octobre 2009 - 11h00 - Maladrerie Saint-Lazare - entrée libre
CONCERT DE 3 JEUNES PIANISTES
Kim Yedam piano
CHOPIN : . Première Ballade en sol mineur opus 23
RAVEL : . La Valse
Naïri Badal piano
SCRIABINE : . Poèmes opus 32
BABADJANIAN . Capriccio
GINASTERA : . Danses argentines pour piano opus 2
Laura Sibella piano
RACHMANINOV : . Variations sur un thème de Corelli opus 42
DEBUSSY : . L'Isle Joyeuse

dimanche 18 octobre 2009 - 15h30 - Théâtre du Beauvaisis
Cédric Tiberghien piano
CHOPIN : . 4 ballades
DEBUSSY : . Masques, D'un cahier d'esquisses, L'Isle joyeuse

dimanche 18 octobre 2009 - 17h30 - Théâtre du Beauvaisis
CARTE BLANCHE À IVRY GITLIS
Ivry Gitlis violon
Brigitte Engerer piano
Boris Berezovsky piano
Hélène Mercier piano
Michel Lethiec clarinette
et quelques invités surprises…
(programme à définir)
Création pour 2 pianos de Bruno Mantovani
Biographies des pianistes
Brigitte Engerer piano
Ses études musicales commencées dès l'âge de 5 ans, Brigitte Engerer entre très tôt dans la cour des grands. Décrochant à 15 ans un Premier Prix de piano à l'unanimité au CNSMD de Paris, lauréate du Concours Marguerite Long un an plus tard, elle accepte l'invitation du Conservatoire de Moscou qui lui permet de se perfectionner durant cinq ans dans la classe de S. Neuhaus. Forte de cette expérience, elle remporte les concours internationaux Tchaïkovski et Reine Elisabeth, avant de se voir proposer par Herbert von Karajan une première collaboration avec l'Orchestre Philharmonique de Berlin. Dès lors invitée des plus grands chefs - Barenboïm, Mehta, Rostropovitch, Ozawa, Casadesus… -, elle parcourt le monde, accompagnée des meilleurs orchestres. L'infaillibilité de sa technique comme sa présence rayonnante n'en laissent pas moins paraître la délicatesse et le raffinement de son jeu ; il suffit pour s'en persuader de l'écouter aux côtés du fameux chœur accentus dirigé par Laurence Equilbey, ou de ses partenaires chambristes au nombre desquels O. Charlier, D. Sitkovetski, H. Demarquette, B. Berezovsky, O. Maisenberg ou G. Caussé.
Sa discographie, maintes fois récompensée, comprend des œuvres de Clara et Robert Schumann (dont le Concerto en la mineur), Tchaïkovski, Liszt ("Rêve d'amour", paru chez Mirare), Chopin - intégrale de la musique de chambre, avec le violoncelliste H. Demarquette, et intégrale des Nocturnes. A son actif également, des enregistrements de sonates de Beethoven, Grieg et Schumann avec le violoniste O. Charlier, l'intégrale de l'œuvre pour deux pianos de Rachmaninov, aux côtés d'O. Maisenberg, un disque Schubert ("Hymne à la nuit", paru chez Mirare) et trois collaborations avec le chœur accentus (Naïve) : le Requiem allemand de Brahms, le Via Crucis de Liszt et le Stabat Mater de Dvorák.
Professeur au CNSMD de Paris depuis 1992, Brigitte Engerer enseigne également en master class, à la Musikhochschule de Berlin et à l'Académie d'Eté de Nice notamment. Reconnue de par le monde comme l'une des plus grandes interprètes de sa génération, elle a été nommée Chevalier de la Légion d'Honneur, Officier du Mérite et Commandeur des Arts et Lettres par le gouvernement français. Elle est aussi membre de l'Institut de France, Académie des Beaux-Arts.
Boris Berezovsky piano
Boris Berezovsky bénéficie aujourd'hui d'une remarquable réputation de pianiste virtuose, doté d'une finesse et d'une sensibilité uniques. Elève d'Eliso Virsaladze au Conservatoire de Moscou, sa ville natale, et d'Alexander Satz, dont il suit les conseils, il décroche bientôt la Médaille d'Or du Concours International Tchaïkovski, effectuant au même moment d'éclatants débuts au Wigmore Hall de Londres. Il s'est affirmé depuis sur les scènes internationales les plus prestigieuses - Royal Festival Hall de Londres, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Konzerthaus de Vienne, Théâtre des Champs-Elysées et Auditorium du Louvre à Paris… -, accompagnant des orchestres de grand renom tels le Philharmonique de Londres, le Philharmonique de New York, l'Orchestre National de France, l'Orchestre Symphonique de Berlin ou encore l'Orchestre Symphonique de Chicago. Nommé "Meilleur instrumentiste de l'année 2006" par le "BBC Music Magazine Awards", il est l'invité, aux côtés de ses partenaires chambristes Brigitte Engerer, Alexander Kniazev, Vadim Repin ou Dmitri Makhtin, de festivals prestigieux tels Verbier, Salzbourg ou La Roque d'Anthéron.
Couvrant un vaste répertoire, sa discographie a reçu de multiples récompenses de la presse spécialisée. Boris Berezovsky a enregistré de nombreuses références pour Teldec International, avec plusieurs disques consacrés à Chopin, Schumann, Rachmaninov, Moussorgski, Balakirev, Medtner, Ravel et Liszt (intégrale des Etudes transcendantes), et une intégrale des Concertos de Beethoven, avec l'Orchestre de Chambre de Suède. Il a également gravé, pour Warner Classics, le Trio n°2 de Chostakovitch et le Trio n°2 "Elégiaque" de Rachmaninov ; il a en outre participé, avec Alexander Kniazev et Dmitri Makhtin, à l'enregistrement d'un DVD de pièces de Tchaïkovski, qui a obtenu un "Diapason d'Or" en 2004. Il a par ailleurs gravé pour le label Mirare plusieurs disques Rachmaninov : les Préludes (2005), puis l'intégrale des Concertos, aux côtés de l'Orchestre Philharmonique de l'Oural, sous la direction de Dmitri Liss, ainsi qu'un disque d'œuvres pour deux pianos, en compagnie de Brigitte Engerer. Son dernier enregistrement, un CD Chopin, est paru en janvier 2008 chez Mirare.
Jeff Cohen piano
Pianiste et compositeur, Jeffrey Cohen (né à Baltimore, Etats-Unis) mène une carrière où se mêlent des répertoires et des genres habituellement séparés. Il obtient les Prix de piano et de musique de chambre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris dans les classes de Reine Gianoli et Geneviève Joy, avant de poursuivre sa formation auprès de Leon Fleisher aux États-Unis et de Peter Feuchtwanger en Angleterre.
Actuellement professeur au Conservatoire de Paris, Jeff Cohen a été chef de chant à l'Opéra de la Monnaie à Bruxelles, professeur à l'École d'art lyrique de l'Opéra de Paris, responsable musical au Théâtre du Châtelet et conseiller à la Bibliothèque nationale de France pour une série de concerts sur la mélodie française. Il se produit avec de nombreux artistes tels June Anderson, Cecilia Bartoli, Luisa Cruz, Jean-Paul Fouchécourt, Véronique Gens, Angela Gheorghiu, Ivry Gitlis, Ida Haendel, Sumi Jo, Steve Lacy, François Le Roux, Noël Lee, Ute Lemper, Luis Madureira, Mady Mesplé, Michel Portal...
Il enregistre plusieurs disques : des mélodies de Duparc, Fauré, Hahn, Gounod, Loeffler avec François Le Roux ; des Lieder de Mozart au pianoforte avec Véronique Dietschy ; des chansons de Kurt Weill et de cabaret avec Ute Lemper ; deux pianos avec Noël Lee ; de la musique de chambre avec Carol Robinson, Pierre Lénert, François Daudin-Clavaud ; les chansons de Boris Vian avec Luis Madureira ; des fados au piano avec Luisa Cruz...
Il travaille comme chef de chant sur des enregistrements d'opéra avec Bertrand de Billy, Christopher Hogwood, John Nelson, Michel Plasson, Georg Solti...
Jeff Cohen a dirigé l'orchestre de l'Opéra de quat'sous, mis en scène par Giorgio Strehler. Il a assisté Myung-Whun Chung pour Othello à l'Opéra Bastille. Il a collaboré avec Patrice Chéreau pour Hamlet et Lucio Silla. Il a joué dans Impressions de Pelléas de Peter Brook et dans Masterclass, mise en scène de Roman Polanski avec Fanny Ardant.
Il compose des musiques de scène et de films : Les Sentiments de Noémie Lvovsky, Consentement mutuel de Bernard Stora, Tombés du ciel de Philippe Lioret, Riens du tout de Cédric Klapisch, Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ! de Coline Serreau, Les Caprices de Marianne, mis en scène par Lambert Wilson et Le Jour d'avant, après, une chorégraphie de Thierry Niang.
Jeff Cohen a conçu et animé une émission pour les enfants, Jeff d'Orchestre, après avoir collaboré avec Philippe Meyer pour Revenez quand vous voulez et Anicroches à la télévision française.
Thomas Enhco piano, violon
Né à Paris le 29 septembre 1988, Thomas Enhco commence très tôt à jouer du violon et du piano et étudie le classique et le jazz dans les deux instruments. Il écrit ses premières compositions à six ans, donne des concerts au sein d'un groupe d'enfants, le Little Jazz Band et, à neuf ans, est invité par Didier Lockwood à jouer au festival de Jazz d'Antibes Juan-les-Pins. Le violoniste l'invite alors régulièrement lors de ses concerts. À l'âge de dix ans, il interprète le rôle d'un jeune violoniste dans le film d'Otar Iosseliani Adieu, Plancher des Vaches.
À douze ans, Thomas entre au Centre des Musiques Didier Lockwood, où il étudie avec les plus grands musiciens de jazz français ; c'est là qu'il est repéré par le batteur américain Peter Erskine, qui l'accompagne dans son premier album. Il intègre ensuite le Conservatoire national supérieur de Musique et de Danse de Paris en Jazz et Musiques improvisées et, à quatorze ans, il forme son quartet Enhco & Co avec son frère David Enhco (trompette) et ses amis Joachim Govin (contrebasse) et Nicolas Charlier (batterie).
En 2004-2005, il compose et enregistre son premier album, Esquisse (parrainé par Peter Erskine), sorti en mars 2006 (label Ames). Finaliste du Concours national de Jazz de la Défense en 2005, il est lauréat du Trophée Jeune Talent du Festival de Jazz de Montauban en 2006 ; depuis, il est soutenu par le Fonds d'Action Sacem. Thomas Enhco a donné de nombreux concerts en France et à l'étranger avec Enhco & Co, en trio, duo, solo, ou avec Didier Lockwood : festivals de Jazz de Vienne, Marciac, Samois-sur-Seine, Orléans… Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Élysées, Olympia, Trianon, Théâtre du Châtelet, Comédie des Champs-Élysées, Sunset-Sunside, New Morning, Duc des Lombards… ; Django d'Or, Victoires du Jazz… ; États-Unis, Maroc, Chine, Cambodge, Philippines, Italie, Japon, Algérie, Burkina-Faso… Au piano ou au violon, Thomas Enhco a joué avec Peter Erskine, Billy Cobham, Martin Taylor, André Ceccarelli, Toots Thielemans, Niels-Henning Ørsted Pedersen, Biréli Lagrène, Étienne Mbappé, Sylvain Luc, Johnny Griffin, Christian McBride, ou encore Maxim Vengerov, Vadim Repin…
En 2008, Thomas Enhco accompagne Jane Birkin lors de sa tournée en Argentine, Uruguay, Brésil et Chili. Pendant sept mois, il joue au Théâtre de la Gaîté Montparnasse à Paris dans le spectacle Le Jazz et la Diva Opus II, mis en scène par Alain Sachs, avec Didier Lockwood, Caroline Casadesus et David Enhco (plus de 130 représentations).
Il a enregistré pour des musiques de films : La Reine Soleil (2007) avec la chanteuse Shirel, Le Sanglot des Anges et Terre de Lumière (2008), ainsi que pour le disque de Romane et Richard Manetti Père et Fils (2007), l'album de Didier Lockwood For Stéphane (2008) et le disque du spectacle Le Jazz et la Diva Opus II (2008).
En 2009, Thomas Enhco rejoint le nouveau groupe de Didier Lockwood : Didier Lockwood and The Jazz Angels. Il forme un duo avec la jeune percussionniste Vassilena Serafimova, dans un répertoire pour piano, marimba et multi-percussions allant du classique au jazz en passant par le tango et les compositions originales.
Il vient d'enregistrer son deuxième disque en trio (Someday My Prince Will Come), qui sort sur le label japonais Blue in Green en juillet 2009.
François-Frédéric Guy piano
Depuis ses débuts aux côtés de l'Orchestre de Paris sous la direction de Wolfgang Sawallisch en passant par un enregistrement " live " du deuxième concerto de Brahms avec Paavo Berglund et le London Philharmonic, François-Frédéric Guy a su imposer, sans hâte ni impatience, une forte personnalité.
Il est l'invité d'orchestres prestigieux comme le Philharmonia, NDR Hamburg, ou encore le San Francisco Symphony… Sa passion pour l'opéra et la musique symphonique allant de pair avec un certain goût du risque, il fait le choix, dans l'océan du répertoire pianistique, des œuvres les plus complexes, notamment la sonate Hammerklavier de Beethoven qu'il a jouée une soixantaine de fois en public et enregistrée à deux reprises.
Il est très proche des compositeurs d'aujourd'hui comme Ivan Fedele, Marc Monnet, Gérard Pesson ou Hugues Dufourt qui lui a dédié Erlkönig, une pièce importante dont il a donné la création mondiale à Paris, en octobre 2006 (Festival d'Automne), et à Genève en mars 2007 (Festival Archipel).
Il a enregistré, aux côtés d'Anne Gastinel, l'intégrale des sonates pour violoncelle et piano de Beethoven et Brahms et on peut l'entendre, en récital, dans le cadre de séries internationales à Londres, Washington, Tokyo, Rio, Cologne ou Berlin.
Il joue également au sein de festivals prestigieux comme La Roque d'Anthéron, Varsovia Summer Festival, festival de Lucerne (sous la direction de Bernard Haitink), ou encore le Printemps des Arts de Monte-Carlo, Festival d'Automne à Paris, Festival Musica à Strasbourg…
C'est avec Esa-Pekka Salonen et le Philharmonia qu'il fait ses débuts aux Prom's de Londres en août 2006 ; en 2008 il a donné deux fois l'intégrale des Sonates de Beethoven en une semaine, à Monaco en avril et à Paris en octobre, expérience qu'il renouvellera à Washington en novembre 2009.
Durant les prochaines saisons, François-Frédéric Guy donnera l'intégrale des 32 Sonates ainsi que les 5 concertos pour piano de Beethoven avec l'Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction de Philippe Jordan avec lequel il joue régulièrement, notamment Salle Pleyel ou au Royal Festival Hall de Londres. Parallèlement aux concerts, l'intégrale des concertos paraît en CD chez Naïve.
Son enregistrement des 1er et 5e concertos de Beethoven avec Philippe Jordan et l'Orchestre philharmonique de Radio France a été récompensé par le CHOC de l'année 2008 du Monde de la Musique. Il prépare l'intégrale des sonates de Beethoven sur disques chez Naïve Classique.
Hugues Leclère piano
Né en France, Hugues Leclère se perfectionne auprès de Catherine Collard avant d'entrer au Conservatoire national supérieur de Musique de Paris où il obtient trois premiers prix à l'unanimité en piano, analyse musicale et musique de chambre. Il étudie à cette époque avec Jean-Claude Pennetier, Jean-François Heisser, Alain Planès, Régis Pasquier et Alain Louvier.
Il se produit en récital en France : à la Cité de la musique, au festival d'Ile de France, festival Présences de Radio France, Riom, Boucard, Pierrefonds, Flaine, Melle, La Prée, Musique en Albret, Abbaye de Sées, Mazaugues, Chateauneuf du Pape... et dans d'autres pays : Etats-Unis (université d'Illinois, de Bloomington, San Antonio), Japon, Chine, Pays-Bas (Concertgebouw à Amsterdam), Allemagne (Musikhalle de Hambourg), Maroc, Biélorussie, Italie, Espagne (Madrid), Portugal (festival de Coimbra). Il est l'invité de nombreux orchestres (orchestre symphonique et lyrique de Nancy, orchestre de Minsk, orchestre de Timisoara, Ensemble Itinéraire...)
Interprète privilégié de Debussy, Ravel et leurs contemporains, Hugues Leclère affirme cependant sa pleine maturité dans le répertoire germanique (Haydn, Beethoven, Brahms...), qu'il aborde en soliste ou en musique de chambre. Il se fait entendre aux côtés de Bruno Rigutto, Philippe Berrod, Henri Demarquette, Arcady Volodos, Roland Daugareil, Alexis Galpérine, Pierre Hommage...
Sa passion pour Mozart, Haydn et Beethoven l'ont amené à rechercher les sonorités originales des instruments classiques et, depuis 1997, il possède son propre pianoforte dont la finesse cristalline s'accorde idéalement avec les chefs-d'œuvre de la fin du 18e siècle.
Acteur reconnu de la vie artistique contemporaine, Hugues Leclère travaille avec de nombreux compositeurs, contribuant à des commandes d'œuvres nouvelles. Il collabore depuis 2001 avec le CCN Ballet national de Lorraine (Tchaikovski, Bartok notamment) et propose différents spectacles originaux entremêlant les différentes expressions artistiques.
Parallèlement à sa carrière de concertiste, Hugues Leclère enseigne au Conservatoire supérieur de Paris - CNR - depuis 1995, au conservatoire de Paris 14e et est le fondateur des Rencontres musicales en Lorraine dont il dirige les Académies internationales et le festival Nancyphonies.
Hélène Mercier piano
Née à Montréal, Hélène Mercier commence ses études de piano dès l'âge de six ans et très tôt remporte les premiers prix lors des concours nationaux. Elle entre à quinze ans à l'Académie de Vienne, puis poursuit ses études à la Juilliard School de New York, avant de se rendre en France, auprès de Pierre Sancan du C.N.S.M. de Paris. Elle travaille également avec Maria Curcio, Stanislav Neuhaus et, en musique de chambre, avec Gidon Kremer et Henryk Szeryng.
Hélène Mercier participe en France à de nombreux festivals, dont Aix-en-Provence, Menton, Colmar, Reims, Evian, La Chaise-Dieu, " Piano aux Jacobins " à Toulouse et Radio France à Montpellier. En Europe et en Amérique du Nord, elle se produit régulièrement en formation de chambre et en soliste (notamment sous la direction de Zubin Mehta, Semion Bychkov ou Kurt Masur). On a pu l'entendre au Théâtre des Champs Elysées et au Châtelet, à la Villa Medicis et à l'Académie de musique de Sienne, ainsi qu'à Genève, Leipzig, Monte-Carlo, Athènes, Madrid, Sofia, New York… Elle a également joué à plusieurs reprises en Russie, dirigée par Vladimir Spivakov et, au Canada (avec les orchestres de Vancouver, Toronto, Ottawa et Montréal) sous la baguette de Charles Dutoit. Au Japon, elle a fait ses débuts avec le New Japan Philharmonic et Seiji Ozawa.
A la demande de Kurt Masur, elle se joint au quatuor du Gewandhaus de Leipzig pour une série de concerts. Elle se produit également avec le Quatuor Ludwig, les musiciens des Virtuoses de Moscou, ainsi qu'avec Renaud et Gautier Capuçon et donne des concerts de musique de chambre avec Vladimir Spivakov et Mstislav Rostropovitch. Ses activités de chambriste s'épanouissent dans la formation à deux pianos avec Louis Lortie et Brigitte Engerer. Hélène Mercier est Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres.
Mikhaïl Rudy piano
Elève du célèbre professeur Jacov Flier au Conservatoire de Moscou, Mikhaïl Rudy remporte le premier prix du Concours Marguerite Long à Paris, puis s'installe en France, dans les circonstances à la fois dramatiques et romanesque qu'il évoque dans son livre Le Roman d'un pianiste, paru en septembre 2008. Mikhaïl Rudy a fait ses débuts en Occident avec le Triple Concerto de Beethoven en compagnie de Mstislav Rostropovitch et Isaac Stern à l'occasion des 90 ans de Marc Chagall, un peintre que Mikhaïl Rudy a toujours admiré et qu'il a bien connu dans ses dernières années.
La carrière musicale de ce pianiste a toujours été inextricablement liée à la recherche de l'excellence dans différents domaines de l'art et de la culture. Ses concerts autant que ses enregistrements lui ont valu de très nombreuses récompenses : le prix de l'Académie du disque français pour son enregistrement des Premier concerto de Tchaïkovski et Deuxième concerto de Rachmaninov avec l'Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg dirigé par Mariss Jansons, le Grand prix du disque pour son récital d'œuvres pour piano de Szymanowski, le prix de l'Académie Charles Cros pour son cycle Scriabine et le Grand prix Liszt de Budapest pour une anthologie de pièces du compositeur hongrois.
Ses engagements reflètent son statut de soliste international au plus haut niveau : il joue avec Lorin Maazel et Michael Tilson-Thomas, participe au concert à la Waldbühne de Berlin avec le Philharmonique de Berlin… Mikhaïl Rudy est toujours l'invité régulier de ces orchestres, ainsi que de nombreux autres.
Son duo Double Dream avec le grand pianiste de jazz Misha Alperin consiste en un programme original de compositions, en partie écrites et en partie improvisées, issues du répertoire classique, qui a déjà reçu un vif succès en Norvège, en Allemagne et en France.
Rappelons également le succès du spectacle Le Pianiste tiré du livre de Wladislas Szpilman, production qui est reprise en tournée en France et en Belgique en 2006, 2007 et 2008.
La sortie de son livre Le roman d'un pianiste en septembre 2008 a suscité un vif intérêt. Mikhaïl Rudy a donné un récital au Théâtre des Champs-Elysées en ouverture de la saison 2008-2009 et plusieurs rééditions discographiques ont salué la publication de son autobiographie.
Sa très riche discographie comprend, entre autres, l'intégrale des concerti de Rachmaninov avec Mariss Jansons et l'Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg, plusieurs albums consacrés à Brahms, l'intégrale pour piano seul de Janacek, ainsi que son œuvre concertante enregistrée avec l'Orchestre de l'Opéra de Paris sous la direction de Charles Mackerras, les œuvres pour piano seul de Szymanowski, Ravel, Schubert, Liszt et Scriabine, ainsi qu'un cycle de musique de chambre avec Michel Portal et un album de sonates avec Vladimir Spivakov.
Cédric Tiberghien piano
Considéré comme l'un des artistes français les plus dynamiques de sa génération, Cédric Tiberghien se produit, en 2009, en soliste, avec les Philharmonies de Dresde, Hambourg et Hanovre, l'Orchestre symphonique d'Icelande, le Gelders Orkest, les philharmoniques de Rotterdam et Liège, le Musikkollegium Winterthur, les orchestres symphoniques de Sydney, Adelaïde et Brisbane, l'Auckland Philharmonia, le Malaysia Philharmonic, le Tokyo Symphony, le Philharmonique de Séoul et, en France, avec l'Orchestre d'Auvergne, l'Orchestre philharmonique de Nice et l'Orchestre de Paris. En récital, il apparaît entre autres à Washington (Kennedy Centre), Berlin (Bechstein Series), Tokyo (Bunka Kaikan), Amsterdam (Concertgebouw), Copenhague, Londres (Wigmore Hall, Queen Elizabeth Hall), Salzbourg (Mozarteum), Milan (Auditorio Giuseppe Verdi), Madrid (Auditorio Nacional), Paris (Théâtre des Champs-Elysées), Lyon (Piano à Lyon), ainsi que dans les festivals de Beaune, Bergen, Enesco de Bucarest, Wallonie et Musica Viva de Sydney.
La discographie en solo de Cédric Tiberghien, chez Harmonia Mundi, compte le Concerto n° 1 de Brahms avec le BBC Symphony et Jiri Belohlavek, ainsi que cinq disques en récital : Debussy, Variations de Beethoven, Partitas de Bach, Ballades de Chopin et Brahms et, tout dernièrement, avec les Danses Hongroises, les Valses opus.39, et les Klavierstücke opus 76 de Brahms, disque qui a reçu un " Choc " du Monde de la Musique.
Cédric Tiberghien a étudié au Conservatoire de Paris, avec Frédéric Aguessy et Gérard Frémy, où il a reçu le Premier Prix en 1992 à l'âge de 17 ans. Il a été ensuite lauréat de plusieurs grands concours internationaux (Bremen, Dublin, Tel-Aviv, Genève, Milan), avant de remporter le 1er Prix du prestigieux Concours Marguerite Long-Jacques Thibaud de 1998, ainsi que cinq prix spéciaux du concours, y compris le Prix du Public et le Prix de l'Orchestre. Ce succès a lancé sa carrière sur le circuit international, aboutissant à plus de 150 engagements dans le monde entier, dont 7 visites au Japon et des récitals à travers l'Europe.
Depuis, sa carrière n'a cessé de se développer, avec des apparitions dans les plus grandes salles du monde, y compris la Frick Collection de New York, le Musikverein à Vienne, le Mozarteum de Salzbourg, le Wigmore Hall, Royal Albert Hall et Barbican Hall à Londres, le Concertgebouw à Amsterdam, le Suntory Hall à Tokyo, le City Hall de Sydney, ainsi que la Salle Pleyel, le Châtelet et le Théâtre des Champs Elysées à Paris. Il a aussi été l'invité de nombreux festivals internationaux : Beethovenfest Bonn, Edimbourg, City of London, BBC Proms, Klavier-Festival Ruhr, Lockenhaus, Yokohama, Valloires, La Roque d'Anthéron, Piano aux Jacobins…
Avec plus de 50 concertos à son répertoire, Cédric Tiberghien est apparu avec un palmarès impressionnant d'orchestres internationaux et français, notamment : BBC Symphony, Sydney Symphony, Budapest Festival Orchestra, Stuttgart Staatsorchester, Hamburger Philharmoniker, BBC Philharmonic, BBC Scottish Symphony, Israel Philharmonic, Tokyo Philharmonic, New Japan Philharmonic, Orchestre de la Suisse Romande, Orchestre de Paris, Orchestre national de France, Orchestre philharmonique de Radio France. Il a joué sous la baguette de Jiri Belohlavek, Mstislav Rostropovitch, Myung-Whun Chung, Christoph Eschenbach, Kurt Masur, Ivan Fischer, Simone Young, Ingo Metzmacher, Leif Segerstam, Louis Langrée, Jerzy Semkov…
Cédric Tiberghien est également un musicien de chambre enthousiaste, comptant parmi ses partenaires la violoniste Alina Ibragimova, avec qui il doit présenter le cycle complet des sonates de Beethoven au Wigmore Hall en 2009/10, ainsi qu'Antoine Tamestit, Marie Hallynck, Valérie Aimard, Pierre Amoyal, le Quatuor Psophos, le Quatuor Ysaÿe, le Quintette Moraguès, Alain Planès, Nicholas Angelich, Marie Devellereau, Gweneth-Ann Jeffers… Sa passion pour la musique de chambre est illustrée par les enregistrements qu'il a réalisés avec les violoncellistes Marie Hallynck (Harmonia Mundi) et Valérie Aimard (Lyrinx) ainsi que les violonistes Amanda Favier (Lyrinx), Vadim Tchijik (Lyrinx) et Alina Ibragimova (œuvres de Szymanowski chez Hyperion).
Varduhi Yeritsyan piano
Pianiste d'origine arménienne, Varduhi Yeritsyan est née dans une famille de musiciens. Elle fait ses premières études à l'Ecole spécialisée de Musique Tchaïkovski pour enfants surdoués avant d'entrer au Conservatoire national supérieur de Musique de Erevan.
En 2002, elle intègre le Conservatoire national supérieur de Musique de Paris dans la classe de Brigitte Engerer et y obtient le Diplôme de Formation supérieure en 2006. Elle est admise ensuite en cycle de perfectionnement, toujours dans la classe de Brigitte Engerer et étudie parallèlement la musique de chambre dans la classe de Claire Desert et Ami Flammer. Elle a aussi bénéficié des conseils de Denis Pascal, Emmanuel Mercier, M. Voskresenski, V. Merjanov, V. Krainev, M. Rostropovitch.
En 2006 Varduhi Yeritsyan est sélectionnée par " Holland music Session " pour une série de concerts, avec le violoncelliste Giorgi Kharadze, " Neu Masters in Tour " qui l'amène à se produire dans de prestigieuses salles : Concertgebouw d'Amsterdam, Théâtre de La Haye aux Pays-Bas, Philharmonie tchèque de Prague, Philharmonie slovaque de Bratislava, Académie Sibelius d'Helsinki (Finlande), Théâtre Estonia de Tallin, Philharmonie lituanienne de Vilnius, Philharmonie de lettonne de Riga, Académie de Kronberg en Allemagne.
Révélation Classique de l'ADAMI 2007, elle se produit régulièrement en tant que soliste, en musique de chambre et avec orchestre en France et à l'étranger : Auditorium du Louvre, Théâtre Mogador, Cité de la Musique, Salle Cortot, Auditorium du Musée de Grenoble, Centre culturel Gulbenkian, Théâtre Saint-Bonnet de Bourges et enregistre pour France Musique.
En 2007 Varduhi Yeritsyan remporte le concours " Avant-Scènes " du Conservatoire de Paris ; elle est aussi lauréate du Concours international de Piano d'Ile-de-France, du Concours Jeunes Talents d'Arménie (composition), du Prix Monique Rollin sous l'égide de la Fondation de France, de la Fondation de Tarazzi, Nadia et Lili Boulanger et, en 2008, lauréate de la Fondation Meyer.
Durant la saison 2008/2009 elle se produit à la Cité de la Musique dans le Concerto pour piano de Khatchaturian avec l'Orchestre des Lauréats du Conservatoire, avec " Auditori-Theatre " de Villajayosa en Espagne, aux Rencontres d'Ensembles de violoncelles à Beauvais avec Giorgi Kharadze et Jan Talich, dans de nombreux festivals : Sully & Loiret, " Jeunes Talents " à Paris, Flâneries musicales de Reims avec Jean-Marc Phillips-Varjabedian, Chopin à Bagatelles, La Roque d'Anthéron (dans le cadre de la Carte Blanche à Brigitte Engerer), Septembre Musical de l'Orne, Pianoscope à Beauvais, Théâtre impérial de Compiègne, Opéra national de Lorraine, Opéra-Théâtre d'Avignon, Grande salle de l'Arsenal de Metz, Opéra de Vichy, Salle Cortot, Salle Pleyel à Paris...
Varduhi Yeritsyan enregistre également son premier CD consacré à Prokofiev, Medtner, Bartok, Komitas et Khatchaturian dans le cadre de la collection " Jeunes Solistes " réalisée par le Conservatoire de Paris et la Fondation Meyer.
Naïri Badal piano
Née dans un milieu familial musical, c'est à l'âge de cinq ans que Naïri Badal commence le piano, avec sa grand-mère Joyce Boujikanian. Elle entre en horaires aménagés au CNR de Paris en 1996 dans la classe de Brigitte Bouthinon-Dumas avec qui elle obtient un 1er prix de piano puis, en 2005, elle est acceptée au CNSM de Paris dans la classe de Brigitte Engerer avec qui elle étudie encore aujourd'hui.
Elle participe à de nombreux concours et masterclasses : 1er prix à l'unanimité au concours Madeleine de Valmalète, 3e prix au concours Flame et est également finaliste au concours international de Valberg en piano à quatre mains.
Naïri Badal a travaillé avec de nombreux pédagogues : Rena Shereshevskaya, Emmanuel Mercier, Claire Désert, Itamar Golan, Geneviève Joy-Dutilleux… et se produit régulièrement à Paris mais aussi au Liban, en soliste et en duo piano-violoncelle avec sa sœur Mélanie Badal.
Laura Sibella piano
Née en 1983, Laura Sibella commence le piano à l'âge de cinq ans et entre au Conservatoire national de Paris (CNR) à dix ans ; elle étudie avec Olivier Gardon et obtient son Prix avec la mention Très Bien à l'unanimité. Elle intègre ensuite la classe de soliste du CNR et, à dix neuf ans, elle entre au Conservatoire national supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) dans la classe de Brigitte Engerer et Emmanuel Mercier puis, en juin 2007, elle passe son prix et obtient la mention Très Bien. Durant cette période elle participe à diverses masterclasses avec Eléna Varvarova, Oxana Yablonskaya, Geneviève JOY… ainsi qu'à plusieurs concours de piano où elle obtient des premiers prix ( St Nom la Bretèche ; Steinway ; Concours des jeunes pianistes de Meknès au Maroc.)
Laura Sibella joue aussi en Musique de Chambre, en formation quatuor avec piano, et passe différents concours où elle remporte, avec sa formation des premiers prix (2005 : concours international Leopold Bellan ; 2006 : Tournoi international de Musique avec la finale à Rome). En 2007/2008, elle participe au Concours international José Iturbi à Los Angeles, au Concours d'Andorre (demi-finaliste) ainsi qu'au concours Alain Marinaro où elle obtient le prix du Public. Actuellement elle se perfectionne à la OYPI (Oxana Yablonskaya Piano Institute) en Italie tout en préparant parallèlement, au CNSMDP, un prix de Musique de chambre formation deux pianos.
Yedam Kim piano
Née en 1988 à Incheon en Corée du sud, Yedam Kim commence ses études de piano à l'âge de six ans. Elle étudie à l'école des Arts Yewon ainsi qu'à la " Korea National University of Arts " (niveau préparatoire) avec Eun-ock Kim et Hae-jeon Lee et remporte plusieurs premiers prix dans des concours nationaux en Corée.
Arrivée en France à quatorze ans, elle travaille avec Billy Eidi au Conservatoire national de Région de Paris où elle obtient le premier prix à l'unanimité en 2004. Elle est admise la même année à l'unanimité au Conservatoire national supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe d'Henri Barda où elle a, en 2008, le Diplôme de Formation supérieure de Piano avec un Premier Prix, mention " très bien " dans la classe de Bruno Rigutto. Actuellement elle est en 1e année de cycle Master au Conservatoire de Paris.
Yedam Kim est lauréate de plusieurs concours internationaux : 1er Prix au concours Steinway (France, 2003), 1er Prix au concours international de San Sebastian (Espagne, 2003), 2e prix au concours international d'Ile-de-France (France, 2008) ainsi que 2e Prix au concours Flame (France, 2008). En 2007, elle se trouve en demi-finale au Concours international Maria Canals à Barcelone ; en 2008, elle gagne le 2e prix, avec le prix du meilleur interprète de pièce contemporaine, au concours international de Piano Campus et le 4e prix, avec le prix du meilleur interprète de musique française, au concours international d'Andorre ; en 2009, le 1er prix et le prix de public au concours international de Mayenne. Elle est boursière de la Fondation Yamaha Europe et de la Fondation Meyer.
Depuis plusieurs années, elle se produit régulièrement en concert en France ; elle joue avec l'orchestre symphonique du C.N.R. de Paris dirigé par Pierre-Michel Durand, avec l'orchestre OstinatO dirigé par Jean-Luc Tingaud et, en 2006, la Salle Cortot l'accueille dans le cadre du Concert Animato. Yedam Kim donne des récitals à Séoul, Barcelone, Paris, Sisteron, Saint-Thibault, Salzbourg, Gênes lors de différents festivals et se produit aussi à l'Académie internationale de musique de la Chaise-Dieu, en concert des jeunes talents (Chateauroux, Vénéjan), au Festival Chopin à Paris (Parc de Bagatelle, 2007) et aux Rencontres internationales Chopin (Nohant, 2007)

Visitez le site internet de Pianoscope...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano