Live at the Village Vanguard Enrico Pieranunzi PIANO TRIO JAZZ

Live at the Village Vanguard

Enrico Pieranunzi, piano
Marc Johnson , contrebasse
Paul Motian , batterie

A découvrir : le nouvel album du pianiste italien Enrico Pieranunzi, en trio, qui comme le titre l'indique a été enregistré "Live" au "Village Vanguard" . Ce disque est un des événement jazz parmi les nombreux disques qui sortent en cette fin de mois.

Pourquoi un événement ... le label Camjazz explique que c'est le premier album jamais enregistré par un artiste italien dans le légendaire salle en forme de losange au 178 South Seventh Avenue à Manhattan , salle mythique où ont été joués les plus grands chapitres de l'histoire du jazz, avec des enregistrements de Sonny Rollins, Bill Evans, John Coltrane, Keith Jarrett, Wynton Marsalis, Michel Petrucciani, Brad Mehldau, pour n'en nommer que quelques-uns et effectivement c'est un casting de choix !...imaginez tous ces artistes réunis aurait de quoi faire tomber à la renverse tout amateur de piano ou pianiste !... un rêve impossible bien sûr sauf sur les platines de disques ... ou entouré de photographies ainsi Enrico Pieranunzi relate dans le livret relate qu'assis derrière le piano..."entouré de photos de tous les musiciens qui au fil des décennies avaient offert leur art et d'expression dans le monde, et dont j'avais tenu dans mes mains et écouté les disques quand j'étais adolescent, et d'avoir juste là, à côté de moi , deux géants du monde du jazz : Marc Johnson et Paul Motian ... Je sais que cela peut sembler banal de dire que j'avais rêvé un rêve qui devenait maintenant vrai, mais ce n'est pas facile de trouver une autre façon de décrire ce que j'ai ressenti là-bas, chacune de ces soirées, que ce rêve inconcevable s'est matérialisé dans le son que mes doigts ont donné au piano dialoguant avec la magie que Marc et Paul ont réalisé avec leur contrebasse et batterie. C'est avec une profonde émotion que je tiens à remercier ceux qui ont fait de ce rêve une réalité" ainsi Enrico Pieranunzi exprime bien sûr sa "gratitude à Paul Motian, qui n'est malheureusement plus parmi nous, [qui]n'a vraiment pas de limites, pour avoir une fois de plus, ici, fait le don de son jeu inspiré et pour le privilège de sa longue amitié intense et précieux."
L'enregistrement de l'album a été faite lors de la première visite de Enrico Pieranunzi lors de l'été 2010, les 7 et 8 Juillet pour être précise, suite à l'invitation personnelle de Lorraine Gordon, propriétaire et veuve du fondateur du club de Max Gordon. Pour ce trio avec Marc Johnson à la contrebasse et le batteur Paul Motian, décédé en novembre 2011. Enrico Pieranunzi avait sélectionné quatre de ses compositions ainsi que des standards : "I mean you" de Monk, "My funny valentine" de Rodgers/ Hart , "Subconscious lee" de Konitz et ... " La dolce vita" de Nina Rota.
Vous pourrez écouter plus bas dans cette page des extraits de ce disque qui contient aussi quelques morceaux de rêve ainsi un splendide "Pensive frament" que vous pourrez aussi écouter entièrement ( pour le moment ?) . A noter que le livret, de très belle qualité (papier plastifié), contient des photographies d'Andrea Boccalini... belles photographies en noir et blanc qui resteront aussi probablement des témoignages émouvants pour d'autres musiciens qui auront par la suite la chance de jouer en ce lieu mythique du jazz.
Enrico Pieranunzi, piano
Pour esquisser un portrait d'Enrico Pieranunzi le mieux est sans doute laisser parler ses enregistrements: à partir du 1975, on en conte plus de soixante-dix, en solo et en différentes formations, avec - entre autres - Chet Baker, Marc Johnson, Joey Baron, Lee Konitz, Paul Motian, Charlie Haden; en même temps, il s'est constamment produit dans les festivals jazz les plus remarquables, de Montréal à Copenhague, de Berlin à Madrid et Jérusalem, de New York au Japon.
Né à Rome en 1949, sa formation s'est déroulée parallèlement dans le domaine des études musicales académiques aussi bien que par l'apprentissage du jazz, véhiculé par son père, musicien lui-même. Ce double parcours, enrichi par la fréquentation des humanités classiques, lui donne un style bien à lui, où la recherche/réflexion sur les liens entre improvisation et composition fleurit dans la pur création. Sa production récente s'étale sur différents registres: en voilà des extraits.
Paru en 2008 par CamJazz, "Pieranunzi plays Scarlatti" démarre de l'interprétation d'une choix des Sonates de Domenico. Les interpréter renvoie à l'improvisation, qui ne cligne de l'œil à une sorte de "jazzification" facile, en se plaçant par contre au croisement créatif qui enchaine deux dimensions apparemment contradictoires: la musique écrite, figée par l'auteur pour l'interprète, qui devient à son tour matière de composition improvisée, où l'interprète se révèle auteur lui-même.
"Wandering" (CamJazz 2009) expose en solo une poétique personnelle, un voyage entre connu et inconnu qui jaillit des doigts explorant la touche du piano, au fil néanmoins d'un rigueur et d'une structure solides. Entremêlés avec quelques morceaux mélodiques, les improvisations aboutissent à former, en sortes de chapitres, une sorte de narration unique, bâtie non sur les mots, mais sur les sons et les accords.
Pour en finir, Pieranunzi nous a raconté tout dernièrement sa "passion secrète" pour la musique latino-américaine grâce à l'éblouissant "Live at Birdland" (CamJazz 2010), où la vitalité de la Latin Jazz Quintet (Pieranunzi piano, Diego Urcola trompette, Yosvany Terry sax, John Patitucci bass, Antonio Sanchez batterie) combine le rythme cubain et l'harmonie brésilienne avec une allure jazz complexe et raffinée.
On a écrit de lui: "Pieranunzi est un pianiste d'intense lyrisme, capable de développer nombre d'idées en dessinant des lignes douées de la plus grande clarté et logique structurale; il peut en même temps élargir un swing énergique et fraiche, tout en gardant sa puissance poétique. Sa musique chante" (Nat Henthoff). Et encore: "Enrico Pieranunzi introduit une nouvelle lymphe dans le jazz contemporaine" (Ray Spencer).

Pour écouter des extraits de
Live at the Village Vanguard
Enrico Pieranunzi, piano
Marc Johnson , contrebasse
Paul Motian , batterie

utilisez le widget ci-dessous

 

Pour vous procurer ce disque....

cliquez ici   (amazon)

ou

cliquez ici(fnac)

A voir diaporama sur E. Pieranunzi - Pensive Fragments - Live at the village vanguard
Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano