Liszt Nelson Goerner

Liszt
Nelson Goerner

Sonate en si mineur
Ballade n°2 en si mineur
Bagatelle sans Tonalité
La Mort d'Isolde(Transcription de R. Wagner)
Méphisto-Valse n°1

De ce disque présenté comme "Le diable et le bon Dieu" le pianiste Nelson Goerner, qui a déjà enregistré les Études d'exécution transcendante du même compositeur, explique simplement qu'il en a choisi le programme parce qu'il "représente ce que j'appellerai un moment significatif dans ma recherche et fréquentation lisztiennes. J'ai senti que le moment était simplement venu."
Certes pas une oeuvre tardive mais marquant un tournant essentiel, voire une exception de l'oeuvre de Liszt, la Sonate en si mineur est un de ses plus grands chefs d'oeuvre pianistiques, par sa longueur : plus de trente minutes dans une forme monobloc qui peut être lue de deux façons : comme une grande sonate en quatre mouvements ramassés en un seul ou comme les quatre parties d'un seul allegro de sonate. Outre sa forme originale qui ouvre les portes à multiples interprétations possibles c'est la richesse harmonique, la multiplicité des thèmes où nombreux caractères se profilent (Faust, Mephisto, Marguerite ... autant dire le diable et le bon Dieu ...), qui en fait toute la richesse.
Oeuvre exigeant de très grandes capacités techniques mais aussi poésie, qualités qui ne font aucunement défaut à Nelson Goerner qui en offre une interprétation exaltant les caractères bien affirmés tant dans l'énergie que la tendresse.
Ces qualités de virtuose s'avèrent tout autant indispensables pour l'interprétation de la Ballade n°2 qui suit. Liszt la composa la même année que la Sonate(en 1853) et elle en partage également la couleur(si mineur): "On dirait qu'ayant du matériau musical en trop dans la Sonate, il l'avait utilisé dans la Ballade" indique le musicologue Dominique Jameux auteur du livret.
Suit la Bagatelle sans Tonalité qui quant à elle fait déjà partie des oeuvres tardives de Liszt puisque composée en 1885, "Le dernier Liszt, celui qui, indifférent à ce qu'on a connu ou attend de lui, compose une musique lunaire, étrange, totalement libre harmoniquement. Les doigts traînent sur le clavier puis s'énervent. Un motif jaillit, s'accélère, chromatisme. Le vieux virtuose se réveille, mais se moque de lui-même. Et finit quand çà lui chante, brusquement" explique Dominique Jameux.

A mi parcours : la Mort d'Isolde a été composée par Liszt en 1867, ici point de Diable ni bon Dieu mais Tristan et Isolde.
Puis nouvelle partition à roder autour de Faust : Méphisto-Valse n°1..."Là le dernier mot restera à Mephisto dont c'est après tout la Valse ! Les dix minutes et quelque du morceau constituent pour le pianiste un enfer...réjouissant quand il sait en maîtriser les cercles de plus en plus périlleux[...]Jamais peut-être Liszt n'a donné autant voie au Satan qui était en lui. Heureusement il ne l'a pas enregistré : sans doute le résultat ne serait pas à la hauteur de nos attentes. Son prophétisme tient aussi au fait qu'il n'aura vraiment trouvé ses interprètes qu'aux siècles suivants " indique encore Dominique Jameux, espérons cependant que le Satan qu'exprime si brillamment et avec sensibilité Nelson Goerner ne soit pas irrémédiablement en lui mais bien là uniquement parce que "le moment était simplement venu" de lui prêter voix !

Pendant le mois de mai 2008 écoutez l'Allegro energico de la sonate en si mineur dans la page "morceau du mois"...cliquez ici

Pour écouter des extraits et/ou vous procurer ce disque.....cliquez ici(amazon) ou Cliquez ici (fnac.com)

Pour en savoir plus sur Nelson Goerner...cliquez ici

Pour visiter la page archive des " Disques du moment"...cliquez ici et
écoutez nombreux autres disques de musique de piano classique, jazz, variétés...

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano