Les concerts du Verbier Festival en direct sur internet

Les concerts du Verbier Festival diffusés pour la première fois en direct sur l'Internet.

Un site internet(voir adresse plus bas) consacré à la diffusion des concerts du Verbier Festival en direct et en haute définition a été créé pour l'occasion. Les enregistrements seront aussi disponibles en différés jusqu'au 31 août 2007, aux côtés de reportages et d'interviews exclusifs.

Pour la première fois, le Verbier Festival et Medici Arts ont choisi de donner une dimension exceptionnelle à cet événement en permettant aux internautes du monde entier d'accéder gratuitement à :
- des concerts en direct
- des concerts en différé
- des reportages quotidiens sur les coulisses du festival (interviews, répétitions…)

Le concert du jour sera également disponible chaque soir sur www.arte.tv. Les concerts seront filmés en haute définition et pourront être visionnés dans des conditions optimales : image plein écran et son haute résolution.
RSR Espace 2, Partenaire Radio du Verbier Festival diffusera en direct sur son blog bonus.rsr.ch la partie sonore de chaque concerts.
La production audiovisuelle du festival sera assurée par Idéale Audience et la réalisation des concerts par Philippe Béziat, François-René Martin et Dominique Pernoo.

PROGRAMME POUR L'ÉTÉ 2007


La 14e édition du Verbier Festival se tiendra du 20 juillet au 5 août 2007 et proposera sur 17 jours 56 concerts classiques et de nombreux événements gratuits. La violoniste star Anne-Sophie Mutter, pour la première fois au Festival, se produira sous la direction de James Levine lors du concert
d'ouverture. Le Requiem de Mozart sera majestueusement interprété par une brochette de solistes, dont la célèbre soprano Renée Fleming, au cours
d'un autre concert exceptionnel.

Le Verbier Festival entame sa saison sous la baguette experte de James Levine qui dirige l'UBS Verbier Festival Orchestra pour deux oeuvres de Johannes Brahms. Le Concerto pour violon et orchestre sera assuré par Anne-Sophie Mutter, qui vient pour la première fois à Verbier. Thomas Quasthoff assurera le puissant et poignant Deutsches Requiem, aux côtés de Miah Persson et de la Collegiate Chorale de New York.

La cantatrice Renée Fleming se produira elle-aussi pour la première fois au Verbier Festival. Elle interprétera des Lieder de Brahms et Schubert ainsi que le Requiem K626 de Mozart lors d'une soirée événement réunissant l'UBS Verbier Festival Orchestra, la Collegiate Chorale, Robert Bass, Lang Lang, Anne-Sofie Von Otter, Kenneth Tarver et René Pape.
Le programme réunit cette année encore des pointures de la musique classique actuelle, telles que les pianistes Lang Lang, Hélène Grimaud et Martha Argerich ( voir plus bas la biographie des pianistes invités) ou la violoniste Hilary Hahn. Le Verbier Festival est aussi heureux d'accueillir des jeunes artistes prometteurs comme les violonistes Janine Jansen, Sayaka Shoji et Alexandra Soumm, ou l'altiste anglais Lawrence Power.
Nouveau dans le programme de cette année : une série de concerts nocturnes. Le jeune quatuor israélien Aviv String Quartet y présentera l'intégrale
des quatuors à cordes de Chostakovich.
Formé en 2000, l'UBS Verbier Festival Orchestra, qui réunit plus de cents musiciens venus d'une trentaine de pays, est considéré comme l'un des meilleurs orchestres de formation au monde. L'UBS Verbier Festival Chamber Orchestra est composé d'anciens membres de l'UBS Verbier Festival Orchestra. Ces deux formations donneront cette année 8 concerts exceptionnels sous la direction des directeurs James Levine, Esa-Pekka Salonen, Heinrich Schiff, Zubin Mehta, Leonidas Kavakos, Sir Andrew Davis et Mikhaïl Pletnev.

Biographie des pianistes invités

Martha Argerich
Née à Buenos Aires en Argentine, Martha Argerich étudie le piano dès l'âge de cinq ans avec Vincenzo Scaramuzza. Considérée comme une enfant prodige, elle se produit très tôt sur scène. En 1955, elle se rend en Europe et étudie à Londres, à Vienne et en Suisse avec Friedrich Gulda, Nikita Magaloff, Madame Lipatti et Stefan Askenase. En 1957, elle remporte les Premiers Prix des Concours de Bolzano et de Genève, puis en 1965 le concours Chopin à Varsovie. Dès lors, sa carrière n'est qu'une succession de triomphes. Si son tempérament la porte vers les oeuvres de virtuosité des XIXème et XXème siècles, Martha Argerich refuse de se considérer comme spécialiste. Invitée permanente des plus prestigieux orchestres et festivals d'Europe, du Japon et d'Amérique, elle privilégie la musique de chambre. Elle joue et enregistre régulièrement avec les pianistes Nelson Freire, Alexandre Rabinovitch, le violoncelliste Mischa Maisky et le violoniste Gidon Kremer. En 1998, elle devient Directrice Artistique du Beppu Festival au Japon et en 1999
elle crée le Concours International de Piano Martha Argerich à Buenos Aires. En 2000, Martha Argerich collectionne les récompenses pour ses enregistrements des Concertos de Bartók et de Prokofiev, et en 2001 Musical America la désigne «Musician of the Year». C'est une des fidèles du Verbier Festival!. Pour en savoir plus sur Matha Argerich...cliquez ici
Elena Bashkirova
Fille du célèbre pianiste et pédagogue Dimitri Bashkirov, Elena Bashkirova naît à Moscou et étudie avec lui au Conservatoire Tchaïkovski. Invitée régulière des grands orchestres internationaux et de chefs tels que Sergiu Celibidache, Pierre Boulez, Zubin Mehta, Charles Dutoit, Christoph Eschenbach, Rafael Frühbeck de Burgos, Semyon Bychkow, James Conlon ou Michael Gielen, elle interprète notamment cette saison des concertos de Beethoven et de Chostakovitch avec les orchestres symphoniques de Düsseldorf et de Berlin. Très active dans le domaine de la musique du 20ème siècle, elle pratique depuis toujours la musique de chambre avec passion et particulièrement en duo avec Gidon Kremer, dans tous les grands festivals internationaux; elle participe également à de nombreux enregistrements. Elle accompagne des chanteurs célèbres comme Angela Denoke, Stella Doufexis, Robert Holl, Thomas Quasthoff et Andreas Schmidt.
Fondatrice en 1998 du Festival International de Musique de Chambre de Jérusalem, elle organise des concerts qui accueillent chaque année en septembre les grands artistes de la scène internationale. Elle tournera en Europe et aux Etats-Unis; citons Lucerne, Rheingau, Menton, Bad Kissingen, Stresa et le
Festival de Schleswig-Holstein.
Bengt Forsberg
Soliste et chambriste, partenaire attitré d'Anne-Sofie von Otter avec laquelle il a beaucoup tourné en Europe et en Asie l'année dernière. Bengt Forsberg joue aussi avec le violoncelliste suédois Mats Lidström. Il enregistre avec l'un chez Hyperion, avec l'autre chez DG, son répertoire de prédilection: Strauss, Korngold,
Stenhammar, Schumann, Weill, Chaminade, Schubert ou Grieg, mais aussi Fauré, Sibelius et Franck. Autant de compositeurs connus et méconnus qu'il promeut au sein de sa Société de Musique de Chambre à Stockholm et dans le monde entier, en Australie au Perth Chamber Music Festival ou au Alice Tully Hall de
New York. En tant que soliste, il interprète les concertos pour piano de Stravinsky, Medtner, Mozart, Beethoven et Martinu et la Symphonie Cévenole de d'Indy dans des festivals internationaux tels que celui consacré à Dutilleux, à Stockholm. Cette année, il a créé le concerto op. 11 d'Ingemar Liljefors avec l'Orchestre de Chambre d'Uppsala, interprète le 19ème concerto de Mozart avec le Dalasinfoniettan et s'envole avec Anne-Sofie von Otter pour le Wigmore Hall de Londres, l'Opéra de Lille ou les “Schubertiades” de Schwarzenberg, faisant une halte à Verbier.

Nelson Freire
«Soliste de l'année» en 2002 aux Victoires de la Musique, récompensé en janvier 2005 «Victoire d'Honneur pour l'ensemble de sa carrière», Nelson Freire, né au Brésil en 1944, fait ses débuts à 3 ans et donne son premier récital à 5 ans. Il travaille avec Nise Obino et Lucia Branco et remporte à 12 ans le Concours
International de Rio de Janeiro avec le Concerto N° 5 de Beethoven. Il poursuit ses études à Vienne et reçoit en 1964 à Lisbonne le Premier Grand Prix du Concours International «Vianna da Motta» et à Londres les Médailles d'Or «Dinu Lipatti» et «Harriet Cohen». Récemment, il s'est produit en récital à Amsterdam, Bruxelles, Genève, Paris, Rome, Munich, Lisbonne, Luxembourg, Tokyo et Zurich. Il tourne avec Martha Argerich en 2003 au Japon, en 2004 au Brésil et en Argentine, et en 2005 aux Etats-Unis. Cette saison, il est avec l'Orchestre de São Paolo et John Neshling au Brésil et en Europe, avec l'Orchestre de la Suisse Italienne et Alain Lombard, avec le BBC Symphony et Manfred Honeck et avec l'Orchestre National de France et Kurt Masur au Concertgebouw d'Amsterdam. Ses récitals le mènent de Paris, Londres, Rotterdam et Vienne à Amsterdam et Milan avec Martha Argerich. En 2006, son disque de Chopin est nommé aux Grammy Awards et il reçoit le Diapason d'Or pour ses Concertos de Brahms avec le Gewandhaus de Leipzig et Riccardo Chailly.
José Gallardo
Natif de Buenos Aires en Argentine, José Gallardo débute le piano à 5 ans au conservatoire de sa ville natale et poursuit ses études avec Poldi Mildner à 'Université de Mayence, d'où il sort diplômé en 1997. Son amour pour la musique de chambre se développe et s'inspire de ses rencontres avec Menahem Pressler, Alfonso Montecino, Karl-Heinz Kämmerling, Sergiu Celibidache et Rosalyn Tureck. Il est lauréat de nombreux premiers prix dans des concours tels que celui du Festival de la Musique de Westphalie en 1990, le Johannes Gutenberg de Mayence en 1991, le Piano Contest de Cantù à Come en 1992 et celui de
Trapani en 1995, remporté en duo avec la violoncelliste Sung Hyun-Jun. Il est invité dans de grands festivals allemands et donne des concerts en Europe, Asie, Israël, Océanie et Amérique du Sud. En musique de chambre, il collabore avec Alberto Lysy, Linus Roth, Natascha Korsakova, Friedemann Eichhorn, Sung
Hyun-Jung, Julius Berger et Martin Dobner, dans des salles telles que la Tonhalle de Zurich, le Teatro della Pergola de Florence ou le Wigmore Hall de Londres. En 2005, il se produit à New York et Chicago avant d'enregistrer pour EMI avec Linus Roth. Depuis 1998, il est professeur assistant à l'Université de Mayence.
Nelson Goerner
Né en Argentine en 1969, Premier Prix du Concours Franz Liszt de Buenos Aires en 1986, Nelson Goerner part étudier avec Maria Tipo au Conservatoire de Genève. Il remporte en 1990 le Premier Prix du Concours de Genève, ce qui lui vaut une tournée au Japon en 1991. Depuis, sa carrière le conduit à travers l'Europe, y compris dans les grands festivals de Salzbourg, La Roque d'Anthéron, La Grange de Meslay et Schleswig-Holstein. Récemment, il s'est produit avec le London Philharmonic, le BBC Philharmonic (avec lequel il a fait ses débuts lors de la saison des BBC Promenades), le Royal Liverpool Philharmonic, et le Hallé, ainsi que pour des concerts de musique de chambre au Wigmore Hall avec Steven Isserlis et Vadim Repin. Il retrouve cette année ces orchestres, ainsi que celui de la Suisse Romande, le Symphonique d'Odense, le Brabants Orkest, le Pablo Sarasate Orchestra de Pampelune, le Symphonique de Singapour, le Auckland Philharmonia, tout en donnant des récitals à Londres (Wigmore Hall), Paris (Châtelet) et au Festival de Schleswig-Holstein. Parmi la discographie de Nelson Goerner, on retrouve des oeuvres de Chopin (EMI), Rachmaninov et Liszt (Cascavelle/Disques). Il était déjà à Verbier en 2005.
Hélène Grimaud
Elève à 12 ans de Jacques Rouvier, György Sándor et Leon Fleischer au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Hélène Grimaud remporte en 1987 le Prix de la Musique Classique au Midem à Cannes. Dès lors, sa carrière internationale débute auprès des plus grands orchestres du monde entier, le
Philharmonique de Berlin, ceux de New York et Los Angeles ainsi que les orchestres symphoniques de Philadelphia, San Francisco et Boston. Hélène Grimaud joue aussi en récital et musique de chambre dans les plus grands festivals. Son dernier enregistrement pour Deutsche Grammophon, “Reflection”, consacré
aux oeuvres de Brahms, Robert et Clara Schumann, est hautement accueilli au printemps 2006. Citons aussi «Credo», avec des oeuvres de Beethoven et Pärt, un récital Chopin/Rachmaninov et le Concerto N° 3 de Bartók avec le London Symphony Orchestra et Pierre Boulez. «Victoire d'honneur» aux Victoires de la
Musique en 2004, Hélène Grimaud est également Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres. Auteur de deux livres chez Robert Laffont, «Variations Sauvages» (traduit récemment en anglais) et «Leçons Particulières», elle fonde en 1999 le Wolf Conservation Center, une des causes qu'elle défend avec passion. Elle est active chez Amnesty International, pour l'International Children's Camp Villa Sans Souci et le Worldwide Fund. Pour en savoir plus sur Hélène Grimaud..cliquez ici
Evgeny Kissin
La musicalité, la profondeur et la qualité poétique de ses interprétations en font un personnage emblématique. A deux ans, Evgeny Kissin, né à Moscou, commence à jouer et à improviser au piano. En 1984, à 12 ans, il interprète les deux concertos de Chopin avec l'Orchestre Philharmonique d'Etat de
Moscou sous la direction de Dmitri Kitaenko. En 1997, il est le premier pianiste à donner un récital pour les BBC Proms au Royal Albert Hall, attirant la plus forte audience dans l'histoire de ce festival. Demandé dans le monde entier, il joue sous la baguette des plus grands, Abbado, Ashkenazy, Barenboim, Dohnanyi,
Gergiev, Giulini, Levine, Maazel, Mehta, Muti, Ozawa, Svetlanov ou Temirkanov ainsi qu'avec les plus grands orchestres, faisant aussi régulièrement une tournée de récitals en solo aux Etats-Unis, au Japon et en Europe. Elu «America's Youngest Instrumentalist» de l'année 1995, Evgeny Kissin collectionne les
récompenses discographiques: Diapason d'Or, Grand Prix de la Nouvelle Académie du Disque. Le DVD de Christopher Nuppen qui lui est consacré: «Evgeny Kissin: The Gift for Music» est sorti en 2000.
Katia & Marielle Labèque
Ces pianistes anticonformistes abordent des répertoires aussi éclectiques qu'inattendus. Filles d'Ada Cecchi, ancienne élève de Marguerite Long, elles se consacrent tôt à la musique contemporaine, s'intéressant aux oeuvres de Boulez, Ligeti, Messiaen et Berio dont la rencontre les marque durablement et
qui les encourage à s'ouvrir à tous les styles de musique, de Bach aux jeunes compositeurs, en passant par Liszt, Bernstein ou Takemitsu. Leur carrière internationale est éblouissante, elles sont les invitées des orchestres les plus prestigieux, dans les plus grands festivals sous la direction de Semyon Bychkov, Sir Colin Davis, Charles Dutoit, Sir John Eliot Gardiner, Zubin Mehta, Seiji Ozawa, Antonio Pappano, Sir Simon Rattle, Esa Pekka Salonen, Leonard Slatkin, Christoph Eschenbach ou Michael Tilson Thomas. Katia et Marielle se sont aussi produites avec des groupes de musique baroque comme The English Baroque
Soloists, Il Giardino Armonico, Musica Antica et Venice Baroque. Parmi leur nombreuse discographie, citons le «Rhapsody in Blue» de Gershwin sorti chez Philips, premier disque d'Or dans le monde de la musique classique. En projet, le DVD du concert de gala clôturant la saison du Philharmonique de Berlin dirigé par
Simon Rattle au Waldbühne et télédiffusé dans le monde entier.
Lang Lang
A 24 ans, le jeune pianiste chinois Lang Lang est déjà célèbre dans toutes les capitales du monde pour sa musicalité et son vaste répertoire. Elève de Zha Zhao Ping-Guo au Conservatoire Central de Musique de Chine, puis de Gary Graffman au Curtis Institute de Philadelphie, il a fait ses débuts au Carnegie Hall en 2001 avec Yuri Temirkanov. Il a joué depuis avec les orchestres de Boston, New York, Philadelphie, Cleveland, Chicago, Los Angeles, San Francisco, le London Philharmonic, l'Orchestre de Paris, le Philharmonique de Berlin, le Kirov, le NHK Symphony, l'Israel Philharmonic et l'Orchestre de Saint Pétersbourg, notamment sous la direction de Barenboïm, Dutoit, Eschenbach, Gergiev, Jansons, Levine, Maazel, Mehta, Rattle, Sawallisch, Temirkanov, Tilson Thomas et Welser-Möst. Il se produit aussi en récital sur toutes les grandes salles internationales. Outre de nombreux prix internationaux récompensant sa carrière, sa biographie en Chine est devenue un best-seller, alors que Lang Lang lui-même est déjà connu de millions de téléspectateurs. Il s'est produit à de nombreuses occasions sur CNN, NBC, ABC, PBS et BBC et il a fait l'objet d'articles dans le New York Times Magazine, le Wall Street Journal, le Teen People et le Top Twenty Teens. En tant qu'artiste Steinway, Lang Lang a reçu la Médaille d'Or du 150ème anniversaire de la compagnie. Il enregistre pour Deutsche Grammophon; son nouveau disque, «Dragon Songs», est paru au printemps 2007. Lang Lang est Ambassadeur de la Fondation pour l'Enfance des Nations Unies, en
reconnaissance de l'action qu'il a menée en partageant sa passion pour la musique avec les jeunes; il est un fidèle du Verbier Festival. Pour en savoir plus sur Lang Lang...cliquez ici
Gabriela Montero
Martha Argerich a dit d'elle: «J'ai rarement rencontré un talent comme celui de Gabriela. C'est une artiste unique». Enfant prodige, née à Caracas au Venezuela, Gabriela Montero joue déjà à 4 ans avec le jeune orchestre Simón Bolivar. A 8 ans, le gouvernement vénézuelien lui accorde une bourse pour étudier aux
Etats-Unis. A 12 ans, elle remporte deux Concours de piano, le Baldwin National et l'AMSA Young Artist International. Elle étudie alors avec Lyl Tiempo, Andrez Esterhazy et Hamish Mile à la Royal Academy of Music de Londres. Couronnée d'une médaille de bronze au Concours Chopin de Varsovie en 1996, elle joue
désormais dans les grands festivals de piano et avec les plus prestigieux orchestres internationaux sous la direction de Claudio Abbado, Alexandre Rabinovitch, Michel Béroff, Rudolf Barshaï ou Tamas Vasary. Le Philharmonia Orchestra du Royal Albert Hall de Londres la réinvite en 2006 avec Gustavo Dudamel pour le
Concerto N° 3 de Prokofiev, et la même année, elle fait des débuts triomphaux avec le New York Philharmonic et Lorin Maazel à l'Avery Fisher Hall. En 2007, elle se produira à la Philharmonie de Cologne dans le cadre de la Musiktriennale, sous le thème de l'improvisation. Gabriela Montero a reçu en 2006 un
«Echo Klassik» pour ses enregistrements chez EMI Classics....cliquez ici pour en savoir plus sur son récent disque
Mikhaïl Pletnev
Egalement compositeur, Mikhaïl Pletnev est avant tout un musicien universel au style très personnel. Il naît à Arkhangelsk en Russie, en 1957; issu d'une famille de musiciens, il entre au Conservatoire de Moscou à 13 ans pour étudier le piano avec Jakob Flier et Lev Vlasenko. En 1978, à vingt et un ans, il remporte le Premier Prix à l'unanimité et la Médaille d'Or du Concours International Tchaïkovski de Moscou et part en tournée en Europe, au Japon, aux USA et en Israël. Il joue en soliste avec les orchestres symphoniques de San Francisco et de Leipzig (Gewandhaus) sous la direction d'Herbert Blomstedt, avec l'Orchestre Symphonique de la Radio bavaroise et Lorin Maazel, avec l'Orchestre Hallé et Kent Nagano ou avec l'Orchestre de Chambre d'Europe et Carlo Maria Giulini. Parmi ses dernières prestations, citons en tant que chef et soliste des programmes autour de Mozart - en tournée avec le Philharmonia en Angleterre et en Europe; une tournée aux Etats-Unis à la tête de l'Orchestre National Russe dont il est le fondateur; des concerts à Rome avec l'Orchestre de l'Accademia Santa Cecilia; des récitals en Italie, France, Suisse, Pays- Bas, Allemagne, Autriche, Hongrie, Espagne et Portugal. Enfin durant l'Année Mozart, Mikhaïl Pletnev a
enregistré les sonates pour piano K. 330, 331, 332 et 457. Sa dernière apparition à Verbier date de 2003. Pour en savoir plus sur Mikhail Pletnev...cliquez ici
Roland Pöntinen
Depuis ses débuts en 1981 avec l'Orchestre Royal Philharmonique de Stockholm, Roland Pöntinen joue avec tous les orchestres d'Europe, des Etats-Unis, de Corée, d'Afrique du Sud, d'Australie ou de Nouvelle-Zélande, sous la direction de chefs tels que Myung-Whun Chung, Rafael Frühbeck de Burgos, Neeme Järvi,
Paavo Järvi, Esa-Pekka Salonen, Jukka-Pekka Saraste, Leif Segerstam, Evgeny Svetlanov, Franz Welser-Moest ou David Zinman. Citons aussi les concertos de Grieg et de Ligeti aux Proms de Londres. Son appétit musical et sa technique stupéfiante lui permettent d'aborder un vaste répertoire, allant de Bach à Ligeti, et de donner une amplitude particulière à la musique romantique. Musicien de chambre passionné, il joue souvent avec le violoniste Ulf Wallin (enregistrement de l'intégrale des sonates de Reger), avec la soprano Barbara Hendricks et en duo avec Love Derwinger. Ses récitals le mènent dans les plus grands festivals.
Roland Pöntinen a gravé plus de 70 disques pour BIS, Philips, CPO, Arte Nova ou EMI. C'est aussi un compositeur actif dont l'oeuvre «Blue Winter» a été créée à Philadelphie et au Carnegie Hall avec l'Orchestre de Philadelphie sous la direction de Wolfgang Sawallisch. Il est membre de l'Académie Royale de Musique
de Suède et, en 2001, a reçu la distinction royale suédoise Litteris et Artibus, pour récompenser l'ensemble de sa contribution à la musique.
Julien Quentin
Musicien sensible aux talents très divers, ce français né en 1974 est demandé à la fois comme soliste et chambriste. Lauréat en 1991 des concours internationaux Cordoba en Argentine et Città di Stresa en Italie, il fait ses études au conservatoire de Genève avec Alexis Golovine, puis avec Emile Naoumoff à l'université d'Indiana où il devient professeur assistant et reçoit le Presser Award. Il rejoint György Sebok à la Juilliard School et suit les conseils précieux de Paul Badura-Skoda, Nikita Magaloff, et Earl Wild. Il se produit désormais au Wigmore Hall de Londres, au Louvre, aux Alice Tully et Steinway Hall à New York et dans les festivals de Verbier, Lucerne, Schwetzingen, Mecklenburg-Vorpommern, Radio France Montpellier, Albret, Guebwiller, Harrogate, Porto Shandelee, Ventura ou Virginia Arts, donnant aussi des concerts radiodiffusés.
Julien Quentin joue en musique de chambre avec Corey Cerovsek, Colin & Eric Jacobsen, Jonathan Gandelsman, Karen Gomyo, Nicola Benedetti, Alisa Weilerstein et Julian Bliss, avec lequel il vient d'enregistrer pour EMI. Cette saison le conduit en Angleterre, Allemagne, Etats-Unis, France et Pologne. Il
poursuit également sa collaboration avec le compositeur Justin Messina et le pianiste Francesco Schlimé dans des projets allant de l'improvisation à la production de musique électronique, écrite et jouée par leur collectif Royale Inc.
Rodion Shchedrin
Né en 1932 dans une famille de musiciens, il étudie le piano avec Yakov Flier et la composition avec Yuri Shaporin au Conservatoire de Moscou d'où il sort diplômé en 1955. Rodion Shchedrin s'impose très vite avec son Concerto N°1 pour piano (1955), une oeuvre imprégnée de l'esthétique néoromantique de
l'époque. Pianiste virtuose, il interprète lui-même ses cinq concertos pour piano, ses sonates et 24 Préludes et fugues pour piano. N'ayant jamais accepté d'être un membre du parti communiste, c'est à partir de la chute du régime qu'il participe à la vie musicale internationale, donnant des concerts dans le monde entier. Il partage désormais sa vie entre Munich et Moscou avec la célèbre ballerine du Bolchoï, Maya Plisetskaya, son épouse qu'il rencontre lors de son premier ballet, «Le Petit Cheval Bossu», basé sur un conte populaire.
Le comique et la satire étant une constante dans la musique russe, son goût pour l'humour se manifeste dans la plupart de ses oeuvres, restant fidèle à la tradition de Prokofiev et de Chostakovitch. Dans son opéra «Les âmes mortes» d'après Gogol et dans son ballet «Anna Karénine» d'après Tolstoï, des oeuvres jouées au Bolchoï, il introduit les classiques de la littérature dans la musique de théâtre. Rodion Shchedrin est titulaire de nombreux prix nationaux et internationaux dont le Prix de la Russie en 1992 décerné par Boris Eltsine et le Prix Chostakovitch en 1993. Depuis 1989, il est membre de l'Académie des Arts de Berlin.
Lars Vogt
Vainqueur du Concours International de Leeds en 1990 à l'âge de 20 ans, cet allemand originaire de Düren est un artiste exclusif EMI qui a déjà enregistré une quinzaine de disques pour ce label. Premier pianiste à avoir été en résidence avec le Philharmonique de Berlin (saison 2003-04), choisissant avec ses membres
quatre programmes de musique de chambre, c'est avec cette formation et Claudio Abbado qu'il enregistre son dernier disque consacré à la Kammermusik N° 2 d e Hindemith. En récital, citons des disques de Haydn, Beethoven, Schubert, Brahms, Schumann, Tchaïkovski, Moussorgski, et l'année dernière de Mozart. Cette saison, Lars Vogt fait ses débuts avec le Philharmonique de Vienne dirigé par Christian Thielemann à Salzbourg, il entreprend une longue tournée en Asie avec le Mahler Chamber Orchestra et Daniel Harding, il joue le cycle des cinq concertos de Beethoven avec le St-Paul Chamber Orchestra et Roberto Abbado sans compter ses nombreux concerts aux Etats-Unis et à Vienne, Berlin, Budapest et Varsovie. En 1998, Lars Vogt fonde le Spannungen, son propre festival à Heimbach, en Allemagne, un immense succès retransmis par EMI en 10 disques. Il collabore souvent avec Christian Tetzlaff, l'acteur Klaus-Maria Brandauer et le
comédien Konrad Beikircher.

Visitez le site du Verbier festival....cliquez ici

Pour suivre les concerts sur le site internet consacré à la diffusion des concerts du Verbier Festival en direct et en haute définition www.medici-arts.tv.

Pour connaître la programmation de la diffusion sur la chaine Arte TV...cliquez ici

Partenaire du Verbier Festival, Espace 2 se fait l’écho de la manifestation par ses émissions, par l’enregistrement de nombreux concerts et... par un site, qui se propose de donner à entendre et à voir pendant la manifestation....cliquez ici

 

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano