Les Musicales du Golfe

Six concerts sur neuf avec des pianistes aux Musicales du Golfe

La programmation du millésime 2006 des Musicales du Golfe est autour :

- d’un instrument roi, le piano, avec 6 récitals sur 9 concerts,

- d’un hommage à deux compositeurs Mozart et Schumann dont nous célébrons respectivement cette année le deux cent cinquantième anniversaire de la naissance et le cent cinquantième anniversaire de la mort.

Les pianistes en récital invités Marie-Josèphe Jude, Giovanni Bellucci, Frank Braley, Shani Diluka, Michel Dalberto, ainsi que les Solistes Français - Paul Rouger - , Emmanuel Rossfelder, Julien Petit/Vincent Sangaré-Balse et le Quatuor Renoir, feront partager leur talent, leur enthousiasme et leur joie de jouer, pour le plus grand plaisir de tous.

 
Les pianistes invités :
Vendredi 4 août – 20H30
Arradon – chapelle de Penboc'h
Marie-Josephe Jude
Née en 1968, Marie-Josèphe Jude dévoile très tôt ses affinités avec le piano sous le parrainage de György Cziffra et recueille récompenses en un premier temps, aujourd'hui reconnaissance unanime. Elle fait ses classes dès l'âge de 13 ans au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, qui la couronne trois ans plus tard de Premiers Prix de piano et de musique de chambre. Elle obtient également une licence de harpe à l'École Normale de Paris. De cette formation concentrée naissent des échanges, avec Aldo Ciccolini pour le piano, Jean Hubeau pour la musique de chambre, Jean-Claude Pennetier en troisième cycle. De nouvelles rencontres lui offriront par la suite de perfectionner son approche du répertoire, contemporain avec le compositeur Maurice Ohana, classique et romantique avec Leon Fleisher, György Sebök, Maria João Pires et surtout Maria Curcio-Diamand, disciple d'Artur Schnabel.

Ces années de quête vécues au piano de façon intense mais sans précipitation la mènent au rang de finaliste du Concours Clara Haskil en 1989. Plus tard encore, les Victoires de la Musique la consacrent "Nouveau Talent" de l'année 1995.

Seule ou accompagnée, elle est accueillie dans les salles et festivals du monde entier, de Montpellier à Bath, de La Roque-d'Anthéron à Kuhmo, de Bagatelle à Locarno... Sous la baguette de Krivine, Brüggen, Dutoit, Weise, Ossonce et Bender, elle est soliste de l'Orchestre de Paris, de l'Orchestre Philharmonique de Nice, de l'Orchestre National de Lyon et l'Orchestre National de France ; à l'étranger, de l'Orchestre de l'Académie Chopin de Varsovie, du BBC Scottish Orchestra et de l'Orchestre Symphonique de Bâle. Si elle
partage souvent aujourd'hui le clavier avec Jean-François Heisser, Marie-Josèphe Jude aime également la complicité musicale de Laurent Korcia, Lluis Claret, Henri Demarquette, Sonia Wieder-Atherton, Jean-Jacques Kantorow, Xavier Phillips, Michel Portal ou encore Pascal Moraguès.
En regard du concert, le disque lui offre de s'attarder sur son répertoire de prédilection : Dutilleux/Ohana (Harmonia Mundi) l'oeuvre pour piano seul de Brahms en intégrale (Lyrinx, cinq disques parus à ce jour) et Mendelssohn (Lyrinx, 2000).
Un CD Jolivet est paru chez Lyrinx en 2003. Il a obtenu un Diapason d’Or et ffff dans Télérama. Son tout dernier enregistrement consacré à Brahms reçoit un Choc du Monde de la Musique. Marie-Josèphe Jude enregistre en exclusivité chez Lyrinx. POur en savoir plus sur Marie-Josèphe Jude...cliquez ici

Dimanche 6 août – 20H30
Vannes – Auditorium des Carmes
Julien Petit – Saxophone
Vincent Sangare -Balse- piano
Vincent Sangaré-Balse( à gauche sur la photographie)

Pianiste dès son plus jeune âge, Vincent Sangaré-Balse fut formé par Zoya Zorin. Il entre au conservatoire de Bordeaux où il enrichit sa formation musicale et obtient la médaille d'or avec félicitations du jury ainsi qu'un premier prix de musique de chambre.
C'est ainsi qu'il intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il étudie avec Nicholas un premier prix de piano et de musique de chambre.
Vincent Sangaré Balse s’est produit très jeune sur de nombreuses scènes françaises (Théâtre des Champs-Elysées, Salle Pleyel, Salle Cortot) et européennes ( Italie, Belgique, Angleterre, Espagne). Plus récemment, il a entamé sa carrière au Japon et outre-atlantique, dans les villes de New York, Los Angeles et La Nouvelle Orléans, où il se produit en tant que soliste avec orchestre et en duo piano-violon.
Lauréat de plusieurs concours dont le Concours International d'Arcachon en 1999, et celui de la ville de Paris en 1994, Vincent vient de terminer l'enregistrement de son premier album solo aux Etats-Unis.
Un disque avec le saxophoniste Julien Petit sera disponible chez Lyrinx en mai 2004. Pour en savoir plus sur Vincent Sangare-Balse...cliquez ici

Mercredi 9 août – 20H30
Saint Avé – Notre-Dame du Loc
Giovanni Bellucci
Le talent musical extraordinaire de Giovanni Bellucci se manifeste presque par hasard, en 1979, lorsque Giovanni Bellucci, âgé de 14 ans, découvre le piano. Autodidacte, il interprète les 32 sonates de Beethoven.
Deux ans plus tard, il donne son premier concert avec orchestre avec le Totentanz de Franz Liszt.
A l'âge de 20 ans, il achève ses études pianistiques en remportant le 1er prix, décerné à l'unanimité avec félicitations du jury, du Conservatoire Santa Cecilia de Rome.Invité à l'Académie de Imola par le grand pianiste russe Lazar Berman, qui dira de lui en 1991 :"Bellucci est l'un des plus grands talents qu'il m'ait été donné d'écouter... à travers sa phénoménale virtuosité, il engendre un discours musical hautement novateur", il y obtient le "Master" en 1996. Il a, par la suite, des contacts enrichissants avec des artistes tels que Paul Badura-Skoda, Alfred Brendel, Murray Perahia et Maurizio Pollini.

A Paris, Bellucci se lance dans une activité intense de concertiste. Soliste accompagné par des orchestres tels que Los Angeles Philharmonic, Dallas Symphony Orchestra, Sydney, Symphony Orchestra, BBC Philharmonic, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo,Orchestra Sinfonica dell'Accademia Nazionale di S.
Cecilia, Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI, Orchestre National de Belgique, Orchestre Philarmonique Royal d'Anvers, Orchestre National de Montpellier, "Sinfonia Varsovia", Virtuoses de Prague, Singapore Symphony Orchestra, Orchestre de Chambre de Zürich, etc. Il joue sous la baguette de chefs et collabore avec des artistes comme Abbado, Accardo, Casadesus, Dumay, Entremont, Inbal, Kavakos,Mackerras.

Giovanni Bellucci se produit dans les salles, théatres et festivals internationaux les plus prestigieux : Hollywood Bowl, auquel il doit ses débuts américains devant 18.000 spectateurs,Performing Art Society de Washington, Newport, Yokohama, Singapour, Sydney Opera House, Bath (Angleterre), La Roque d'Anthéron, Besançon, Menton, Radio-France à Montepellier, Folle Journée de Nantes, Philharmonique de Bruxelles, Lugano (Suisse),Herkulessaal de Munich (où il reçoit par ailleurs le prix de la presse allemande comme meilleur événement artistique), Radio de Berlin, Rudolfinum de Prague, Radio d'Helsinki,Brescia et Bergame, Ravello, Settembre Musica de Turin, la Scala de Milan, Théâtre C. Felice de Gênes, Théâtre Bellini de Catagne, Théâtre Municipal de Bologne, Théâtre Regio de Parme,Opéra de Rome, et dans toutes les grandes salles parisiennes : Cité de la Musique, Salle Pleyel,Autidotrium du Louvre, Salle Messiaen de Radio-France, Salle Gaveau, Théâtre du Châtelet).

Son récent concert au City Recital Hall de Sydney - qui l'a vu interpréter la Symphonie Fantastique de Berlioz/Liszt - a reçu le prix "Recital of the year 2005" attribué par le Sydney Morning Herald. Un événement exceptionnel marquera la saison 2006 : Bellucci dirigera du clavier l´intégrale des concertos de Beethoven en deux soirées avec l’Orchestre Philharmonique de Turin.
Dans ses projets immédiats on note également l'intégrale des OEuvres de Busoni pour piano et orchestre, l'enregistrement de la Symphonie Fantastique de Berlioz/Liszt et de la Sonate en Si mineur de Liszt, la sortie des premiers trois volumes d'une série de 14 CD consacrée à l'intégrale monumentale des 32 Sonates de Beethoven et des 9 Symphonies de Beethoven/Liszt.
En 2006, Accord-Universal publiera les Concertos pour piano et orchestre et les Rhapsodies Hongroises de Liszt interprétées par Giovanni Bellucci.
Pour en savoir plus sur Giovanni Bellucci...cliquez ici


Vendredi 11 août – 20H30
Elven – église Saint Alban
Frank Braley
Frank Braley, piano
Après avoir longtemps hésité entre études scientifiques et musicales, Frank BRALEY décide de quitter l’Université pour se consacrer entièrement à la musique. Au Conservatoire National Supérieur de Paris il suit les cours de Pascal DEVOYON, Christian IVALDI et Jacques ROUVIER, avant d’y obtenir, à l’unanimité, ses Premiers Prix de Piano et de Musique de Chambre.
En 1991, il se présente pour la première fois à un concours international. C’est l’un des plus prestigieux d’entre eux, le Concours Reine Elisabeth de Belgique, dont il remporte, à vingt-deux ans, le Premier Grand Prix et le Prix du Public. Le public et la presse s’accordent à reconnaître en lui un « grand » lauréat, aux qualités musicales et poétiques exceptionnelles.

Régulièrement invité au Japon, aux U.S.A., au Canada et dans toute l’Europe, Franck BRALEY est partenaire de formations telles que l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de France, le Philharmonique de Radio-France, l’Ensemble orchestral de Paris, les Orchestres de Bordeaux, Lille, Montpellier et Toulouse, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, le London Philharmonic, les Orchestres de la Suisse Romande et de la Suisse Italienne, l’Orchestre de la Radio de Berlin, l’Orchestre National de Belgique, l’Orchestre Royal de Copenhague, le Göteborg Sympohny Orchestra, le Tokyo Philharmonic, le Boston Symphony Orchestra.
Il a joué sous la baguette de chefs comme Jean-Claude CASADESUS, Charles DUTOIT, Armin JORDAN, Hans GRAF, Gunther HERBIG, Christopher HOGWOOD, Eliahu INBAL, Marek JANOWSKI, Kurt MASUR, Sir Yehudi MENUHIN, Michel PLASSON, Yutaka SADO, Michael SCHONWANDT, Antonio PAPPANO…

Frank BRALEY a effectué des tournées dans le monde entier : en Chine avec l’Orchestre National de France et Charles DUTOIT, au Japon et en Chine avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse et Michel PLASSON, en Italie avec l’Orchestre Français des Jeunes et Emmanuel KRIVINE, puis avec l’Orchestra di Padova e del Veneto, à Paris et Francfort avec l’Ensemble Orchestral de Paris et John
Nelson. Il a joué au Festival de Tanglewood (USA) avec le Boston Symphony dirigé par Hans GRAF et en septembre 2003, il participe à l’inauguration de la nouvelle salle de Carnegie Hall, le Zankel Hall, à New York avec l’Ensemble Intercontemporain.
En récital, Frank Braley a joué à Paris, Londres, Amsterdam, Bruxelles, Hanovre, Ferrare, et en duo avec Renaud CAPUÇON à Amsterdam, Athènes, Birmingham, Bruxelles, Rome, Florence, Trieste, New York, Washington, Paris, Vienne… En musique de chambre il a également pour partenaires Maria Joao PIRES, Augustin DUMAY, Paul MEYER, Gérard CAUSSE, Eric LE SAGE, Emmanuel PAHUD, Mischa MAISKY…
Outre son activité régulière de soliste, il se passionne pour des projets originaux : il participe notamment à une intégrale des Sonates de Beethoven, donnée en 2004 au festival de La Roque d’Anthéron ainsi que dans plusieurs villes françaises, à Rome et au Brésil et en 2005 à Bilbao, Lisbonne et Tokyo.

Sa discographie comprend : chez Harmonia Mundi, la Sonate D.959 et les Klavierstücke D.946 de Schubert, (Diapason d’Or) - qui lui valurent des comparaisons flatteuses avec Claudio Arrau, Alfred Brendel, Radu Lupu, Andras Schiff -, l’oeuvre pour piano de Richard Strauss, enregistrement salué jusque dans les colonnes du New York Times, des sonates de Beethoven (op. 27/2 « Clair de lune », op.57 «Appassionata » et opus 110). Chez Virgin Classics, il a enregistré la musique de chambre de Ravel avec Renaud et Gautier Capuçon, Le Carnaval des Animaux de Saint-Saëns (« Choc » du Monde de la Musique, « Recording of the month » de Gramophone). Derniers enregistrements : la Truite de Schubert (Virgin Classics), le Double Concerto de Poulenc (BMG – Prix Caecilia en Belgique, Diapason d’Or) et un récital Gershwin (Harmonia Mundi).
Dimanche 13 août – 20H30
Séné – église Saint Pattern
Shani Diluka
Née à Monaco de parents sri lankais, Shani Diluka a vécu depuis son enfance entre deux cultures dont la diversité et le contraste la marqueront pour toujours. Elle est remarquée très tôt par la Princesse Grâce qui lui permet de suivre des études musicales à Monaco puis au CNR de Nice. Elle entre ensuite au Conservatoire National Supérieur de Paris, où elle obtient un premier prix de piano, première nommée, puis elle y est admise en cycle de perfectionnement. Sa curiosité et son goût pour l’apprentissage l’ont amenée à faire
parallèlement des études de Sciences Economiques et Sciences Politiques.
Lauréate de nombreux concours internationaux, elle a été choisie pour représenter Yamaha et fut sélectionnée par de prestigieuses fondations telles que la Fondation Prince de Polignac, Natexis-Banque populaire, la Fondation Wilhelm Kempff, Holland music sessions, la Fondation concertante et tout récemment la célèbre Fondation Internationale de piano de Côme, présidée par Martha Argerich où seuls six pianistes sont choisis chaque année dans le monde.
Depuis, elle occupe une place qui n’appartient qu’à elle et suit une carrière internationale qui l’emmène de Tokyo à Rome, de Paris à New Delhi dans de grands festivals tels que la Roque d’Anthéron, la Folle Journée de Nantes, le Festival Chopin de Bagatelle, les Master concert series du Conzertgebow d’Amsterdam, la Cité de la musique à Paris…
Les conseils reçus de grands maîtres tels que Leon Fleisher, Murray Perahia, Christoph Eschenbach, Maria Joao Pires ont été une source décisive d’inspiration et d’approfondissement spirituel. De plus, elle joue fréquemment dans les ateliers et concerts de la fondation Gulbenkian dirigés par Jorge Chaminé et Marie Françoise Bucquet avec qui elle se perfectionne et parfait son épanouissement artistique.
Parmi ses prochains engagements, notons entre autres le Festival de Bloomington (USA) invitée par Menahem Pressler, une tournée avec le violoncelliste Eric Maria Couturier, soliste de l’Ensemble Intercontemporain, une tournée au Japon, un enregistrement pour France Musiques et 150 radios dans toute l’Europe pour l’année Mozart, et l’enregistrement du concerto de Grieg et d’oeuvres de Schumann avec l’Orchestre National de Bordeaux. Shani Diluka est régulièrement l’invitée des radios nationales et internationales. POur en savoir plus sur Shani Diluka...cliquez ici
Lundi 14 août – 20H30
Vannes – Palais des Arts
Michel Dalberto

Michel Dalberto, piano
Né à Paris, Michel Dalberto étudie au Conservatoire National de Musique de Paris avec Vlado Perlemuter, un des disciples favoris d’Alfred Cortot.
Après avoir remporté deux des concours internationaux les plus prestigieux, le Clara Haskil en 1975 et le Leeds en 1978, sa carrière s'est affirmée dans le monde entier. Il est particulièrement reconnu comme un des meilleurs interprètes de Schubert (dont il est le seul pianiste vivant à avoir enregistré l'oeuvre intégrale pour piano) et de Mozart dont il a joué tous les Concertos pour piano.
Michel Dalberto a été associé à des chefs tels Leinsdorf (Orchestre de Paris), Sawallisch (Orchestre de la Suisse Romande), Temirkanov (Orchestre Santa Cecilia de Rome), Sir Colin Davis (Orchestre du Concertgebow d’Amsterdam), Dutoit (Orchestre National de France), Brüggen, Slatkin, Dausgaard, N. Järvi, M. Bamert (Orchestre de la NHK à Tokyo), Louis Langrée (Orchestre Philharmonique de Liège), Masur(Orchestre National de France) et des festivals comme ceux d’Edimbourg, Lucerne, Vienne, Miami, Aix-en-Provence (Orchestre Philharmonique de Radio France avec M. Janowski), la Grange de Meslay, La Roque d'Anthéron, Florence (Barschaï / Maggio Musicale), Schleswig-Holstein, l'ont invité.
Récemment, il a effectué d’importantes tournées en Australie, Chine, Japon, Hollande, Italie, Angleterre.
Chambriste apprécié, il collabore avec Boris Belkin, Yuri Bashmet, Renaud et Gautier Capuçon, Truls Mork, Paul Meyer, Dmitry Sitkovetsky, Henri Demarquette et Lynn Harrell ou dans le domaine vocal avec Barbara Hendricks, Jessye Norman, Nathalie Stutzman ou Stephan Genz.
Discographie importante chez Erato, Denon, EMI : Grand Prix de l'Académie Charles-Cros en 1980 pour des Sonates de Schubert, Grand Prix de l'Académie du Disque Français, Diapason d'Or 1993 pour le Concerto de Grieg et la Burlesque de Strauss avec le Philharmonia Orchestra, sous la direction de Jean-Bernard Pommier, enregistrement live Schumann à Vienne avec Eliahu Inbal. Artiste exclusif BMG depuis 1997 : un récital Debussy (« Choc » du Monde de la Musique et ffff de Télérama), deux Concertos de Mozart avec
l’Ensemble Orchestral de Paris et John Nelson. Paru récemment : des Paraphrases de Liszt sur des airs d’opéras de Verdi et Wagner (Diapason d’Or).
Depuis 1990 Michel Dalberto est Directeur Artistique de l’Académie-Festival des Arcs et depuis 1991 il préside le jury du Concours Clara Haskil. En 1996, le gouvernement français l'a fait Chevalier dans l’Ordre National du Mérite.

Pour en savoir plus sur les musicales du Golfe...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano