Le pianiste aux cinquante doigts Pascal Amoyel Piano

Le pianiste aux 50 doigts
ou l'incroyable destinée de György Cziffra

Théâtre Ranelagh à Paris 

du 23 novembre
au
31 décembre 2011

Spectacle musical

Musique et texte
interprétés par Pascal Amoyel, piano

Mise en scène de Christian Fromont

Lumière de Attilio Cossu

A travers ce spectacle musical,le pianiste Pascal Amoyel, qui fut l'un des rares élèves du pianiste György Cziffra, fait revivre avec passion le parcours extraordinaire de son professeur devenu légendaire, en nous livrant son histoire : de l'enfant né dans les bidonvilles, jouant dans les cirques, au soldat évadé ou au pianiste de jazz qui qui enchantait les nuits de Budapest...
Pascal Amoyel débute le spectacle dans son propre rôle, se glisse dans la peau de György Cziffra, replonge dans sa première rencontre avec le Maître à l'âge de 13 ans et entraîne le spectateur dans la vie incroyable du pianiste hongrois. Pascal Amoyel, « actuellement considéré comme l'un de ses héritiers spirituels », et parmi les rares élèves de Cziffra lui rend ici un vibrant hommage.
Ce spectacle dont des représentations ont déjà été donné récemment lors de festivals a connu un excellent accueil du public.  
« Un jour, alors que je « faisais mes gammes », la gardienne de mon immeuble vint frapper à la porte pour m'annoncer fièrement que le grand pianiste Georges Cziffra avait habité le même appartement quelques mois auparavant. «Tu vois, c'est peut-être ton destin! » dit-elle.
Il s'occupait désormais d'une fondation à Senlis qui aidait les jeunes musiciens. Insouciant, du haut de mes 13 ans, j'allai auditionner devant le Maître et lui interpréter... quelques unes de mes improvisations ! Il en fut touché, et se prit d'affection pour moi.
Plus tard, je revins le voir pour suivre plusieurs de ses master classes en France et en Hongrie, puis il accepta de me faire travailler en privé. Je réalise aujourd'hui le grand privilège qu'il m'accorda.
Je me souviendrai toujours de ces rencontres : cet homme, qui avait connu les pires souffrances, paraissait jouer sa vie à travers la musique. Il ne parlait pas beaucoup, mais son regard était parfois bien plus évocateur que tous les mots. Un regard d'écorché vif, profondément humain. Pour lui, la musique était comme le prolongement de l'amour et de la fraternité humaine.
Cziffra fut l'un des plus grands pianistes du 20e siècle. Ses concerts faisaient délirer les foules. En 1956, son interprétation légendaire du 2e Concerto de Bartók fit se ruer des personnes par milliers dans les rues de Budapest qui scandèrent l'hymne national avant le soulèvement.
Ses dons étaient tellement inconcevables qu'ils lui valurent les surnoms de « réincarnation de Franz Liszt », « interprète aux moyens paranormaux », « pianiste aux 50 doigts »... Il était à la fois adulé et jalousé.
Il me parlait parfois de son passé. La réalité dépassait la légende. Sa vie est un véritable roman qui traverse tous les tourments du 20e siècle.
Du petit prodige de 5 ans qui jouait dans les cirques pour gagner le salaire de sa famille au soldat perdu dans les affres de la guerre servant sous le drapeau nazi puis russe; de l'homme qui tenta de s'enfuir de Hongrie et condamné à soulever des blocs de pierre au pianiste de bar jouant des chansons à boire dans des cabarets sordides de Budapest.
En adaptant son incroyable et bouleversante histoire, je souhaite marcher sur les pas de ce pianiste hors norme qui reste l'une des plus figures les plus nobles de l'histoire de la musique. Récits et musiques s'imbriqueront comme pour illustrer la vie et l'oeuvre qui sont indissociables. »
Pascal Amoyel

Séances :
Du mercredi au samedi à 21H et Le dimanche à 17H30
Cliquez ici pour réserver

A voir

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano