La folle journée de Nantes 2008

La Folle Journée 2008 "Schubert dans tous ses états"
La vie musicale à Vienne au début du XIXe siècle

Région Pays de la loire - du 25 au 27 janvier 2008
Nantes, Cité internationale des congrès - du 30 janvier au 3 février 2008


Le traditionnel rendez-vous de la musique classique "La Folle journée de Nantes" sera consacré en 2008 à Schubert, occasion à ne pas manquer de (re)découvrir ce compositeur ainsi que ses contemporains.

Au XVIIIe siècle, Vienne est la capitale européenne de la musique et voit naître une succession impressionnante de grands noms de l'histoire de la musique : Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert.
Des musiciens de cette époque ayant passé une grande partie de leur vie à Vienne, Schubert est le seul à y être à la fois né et mort, sans presque jamais quitter cette ville.
Parfait symbole du "voyageur" romantique ("Wanderer"), tant par sa vie que par son œuvre, Schubert est aussi le dernier représentant d'un certain classicisme viennois. Successeur de Haydn et Mozart, admirateur de Beethoven qui représente l'idéal inaccessible, Schubert n'en sera pas moins un novateur. Il a déjà écrit ses treize premiers quatuors et ses huit premières symphonies avant que la Neuvième Symphonie de Beethoven ne soit créée à Vienne en 1824.
Libre de toutes contraintes, il bouscule les formes musicales, avec le lied par exemple, où s'épanouira en premier son génie créateur. Il devient l'égal des maîtres qu'il vénère (Goethe, Schiller, Heine) par le pouvoir de sa musique et est l'inspirateur d'un groupe amical et culturel qui se nourrit de lui au point de prendre son nom pour enseigne de ses réunions régulières - les "Schubertiades".
Mais au début du XIXe siècle, après la chute de Napoléon, Vienne devient le siège d'un congrès européen, le Congrès de Vienne (1814-1815), qui est accompagné de fêtes et de réceptions brillantes. Vienne, la ville qui danse, est alors livrée à la fièvre italienne : succès croissant de l'opéra italien et engouement des Viennois pour Rossini. A Vienne, le vrai roi de la musique sera bientôt Johann Strauss. Deux univers musicaux cohabitent : l'un brillant et officiel en surface, l'autre souterrain et souvent désespéré, auquel Schubert et son groupe appartiennent.
Schubert n'aura de cesse, dans ses dernières années, de réclamer le droit d'exister. Il meurt en 1828 à l'âge de 31 ans, un an seulement après Beethoven, laissant un catalogue considérable de plus de 1.000 œuvres.

Les contemporains de Schubert (1797-1828) :
- BEETHOVEN (1770-1827)
- HUMMEL (1778-1837)
- WEBER (1786-1826)
- VORISEK (1791-1825)
- ROSSINI (1792-1868)
- SALIERI (1750-1825)

Visitez le site de la Folle Journée de Nantes ... cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano