Jazz in Arles

Communiqué

Jazz in Arles
22 au 26 mai 2007
au Méjan

Pour la douzième édition de Jazz in Arles, l’esprit libertaire du jazz va encore souffler sur Arles dans toute sa diversité et par ses multiples et séduisantes facettes. Pour l’amateur avertit, l’affiche sera alléchante, elle proposera le meilleur panorama d’une modernité du jazz parfaitement en phase avec son histoire et ses traditions : instrumentations éclectiques,solistes inspirés, musicalité partagée avec, en prime, ce swing léger et éternel qui fait bouger les corps sans empêcher pour autant un échange sensible et une écoute attentive.

Pour ceux qui n’ont du jazz qu’une idée vaguement passéiste ou quelque peu nostalgique, la surprise viendra d’une musique chaleureuse, aux couleurs multiples, riche et variée, habile à raconter ces merveilleuses histoires qui, toutes, savent parler au coeur de celui qui écoute. Rythmes lascifs, mélodies subtiles, improvisations sophistiquées pour un plaisir garanti. Le jazz, tout simplement.
Cette année, une semaine de concerts autour du piano. Instrument complet, grâce à sa triple fonction rythmique, harmonique, mélodique, le piano s’est imposé au jazz depuis sa plus lointaine origine : des lieux de plaisirs de La Nouvelle-Orléans aux maîtres new-yorkais du ragtime, du stride et du boogie-woogie, soliste ou accompagnateur des grandes chanteuses de blues.
Le piano participe ensuite activement à toutes les étapes (swing, be-bop, cool, hard-bop, free jazz) qui balisent l’histoire du jazz et la jalonnent de grands noms inoubliables : Earl Hines, Art Tatum, Duke Ellington, Nat
King Cole, Teddy Wilson, Bud Powell, Thelonious Monk, Horace Silver, Bill Evans ... longue liste de fabuleux pianistes dont la saga se poursuit aujourd’hui avec bonheur, dans cette nouvelle édition de Jazz in Arles.
Programme (avec biographie des pianistes)
  • mardi 22 mai à 20 h 30
    Jean-Michel PILC piano
    Thomas BRAMERIE contrebasse
    Donald KONTOMANOU batterie
Jean-Michel Pilc, autodidacte, né à Paris en 1960, a joué avec les meilleurs musiciens américains et européens : Roy Haynes, Michael Brecker, Dave Liebman, Jean Toussaint, Rick Margitza, Martial Solal, Michel Portal, Daniel Humair, Marcus Miller, Kenny Garrett, Lenny White, Chris Potter, John Abercrombie, Mingus Dynasty & Big Band, Lew Soloff et Richard Bona. Il a aussi beaucoup travaillé avec Harry Belafonte. En tant que “sideman”, il a joué récemment sur les disques de plusieurs artistes : le batteur Ari Hoenig, les chanteurs Elisabeth Kontomanou, J-D Walter, le bassiste Richard Bona, le sax soprano Sam Newsome et le sax alto Rosario Giuliani. Son nouveau disque en trio, “New Dreams” (Thomas Bramerie, basse - Ari Hoenig / Mark Mondesir, batterie) sort au printemps 2007 sur Dreyfus Jazz. La presse américaine ne manque pas d’éloges pour Jean-Michel Pilc et pour son jeu en trio. Le pianiste est arrivé à New York en 1995 et a enchaîné les concerts aux Blue Note, Birdland, Knitting Factory et Sweet Basil. Quelques disques et tournées plus tard, il se partage entre l’Europe et les USA, où il donne des cours à la NY University et au LeMoyne College à Syracuse (New York). “Un des trios jazz avec piano les plus époustouflants de ces dernières années” (Don Williamson, Jazz Review), “Une vision cubiste de la mélodie qui redonne forme à un original sous une perspective entièrement différente” (Don Heckman, Los Angeles Times).
  • mercredi 23 mai à 20 h 30
    “ECHOES OF SPRING”
    Stephan OLIVA piano
    François RAULIN piano
    Laurent DEHORS clarinette
    Christophe MONNIOT saxophone alto
    Sébastien BOISSEAU contrebasse
Stephan Oliva se fait remarquer dès 1991 en enregistrant avec son trio et enchaîne les projets par la suite. Avec le pianiste François Raulin, ils enregistrent deux albums consacrés à la musique de Lennie Tristano. En 2003, Stephan accompagne notamment la chanteuse Suzanne Abbuehl. Il a aussi écrit des musiques de films et mène en parallèle une carrière d’enseignant. François Raulin intègre l’ARFI en 1981, où il rencontre Louis Sclavis qui devient alors un de ses partenaires privilégiés à partir de 1985. En 2001, François Raulin sort l’album “Trois plans sur la comète”, avec François Corneloup et Bruno Chevillon. Il s’intéresse aussi de près à la musique contemporaine.
Pour en savoir plus sur Stephan Oliva visitez la page qui lui est consacrée sur pianobleu.com...cliquez ici
  • jeudi 24 mai à 20 h 30
    Pierrick PEDRON saxophone
    Laurent COQ piano
    Vincent ARTAUD contrebasse
    Franck AGULHON batterie
Laurent Coq est né en 1970 à Marseille. En 2000, il s’installe à New York. A l’automne 2003, il signe la B.O. de « Qui perd gagne » de Laurent Benegui. A l’automne 2006, Pierrick Pedron l’engage pour assurer les concerts de promotion de « Deep In A Dream ». Laurent Coq est nominé dans la catégorie Meilleur
Artiste de l’Année 2006 par l’Académie du Jazz.
Pour en savoir plus sur Laurent Coq visitez la page qui lui est consacrée sur pianobleu.com...cliquez ici
  • vendredi 25 mai à 14 h 30 (scolaire)
    vendredi 25 mai à 20 h 30
    Perrine MANSUY piano
    Eric SURMENIAN contrebasse
    Joe QUITZKE batterie
Élève de Geneviève Halbwachs, admiratrice de Bill Evans et Keith Jarrett, Perrine Mansuy enregistre ses premières compositions en trio en 1997 (“Autour de la lune”, Dymusic), après avoir obtenu le premier prix de la classe de jazz du conservatoire de Marseille. Elle forme ensuite le quartet “Maneggio” au sein duquel elle interprète ses compositions arrangées pour le son particulièrement original de cette formation. En 2000, elle obtient le troisième prix d’orchestre du concours de la Défense. De nombreux concerts suivront alors : Festival Radio-France à Montpellier, Fête des jazz à la foire de Paris... En 2006, elle revient à la forme trio aux côtés du contrebassiste Eric Surmenian et du batteur Joe Quitzke. Nouvel album 2007 : “Mandragore et noyau de pêche” (Ajmiserie/Intégral).
  • samedi 26 mai à 18 heures
    Myra MELFORD piano
Myra Melford apparaît sur plus de vingt disques, dont neuf sous son propre nom. Après bien des tournées et des récompenses, après avoir joué avec de très grands musiciens, elle est très reconnue aux Etats-Unis. Comme l’écrit Francis Davis, “Myra Melford is the genuine article, the most gifted pianist/composer to emerge from jazz since Anthony Davis.” Au clavier, elle recrée le blues et le boogie-woogie de son Chicago natal, mêlés à des éléments musicaux d’Europe centrale et d’Inde. Elle les associe dans un style avant-gardiste, sous l’influence de ses maîtres : Don Pullen et Henry Threadgill.
Au début des années 90, Myra Melford a tourné et enregistré avec son trio, avec Lindsey Horner à la basse et Reggie Nicholson à la batterie. Ensuite, elle a dirigé le quintet The Same River, Twice, avec notamment le trompettiste Dave Douglas, pour deux albums en 1996 et “Above Blue” (Arabesque, 1999). En plus de diriger ses formations depuis 15 ans, Myra Melford apparaît aux côtés de musiciens comme Jenny Scheinman, Joseph Jarman, Leroy Jenkins…Elle est aussi assistante professeur d’improvisation et de jazz au département musique de l’université de Californie à Berkeley. Disque 2006 : “The image of your body” (Cryptogramophone).
  • samedi 26 mai à 20 h 30
    Yaron HERMAN piano
    première partie
    *
    Claudia SOLAL voix
    Benjamin MOUSSAY piano
    deuxième partie

Yaron Herman
est né en 1981 à Tel-Aviv. Il commence le piano à l’âge de seize ans, avec pour professeur Opher Brayer, connu pour sa méthode d’enseignement basée sur la philosophie, les mathématiques, la psychologie… Deux ans plus tard seulement, Yaron gagne le prestigieux prix Rimon dans la
catégorie “Jeune talent”. Il donne des concerts dans les plus prestigieuses salles en Israël (Musée de Tel-Aviv, The Tel-Aviv Cinematek, The Camelot, Givataim Théêtre, Einav Center).
A dix-neuf ans, Yaron commence à se faire un nom dans le milieu musical parisien. A l’âge de vingt-et un ans, il enregistre pour le Label Sketch son premier disque “Takes 2 to know 1” aux côtés du batteur Sylvain Ghio, son compère et ami de toujours.
La musique, la philosophie, les mathématiques se rejoignent sur le terrain où le musicien devient un professeur très écouté. Il analyse la musique de ses maîtres, et notamment Keith Jarrett. On pourrait citer Paul Bley, John Coltrane, Lennie Tristano, mais aussi Bach comme des influences majeures de sa
musique, sans oublier le folklore traditionnel de ses origines, et la musique pop de sa génération (Björk, Beastie Boys…).
Après un travail de plusieurs semaines en résidence au Château de la Borie, Yaron réalise son premier album solo sur le tout nouveau Label LaBorie Jazz, où il présente son concept des Thèmes et Variations. A vingt-quatre ans, le pianiste va entamer maintenant une série de tournées principalement en solo.
Album 2006 : “Variations” (La Borie Jazz/ Naïve).
Pour en savoir plus sur Yaron Herman visitez la page qui lui est consacrée sur pianobleu.com...cliquez ici
Benjamin Moussay : pianiste de jazz, compositeur, arrangeur. Il a étudié le piano classique avec Jean Fassina et Jean-Louis Haguenauer, ainsi que le jazz, la composition, et l’arrangement au conservatoire de Paris. Il a eu la chance d’accompagner des musiciens tels que Louis Sclavis, Glenn Ferris, Archie
Shepp, Jerry Bergonzi, ou David Liebmann. Il a également accompagné au piano “La croisière du Navigator” de Buster Keaton et “Le Dernier des Hommes” de F.W. Murnau. Il enseigne aux conservatoires de Strasbourg et du XIIIe arrondissement de Paris.
Pour en savoir plus sur le dernier disque de Benjamin Moussay...cliquez ici

Visitez le site de l'association du Méjan, organisatrice de Jazz in Arles...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano