Elisso Bolkvadze Récital Festival Michel Sogny

Elisso Bolkvadze
Récital Festival Michel Sogny
Château de Coppet -18/08/20007

Wolfgang Amadeus Mozart(1756-1791)
Sonate pour piano n°16 en si bémol majeur K570
Michel Sogny(né en 1947)
Dérive
Ludwig Van Beethoven(1770-1827)
Sonate n° 3 en ut majeur opus 2 n°3
Maurice Ravel(1875-1937)
Ondine Extrait de Gaspard de la nuit
Oiseaux tristes Extrait de Miroirs
Bis
Frédéric Chopin(1810-1849)
Etude op.25 n°12
La pianiste d'origine géorgienne Elisso Bolkvadze est régulièrement invitée par le compositeur et pianiste Michel Sogny au festival qu'il organise chaque année depuis 2004. Rien d'étonnant en cela quand on sait que la lauréate de nombreux concours dont le concours Marguerite Long a travaillé après ses études au conservatoire de Tbilissi sous la direction de Michel Sogny, également fondateur d'une académie. Cet enregistrement a eu lieu au Chateau de Coppet, un des lieux où se produit le festival Michel Sogny, situé sur les bords du lac Léman . Pour ce récital qui a eu lieu le 18 août 2007 Elisso Bolkvadze a choisi un programme varié qu'elle offre dans une interprétation d'une grande vivacité et avec de belles nuances sonores. Elle interprète notamment une splendide oeuvre de Michel Sogny riche en sonorités et à découvrir absolument pour vivre d'intenses émotions durant près de vingt quatre minutes. Son titre "Dérive" vous laisse déjà en imaginer les multiples rebondissements. Mais la sonate de Mozart et la sonate de Beethoven, qu'elle a sélectionnées présentent aussi des atmosphères très changeantes. Elle a bien voulu répondre à quelques questions autour de ce disque :
Selon quels critères particuliers bâtissez-vous vos récitals ?
Mon seul critère pour bâtir un programme, trouver les œuvres qui communiquent l'émotion de la musique et touchent la sensibilité du public. J'ai voulu toujours éviter le danger d'être une pianiste reconnue pour sa technique, sa virtuosité mais qui ne touche pas les émotions
Votre récital débute par la sonate K570 de Mozart, selon le musicologue Alfred Einstein cette sonate est "peut-être le type le mieux équilibré, l'idéal de la sonate pour piano", qu'en pensez-vous personnellement et qu'appréciez vous dans cette sonate au delà de sa forme " équilibrée " ?
Il est vrai que cette sonate de Mozart est mathématiquement bien construite et très équilibrée. Mais sa grandeur va au delà de ces deux qualités. La clarté de son phrasé, le caractère particulier et différent de chaque mouvement en font un chef d'œuvre.

Que pensez-vous personnellement de la pièce Dérive de Michel Sogny, présente-t--elle des difficultés d'interprétation ?

Dérive de Michel Sogny est une œuvre captivante et pianistiquement exigeante. C'est une oeuvre qui prend l'interprete et ne le lache plus et le mène vers tous les "possibles". C'est une quête métaphysique. Une tonalité à la recherche d'elle-même une oeuvre ou la musique rejoint la philosophie. Elle recèle d'énormes possibilités de contrastes. On peut obtenir beaucoup d'effets sonores avec le jeu de pédales. Le pianiste fait face à une grande liberté de forme. Cette œuvre a une atmosphère un peu surréaliste. On y trouve une sorte de mouvement perpétuel de nos émotions.
Vous avez ensuite choisie une œuvre également très virtuose de Beethoven : la sonate n°3 , en quoi cette sonate vous semble-t-elle par ailleurs bien s'associer avec la pièce précédente ?

Dans un récital, il est important d'introduire des contrastes de style. J'aime également faire figurer des compositeurs les plus divers dont le point commun est la qualité de leur œuvre.
Vous terminez (avant un bis) par un extrait de Gaspart de la nuit et un extraits de Miroirs de Ravel , pourquoi ce choix plutôt que l'un ou l'autre œuvre dans son intégralité ?

Pour ce concert qui était enregistré et diffusé par la Radio Suisse Romande j'avais pensé un programme avec des œuvres de styles variés. Un programme vivant tant pour le public du Festival du Château de Coppet que pour les auditeurs de la radio.
Ce disque a été enregistré lors d'un concert, vous plait-il mieux d'enregistrer avec un public plutôt qu'en studio, pourquoi ?
Les enregistrements publics sont très intéressants car nous écoutons l'artiste en direct, tel qu'il est. Ceux réalisés en studio, avec leurs nombreux montages manquent de spontanéité. Ils ne reflètent pas forcément la réalité artistique de l'interprète.
Pour écouter un extrait du disque d'Elisso Bolkvadze pendant le mois de février 2009...cliquez ici

Pour écouter des extraits et/ou vous procurer ce disque.....cliquez ici (amazon) ou cliquez ici(fnac) 

Pour en savoir plus sur Elisso Bolkvadze...cliquez ici

Pour visiter la page archive des
"Disques du moment"...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Aimez et/ou partagez cette page !

Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano